AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.05 /5 (sur 329 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Dieppe , le 20/06/1959
Biographie :

Christian Blanchard est auteur de thrillers et romans noirs.

Il a été inspecteur, conseiller en formation, proviseur adjoint d'un lycée professionnel.

En 2004, il démissionne de l’Éducation nationale pour crée une petite maison d'édition : Les éditions du Barbu, fermée en décembre 2011.

Désormais il se consacre à temps plein à l'écriture.

Il vit à Brest (Finistère) depuis 1996.


Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Pour fêter les 9000 abonnés à notre chaîne GriffeNoireTV GerardCollard, la librairie de Saint-Maur-des-Fossés La Griffe Noire organisait un concours. Le libraire Gérard Collard dévoile le nom du gagnant qui repart avec sa sélection de ses 10 livres coups de coeur : Le Gang des rêves de Luca di Fulvio et Elsa Damien aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/79358-divers-litterature-le-gang-des-reves.html La salle de bal de Anna Hope et Élodie Leplat aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/147333-pile-poche-la-salle-de-bal.html Ne fais confiance à personne de Paul Cleave aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/116455-polar-livres-de-poche-ne-fais-confiance-a-personne.html Boréal de Sonja Delzongle aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/147326-romans--boreal.html La disparue de Saint-Maur (T.3) de Jean-Christophe Portes aux éditions City Poche https://www.lagriffenoire.com/1002685-nouveautes-polar-la-disparue-de-saint-maur-t3.html Alexis Vassilkov ou La Vie tumultueuse du fils de Maupassant de Bernard Prou aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/38946-divers-litterature-alexis-vassilkov-ou-la-vie-tumultueuse-du-fils-de-maupassant.html Les Chiens de détroit de Jérôme Loubry aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/125656-nouveautes-polar-les-chiens-de-detroit.html L'enfant du Danube de János Székely et Sylvie Viollis aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1005740-divers-litterature-l-enfant-du-danube.html Iboga de Christian Blanchard aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/147175-nouveautes-polar-iboga.html Un manoir en Cornouailles de Eve Chase et Aline Oudoul aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/1002225-nouveautes-polar-un-manoir-en-cornouailles.html ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com #soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
Citations et extraits (139) Voir plus Ajouter une citation
Jeanfrancoislemoine   30 avril 2018
Iboga de Christian Blanchard
Je me tourne,me retourne sur mon lit.Je me lève, fais des pompes,me recouche en sueur.La fièvre monte.Je ne tiens plus en place.Ma cellule est trop petite.La solitude est une ennemie insidieuse.Elle s'accroche à vous et ne vous lâche plus.Elle est en train de me bouffer de l'intérieur.

Je vais finir fou si je ne sors pas d'ici.L'année 2002 sera ma dernière dans cette prison.

Bientôt je serai libre.Peu importe de quelle façon. (p 201)
Commenter  J’apprécie          240
Epictete   08 mars 2016
Pulsions salines de Christian Blanchard
- On ne garde pas tout. Celui-là, par exemple il est pas assez gros. On le balance par dessus bord.

- Ils sont pourtant mangeables, non ?

- On n'a pas le droit. Les règlements sont ce qu'ils sont. Trop petit, on remet à l'eau.

- La plupart sont morts. C'est con !

Rien ne dit dans les textes qu'on trie et rejette à la mer du poisson vivant. Ils ne sont pas à la bonne taille, on remet à la baille. Si on a un contrôle et qu'on est chopé avec des poissons dans les cales en dessous de la dimension réglementaire, on paye un max. Tout le monde s’en fout de savoir s’ils sont vivants ou morts. T’as compris ?

- C’est con !

- Sûrement, mais c’est comme ça ! Hop ! Au boulot !
Commenter  J’apprécie          160
Renod   30 octobre 2018
La mer qui prend l'homme de Christian Blanchard
La nuit accentuait les peurs. De puissants spots éclairaient le pont mais aux alentours, le noir profond régnait en maître. Pas la moindre lueur pour se raccrocher à une terre. Pas une seule étoile pour donner de la profondeur à l'espace. L'éclairage du navire se reflétait sur l'écume des vagues qui enveloppaient les marins. Juste pour agrémenter un peu plus leur angoisse.
Commenter  J’apprécie          160
si-bemol   02 mai 2019
Iboga de Christian Blanchard
J'aurais préféré passer sous le couperet de la guillotine. La douleur aurait été plus douce. En une fraction de seconde je serais passé de la lumière aux ténèbres sans en avoir conscience. Bien sûr, il y avait la souffrance de l'attente et la peur des derniers instants. Les tourments que j'endure depuis sont pires parce qu'ils ne s'arrêtent jamais. Ils continueront jusqu'à ma mort.
Commenter  J’apprécie          130
Ziliz   03 avril 2019
Iboga de Christian Blanchard
[ cellule d'un condamné à mort ]

Déverrouillage de la porte de la cellule. Un homme en blouse blanche entre, accompagné d'un gardien.

- Assieds-toi sur ton lit, Jeff. Visite médicale.

Je ne dois pas mourir avant l'heure. Caméra de surveillance pour éviter le suicide et médecin pour vérifier ma forme physique.

- Fallait pas vous déranger, Doc. Mourir en bonne ou mauvaise santé, est-ce important ?

Le médecin ne me répond pas. Il ne semble pas à l'aise. Normal. Son rôle est de soigner les gens, de leur éviter si possible de mourir ou, au pire, de retarder le moment fatidique. Alors pourquoi vient-il me voir ?

C'est le maton qui parle :

- On suit la procédure. Tous les détenus, quel que soit leur statut, doivent passer une visite médicale.

(p. 20)
Commenter  J’apprécie          120
Renod   02 novembre 2018
La mer qui prend l'homme de Christian Blanchard
Il racontait les faits, les blessures. Les plus terribles étaient celles laissées par l'explosion de bombes artisanales, de mines antipersonnel ou de grenades à fragmentation.

L'objectif était clairement d'amputer, de blesser. Un mort ne coûte pas cher. Par contre, un militaire mutilé, c'est de profondes blessures psychiques. Le handicap pose question à une population qui n'est pas en guerre. Les soldats occidentaux de retour au pays dans cet état interpellent le bon sens patriotique.
Commenter  J’apprécie          120
Rob7   21 août 2019
Iboga de Christian Blanchard
S'il ne se passe rien, écris-le pour le dire.
Commenter  J’apprécie          130
Ziliz   03 avril 2019
Iboga de Christian Blanchard
Je ne sais pas qui est ma mère. J'ai été abandonné. Très tôt, j'ai compris qu'aucune des femmes qui gravitaient autour de moi n'était ma mère… ni une mère pour personne. Elles en avaient parfois le nom et le rôle… Il leur manquait quelque chose que je ne saurais définir. Une chaleur, des sentiments… des trucs comme ça...
Commenter  J’apprécie          110
Juin   25 février 2016
Pulsions salines de Christian Blanchard
(...) Le moteur fait un bruit d'enfer et le vent....Bordel, ça siffle à vous rendre fou.

- Vous avez peur ?

- Ne vous foutez pas de moi ? Peur sur un bateau ? Après ce que j'ai vécu en Afghanistan ? Vous rigolez ?

- Ce n'est pas la même angoisse. Ici, les éléments vous dominent.

- Parce que vous croyez que là-bas, on dominait quelque chose ? Quand j'étais avec mon flingue, derrière un rocher, camouflé... invisible, et que je distribuais la mort, je me croyais invincible et pourtant... C'est un môme de dix ans qui m' a troué la peau. J'ai failli crever.... (p 108)
Commenter  J’apprécie          100
Ziliz   03 avril 2019
Iboga de Christian Blanchard
Je tente de raconter une nouvelle fois mon histoire… Quelques minutes plus tard, toujours aucun mot sur la page.

Je ne peux pas.

Prise de conscience du décalage entre la pensée et sa transcription en mots, en phrases, en paragraphes… J'essaie de dessiner. Aucun trait n'apparaît sur la feuille. Les images sont dans ma tête mais, pire que l'écriture, je suis incapable de les tracer sur une page.

[Il] comprend mes difficultés. Après plusieurs semaines d'impasse, il me dit que je ne prends pas le problème par le bon bout.

- Pourquoi veux-tu absolument transcrire la vérité dans un ordre chronologique ? Pourquoi veux-tu qu'un dessin soit une photo ? Laisse aller ton imagination. Laisse naviguer ta main sur la feuille.
Commenter  J’apprécie          90
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Céréales quiz !

Poursuivis par la police, Walter, un truand sans envergure, et Francesca, sa maîtresse, se réfugient dans un campement de «mondines», ces repiqueuses de riz de la plaine du Pô, où ils découvrent le dur travail des ouvrières agricoles. Ils y font la connaissance de la belle mais dangereuse Silvana. Celle-ci, voyant clair dans le jeu des deux fugitifs, dénonce Francesca au sergent Marco et, une fois la voie libre, devient la maîtresse de Walter. Le truand tombe vite sous le charme de cette femme aux mœurs libres et à l'allure farouche. Les deux amants, sentant tourner le vent, décident de s'enfuir. Le sergent Marco se lance à leur poursuite...

Riz amer
Blé amer
Orge amer
Seigle amer

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , céréales , films , bd adulte , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur