AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Editions Héloïse d`Ormesson

Les Editions Héloïse d`Ormesson sont une maison d`édition fondée en 2004 par Héloïse d`Ormesson et son compagnon Gilles Cohen-Solal. Fille de Jean d`Ormesson, elle a, au début de la maison d`édition, tenu à ne pas publier les œuvres de son père. La politique de la maison d`édition est de « publier moins pour publier mieux ». De plus Héloïse d`Ormesson voulait publier des livres à l`« anglo saxonne », c`est à dire avec une importance donnée à la promotion en librairie et une image graphique forte. La maison d`édition a aujourd`hui publié plus de 200 ouvrages de littérature française et étrangère.

Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Editions Héloïse d`Ormesson


Dernières critiques
LaVieenLivresdeFrancoise
  12 juin 2021
Face à la mer immense de Lorraine Fouchet
Si comme moi, vous avez envie de prendre le large! ⛵🌊⚓ Cap sur le roman Face à la mer immense de Lorraine Fouchet Auteur et embarquons pour l'île de Groix en Bretagne! 🏝 L'on y retrouve avec plaisir les ingrédients des romans de Lorraine Fouchet, un roman rempli d'émotion, de sourires, de secrets, de résilience, de révélation, de tendresse, et de beaucoup d'amour. Un joli roman aux parfums d'embruns salés et de sable doré 🐚⛵🌊🐟 Ce qui est d'autant plus attendrissant, c'est de découvrir que Lorraine Fouchet a vraiment dédicacé 50 exemplaires de son roman Entre ciel et Lou pour un jeune couple qui s'est formé grâce à son roman désirant l'offrir en cadeau lors de leur mariage. Une jolie histoire, un peu d'évasion, de beaux sentiments, on a pris le large et c'était juste "bien" 🙏💙🌈
Lien : https://www.facebook.com/La-..
Commenter  J’apprécie          10
Tostaky61
  12 juin 2021
L'homme qui marche de Jean-Paul Delfino
Comment prendre son pied ?

En lisant L'homme qui marche de Jean-Paul Delfino.

J'aime marcher, j'aime la randonnée, ça fait un bien fou.

La lecture, aussi.

Théophraste Sentiéro (tu parles d'un nom de personnage contemporain), lui, n'aime pas lire.

Par contre la marche, c'est son dada.

Enfin, je vous explique.

En fait il y est un peu forcé.

Ses pieds ne tiennent pas en place.

Agaçants fortement ceux qui partagent sa vie ou qui le côtoient.

Au hasard de ses déplacements parisiens, il en fait des rencontres, dont une qui va changer sa vie.

Un vieux libraire, aveugle, ou presque, ou pas, Théo (on va abréger, c'est plus simple, d'ailleurs l'auteur lui-même se le permet, comme quoi il n'a pas dû réfléchir beaucoup avant de lui donner ce prénom) en doute, lui conseille d'écouter ses pieds et... de les suivre. (Évidemment, c'est mieux, je nous imagine mal allant, tête et corps d'un côté et pieds de l'autre).

Delfino nous embarque donc sur les pas de ce personnage. Avec lui, c'est toute une galerie hétéroclite que nous allons découvrir. Ses proches, femme et belle-mère notamment, la concierge, mère Tapedur et ses pigeons, des piliers de comptoir aux surnoms évocateurs, et d'autres encore tous aussi loufoques, marginaux et originaux.

Ce livre c'est un régal, on prend plaisir à ces rencontres.

J'ai aimé L'homme qui marche, pour la plume de l'écrivain, pour ses mots choisis, pour l'humour, pour tous ces protagonistes auxquels je me suis attaché.

Un roman jubilatoire.

Allez, mettez vos meilleures chaussures, laissez vos pieds vous emmener chez votre libraire préféré et offrez-vous ces quelques pages de bonheur...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
mimipinson
  12 juin 2021
Tant qu'il y aura des cèdres de Pierre Jarawan
Samir est né en Allemagne, mais c’est le Liban qui coule dans es veines. Ses parents l’ont quitté pour se réfugier en Allemagne afin d’y reconstruire une vie loin de la guerre. Brahim et Rana obtiennent le droit de rester, de travailler. Ils y fondent une famille, toujours accompagné du fidèle ami Hakim et de sa fille Yasmin . Samir se délecte des histoires que lui invente son père à propos d’un Liban idéalisé, et peuplées de personnages et d’animaux imaginaires. Ce sont des années de labeur, mais des années heureuses. Jusqu’au jour, où Brahim, le père disparait sans jamais plus donner signe de vie. Samir est dévasté et plonge dans un profond désarroi.

Des années plus tard, Samir est sommé par Yasmin de partir au Liban, à la recherche du père dont il ne parvient à faire le deuil.

Ce roman est le récit d’un voyage initiatique au pays du cèdre, sur les lieux de la jeunesse de son père. Longue, et douloureuse sera cette quête menant ce jeune homme au cœur de l’histoire de son pays d’origine. Il y doit non seulement affronter le passé de son père, mais également les blessures du Liban. Les contes de son enfance lui sont un précieux soutien, et une mine d’indices, qui jour après jour va le rapprocher d’une vérité qu’il attend autant qu’il redoute.

J’ai beaucoup apprécié ce recueil. Je l’ai trouvé très intéressant dans son point de vue général et historique ; Suffisamment étayé pour comprendre, et juste assez pour ne pas assommer. C’est à la fois une fresque historique fidèle, une quête familiale touchante pleine de rebondissements, et un chant d’amour au Liban.

L’écriture rend un bel hommage à la beauté légendaire du Liban, à ses multiples cicatrices et la vitalité de son peuple toujours prêt à rebondir.


Lien : https://leblogdemimipinson.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30