AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

L`Archipel

L`Archipel est une maison d`édition française créée en 1991 par Jean-Daniel Belfond. Le groupe éditions de l`Archipel englobe quatre maisons d`éditions : les éditions Presses du Châtelet, l`Archipel, Ecriture et Archipoche. Le catalogue de la maison d`édition comporte plus de 600 titres. Elle publie une grande variété de sortes d`ouvrages comme des romans, des livres d`histoire, de politique et de fiction.

Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez L`Archipel


Dernières critiques
Chrisdu26
  18 janvier 2019
Les quatre saisons du chat de Kuen Shan Kwong


En chine, le chat est le symbole même du Tao.  Le Tao est une philosophie de vie. Il est le chemin qu'il  nous est mené de suivre, le plus longtemps possible, en équilibre avec la faune et la flore.  Ces trois petites lettres nous offrent les clefs pour vivre en harmonie avec les autres mais surtout avec soi. le Tao donne une vision au-delà des apparences. C'est délier les conflits qui nous oppressent, c'est voir la lumière à travers les nuages, le calme après la tempête. C'est deviner l'amour derrière un silence et  prendre le temps de s'asseoir pour mieux regarder les choses qui nous échappent afin de ne pas oublier l'essentiel.



Il n'y a pas mieux que les chats pour nous guider sur le chemin du Tao ! Ces félins vivent au rythme des saisons et si on les observe bien, leur spontanéité, leur quiétude et leur patience nous invitent vers la voie de la sagesse.



UN JOUR GRIS A LONDRES

Les jours heureux sont à nous.

Les jours malheureux, quoique non désirés, sont aussi à nous.

Ensemble, ils constituent nos vies.

Savourez pleinement chaque jour.

(Devise Féline)



Les Quatre Saisons du Chat est un vrai plaisir pour les yeux mais aussi les oreilles. Les quarante dessins et les mots qui les accompagnent sont une poésie pour le coeur et l'esprit. Au fil des pages nous sommes invités à la réflexion et au temps qui passe. En un instant, les mots, les couleurs et  le coup de pinceau nous font voir la vie autrement. Il émane de ces aquarelles de la douceur, de la paresse et du réconfort. Quant aux chats, tantôt espiègles, tantôt curieux, un matin hautains et le soir en soif d'affection, il s'en dégage un réel sentiment de liberté et de sérénité.   



Les Quatre Saisons du Chat... Harmonie, Sagesse & Nature, l'Art du Tao.



Une Masse Critique Babelio que je remercie.
Lien : https://marque-pages-buvard-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Zephyrine
  18 janvier 2019
La dernière valse de Mathilda de Tamara McKinley
Roman très prenant, mêlant savamment passé et présent, secrets familiaux, et paysages australiens...

J'ai bien aimé, même si j'ai trouvé que le personnage principal se remet un peu vite en selle malgré le deuil qu'elle a vécu, que les marqueurs de temps étaient parfois un peu embrouillés et la fin un peu rapide..

Commenter  J’apprécie          120
elleaimelire
  18 janvier 2019
Jeu de massacres de James Patterson
Merci à Mylène des éditions de l'Archipel pour sa confiance renouvelée.



Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu James Patterson. A une époque, j'avais enchaîné ses livres mais j'avais fini par décrocher avec la série des Michael Bennett, qui n'est pas du tout mon genre. 



Dans ce nouvel opus, écrit à quatre mains avec Howard Roughan, nous sommes à New York. Dylan Reinhart est professeur à l'université où il assure un cours d'introduction aux psychopathies, et il est aussi l'auteur d'un ouvrage sur les comportements déviants. Il est en pleine démonstration quand Elizabeth Needham du NYPD débarque dans l'amphithéâtre. Elle a reçu un exemplaire du livre de Dylan, accompagné d'une carte à jouer maculée de sang. Le sang est celui d'un homme retrouvé poignardé. 



"Ce dingue joue avec nous aux devinettes. A nous de chercher qui sera sa prochaine victime. Pourquoi vous désignerait-il nommément comme cible ?"



Dès le prologue, on entre dans le vif du sujet, puisque c'est le tueur, qui se fait appeler le Dealer qui s'adresse à nous. Il nous parle des différentes façons de tuer, et du plaisir et de la satisfaction qu'il en retire. On comprend alors qu'il est organisé et qu'il ne laisse rien au hasard.



"Les vrais serial killers, ceux dont les gens se souviennent, ont toujours l'intelligence de s'inventer un alias, une espèce de nom d'artiste qui leur va comme un gant. Sinon quel intérêt ? Les psys vous diront que les types dans mon genre sont avant tout des narcissiques. S'ils sous-entendent par là qu'on est fiers de notre savoir-faire et qu'on apporte un soin méticuleux à chacune de nos prestations, je réponds qu'il y a pire insulte."



Le Dealer est le maître du jeu. Tel un croupier, c'est lui qui distribue les cartes. Les cartes d'un jeu macabre. En effet, les cartes qu'il dépose sur les lieux du crime ont une signification et sont un indice sur la prochaine victime. Sur cette enquête, Dylan devient vite l'associé d'Elizabeth. Ils mettent leurs connaissances et leurs expériences en commun, pour arrêter au plus vite le tueur.



Avec ce thriller, nous entrons dans le New York de la politique et des médias, mais surtout de la corruption. Qui influence qui ? Quels sont les arrangements de cette société ? Qui décide des informations à transmettre aux médias ? Et finalement qui est le maître de New York ?



" Plus personne à New York ne pouvait ignorer l'existence du Dealer. L'affaire allait mobiliser tout ce que la ville comptait d'insignes, y compris du FBI, si jamais le nombre de victimes continuait à croître. Et cela, monsieur le Maire entendait l'éviter à tout prix."



Dans Jeu de massacres, il n'y aucun temps mort. On ne s'ennuie pas un seul instant. Les chapitres s'enchaînent  à une vitesse folle. C'est dynamique. Le style est fluide. L'intrigue est bien ficelée. Et le suspense est au rendez-vous, le Dealer a toujours une longueur d'avance. J'ai tourné la dernière page sans m'en rendre compte. Mission accomplie pour James Patterson, j'ai passé un excellent moment.



En bref, Jeu de massacres est un bon cru ! Il m'a réconciliée avec James Patterson. Ce thriller a été une lecture extrêmement divertissante. Un bon page-turner, mais qui malgré tout qui ne me marquera pas longtemps.
Lien : https://ellemlireblog.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20