AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

J'ai Lu

A la demande d'Henri Flammarion en 1958, Frédéric Ditis créé la maison d'édition française J'ai lu, qui publie principalement en format poche. Sa ligne éditoriale est variée, allant de la littérature générale à la science-fiction, en passant par le roman policier et le roman d'amour. Les éditions J'ai lu publient chaque année plus de 400 nouveautés au format poche.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de J'ai Lu



Dernières parutions chez J'ai Lu


Dernières critiques
sariahlit
23 juillet 2017
Nos Chemins de Travers de Caldera Georgia
Avec Nos chemins de travers, j’ai pris plaisir à me plonger à nouveau dans la plume de l’auteure, une écriture fluide, entraînante et poétique. Georgia Caldera nous offre deux protagonistes aux caractères torturés par un passé qui prend une place importante dans leur existence. Malgré leurs différences, ils ne peuvent s’empêcher d’être attirés l’un par l’autre. L’attirance de Louis pour Emma n’est pas toujours facile à comprendre : il reste assez secret mais aussi assez virulent envers elle. Sans...
Lien : http://www.sariahlit.com/201..
Commenter  J’apprécie          00
kuroineko
23 juillet 2017
Apportez-moi la tête du prince charmant de Roger Zelazny
Célèbre pour son cycle des Princes d'Ambre, Zelazny signe ici une comédie fantasy. Je ne connaissais pas l'autre auteur Robert Sheckley.



J'avais été attirée par le nom. Et après l'excellent De bon présage de Pratchett et Gaiman, je m'étais laissée tenter par une nouvelle facétie fantastique.

Hélas, les livres se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. La lecture de ce roman s'est révélée pesante et laborieuse.



Les auteurs mélangent les ingrédients cultes de la littérature imaginaire, comme les épées magiques (enfin, moyennement car les vraiment magiques sont en rupture de stock) et les cuisinent à la sauce burlesque. Voire grotesque.

En tout cas, personnellement, le plat ne m'a pas plu et a plutôt provoqué une indigestion.



Une chose est certaine, il n'y aura pas de relecture de ce volume... qui n'est d'ailleurs plus dans ma bibliothèque depuis belle lurette.
Commenter  J’apprécie          00
oran
23 juillet 2017
Les Saisons de passage de Andrée Chedid
De 1983 à 1997, l'Association "Rencontres Méditerranéennes Albert Camus" a décerné un prix littéraire destiné à honorer un auteur de langue française originaire du bassin de la Méditerranée.

L'exposition organisée cette année 2017 autour du thème « Camus et ses correspondants » consacre une vitrine à Andrée Chédid (1920-2011) qui reçut ce prix en 1996 : Quelques photographies et documents rappellent cette manifestation et son passage à Lourmarin .

Andrée Chédid, née au Caire, a été récompensée par cette distinction parce que son oeuvre est imprégnée d'effluves méditerranéennes , empreinte d'humanité, de poésie , de sensualité, et qu'elle célèbre, à l'instar de celle de Camus les liens charnels et spirituels (les Noces aurait dit Camus) entre l'homme et le monde.

Quatre-vingts petits chapitres où elle décline les souvenirs de son enfance, de son adolescence, elle y parle de son père, de sa grand-mère, de sa vie en Egypte …, mais ce livre est principalement dédié à sa mère alors qu'elle s'éteint à l'âge de quatre-vingt-seize ans. Tout ce qu'elle raconte se fait par le prisme de sa mère, Alice Godel , qui écrivait, elle aussi des poèmes. « Un toi-moi », « moi-toi » présents tout au long du livre .

Une lecture qui nous fait aussi penser à l'amour filial que portait Albert Camus à sa mère Catherine .

En hommage à sa grand-mère disparue en février 2011, Andrée, Matthieu Chédid, a repris ce titre emblématique pour son 4ème album sorti un mois après .



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20