AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.43 /5 (sur 394 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Ingénieure dans un centre de recherche, j’écris des romans sentimentaux et des comédies romantiques à mes heures perdues. J’aime les pimenter d’une bonne dose de romance, d’une pincée d’humour et d’un soupçon de suspense.

Mes romans :
- Envoûtée par le duc (romance historique), Éditions HarperCollins - HQN.
- Sexy Disaster (sexy romance), Éditions Addictives.
- Beautiful Lovers (sexy romance), Éditions Addictives.
- Dark Lovers (dark romance), City éditions (Collection EDEN).
- Road Trip (comédie romantique), City éditions.
- Vicious Deal (dark romance), EF éditions.
- Bad Lovers (sexy romance), EF éditions.
- Work Attitude (sexy romance), EF éditions.
- Rouge, pair et manque (sexy romance), EF éditions.
- Crazy Lovers (comédie romantique), EF éditions.
- Man versus Dog (comédie romantique), EF éditions.
- Wild Lovers (sexy romance), EF éditions.
- Wild Wedding (sexy romance), EF éditions.
- Dangerous (sexy romance), EF éditions.
- Sex Trip Bucarest, San Diego, Hambourg et Londres (série érotique en 4 tomes), EF éditions.
- Un manoir pour refuge 1 et 2 (aventure fantastique pour jeunes adultes), EF éditions.
- Bloodless (romance fantastique), EF éditions.
- Artala (romance fantastique), EF éditions.

Mon site Web : http://enafitzbel.wix.com/ena-fitzbel-1
Vous pouvez me contacter sur : https://www.facebook.com/FitzbelEna
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (109) Voir plus Ajouter une citation
Saiwhisper   28 novembre 2016
Un manoir pour refuge de Ena Fitzbel
Une fontaine de regrets n'étancherait pas sa soif de vengeance.
Commenter  J’apprécie          120
gabrielleviszs   12 juin 2015
Liaisons périlleuses au Costa Rica, tome 3 de Ena Fitzbel
« — Papa t’a réclamé plusieurs fois depuis ce matin. Mais tu n’es jamais là quand on a besoin de toi, me sermonne Émilie. On ne peut pas compter sur toi…

Pour sûr, je suis guide ! C’est mon métier de parcourir le monde.

— Tu n’es préoccupé que par ton seul plaisir…

J’ai déjà entendu ce couplet moralisateur quelque part. Pas plus tard qu’hier, dans la bouche de Diane. Elles commencent à me courir sur le haricot, ces gonzesses !

— En attendant, c’est à nous de gérer les affaires familiales et de veiller sur nos parents, poursuit-elle, survoltée. Tu ne vaux pas mieux que Céline ou Audrey !

— T’es qui, toi, pour me juger ? » grogne cette dernière.

Avec un peu de chance, elles ne vont pas tarder à s’étriper. Je pourrai ainsi raccrocher et appeler Maman.

... — Hé ! Je n’avais pas fini de lui parler… s’offusque Émilie, qui visiblement a perdu le combiné.

Un grésillement répond à sa plainte, puis la voix de Laurie prend le relais. Elle est en tout point identique à celle de sa jumelle, à ceci près qu’elle me semble plus rêche. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gabrielleviszs   31 août 2015
Liaisons périlleuses au Costa Rica, tome 5 de Ena Fitzbel
- Je croyais que la branlette t'avait rendu sourd, intervient Audrey.



Pauvre andouille ! Maugrée-je entre mes dents.



- Écoutes, tête de bois. Ici c'est chez moi. Je fais ce que je veux, renchérit Céline sur un ton acerbe.



- ça gagne bien de glander sur un canapé ? Lui demandé-je, avec une grosse envie de l'envoyer valser sur la piste de danse.



- Certainement plus que de servir de larbin à des feignasses en mal d'aventure.



Et nous voila reparti comme au bon vieux temps ! Avec elle, une joute verbale peut durer des heures. Contrairement à Audrey, elle manque singulièrement d'humour. Ses répliques déchargent les salves de mots incisifs qui n'ont d'autre but que de blesser mortellement.



- Et tu te mets à poil devant tes clients ? Continué-je.



- Va te faire foutre ! D'après ce que j'ai compris, tu préfères baiser les tiens !



- Ne parle pas ainsi de ma ...
Commenter  J’apprécie          50
gabrielleviszs   31 août 2015
Liaisons périlleuses au Costa Rica, tome 5 de Ena Fitzbel
- Très touchante, votre petite histoire. Et donc ? Me fait-elle, visiblement intéressée.



- Quand Marc a appris pour votre père, il s'est empressé de prendre un avion pour Montréal. Il est parti pendant mon sommeil. Ce n'est qu'à mon réveil que j'ai pris connaissance de sa lettre m'expliquant tout. Le problème, c'est qu'il m'a quittée sans me donner ses coordonnées.



Un rire tonitruant s'échappe de mon combiné. Mes propos semblent beaucoup l'amuser. Je ne suis plus très sûre d'avoir envie de poursuivre mes confidences. Cette Audrey est tout bonnement cynique. Et pourtant, il le faut. Sans sa coopération, je ne retrouvera jamais Marc.



- C'est tout lui, ça ! S'esclaffe-t-elle, lorsque le niveau sonore redevient acceptable. Toujours à tremper son biscuit partout, sans en assumer les conséquences.
Commenter  J’apprécie          50
gabrielleviszs   10 juin 2015
Liaisons périlleuses au Costa Rica, tome 2 de Ena Fitzbel
Serai-je condamnée à finir la semaine en tête-à-tête avec ce pervers de Marc ?



— Alors, que faisons-nous maintenant ? lui demandé-je abruptement, lasse de le voir arpenter le trottoir sans héler de taxi. Je n’ai pas l’intention de prendre racine ici. J’ai toujours détesté ces moments de flottement où rien ne bouge. Je suis une femme d’action, moi ! Attendre passivement à la sortie des aéroports ne fait pas partie de mon mode de fonctionnement. Lorsque j’étais enfant, les médecins m’avaient diagnostiqué un syndrome d’hyperactivité. Mes parents n’ont jamais pu me soigner. Au journal, mes collaborateurs me surnomment Speedy Gonzales parce que je traite les dossiers à la vitesse de l’éclair. Si l’ami mollasson ne se dépêche pas de trouver une solution à notre problème, je vais faire un malheur. Et puis, je meurs de chaud. Dans les plaines qui s’étalent autour du volcan Arenal, l’air est encore plus suffocant qu’à Tortuguero. Pas un souffle de vent ne vient rafraîchir mon visage inondé de sueur. À force de transporter mes bagages d’un arrêt de bus à l’autre, je respire à grand-peine. Un ciel bas et lourd accentue ma sensation d’étouffement. Et les fumerolles du volcan tout proche empoisonnent l’atmosphère.



— Nous allons louer une voiture, réplique-t-il, les yeux pétillants d’une malice diabolique.



Quoi ? Lui et moi confinés dans moins de trois mètres carrés ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gabrielleviszs   18 février 2015
Des packs d'eau pour l'Afrique de Ena Fitzbel
Toujours occupée à fouiller dans son sac, Vanessa lui marmotte un « non » inintelligible. Son portefeuille en main, elle se redresse et se retrouve nez à nez avec Gauthier d’Albron qui s’est rapproché d’elle pour tendre sa carte bancaire au guichetier.



— Tenez ! Et n’oubliez pas le reçu, commande-t-il impérieusement.



Pendant tout le temps que dure le paiement, il reste penché sur elle, appuyant une main sur son épaule. Plaquée contre son dossier, elle retient son souffle. Comme si de rien n’était, il se colle à elle. Horriblement gênée, elle évite de le regarder. Il lui semble qu’il prend un malin plaisir à la mettre mal à l’aise. Son visage est tellement proche du sien qu’elle peut sentir son parfum suave et deviner ses coups d’œil répétés.



— Vous voyez que, moi aussi, je sais faire preuve de gentillesse et de générosité, lui dit-il en la libérant enfin.



Les joues cramoisies de colère, Vanessa referme sa fenêtre et démarre. Elle aperçoit le panneau indiquant la sortie 5 vers Vierzon-Centre ; une idée plaisante, mais quelque peu bizarre, lui traverse l’esprit.



Je me demande à quoi peut bien ressembler Vierzon ! jubile-t-elle silencieusement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gabrielleviszs   10 mars 2014
Un manoir pour refuge de Ena Fitzbel
« Alors, Alice cesse ce combat déloyal et se laisse tomber sur le sable. Les bras en croix, le visage levé vers le ciel, les yeux fermés, elle inspire profondément. Elle ne veut plus regarder son corps mutilé. Elle ne veut plus voir cette mer sanguinaire. Seule résonne en elle cette petite voix qui lui répète : « Tu es plus forte qu’eux. Ne les laisse pas influer sur ta propre réalité.
Commenter  J’apprécie          50
gabrielleviszs   28 juin 2015
Liaisons périlleuses au Costa Rica, tome 4 de Ena Fitzbel
Sans attendre, nous nous remettons en route. Moi, les jambes percluses de douleurs et de crampes. Lui, taillant à la machette tout ce qui lui barre le chemin. Quinze minutes plus tard, il s’arrête près d’un buisson. Les fruits qu’il y ramasse sont d’un rouge très suspect. Je ne me serais jamais risquée à les toucher. Il en décortique deux et range les autres dans son sac à dos. Puis, il me tend l’une des graines noires qu’il vient d’écosser.

— Mâche ça ! C’est du guarana, m’explique-t-il d’un ton docte. Les Indiens en consomment lors de leurs longues marches en forêt. Ils accroissent ainsi leur endurance et luttent efficacement contre la fatigue. C’est bourré de caféine.

Tandis que je m’exécute, il se penche à mon oreille et ajoute avec un sourire espiègle :

— J’en ai gardé pour notre retour à l’hôtel. C’est également un excellent stimulant sexuel.

Tout en grimaçant à cause de l’âpreté du fruit, je deviens écarlate. La perspective de me livrer corps et âme à la fougue de mon amant fait monter en moi des bouffées de chaleur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sariahlit   17 janvier 2014
Un manoir pour refuge de Ena Fitzbel
À des miles à la ronde s'étend la verte prairie. Ici et là, des fleurs jaunes et violettes disputent le terrain à quelques troupeaux de moutons. Seule une route goudronnée vient troubler la quiétude de cette lande vallonnée. Elle mène droit au manoir. Mais à mesure qu'elle s'en approche, elle se recouvre de bosses qui secouent le véhicule. Puis la mélodie celtique se met à grésiller, et Édouard éteint la radio.

-Si je puis... attirer l'attention de... mademoiselle, dit sa voix hachée par les soubresauts de la voiture, nous ne pouvons... pas continuer notre programme... musical. Nous... ne captons plus les stations.

Tant mieux ! se réjouit Elsa intérieurement. Je commençais à en avoir marre de cette flûte criarde.

-C'est... regrettable, lui répond-elle dans un ultime élan pour braver les cahots imposés par la route de plus en plus raboteuse.

-Si je puis... vous agréer, mademoiselle, poursuit le chauffeur aux sourcils broussailleux et au regard de jais, je lui proposerais... volontiers un disque de musique... celtique.

-Oh ! Je ne voudrais... pas vous... importuner, réplique-t-elle avec appréhension. Vous risquez... de l'endommager avec... toutes ces secousses.

-Si je puis... ajouter... mademoiselle fait... montre d'une grande... sagesse...

Ouf ! Sauvée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
grizzli   03 février 2015
Liaisons périlleuses au Costa Rica, tome 1 de Ena Fitzbel
Pendant que mon corps se consume en efforts et mon âme en regrets, je ne remarque pas les racines en travers du sentier. Je m’étale de tout mon long. Le cri strident d’un singe hurleur ponctue ma chute. Heureusement que j’avais pris soin de ranger mon appareil photo dans mon sac à dos.

Je relève péniblement le front et j’aperçois mon guide campé devant moi, sa machette à la main. Bombant son torse musclé, il me toise de toute sa hauteur.

Âgé d’une quarantaine d’années, il paraît plus vieux avec son teint hâlé par le soleil des tropiques. Sans ses fossettes aux joues et au menton, il aurait presque l’air sévère tant ses yeux d’un bleu sombre me foudroient d’éclairs. Mais ses lèvres plissées en un sourire équivoque adoucissent ses traits anguleux. Je suis sûre qu’il se moque de moi. Pour la première fois depuis notre départ de San José, j’entends sa voix grave et mordante. Et avec elle, une douleur fulgurante me transperce la cuisse.

— Décidément ! Vous tenez absolument à me baiser les pieds.

— Cessez vos âneries et venez m’aider, rétorqué-je aussi sec. Je crois bien que je me suis blessée.

— Ah, ces Parisiennes ! Des aventurières hors pair !

Sur ces mots, il s’accroupit près de moi. Il attache sur ma personne un long et ironique regard, repousse négligemment en arrière les mèches châtain clair de ses cheveux, puis finit par me désigner du doigt un serpent jaune embusqué sous des fougères. Je tressaille de terreur en le voyant si proche de moi.

— Vipère de Schlegel ! De la famille des Viperidae. C’est une espèce endémique d’Amérique du Sud. Très agressive ! Sa morsure tue en huit heures ! Vous avez eu beaucoup de chance de ne pas tomber sur elle. Elle ne vous aurait pas loupée !

S’il croit que je vais me laisser impressionner par son déballage de savoir, il se trompe. Finalement, je préférais lorsqu’il était moins bavard. Je fais un mouvement pour me redresser, mais un tiraillement dans la cuisse m’en empêche. Mon guide secoue la tête en signe de désapprobation. Son air de raillerie m’exaspère au plus haut point, mais je le laisse me saisir par les aisselles.

Tandis qu’il me soulève de terre, tel un misérable fétu, la douleur dans ma cuisse éclate et irradie dans toute ma jambe. Cherchant à réprimer le cri qui libérera mes tensions, je m’agrippe à ses vêtements et plante mes ongles dans sa chair. Une grimace au coin des lèvres, il me remet debout, mais au lieu de desserrer son étreinte, il me garde contre lui.

— Lâchez-moi ! lui dis-je, les doigts crispés sur sa chemise.

Avec des gestes lents et précis, il enlève la boue qui recouvre mon visage. Je n’ose pas bouger. Il est si près de moi que je sens contre ma joue le souffle haletant de sa respiration.

— J’ai pourtant l’impression que vous vous plaisez dans mes bras.

Il plonge ses yeux dans les miens. Ses pupilles dilatées me font part de ses intentions coupables. Mince alors ! Il est vraiment beau, ce corniaud !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
50 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur
.. ..