AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.79 /5 (sur 5576 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Ottawa, Ontario , le 18/11/1939
Biographie :

Margaret Eleanor "Peggy" Atwood est une romancière, poétesse et critique littéraire canadienne.

Fille de Carl Edmund Atwood, zoologue, et de Maragaret Dorothy Killiam, nutritionniste, elle a passé la majeure partie de son enfance entre les forêts du Nord du Québec, Sault-Sainte-Marie et Toronto.

Atwood a commencé à écrire à l’âge de 16 ans. En 1957, elle débute ses études au collège Victoria à l'Université de Toronto. Elle a notamment suivi les cours de Jay Macpherson et Northrop Frye. Elle obtient un baccalauréat ès arts en anglais (avec des mineures en philosophie et en français) en 1961.

Après avoir reçu la médaille E. J. Pratt pour son recueil de poème "Double Perséphone" (1961), elle poursuit ses études à Harvard, au Radcliffe College, dans le cadre d’une bourse Woodrow Wilson. Elle est diplômée en 1962 avant de continuer ses études à l'Université Harvard pendant quatre ans.
Elle enseigne à l'Université de la Colombie-Britannique (1965), à l'Université Sir-George-Williams à Montréal (1967-1968), à l'Université de l’Alberta (1969-1979), à l'Université de York à Toronto (1971-1972), et à l'Université de New York.

En 1968, Atwood épouse Jim Polk, mais divorce quelques années plus tard, en 1973. Elle se marie ensuite avec le romancier Graeme Gibson (1934-2019) et donne naissance à sa fille Eleanor Jess Atwood Gibson en 1976.

Le Prix Arthur C. Clarke lui a été décerné en 1987 pour son roman "La servante écarlate" ("The Handmaid's Tale", 1985). Le livre a été adapté au cinéma par Volker Schlöndorff en 1990 et a fait l'objet d'une série télévisée en 2017.

Elle a remporté le prix Booker en 2000 pour son roman "Le tueur aveugle" ("The Blind Assassin"). Lors de l'élection fédérale canadienne de 2008, elle a accordé son appui au Bloc québécois, parti prônant la souveraineté du Québec. La même année elle reçoit le Prix Prince des Asturies.

En 2015, elle a publié "C’est le cœur qui lâche en dernier" ("The Heart Goes Last"). En 2019, elle reçoit de nouveau le prix Booker pour "Les Testaments", une suite de "La Servante écarlate".
"Captive" ("Alias Grace", 2017), une mini-série télévisée, a été adaptée du roman du même nom écrit par Margaret Atwood en 1996.

Margaret Atwood est auteure de romans, de nouvelles, de poèmes et de non-fiction. Ses thèmes de prédilection sont la fiction historique et spéculative, la science-fiction et le monde utopique ou dystopique.

son site : http://margaretatwood.ca/

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Daniel Tammet publie "Fragments de paradis" aux éditions Arènes. Né à Londres dans une famille de neuf enfants et atteint d'un trouble du spectre autistique, il a choisi l'exil pour dépasser sa différence. A la découverte d'autres langues et d'autres cultures il a pu trouver un sens à sa vie. Sur le plateau de la Grande librairie, l'écrivain raconte sa rencontre avec Margaret Atwood et sa conversion à l'âge de 23 ans.
Podcasts (1)

Citations et extraits (1267) Voir plus Ajouter une citation
michemuche   23 octobre 2017
La Servante écarlate de Margaret Atwood
Raconter, plutôt qu’ écrire, parce que je n’ai pas de quoi écrire et que de toute façon il est interdit d’écrire, mais si c’est une histoire, même dans ma tête il faut que je la raconte à quelqu’un. On ne se raconte pas une histoire seulement à soi-même. Il y a toujours un autre. Même quand il n’y a personne.
Commenter  J’apprécie          710
NathalC   26 novembre 2018
La Servante écarlate de Margaret Atwood
... personne ne meurt d'être privé de rapports sexuels. C'est du manque d'amour que nous mourons.
Commenter  J’apprécie          581
diablotin0   19 décembre 2017
Captive de Margaret Atwood
Il n'y a rien de pire qu'un imbécile instruit.
Commenter  J’apprécie          542
Kittiwake   29 juillet 2017
La Servante écarlate de Margaret Atwood
L'ordinaire, disait tante Lydia, c'est ce à quoi vous êtes habitués. Ceci peut ne pas vous paraître ordinaire maintenant, mais cela le deviendra après un temps. Cela deviendra ordinaire.
Commenter  J’apprécie          491
Jooh   28 juin 2018
La Servante écarlate de Margaret Atwood
Il est impossible de décrire une chose exactement telle qu'elle est, parce que ce que l'on dit ne peut jamais être exact, il faut toujours laisser quelque chose de côté, il y a trop d'éléments, d'aspects, de courants contraires, de nuances ; trop de gestes qui pourraient signifier ceci ou cela, trop de formes qui ne peuvent jamais être complètement décrites, trop de saveurs dans l'air ou sur la langue, de demi-teintes, trop.
Commenter  J’apprécie          480
le_Bison   08 juin 2018
La Servante écarlate de Margaret Atwood
La nuit m'appartient, c'est mon temps à moi, je peux en faire ce que je veux, pourvu que je reste tranquille. Pourvu que je ne bouge pas. Pourvu que je reste couchée immobile. La différence entre coucher et se coucher. Se coucher est toujours pronominal. Même les hommes disaient j'ai envie de me coucher et pourtant ils disaient partout j'ai envie de coucher avec elle. Tout ceci est spéculation pure, je ne sais pas vraiment ce que disaient les hommes. Je ne connaissais que leur parole.



Je suis donc couchée à l'intérieur de la chambre sous l’œil en plâtre du plafond, derrière les rideaux blancs, entre les draps, aussi lisse qu'eux, et je fais un pas de côté pour sortir de ce temps qui m'appartient. Sortir du temps. Pourtant c'est bien ceci le temps et je ne suis pas à l'extérieur.



Mais la nuit est mon moment de sortie. Où irai-je ?
Commenter  J’apprécie          470
LiliGalipette   28 février 2012
La Servante écarlate de Margaret Atwood
« Notre fonction est la reproduction : nous ne sommes pas des concubines, des geishas ni des courtisanes. Au contraire : tout a été fait pour nous éliminer de ces catégories. Rien en nous ne doit séduire, aucune latitude n’est autorisée pour que fleurissent des désirs secrets, nulle faveur particulière ne doit être extorquée par des cajoleries, ni de part ni d’autre ; l’amour ne doit trouver aucune prise. Nous sommes des utérus à deux pattes, un point c’est tout : vases sacrés, calices ambulants. » (p. 152)
Commenter  J’apprécie          470
Jooh   29 juin 2018
La Servante écarlate de Margaret Atwood
L'attente est aussi un lieu : c'est partout où l'on attend.
Commenter  J’apprécie          490
lyoko   17 octobre 2019
Les Testaments de Margaret Atwood
J'écris ces mots dans mon sanctuaire privé, au sein de la bibliothèque d'Ardua Hall - une des rares encore debout après les autodafés enthousiastes qui ont embrasé tout le pays. Il fallait éliminer les traces de doigts corrompus et tachés de sang du passé afin d'aménager un espace propre pour la génération moralement pure sans doute tout près de poindre. En théorie.
Commenter  J’apprécie          462
Jooh   27 juin 2018
La Servante écarlate de Margaret Atwood
Le seuil d'une nouvelle maison est un lieu solitaire.
Commenter  J’apprécie          470
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Margaret Atwood est-elle Lady Oracle ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, je ne suis pas :

La croqueuse d'hommes
La voleuse d'hommes

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Margaret AtwoodCréer un quiz sur cet auteur
.. ..