AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Seuil

Créées par Henri Sjöberg en 1935, les Éditions du Seuil font partie des plus grandes maisons d'éditions françaises et sont présentes dans tous les domaines éditoriaux : littératures française et étrangère, thrillers et policiers, sciences humaines, documents, spiritualités, sciences, jeunesse et beaux-livres.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Seuil



Dernières parutions chez Seuil


Dernières critiques
Adl
  23 novembre 2017
Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepúlveda
Ce (très) court roman mérite les élogieux avis que j'ai entendus.

Il pourrait bien avoir le même devenir que Le Petit Prince: un conte pour les enfants, une fable initiatique pour les ados, un rappel au fondamental pour les adultes.

La justesse de la plume amène à plusieurs niveaux de lecture qui en fait un incontournable.
Commenter  J’apprécie          20
LaLibreBelgique
  23 novembre 2017
Les passeurs de livres de Daraya de Delphine Minoui
Delphine Minoui raconte l’histoire magnifique d’une bibliothèque sous les bombes à Daraya, la martyre.
Lien : http://www.lalibre.be/cultur..
Commenter  J’apprécie          00
Tagrawla
  23 novembre 2017
La vie des insectes de Viktor Pelevine
Un moustique américain, guidé par deux comparses russes, vient prélever des échantillons de sang afin d’évaluer le potentiel de développement touristique de la Crimée pour ses compatriotes. Une mouche russe ne rêvant que de quitter son pays tente de le séduire. Des phalènes dissertent sur les bénéfices respectifs de la lumière et de l’obscurité. Un cafard creuse des galeries en accumulant le plus de biens possibles tout en essayant de ne pas croiser les milices et leurs exigences de pots-de-vin.



Ces insectes n’en sont pas vraiment. Mais ils ne sont pas non plus vraiment des humains. N’allez pas croire pour autant qu’ils sont des mutants : ils sont des prétextes, les biais que prend Viktor Pelevine, grand maître de l’absurde, pour nous parler de la société russe juste après la chute de l’URSS. Il décrit à merveille le réel par l’irréel sans jamais en tirer la moindre conclusion définitive, et c’est sans doute là que réside tout son génie. Il décrit par la métaphore et sans concession une société en pleine mutation, mais le lecteur devra se débrouiller tout seul s’il veut figer le constat dans un jugement moral. Il use avec tact de l’étrange pour porter un regard terriblement lucide sur le concret.



Viktor Pelevine n’est pas franchement un comique, il y a pourtant quelque chose de réjouissant sous sa plume. Loin des autofictions dont nous sommes abreuvés sous nos latitudes, il utilise la littérature pour une idée plus grande que son nombril : penser le monde et l’histoire en marche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12