AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.24/5 (sur 2030 notes)

Nationalité : Maroc
Né(e) à : Kénitra , le 05/01/1971
Biographie :

Rachid Benzine est un islamologue, politologue et enseignant franco-marocain.

Arrivé en France à l'âge de sept ans, il devient plus tard champion de France de kickboxing en 1996. Avant de s'orienter vers des études d'Histoire et d'islamologie.

Il a enseigné à l'Institut d'études politiques d'Aix en Provence, dans le cadre du Master "Religions et société", et a été chercheur associé à l'observatoire du religieux. Il a également donné des cours à la faculté catholique de Louvain La neuve et à la faculté de théologie protestante de Paris.

Rachid Benzine est notamment codirecteur de la collection Islam des lumières aux éditions Albin Michel.
Écrivain prolixe, il s'attache à penser un islam en phase avec notre temps et s'investit également dans le dialogue islamo-chrétien.
+ Voir plus
Source : Wikipedia, Le Monde des Religions
Ajouter des informations
Bibliographie de Rachid Benzine   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Livre "Des mille et une façons d'être juif ou musulman" 2017 Dialogue Delphine Horvilleur et Rachid Benzine TV5 monde - 11 minutes


Citations et extraits (415) Voir plus Ajouter une citation
Mon père, lui, n'a jamais quitté les coulisses. Il se tient là, sans dire un mot. Si je m'efforce de l'entendre, de faire résonner sa voix dans ma mémoire, aucun son, aucune intonation. (...). Ma mère était sa voix. Elle parlait pour lui, lisait au travers de ses non-dits, comprenait ses soupirs. On dit que c'est ça, l'amour. Je crois plutôt que c'était de la lâcheté. Une amputation volontaire, un choix- celui d'être assisté.
Commenter  J’apprécie          412
Mes poésies ont pris le goût amer de tout ce que j'ai vécu depuis que nous sommes dans le camp d'Al-Hol. Le sentiment d'être abandonné. Voir des enfants innocents mourir tous les jours. Je crois que personne n'est fait pour ça. Alors maintenant mes poésies elles disent la peur, le dégoût, la colère, la faim, les bombardements, la mort de mes copains. Je n'ai pas envie de me souvenir de ces poésies. Mais je n'arrive pas à les oublier. Elles m'habitent comme si elles étaient gravées dans mes souffrances et mes blessures.
Commenter  J’apprécie          407
« Il est encore à l'appartement, dans sa chambre. Si tu veux le voir. » [Mes sœurs] me remercient d'être venu. « C'est important, ça lui aurait fait plaisir. » Je n'ose pas leur dire que ce sont des paroles convenues. Que leur deuil n'est pas le mien. Que pour pleurer quelqu'un, il faut l'avoir aimé. Que pour regretter un mort, on doit éprouver plus que des regrets. Que la mort n'annule pas tout.
Commenter  J’apprécie          210
Les enfants sont notre force et notre faiblesse.
Commenter  J’apprécie          420
Bref, dès mon plus jeune âge, j'ai dévoré les bouquins comme d'autres les pâtes. Pour donner une réalité à des désirs enivrants. La quête d'une autre vie, en somme. Qui m'a toujours différencié de mes frères, tous happés très tôt par la nécessité de contribuer à la survie de la famille. Mon père est en effet mort quelques jours avant mes sept ans, écrasé par une palette de livres. Un destin qui ne m'a pas fâché avec la lecture. Juste avec les palettes. Et encore.
Commenter  J’apprécie          393
Au fond, les enfants ne s’intéressent jamais à ce qu’ont été leurs parents.
Commenter  J’apprécie          375
Je me suis mis à vomir. L'émir a pris ma tête dans sa grosse main et il m'a donné une immense claque. Il m'a mis devant tout le groupe de lionceaux et il a ordonné aux autres de me frapper. Ils ont hésité. Et puis un d'abord, puis un autre se sont lancés. Je crois qu'ils avaient autant peur que moi. Alors ils m'ont frappé chacun leur tour mais sans vraiment me faire mal. J'ai cru ce jour-là que j'allais mourir. Alors je récitais dans ma tête à toute vitesse des poèmes que j'avais appris à l'école. Pour mourir dans ce qu'il y a de plus beau. Et j'ai même inventé un poème pendant qu'ils me frappaient. Un poème inspiré par Jacques Prévert :

Il dit non avec la tête
Mais il dit oui dans un soupir
Il dit oui à ce qu'il aime
Il dit non à son émir
Il est debout
On le questionne
Et tous les problèmes sont posés
Soudain le fou rire le prend
Et il efface tout
Les sourates et les mots arabes
Daesh et les lionceaux du califat
Les massacres et les attentats-suicides
Et malgré les menaces de l'émir
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur.
Commenter  J’apprécie          342
Et si le silence était notre espace de liberté ? Là où s'appréhende notre savoir, ce que nous avons appris de l'existence. Se taire pour accéder au vrai, au beau, au juste ?
Commenter  J’apprécie          160
J'ai toujours aimé les fleurs, leurs couleurs, leur parfum. Elles disent elles aussi quelque chose d'Allah et de notre vie sur Terre. De sa vanité. Du silence de nos vies dans le tremblement du monde. Elles s'agitent au vent comme nous frémissons à la volonté de nos parents. Certaines y survivent. D'autres en meurent. Toutes se fanent.
Commenter  J’apprécie          130
La haine est la colère des lâches.
Commenter  J’apprécie          350

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Rachid Benzine (2251)Voir plus

Quiz Voir plus

star wars

Quel jedi est allé le premier sur la planète Kamino ?

Anakine skywalker
Mace Windu
Yoda
Obi-wan kenobi

10 questions
191 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastiqueCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..