AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dunod

Les éditions Dunod sont spécialisées dans les ouvrages de formation universitaire et professionnelle (marques Dunod, Ediscience, ETSF, InterEditions). Les domaines principaux sont les sciences et techniques, l`informatique, l`économie, et les sciences sociales. La maison propose une production annuelle de 450 nouveautés et nouvelles éditions.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Dunod



Dernières parutions chez Dunod


Dernières critiques
Dwalin
  20 janvier 2019
Schrödinger à la plage : La physique quantique dans un transat de Charles Antoine
Contrairement à ce qui est annoncé je pense qu'il faut s'accrocher pour comprendre ce livre si on n'a pas un minimum de culture scientifique. Pour les autres, c'est un bon résumé et ça fera des rappels à ceux qui n'ont pas vu d'orbitales atomiques depuis leurs vieux cours de chimie théorique ...

C'est assez bien expliqué, mais encore une fois je connaissais un peu le sujet donc il faudrait voir avec un esprit vierge ce qu'il en pense.
Commenter  J’apprécie          00
stcyr04
  19 janvier 2019
Les confessions de Jean-Jacques Rousseau
Rousseau ambitionne de dévoiler Jean-Jacques tel qu'il est dans sa mémoire et en son cœur, sans fard ni mensonge. Ainsi confesse-t-il ses petites vilenies, ses actes irréfléchis, ses fautes condamnables et ses inconséquences. On y découvre un être sensible, rêveur; tour à tour timide et ardent, docile et fier - voire indomptable, jaloux parfois, impulsif souvent. Pour les critiques qui voient tout à l'aune de la psychologie, on pourrait dire que le promeneur solitaire est un cyclotomique. Rousseau met toujours en regard l’état de nature et la société des hommes. On peut dire que l'homme naturel et franc de la première partie, cède la place à l'homme malheureux en société, c'est un peu le rêve du bonheur perdu. Il y a une grande disparité dans l'intérêt des deux parties qui composent ces confessions : la première (les six premiers livres), menée tambour battant, est non dénuée d'ironie, on y perçoit des intentions parodiques, le tout est agrémenté de détails fort lestes et piquants. La seconde partie est nettement plus pesante, on a affaire à un homme malade, qui se sent persécuté, qui développe une obsession du complot, de la cabale que ses amis trameraient contre lui.



Opus inégal donc, les Confessions n'en demeurent pas moins un livre précieux à plus d'un titre : il est un manuel de sagesse et de bon sens, on y trouve toute la philosophie de l'auteur, il donne des clés précieuses pour la compréhension de l'oeuvre du philosophe de la nature. La première partie est ce que j'ai préféré de mes lectures de Rousseau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Joop
  19 janvier 2019
Eugénie Grandet de Balzac Honoré de
Ancien tonnelier et vigneron excellant dans ses métiers, le père Grandet est devenu immensément riche et gère désormais sa fortune avec maîtrise.

Mais son âme est restée très pauvre, car plutôt que de faire bénéficier sa famille de ses impressionnants avoirs, il la maintient dans une condition misérable en faisant mine d'être bien peiné de ne pouvoir lui offrir une condition plus confortable.

Pire, il est décidé à offrir sa fille au plus offrant et les familles Cruchot et Grassin ne reculent devant aucune courbette, aucune flatterie, aucun cadeau pour tenter de s'attirer les faveurs du patriarche et le convaincre d'accorder la main de sa future riche héritière de fille à l'un de leurs fils.

Mais la belle Eugénie s'amourache de son cousin Charles et restera fidèle à cette seule et unique passion, envers et contre tous les plans, projets et autres spéculations à son sujet.

La générosité de l'âme s'oppose ici au calcul et à l'avarice dans un contraste saisissant.

Par sa pingrerie maladive, le père Grandet aura gâché les vies de sa femme et de sa fille, deux femmes dignes et silencieuses dans leur drame.

Un beau portrait de la société du temps de Balzac, qui trouvera son prolongement dans "La comédie humaine". --Millepages (CritiquesLibres.com)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40