AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Zulma

Zulma est une maison d`édition française fondée en 1991 par Laure Leroy et Serge Safran. Son nom est tiré d`un poème de Tristan Corbière, A la mémoire de Zulma. Les éditions Zulma publient des ouvrages de littérature française contemporaine, et ont choisi dès le départ de publier des ouvrages érotiques de qualité afin de repenser l`érotisme contemporain dans le monde de l`édition.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Zulma



Dernières parutions chez Zulma


Dernières critiques
dcombier
  26 novembre 2022
Qui se souviendra de Phily-Jo ? de Marcus Malte
Encore un excellent roman de Marcus Ma!te !

L’auteur raconte l’histoire d’une (réelle ou fausse ?) invention révolutionnaire et de ses conséquences sur ses défenseurs. Pour cela 5 narrateurs se succèdent, chacun reprenant la narration exactement là où le précédent l’a laissée (de façon volontaire ou forcée ?).

Marcus Malte promène (balade ?) le lecteur dans le monde de « toutes les manipulations – emprise du capitalisme, mensonge, complot, ou pouvoir du récit » – emberlificotant celui-ci, soutenant la thèse de la manipulation pour mieux abonder pour celle du complotisme la page d’après - ou inversement.



C’est magistral, intelligent et virtuose !



Le grand intérêt de ce roman est qu’il amène à réfléchir sur la validité des informations auxquelles nous sommes exposés, de rappeler que le doute, l’esprit critique sont la base de la connaissance. Seuls les faits sont certains, toutes leurs interprétations sont sujettes à caution y compris celle de celui qui révèle ces faits car « l’auteur manipule le lecteur, que ce soit intentionnel ou pas. Ne serait-ce que parce qu’il choisit les éléments qu’il délivre et la façon de les délivrer. Il impose son point de vue. »



Un excellent moment de lecture (mais en écrivant cela, est-ce que je vous manipule ?).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
Olivier43
  25 novembre 2022
Qui se souviendra de Phily-Jo ? de Marcus Malte
VERTIGINEUX !!! C'est le terme qui me vient à l'esprit en refermant la dernière page de ce roman. C'est une oeuvre d'une rare intelligence avec la fois par sa construction, son intrigue, ses personnages et son style. Philippe Jo est un inventeur de génie qui a trouvé une source d'énergie inépuisable et gratuite. Lors d'une soirée de remise de prix il décède : suicide ou meurtre d'une organisation internationale "La pieuvre Noire". C'est autour de cette question que Marcus Malte va nous prendre, nous retourner, nous malmener, nous manipuler. MANIPULATION est bien évidemment le maître mot de ce roman ; mais qui manipule qui ???? La seule certitude c'est que c'est le lecteur qui se fait manipuler et entre les écologistes, les complotistes, les politiques, et la Justice, il ne sait plus il ne sait plus où donner de la tête dans ce puzzle à 5 voix. Le style peut parfois être désarçonnant et peut paraître décousu, mais Marcus Malte a cette force de toujours retomber sur ses pattes ; sans oublier certains traits d'humour extrêmement bien senties et intelligemment placés. On prend un vrai plaisir à se faire manipuler et son style nous immerge complètement dans cette intrigue extrêmement retors et on se pose bien évidemment la question de ce qui relève du fantasme et ce qui relève de la réalité. Le dénouement qui laisse une ouverture à interprétation conclut parfaitement ce roman qui est vraiment marquant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Patrijob
  25 novembre 2022
La somme de nos folies de Shih-Li Kow
J'aime bien découvrir la plume d'écrivain.e.s d'origine diverses et plus particulièrement de pays lointains qu'on connaît moins.



Shih-Li Kow est malaise et La somme de nos folies est son premier roman.

On pourrait le qualifier de chronique dans la mesure où elle met en scène quelques personnages typiques auxquels il arrive des aventures parfois cocasses, quand elles ne sont pas carrément surnaturelles tirées de légendes locales.



La vieille Beevi est le plus attachant de tous, à la fois imprégnée de la culture malaise et entêtée dans son refus de la modernité qui envahit petit à petit le pays.

Auyong et Mary Anne, qui se partagent la narration faisant ainsi office de chroniqueurs, nous content les divers évènements qui émaillent la vie de Labok Sayung et les conséquences sur leur petite communauté.



Le début du roman était prometteur qui faisait état du caractère inondable de la région et des crues régulières dont les habitants mettent un point d'honneur à se sortir seuls.

Et puis, petit à petit, mon intérêt s'est émoussé victime du trop grand nombre de personnages qui gravitent autour du trio principal me laissant une impression de décousu dans le récit.

Je salue toutefois une plume légère et non dénuée d'humour qui pourrait bien être le reflet des Malaisiens ruraux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200