AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Zulma

Zulma est une maison d`édition française fondée en 1991 par Laure Leroy et Serge Safran. Son nom est tiré d`un poème de Tristan Corbière, A la mémoire de Zulma. Les éditions Zulma publient des ouvrages de littérature française contemporaine, et ont choisi dès le départ de publier des ouvrages érotiques de qualité afin de repenser l`érotisme contemporain dans le monde de l`édition.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Zulma



Dernières parutions chez Zulma


Dernières critiques
VictoriaP
  21 octobre 2018
Le Portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde
J'ai toujours trouvé ce roman d'une rare excellence. Je viens de le relire avec délectation. Le jeune Dorian Gray est un personnage très attachant. Le diabolique Lord Henri est troublant. Le livre est remarquablement écrit et la fin est excellente. Les dialogues pertinents enrichissent ce très bon roman ! Seule déception style un peu lourd et ampoulé… mais peut être est-ce la traduction. Je ne suis hélas pas assez forte en anglais pour lire la Version Originale !
Lien : https://livre.fnac.com/a2625..
Commenter  J’apprécie          00
antigoneCH
  21 octobre 2018
La somme de nos folies de Shih-Li Kow
Nous sommes en Malaisie, et se produit dans les premières pages de ce roman une terrible inondation, qui met la vieille et bougonne Beevi dans une mauvaise posture, sa maison est envahie par l’eau, mais également par de jeunes bénévoles dont elle n’a que faire. Le lecteur suit alors le point de vue de Auyong, vieil ami chinois, amical et placide, toujours prêt à donner un coup de main. Mais le lecteur rencontre également rapidement Mary Anne, jeune fille abandonnée à sa naissance qui vient tout juste d’être repérée et adoptée par la demi soeur de Beevi. Malheureusement, un accident de voiture renverse les cartes. Mary Anne est de nouveau seule au monde. Beevi emménage dans la Grande Maison, jusqu’alors aux mains de sa demi soeur et prend en charge la jeune fille. La somme de nos folies s’est avéré être à la lecture un bien joli roman, truffé de truculents personnages, d’un peu de magie, de beaucoup de légendes et d’une joyeuse modernité. Auyong et Mary Anne prennent la parole chacun à leur tour pour nous conter l’histoire d’un petit village de Malaisie, Lubok Sayong, tiraillé entre sa volonté de conserver ses traditions et l’envie de faire fructifier son petit commerce. C’est à la fois drôle et émouvant, sensible et impertinent, très imagé. J’ai beaucoup aimé cette immersion malaisienne que je vous recommande chaudement. Une lecture à ne pas oublier en cette rentrée littéraire, donc.
Lien : https://leslecturesdantigone..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ladybird123
  20 octobre 2018
Comment va la douleur ? de Pascal Garnier
Troquons donc notre coutumier «comment ça va?» pour un «comment va ta douleur?» que les africains affectionnent. Original troc comme entrée en la matière où il est bien question de douleur dans ce roman.

Tout d’abord, Simon qui n’est plus tout jeune, plus en grande forme non plus et qui a passé sa vie à l’extermination des nuisibles. Chacun est ici libre d’imaginer dans quel camps se trouvent ces nuisibles... Simon est cynique, froid, désenchanté, en fin de vie en somme.

Anais ensuite, la mère de Bernard, plus vraiment jeune ni belle, un brin démente, esseulée dans sa solitude et qui cuve au Negrita à toute heure. Faut bien noyer son chagrin.

Voici Fiona, jeune mère célibataire de la toute petite Violaine, orpheline et complètement paumée.



Simon a une dernière mission à accomplir avant sa retraite. Il a besoin d’un chauffeur pour le conduire à bon port et c’est ainsi que Bernard pointe le bout de son nez. Bernard, l’estropié de la main, est ce type qui « avait un don pour la vie, un peu comme ces nouveau-nés qu’on retrouve vivants dans une poubelle ».

Certains le trouveront benêt et simplet, moi je l’ai trouvé attendrissant et d’une sincérité à fleur de peau.



Tout ce petit monde finira par se rencontrer. Pas toujours évident de cohabiter ensemble entre jeunes et vieux surtout quand la mort rôde pas loin et que pour des jeunes ça pue, la mort.



Pascal Garnier brosse un portrait cinglant de la vieillesse, de la mort, de la jeunesse, des cabossés où certains s’en sortent mieux que d’autres... Un zeste d’humour noir, une pincée de poésie, un reflet étourdissant de la vie, voici ce qui signe ce roman soigné et percutant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          463