AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Phébus

Les Éditions Phébus, créées en 1976 et spécialisées dans le roman, favorisent les récits de voyage et proposent également une collection de poche, Libretto.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Phébus



Dernières parutions chez Phébus


Dernières critiques
Acerola13
  21 mai 2018
El guanaco de Coloane
Mêlant légendes des Indiens patagons et récit des colons européens venus occuper des terres qu'on leur avait octroyées, El Guanaco conte la Patagonie, cette région isolée de tous et où se retrouvent victimes indiennes, femmes banales et hommes violents.

Une trame douce-amère, où la poésie lutte avec la dure réalité de la vie.
Commenter  J’apprécie          00
Manika
  21 mai 2018
Et l'amour aussi a besoin de repos de Drago Jancar
Après un début prometteur où les trois personnages se croisent et se (re)découvrent dans des rôles bien différents, nous nous retrouvons au coeur des combats de résistants et là je dois bien dire que l'ennuie m'a envahie. Qu'est ce qui ressemble plus à une scène qu'une autre scène de combat ? On change de lieux et de personnages mais globalement c'est la même chose d'autant que je n'ai pas vraiment saisi les enjeux.



Une lecture qui m'a semblé longue mais que je n'ai pas voulu abandonner pour autant car je voulais savoir ce que devenait notre trio de personnage. Mais j'avoue que ça a été laborieux... presque 15 jours de lectures pour à peine 340 pages !
Lien : http://keskonfe.eklablog.com..
Commenter  J’apprécie          20
bilodoh
  21 mai 2018
Paradis inhabité de Ana María Matute
Touchante histoire d’une enfance solitaire dans un riche appartement de Madrid des années 20. Les parents se séparent et n’ont pas de temps à lui consacrer. La petite se réfugie dans le quartier des domestiques ou dans son monde imaginaire jusqu’à ce qu’elle rencontre un ami.



C’est avec beaucoup de justesse que l’auteure donne la parole à l’enfant pour parler de son désespoir.

Dire la misère de la rebelle qui n’a pas compris les règles…

Raconter le calvaire d’être la plus petite de la classe et une victime toute désignée…

Évoquer la méchanceté du monde des adultes, les Géants qui l’entourent.



J’ai refermé le livre en ressentant toute la tristesse de l’enfance. Pour chasser la mélancolie, je suis sortie marcher au soleil. J’ai alors vu une petite voisine qui sautille sur un muret, avec ses jolies baskets roses toutes brillantes. J’ai souri et je me suis rappelé que le roman contient aussi la joie de l’enfance, celle des jolies chenilles poilues, de la fois où son père l’a amenée au cinéma, d’un simple coin de ciel, de la chaleur de l’amitié ou du passage d’une licorne…



L’enfance c’est aussi la résilience, c’est profiter du moment présent, une qualité que je nous souhaite tous d’avoir conservée…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230