AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

L`Ecole des loisirs

L’École des loisirs est un éditeur français de littérature d`enfance et de jeunesse, qui publie aujourd`hui environ 250 nouveautés par an et travaille beaucoup avec le monde enseignant. Elle propose diverses collections : "Mouche" (premières lectures), "Neuf" (enfants) et "Médium" (adolescents). Elle publie également une collection de classiques abrégés.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de L`Ecole des loisirs



Dernières parutions chez L`Ecole des loisirs


Dernières critiques
Lamifranz
  22 mai 2022
L'Ile au trésor de Robert-Louis Stevenson
Il y a des livres, comme ça, qui d'emblée font naître les images : soit qu'elles viennent d'elles-mêmes au cours de la lecture, tant le pouvoir évocateur des mots est efficace, soit que les innombrables adaptations ont modelé l'inconscient collectif de façon à imprimer en nous des schémas quasi immuables. Alors oui, pour nous L'Ile au trésor, c'est Long John Silver, le pirate unijambiste, c'est le capitaine Billy Bones scrutant la mer, sa lunette à la main, c'est l'aveugle Pew tâtonnant de sa canne la route devant l'auberge, c'est le chevalier Trelawney, fanfaron et brave homme, c'est le docteur Livesey, sage et toujours de bon conseil, C'est... c'est... c'est...

Je crois bien que L'Ile au trésor est un des livres qui excitent le plus l'imagination. Dès les premières lignes, on est pris dans le tourbillon, l'auteur n'a même pas besoin de nous prendre par la main, nous courons avec lui au devant des aventures, au devant de l'Aventure. Car L'Ile au trésor, c'est évidemment le modèle, le prototype du roman d'aventure : tout y est : un héros jeune (Jim Hawkins) auquel le lecteur peut s'identifier, des personnages sympathiques, bien campés (le chevalier et le docteur), des méchants "plus méchants que méchants" (Chien-Noir, Pew) des personnages ambigus (Billy Bones, Silver), des seconds rôles qui ont leur importance (le capitaine Smollett, Ben Gunn), une chasse au trésor, une expédition à risques, des aventures en mer, des aventures à terre...stop ! N'en jetez plus ! De toutes façons, vous êtes déjà arrivé à la fin du livre, vous n'avez pas vu le temps passer.

L'Ile au trésor parut en 1885 (l'année de la mort de Victor Hugo et de la parution de Germinal). C'était le premier roman de Stevenson, celui qui a établi sa notoriété. Il sera suivi de beaucoup d'autres dont plusieurs chefs-d'œuvre : L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde (1886), Enlevé ! (1886) et sa suite Catriona (1893) ou encore Le Maître de Ballantrae (1889).



Epoque faste pour le roman d'aventures anglais en cette fin du XIXème siècle et début du XXème (fin de l'époque victorienne, et époque edwardienne) : Robert-Louis Stevenson, mais aussi Rudyard Kipling (L'Homme qui voulut être roi - 1888, Le Livre de la jungle - 1899, Kim - 1901, Capitaines courageux - 1903), Henry Rider Haggard (Les Mines du roi Salomon - 1885, She - 1887) Arthur Conan Doyle (Une étude en rouge, première aventure de Sherlock Holmes - 1887, Les Exploits du Brigadier Gérard - 1896, Le Monde perdu - 1912) A.E.W. Mason (Les Quatre plumes blanches - 1902) ou encore Joseph Conrad (Le Nègre du Narcisse - 1897, Lord Jim - 1900, Typhon - 1903) pour ne citer que quelques auteurs et quelques œuvres - incontournables.

Depuis sa parution, l'Ile au trésor a été catalogué comme un roman d'aventure destiné à la jeunesse. Mais on peut y voir aussi un roman d'initiation, comment Jim quitte l'enfance pour l'âge adulte, sous un double patronage, l'un bienveillant (le docteur Livesey), l'autre plus malsain (Long John Silver)

En tous cas un roman qui n'a pas fini de nous faire rêver...

"Pièces de huit ! Pièces de huit"



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Butylphenyl
  22 mai 2022
Thérèse Raquin de Émile Zola ()
Après des décennies passées à bouder Zola (mauvais souvenirs d’école), la propagande booktube/bookstagram a finalement eu raison de moi et, à la faveur d’un prêt, je me suis laissée tenter par Thérèse Raquin.



Ce roman nous plonge dans la tête de 2 amants (Thérèse et Laurent) qui entreprennent de tuer celui qui se met en travers de leur bonheur : le mari de Thérèse. Je craignais que mes retrouvailles avec Emile Zola ne soient un échec ; je m’imaginais déjà affronter 42p pour décrire une ruelle à Paris (au temps pour moi, ça c’est Balzac). Au final, malgré quelques petites longueurs, je n’ai pas boudé mon plaisir et été complètement happée par ce récit d’une grande noirceur.



Zola réalise en fait une dissection d’états d'âmes ou comme il le dit si bien lui-même une “étude du tempérament [Laurent étant de nature sanguine, Thérèse, nerveuse] et des modifications profondes de l'organisme sous la pression des milieux et des circonstances”, comprendre ici, d’un meurtre. La psychologie des personnages est donc particulièrement soignée et sublimée par la plume de l’auteur comme ici par exemple : "Thérèse, vivant dans une ombre humide, dans un silence morne et écrasant, voyait la vie s'étendre devant elle, toute nue, amenant chaque soir la même couche froide et chaque matin la même journée vide." C'est beau hein ?



J’ai adoré son analyse méticuleuse des réactions qui découlent de l’assassinat et notamment de la culpabilité respective des personnages. Bien qu’aujourd’hui ce texte fasse plutôt l'unanimité, il faut savoir que Thérèse Raquin a profondément choqué les critique de l’époque du fait, précisément, de ce regard clinique, dénué de morale… et que s'appelerio naturalisme. Cela a contraint Zola à écrire une préface qui s’avère une addition passionnante au récit et permet de bien comprendre le courant littéraire tout en préfigurant les thématiques et le traitement de ses futurs romans (bref merci les haters ✌️). Et vive Zola !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          45
un_appetit_livresque
  22 mai 2022
Dracula de Bram Stoker
Très différent de ce à quoi je m'attendais et j'ai beaucoup aimé. On est loin des vampires aseptisés de notre génération. Tout ce qu'ils veulent c'est manger et se créer une communauté. Dracula fait tout pour arriver à ses fins et ne s'étouffe pas avec la morale.

C'était très intéressant de découvrir enfin le roman qui a inspiré tant de versions de vampires et de Dracula. une très belle découverte !
Commenter  J’apprécie          40