AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 813 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Edimbourg , le 15/08/1771
Mort(e) à : Abbotsford , le 21/09/1832
Biographie :

Sir Walter Scott, 1er baronnet, est un poète et écrivain écossais.

A partir de 1779, après y avoir été préparé par un professeur particulier, il étudie à la Royal High School d'Édimbourg, puis il fait du droit à l'université d'Édimbourg. De 1789 à 1792, il complète ses études et suit un enseignement de philosophie morale dispensé par Dugald Stewart, d'histoire universelle, de droit civil, de droit écossais.

À l'âge de 25 ans, il compose le "Chant de guerre du Midlothian" (1792), sa première œuvre.

Au tournant du XVIIIe et du XIXe siècles, il publie des textes anciens ("Sir Tristrem") ou appartenant à la tradition populaire (dans "Les Chants de ménestrels de la frontière écossaise") autant que des poèmes, comme "La Dame du lac". Puis, devant la gloire montante de Lord Byron, il se tourne vers le roman écossais, marqué par le succès de "Waverley" (1814), avant d'évoluer vers le roman historique, où il brille notamment avec "Ivanhoé" (1819) et "Quentin Durward" (1823).

Il a une existence relativement brève mais bien remplie : de bonnes études, une belle carrière de juriste et de haut fonctionnaire, un mariage (en 1797) avec une jeune femme d'origine française, et une surabondante production littéraire. Walter Scott est devenu sir Walter lorsqu'il meurt dans sa seigneuriale demeure.
Il est enterré dans les ruines de l'abbaye de Dryburgh, où repose déjà son épouse Charlotte.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Walter SCOTT – Le plus grand romantique anglais ? (France III Nationale, 1962) Un extrait de l’émission « Analyse Spectrale de l’Occident », par Serge Jouhet, diffusée le 16 décembre 1962 sur France III Nationale. Un entretien avec Michel Drucker.
Podcasts (8) Voir tous

Citations et extraits (233) Voir plus Ajouter une citation
Walter Scott
darkmoon   17 octobre 2013
Walter Scott
Oh! Quelle inextricable toile nous tissons, lorsque nous commençons à nous exercer au mensonge.
Commenter  J’apprécie          420
BazaR   09 août 2017
Ivanhoé de Walter Scott
-- Mon honnête ami, dit le prieur, si le tintement de tes clochettes n'avait pas étourdi ton entendement, tu pourrais savoir que "Clericus clericum non decimat"; ce qui veut dire que nous, hommes d'Eglise, ne consumons pas les ressources hospitalières les uns des autres, mais préférons demander cela aux laïcs, leur donnant ainsi une occasion de servir Dieu en honorant et en secourant ses serviteurs désignés.

-- Il est vrai, répondit Wamba, que moi, n'étant qu'un âne, je suis cependant honoré de porter les clochettes tout comme la mule de votre Révérence; il n'empêche que je croyais que la charité de notre Mère l'Eglise et de ses serviteurs pourrait, comme on dit de la charité bien ordonnée, commencer par soi-même.
Commenter  J’apprécie          330
PiertyM   17 août 2014
La fiancée de Lammermoor de Walter Scott
La musique nous cause un double plaisir, une sensation mêlée de surprise, quand la personne qui l’exécute n’est pas visible à nos yeux. Elle nous rappelle alors le concert d’oiseaux cachés parmi les feuilles du bocage.
Commenter  J’apprécie          300
Dionysos89   08 mai 2013
Ivanhoé de Walter Scott
Nous ne sommes que deux, mais à malin malin et demi.



Commenter  J’apprécie          300
PiertyM   04 juin 2017
Quentin Durward de Walter Scott
(...)...pourquoi le chien peut suivre à la piste les pas de l’homme, tandis que l’homme, cet animal plus noble, n’est pas en état de suivre les traces du chien.
Commenter  J’apprécie          270
BazaR   22 août 2017
Ivanhoé de Walter Scott
Si tu lis les Écritures, dit la Juive, et les vies des saints, seulement pour justifier ton libertinage et ta débauche, ton crime est le même que celui de l'homme qui extrait du poison des plantes les plus salubres et les plus utiles.
Commenter  J’apprécie          250
PiertyM   17 août 2014
Quentin Durward de Walter Scott
—Il arrive souvent, répondit Louis avec beaucoup de gravité, que ceux qui sont doués de la science prophétique n'ont pas le pouvoir de prévoir les événements qui les intéressent personnellement.

—Avec la permission de Votre Majesté, c'est comme si l'on disait qu'un homme ne peut voir son bras à la lumière d'une chandelle qu'il tient à la main, et qui lui montre tous les autres objets de l'appartement.

—La lumière qui lui montre le visage des autres ne peut lui faire apercevoir le sien, et cet exemple est ce qui prouve le mieux ce que je disais.

Commenter  J’apprécie          240
BazaR   24 août 2017
Ivanhoé de Walter Scott
— Par Dieu et par saint Denis, si vous ne payez pas la rançon supérieure, je vous pendrai par les pieds aux barreaux de fer de ces fenêtres, jusqu'à ce que les milans et les corneilles vous aient réduits en squelettes ! A vous de parler, chiens de Saxons, que proposez-vous en échange de vos misérables vies ? Que dites-vous, l'homme de Rotherwood ?

— Moi, pas un liard, répondit le pauvre Wamba, et pour ce qui est de pendre par les pieds, j'ai le cerveau à l'envers, à ce qu'on dit, depuis toujours, depuis le premier bonnet de bébé qu'on a attaché sur ma tête ; donc, me mettre la tête en bas pourrait par aventure le remettre en place.
Commenter  J’apprécie          230
Gwen21   28 juin 2016
Ivanhoé de Walter Scott
Les convives étaient placés à une table qui pliait sous le poids des mets. De nombreux cuisiniers, qui suivaient le prince dans ses voyages et qui avaient mis en oeuvre toute leur science pour multiplier les formes sous lesquelles les provisions ordinaires étaient servies, avaient réussi, presque aussi bien que nos professeurs actuels dans l’art culinaire, à les rendre complètement méconnaissables à la vue.

Outre les produits indiqués, il y avait là une foule de friandises venues de l’étranger, et une grande quantité de pâtisseries de luxe, ainsi que des pains et des gâteaux savoureux employés seulement sur les tables de la haute noblesse. Des vins exquis, tant indigènes qu’étrangers, mettaient le comble au luxe du festin.

Mais, bien qu’adonnés au luxe, les seigneurs, en général, n’étaient pas d’une race intempérante. En se livrant aux plaisirs de la table, ils recherchaient la délicatesse et évitaient les excès, et avaient l’habitude de reprocher l’ivrognerie et la gloutonnerie aux Saxons vaincus, comme des vices inhérents à leur basse condition.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Gwen21   27 juin 2016
Ivanhoé de Walter Scott
Sous les prétextes les plus futiles et les plus déraisonnables, ainsi que sur les accusations les plus absurdes et les plus vaines, [les Juifs] et leurs biens étaient abandonnés à tous les caprices de la fureur populaire ; car les Normands, les Saxons, les Danois et les Bretons, si hostiles qu’ils fussent les uns aux autres, rivalisaient de férocité envers une nation que chacun se faisait un devoir de haïr, de vilipender, de mépriser, de piller et de persécuter. Les rois de la race normande, et les seigneurs indépendants qui les imitaient dans tous leurs actes de tyrannie, maintenaient contre cette nation sacrifiée une persécution permanente et intéressée.
Commenter  J’apprécie          210
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..