AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Découvrez les meilleures listes de livres


Des mois en émoi
Liste créée par fulmar le 02/10/2023
12 livres.

Une éphéméride romanesque avec un mois dans le titre



1. Janvier noir
Alan Parks
3.86★ (482)

Premier opus d'une série mettant en scène l'inspecteur McCoy et son adjoint Wattie dans le Glasgow des années 1970, sur fond de musique, drogues et gangs, dans la lignée de William McIlvanney. Quand une jeune femme est abattue par un garçon de 18 ans en pleine rue à Glasgow non loin de la gare routière, l'inspecteur Harry McCoy y voit autre chose qu'un acte de violence isolé. Son enquête le met sur la piste d'un réseau de drogue et surtout l'amène à croiser la route de Teddy Dunlop, fils dégénéré d'une riche famille de Glasgow, qui fait la pluie et le beau temps dans la ville.
2. Février
Rou shi
3.40★ (16)

Février. C'est par le titre déjà que Rou-shi donne à ce roman sa première tonalité, celle qui va déterminer toutes les autres. En effet, une tragédie se joue ici que le froid glacial et les paysages givrés de l'hiver chinois révèlent dans ce qu'elle a de plus irrémédiable. Elle confronte, dans un dilemme fatidique, un jeune professeur à deux femmes. L'une est instruite, passionnée, elle incarne la caste privilégiée. L'autre, pauvre et veuve, exposée à la mort avec ses deux enfants, fascine d'autant plus le héros qu'elle représente ce que les jeunes intellectuels de ce temps-là découvrent : l'implacable misère du peuple. Entre l'amour de l'une et la tendre humilité de l'autre, le drame se noue. Parmi les romans chinois qui sont venus jusqu'à nous, Février de Rou-shi mérite de figurer au premier rang tant est forte la nécessité qui le fonde
3. Mars
Ben Bova
3.99★ (405)

2020. A l'instigation d'un scientifique brésilien, Alberto Brumado, une mission d'exploration vers la planète rouge va enfin voir le jour. Vingt-cinq candidats de toutes nations ont été sélectionnés pour cette odyssée sous contrôle russo-américain. Après un voyage de neuf mois, toute l'équipe devra désormais se confronter à l'hostilité de la planète mais également aux tensions, jalousies et conflits inévitables après une longue période de huis clos. Chacun rêve de découvertes extraordinaires, mais la réalité est plus prosaïque: tempêtes de sable, pluies de météorites, virus mystérieux... La découverte de Mars est une aventure scientifique et humaine, relatée ici avec un réalisme saisissant, une tension psychologique parfaitement maîtrisés Encore peu connu en France, Ben Bova est l'un des maîtres de la hard science aux États-Unis. Son roman, Mars, qui imagine la première exploration habitée de la planète, a eu un fort succès outre-Atlantique. Pour renforcer l'intérêt du lecteur, l'auteur a choisi d'ouvrir son récit sur les paroles de l'équipage, à dominante russo-américaine, se posant sur la planète rouge. Puis le récit évoque la période qui a précédé, avec les oppositions, les conflits, les difficultés du recrutement des membres de la future expédition... Alliant les références rigoureuses sur la planète – l'auteur est conseiller de la NASA – à une psychologie des personnages soignée (on s'attache à suivre le parcours de Jamie, le géologue navajo, qui joue un rôle majeur), Bova parvient à donner un effet de réel qui constitue une bonne part de l'intérêt du récit. Roman classique, voire traditionnel, Mars plaira à tous ceux que l'exploration spatiale passionne et qui apprécient qu'on leur raconte avec efficacité une bonne histoire. --
4. Avril enchanté
Elizabeth von Arnim
3.92★ (999)

Deux jeunes Londoniennes, Mrs. Wilkins et Mrs. Arbuthnot, décident, un jour de pluie trop sale et d'autobus trop bondés, de répondre à une petite annonce du Times proposant un château à louer pour le mois d'avril sur la Riviera. En cachette de leurs maris, elles cassent leurs tirelires et trouvent deux autres partenaires pour partager les frais du séjour: l'aristocratique et très belle Lady Caroline Dester, qui veut fuir ses trop nombreux soupirants, et la vieille Mrs. Fisher, à la recherche d'un lieu paisible. Les brillants dialogues, la drôlerie constante des situations et des personnages qui rappellent Noel Coward ou le meilleur Wodehouse, réussissent par une sorte de pudeur à faire presque oublier que ce roman exempt de gravité est aussi un des plus beaux textes que la littérature du XXe siècle ait consacrés à l'Italie.
5. Milou en mai
Louis Malle
Une vieille dame meurt, dans une propriété du Sud-Ouest. Elle y vivait seule avec son fils Milou et une jeune servante. Toute la famille accourt, comme toujours dans ce cas. A une différence près, c'est que nous sommes en Mai 1968 et que les événements de Paris, grossis, déformés par la distance, vont entraîner les uns et les autres à des réactions imprévues. D'abord, c'est comme si le désordre autorisait chacun à se livrer à ses instincts, à son égoïsme. Et soudain, cela tourne à la fête et, pour un peu, le vieux domaine deviendrait un phalanstère. Puis la peur s'installe : le pouvoir gaulliste s'effondre, la guerre civile est proche. Pris de panique, les voici qui s'enfuient, vont se cacher dans la montagne. Quand tout rentre dans l'ordre, on pourra enfin enterrer la vieille dame et abandonner Milou à sa solitude. Un monde bourgeois bien fatigué et qu'une secousse fait trembler sur ses bases, abolissant conventions et convenances, voilà ce que peint Louis Malle. Devant la cruauté légère de ces personnages, on peut penser à Goldoni, à Marivaux. Le décor du Sud-Ouest, que le cinéaste connaît si bien, sert merveilleusement cette comédie douce-amère.
6. Juin
Gerbrand Bakker
2.90★ (22)

La reine Juliana ne saura jamais rien du drame qui s’est noué le jour de sa visite dans le petit village de Wieringerwaard, ce 17 juin 1969. Elle aura apprécié le pain du boulanger Blom au déjeuner des notables. Elle aura écouté les discours avec une certaine lassitude, bu un peu trop de vin blanc, accepté les cadeaux avec grâce. Puis elle aura retardé son départ pour caresser la joue d’une petite fille, dans les bras de sa mère arrivée en retard pour les festivités. Personne ne lui dira jamais que le boulanger Blom a renversé la petite Hanne, cette jolie fille de deux ans que sa mère était si fière de lui présenter : morte le jour de la visite de la reine. Quarante ans plus tard, la famille est à nouveau réunie, mais le deuil ne passe pas. Anna, la mère, se cache dans le foin pendant des heures alors que son mari s'abîme dans les tâches ménagères. Klaas, le fils aîné, est censé reprendre la ferme quitte à risquer son mariage, son frère Jan est parti s'installer loin des siens pour se sentir libre de vivre sa vie, quant à Johan, le troisième de la fratrie, il est socialement inadapté et vit dans un foyer depuis un accident de moto. Il y a enfin Dieke, la fille de Klaas âgée de cinq ans, qui essaie de faire parler tout le monde… Gerbrand Bakker sait faire entendre le silence et la douleur comme peu d’écrivains contemporains. Par-delà sa radioscopie d’une famille enfermée dans le chagrin, il parvient à faire surgir des personnages attachants, dans toutes leurs ambivalences.
7. Juillet, juillet
Tim O'Brien
3.00★ (27)

Juillet 2000, Darton Hall College, Minnesota. Les étudiants de la promotion 69 organisent une réunion d'anciens. Ils discutent, boivent, dansent, évoquent leurs vies, leurs rêves brisés et la mort de leurs idéaux. Ces retrouvailles sont l'occasion de se confronter à ce que la vie a fait d'eux au cours des trente dernières années. Ainsi la Bovary de banlieue qui multiplie les amants pour tromper son ennui, la femme mariée qui a attendu son voyage de noces pour s'avouer qu'elle n'était pas amoureuse ou le vétéran du Vietnam hanté à jamais par les mêmes voix vont-ils, l'espace d'une soirée, tenter de dire non à leur destin souvent ridicule et toujours émouvant. Mariages ratés contre réussite professionnelle, obsession sexuelle ou idéal romantique noyés dans l'alcool, la drogue, le désespoir ou la maladie : l'enfer de la classe moyenne américaine a des allures de tragi-comédie quand Tim O'Brien passe aux rayons X les fêlures de la génération du Baby-boom.
8. Août 61
Sarah Cohen-Scali
4.28★ (214)

Ben ne sait plus qui il est, il ne reconnaît plus ses proches. Alzheimer ? Il va devoir revisiter un passé douloureux dans l’Allemagne en guerre et celle de la libération, puis dans l’Angleterre et la France des années cinquante. Son fil rouge, fil d’Ariane dans le labyrinthe d’une mémoire traumatique : son amour d’enfance, Tuva, née dans un Lebensborn norvégien, qu’il rejoint à Berlin, un soir d’août 1961, alors que le Mur va scinder la ville en deux.
9. Septembre
Rosamunde Pilcher
3.79★ (261)

En Ecosse, septembre est le mois des festivités, des parties de chasse, le mois où les mariages se font et se défont, où l'on célèbre les derniers feux de l'été avant le long hiver. Cette année, le bal qu'organise Verena Steynton s'annonce somptueux. Tout Strathcroy attend l'événement qui amènera dans la petite ville des invités venus du monde entier. C'est aussi l'occasion pour deux vieilles familles de retisser les liens basés par un drame ancien. Le véritable événement, cependant, c'est le retour de Pandora. Sulfureuse Pandora, qui fit scandale vingt ans plus tôt en partant avec un riche Italien, et dont plus jamais on n'entendit parler. Et voilà qu'elle réapparaît, tel un fantôme surgi du passé! Dans quel but ? Effacer les souffrances anciennes ou rouvrir les blessures mal cicatrisées ? Que sera le bal de septembre ? Hymne à la paix ou bal des maudits ?
10. Octobre
Søren Sveistrup
4.33★ (4816)

Début octobre, dans la banlieue de Copenhague, la police découvre le cadavre d'une femme amputée d'une main. À côté du corps, un petit bonhomme fabriqué à partir de marrons et d'allumettes. Chargés de l'enquête, la jeune inspectrice Naia Thulin et l'inspecteur Mark Hess découvrent vite que cette figurine est porteuse de mystérieuses empreintes : celles de la fille de Rosa Hartung, ministre des Affaires Sociales, enlevée un an plus tôt et présumée morte. Thulin et Hess explorent toutes les pistes qui leur révèleraient un lien entre la disparition de la fille de la ministre et la victime à la main coupée. Lorsqu'une autre femme est tuée, selon le même mode opératoire, ils comprennent que le cauchemar ne fait que commencer... Quand le créateur de la géniale série télé danoise The Killing prend la plume, ça décoiffe ! Le Parisien Un thriller aussi sensible que finement maîtrisé, une profondeur à nulle autre pareille. La Vie.
11. Novembre
Josephine Johnson
3.14★ (50)

Novembre. À présent je revois d'un seul coup nos vies durant les années passées. Cet automne est à la fois une fin et un commencement, et les jours naguère brouillés par ce qui était trop proche et trop familier sont clairs, étrangers à mes yeux. Consacré par le prix Pulitzer en 1935, ce premier roman écrit par une jeune femme de vingt-quatre ans est immédiatement salué par la critique comme une oeuvre majeure de la Grande Dépression. D'une maturité et d'une profondeur renversantes, Novembre dépeint dans une langue aussi poétique que musicale l'explosion d'une fratrie de trois soeurs plongée dans la misère, qui voit son destin inexorablement basculer dans la tragédie. Le tableau poignant d'une famille de la middle class américaine dans un pays ravagé par la crise. Un classique du genre à redécouvrir absolument !
12. Décembres fous
Edna O’Brien
3.30★ (49)

Cloontha, petit bourg au coeur des tourbières irlandaises, où les « champs sont beaucoup plus que des champs » : des histoires de famille, une litanie d'unions, de vendettas et de morts. Earrivée du jeune et beau Mick Bugler, revenu d'Australie pour prendre possession d'un terrain dont il vient d'hériter, en même temps qu'elle ranime une querelle ancestrale, réveille des sentiments et des démons de tous ordres : la suspicion de son voisin, joseph Brennan, l'amour que lui porte d'emblée Breege, la soeur de ce dernier, puis, les rumeurs aidant, la jalousie, la haine et les conjurations d'une partie des villageois. Dans ce drame rural où affleurent l'humour et l'ironie, Edna O'Brien raconte, dans le style tantôt syncopé, tantôt lyrique qui lui est propre, une histoire universelle proche des mythes antiques. Edna O'Brien est née en 1932 en Irlande, dans le comté de Clare, mais c'est à Londres, où elle s'installe très jeune, qu'elle commence à écrire. Elle est l'auteur de nombreux romans, dont sa trilogie des Filles de la campagne, Qui étais-tu, Johnny ?, les Victimes de la paix, Nuit, Vents et Marées, la Maison du splendide isolement, le Joli Mois d'août, Tu ne tueras point, des recueils de nouvelles Un coeurfanatique et Lanterne magique, enfin de scénarios et de pièces de théâtre.
Commenter  J’apprécie          343

{* *}