AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Bruno Bodin (Traducteur)
EAN : 9782266141642
768 pages
Éditeur : Pocket (13/05/2004)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 104 notes)
Résumé :
2020. A l'instigation d'un scientifique brésilien, Alberto Brumado, une mission d'exploration vers la planète rouge va enfin voir le jour.
Vingt-cinq candidats de toutes nations ont été sélectionnés pour cette odyssée sous contrôle russo-américain. Après un voyage de neuf mois, toute l'équipe devra désormais se confronter à l'hostilité de la planète mais également aux tensions, jalousies et conflits inévitables après une longue période de huis clos. Chacun rê... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Eric76
  30 août 2020
La planète Mars comme si vous y étiez.
Des paysages qu'on n'imaginerait même pas en rêve ou en cauchemar. Un monde doux. Un monde pétrifié et froid. Un monde effrayant. D'immenses pics rocheux qui ressemblent à d'étranges totems. Les cônes massifs de volcans aux yeux de lézards, éteints depuis des millions d'années. Ces tempêtes de sable rouge surgies de nulle part et qui vous enveloppent toute une éternité. Ces hautes falaises percées d'interminables canyons qui ne mènent à aucune mer. L'horizon si proche ; le soleil, astre lointain si petit, si modeste.
Les frontières de l'inconnu poussées un peu plus loin par treize jeunes femmes et hommes unis par leur soif d'aventures, de connaissances et de gloire. Être les premiers à marcher sur la planète rouge. Poursuivre coûte que coûte la grande aventure humaine, et entrer dans la légende.
Une aventure imaginée par des fous, des poètes et des rêveurs et mise en oeuvre par des cyniques et des financiers. Drôle de cocktail !
Treize héros, surentrainés, survitaminés, surpuissants qui, dans leur voyage de plusieurs millions de kilomètres, vivent coude à coude comme des sardines dans une boite de conserve. Des terriens malgré tout qui ne sont pas parvenus à laisser de côté leurs vieilles haines et leurs vieilles rancunes.
Les premiers pas hésitants sur ce monde vierge et les regards effrayés, toujours à la frontière de la mort. La recherche frénétique d'un peu de vie dans cet univers glacé et d'une immobilité marmoréenne.
Sur Mars, le beau et charismatique Jamie s'impose vite comme le leader. Quelle idée extraordinaire d'avoir choisi un descendant des Navajos, peuple vaincu et massacré, pour être le meneur de ce groupe composé de personnalités si fortes, si complexes.
Huit cents pages de pur régal. Des images plein la tête, plein les yeux ; de l'évasion et beaucoup de sensations fortes.
L'aventure. La vraie.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1003
finitysend
  26 décembre 2014
Ce livre est une vraie réussite et c'est aussi un billet sympathiquement offert au lecteur , pour un beau voyage dans notre système solaire !
L'auteur nous fait découvrir une grande partie des aspects et des contraintes liées à une éventuelle expédition habitée vers Mars .
Le texte n'est pas barbant bien qu'il comprenne une foule d'informations sur la planète rouge , ainsi que sur le matériel de l'équipe scientifique et sur les expériences soignées des membres d'équipages .
Les relations entre les membres de l'équipe sont également très finement détaillées et cela apporte beaucoup de consistance au roman , et de même les rapports avec les médias et leurs répercussions sur l'expédition sont appréhendées de façons utiles et profitables pour le lecteur au-delà d'ailleurs , du contexte très spécifique de ce roman.
Les rapports des membres de la mission entre eux , sont une des variables cruciales de toute exploration spatiale de longue durée .
Et merci à l'auteur de nous livrer ses réflexions sur cet aspect de la question de l'exploration spatiale , sous la forme d'un récit très humain où les personnages existent éloquemment dans un environnement très contraignant et absolument palpable pour le lecteur . Ces personnages irriguent et animent à la perfection cet univers modérément futuriste.
C'est un premier tome dont la lecture se suffit grandement à elle-même .
C'est vraiment très digeste comme expérience de lecture , et c'est grandement un récit de voyage scientifique accessible .
Bref Mars comme si vous y étiez et rien de fumeux , Mars dans tous ses états ….
Un texte qui embarque au-delà du ciel bleu , au travers de la nuit noire , pour découvrir de façon méticuleuse un autre monde à l'atmosphère glacée et raréfiée , un monde très minéral .
Un monde , dont la question centrale est sans doute de savoir si l'eau y a jamais coulée , et si ce fut le cas de savoir , s'il y reste encore un peu d'humidité et enfin , de savoir si la vie y a jamais vécue , et si elle se maintiendrai dans quelques recoins propices de ce monde ferreux et rouge ocre .
-UN MUST POUR LES AMATEURS DE HARD SF ET POUR LES PASSIONNES DE MARS-
Une belle ballade tout simplement .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          516
CorinneCo
  18 août 2016
Mars est près de nous. Cette planète parait si proche, si familière qu'on finit par oublier les autres. Héroïne de tant de romans, films, bd, d'un fantasme récurrent de nuits martiennes, elle semble n'avoir plus de mystère ou d'en avoir trop. Je me suis plongée dans le roman de Ben Bova et j'ai vite été séduite par l'écriture, le déroulement de l'histoire. Livre très terrien en fait, on se mêle la politique, la science, l'aventure, une pointe de sociologie et un soupçon de romantisme… D'avoir choisi pour « héros » un amérindien est un atout romanesque indéniable. James Waterman – Jamie – est un fil conducteur puissant. Navajo par son père, il cristallise le mythe « indien » au mythe « martien ». Cette collusion offre une réflexion métaphysico-socio-ethnique intéressante. Vu par ses collègues d'expédition, par les organisateurs, comme « un martien « - qu'est ce qu'un Peau-Rouge fait dans un tel programme spatial ? Sinon comme un intrus, il doit affirmer sa compétence –géologue – sa différence et son ambition toute scientifique face aux autres. Comme il le dit si bien, ils sont tous venus sur Mars pour voir ce qu'il y a à découvrir ou pas. Y-a-t-il de l'eau ? Y-a-t-il la vie même sous forme larvaire ?
La description de ce séjour sur Mars est réaliste, sobre et convaincant. le va-et-vient narratif entre l'entrainement de Waterman avant la sélection des participants à cette mission et leur quotidien martien apporte une profondeur toute terrienne à l'ensemble. Nous sommes loin des aventures galactiques intersidérales en tous genres. Point de petits hommes verts ou gris à l'horizon. Juste le fantasme que peut-être….. La critique de Finitysend avait aiguisé ma curiosité. On se surprend à souhaiter que cette mission dure plus longtemps, comme Waterman d'ailleurs qui se désespère de devoir rentrer sur Terre. La planète rouge garde son mystère. Est-elle bienveillante comme le souhaite Jamie Waterman ? Est-elle irrémédiablement hostile, seule et silencieuse dans l'immensité du système solaire ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          285
fnitter
  01 février 2012
Superbe roman sur Mars.
De la hard science ultra réaliste.
Ici pas question de super héros, d'épiques combats entre vaisseaux spatiaux.
On pourrait presque croire qu'il s'agit du compte rendu d'une expédition et de sa préparation ou du moins que si une telle expédition se préparait, c'est ainsi qu'elle se déroulerait.
Les personnages sont très attachants, l'histoire est passionnante.
Le style de Bova permet une lecture facile, pas du tout rébarbative comme peuvent l'être certains romans de hard science.
Une référence en matière de roman sur Mars.
Une fois ce tome lu, précipitez vous sur : Retour sur Mars, vous retrouverez avec délice tout ce qui vous a plus dans ce premier tome.
Commenter  J’apprécie          270
lokipg
  10 juillet 2019
Les premiers pas de l'homme sur Mars, comme si vous y étiez !
Après avoir exploré la Lune, la prochaine étape logique est la planète rouge. Comme il s'agit d'une entreprise trop coûteuse pour n'importe quel pays, seule une mission internationale est envisageable. Un homme, Alberto Brumado, consacrera sa vie entière pour que ce rêve devienne réalité. Grâce à lui, ce sont 25 hommes et femmes qui s'envoleront vers Mars. Un voyage de neuf mois, pour huit semaines d'exploration.
Je suis très mitigé concernant ce roman. Comme je préfère terminer par les bons points, je vais commencer par ce qui ne m'a pas convaincu.
À commencer par les personnages. En dehors de Jamie Waterman, l'amérindien et personnage central de l'histoire, les autres ne sont que des seconds couteaux, pour la majorité résumés à un nom, une nationalité et une fonction. On ne nous épargne pas les clichés : le japonais est zen, les russes sont droits dans leur bottes, les américains sont plus cools... et niveau psychologie, c'est vraiment faible. Les rapports entre les membres d'équipages se résument le plus souvent à la jalousie professionnelle ou au sexe. Et franchement, tout ce qui concerne le sexe est écrit avec la balourdise d'un collégien. Jugez plutôt : Ilona la nymphomane couche avec tous les hommes de l'équipage, mais pas les russes car elle les déteste. Tony voudrait bien en faire autant avec les femmes, mais Joanna lui résiste. Il semblerait que la brésilienne n'ait d'yeux que pour Jamie. Tony doit trouver un plan pour semer la discorde entre les deux... Sérieusement, c'est digne d'une (mauvaise) sitcom. Heureusement, cela ne prend pas beaucoup de place dans le récit, mais ce peu est déjà de trop à mon goût
Quant au personnage principal, Jamie Waterman, je n'ai pas accroché non plus. le fait qu'il soit considéré d'abord comme un navajo avant d'être américain, et tout le laïus sur le manque de reconnaissance des amérindiens, sur la crainte de la Vice-Présidente des USA que Jamie devienne un héros pour son peuple et menace sa réélection, blablabla... C'est de la politique americano-centrée qui m'a carrément soûlé. Ce n'est pas ce que j'ai envie de lire dans un bouquin qui s'appelle Mars ! Et cela prend beaucoup de place, contrairement aux fantasmes sexuels du médecin anglais. Et en dehors de ses origines, le seul point qui soit développé est son attirance pour la jolie Joanna et j'ai déjà dit ce que j'en pensais plus haut.
Par contre, toute la partie politique concernant la sélection de l'équipe, qui consiste à choisir les meilleurs candidats tout en ménageant la susceptibilité des différents pays participants à l'opération, je l'ai trouvée excellente. En fait, tout ce qui concerne Mars et la mission est passionnant. La préparation, l'entrainement, le voyage, l'exploration, les découvertes et les problèmes rencontrés. Tout est raconté de manière très réaliste. On s'y croirait et on se dit qu'au fond, cela pourrait ce passer comme cela. de plus, le roman a beau avoir déjà presque trente ans, il n'est pas encore daté scientifiquement. le seul détail qui m'a rappelé que le texte était écrit en 1992 est la présence de pellicule dans les appareils photos, c'est dire.
Ce qui m'a plu dans Mars, c'est Mars et seulement Mars. Mais en soi, c'était suffisant pour m'avoir donné envie de lire jusqu'au bout, quitte à lire en diagonale quelques paragraphes de politique ou de fantasme de collégiens. Il est juste dommage de ne pas avoir de bons personnages auxquels s'attacher.
Ce roman, c'est comme faire un magnifique voyage en mauvaise compagnie : j'ai parcouru de splendides décors, mais je n'en ai pas profité autant que je l'aurais voulu.
Lien : http://lenainloki2.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          205

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Eric76Eric76   14 juillet 2020
Debout à l'extérieur, Jamie réalisa une fois de plus à quel point Mars lui rappelait le désert rocailleux, montagneux du nord-ouest du Nouveau-Mexique. Dans la lumière déclinante du crépuscule, les falaises rougeoyaient à l'ouest, exactement comme chez lui.
Mais le ciel était rose, et non pas bleu, et le sol strié de rocs terriblement dénudé. Pas une brindille, ni la moindre feuille. Pas un lézard ou une araignée, pas même une tache de mousse pour briser l'infinité de rouille orange et rouge du désert. Le soleil était petit et faible, beaucoup trop loin pour donner de la chaleur.
Superbe désolation. Un astronaute avait dit ça de la Lune, des dizaines d'années auparavant. Jamie trouvait que cela convenait plus à Mars. Le monde qu'il voyait était superbe, magnifique d'une manière étrange, nette et pure. Fier et austère, son désert rude et totalement vide, ses falaises abruptes et dénudées, Mars était stérile mais splendidement beau dans son implacable sévérité.
Jetant un regard à l'horizon, Jamie ressentit un besoin urgent de marcher aussi loin qu'il le pourrait, et simplement de continuer à parcourir indéfiniment ce magnifique paysage, tellement étranger, mais tellement familier. Il s'insurgea contre lui-même. "Laisse tomber le mysticisme, se fustigea t'il. Tu ne veux pas être le premier homme à mourir sur Mars."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Eric76Eric76   24 août 2020
- Bon, dit le docteur Yang. Alors, passons aux actes. Relevez votre manche, s'il vous plait.
Reed dénuda docilement son bras gauche, en pensant, " vous arrivez ici toute fringante, certaine de découvrir quelque chose qui m'aurait échappé. Peut-être que oui. Peut-être que vous serez plus chanceuse. Ou plus intelligente. C'est ma faute. Quelque chose m'a échappé, j'ai fais quelque chose de travers. Ou j'ai oublié quelque chose que j'aurais dû faire. Et elle le sait. Ils le savent tous. Ils m'en veulent tous.
Mais je n'y suis pour rien. C'est ce monde étranger de malheur sur lequel on se trouve. On a perdu pied. J'ai perdu pied. Je n'aurais jamais dû venir sur Mars. Aucun de nous n'aurait dû. Mars m'a vaincu. Mars nous a tous vaincus ", ruminait Tony tandis que Yang glissait une aiguille dans sa veine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Eric76Eric76   07 juillet 2020
Onze mois plus tôt ils étaient encore sur Terre. Une demi-heure plus tôt ils étaient en orbite autour de la planète Mars. Puis était venue la terrifiante descente, chemin cahotant et brûlant à travers la mince atmosphère, météore artificiel flamboyant dans le ciel vide de Mars. Un voyage de plus de cent millions de kilomètres, une quête qui avait déjà pris quatre années de leurs vies, et qui arrivait enfin à destination.
Ils se tenaient maintenant, dans un silence engourdi, sur la surface d'un nouveau monde, quatre scientifiques engoncés dans des combinaisons pressurisés brillamment colorées qui leur donnaient l'air d'avoir été avalés vivants par des robots géants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Eric76Eric76   02 août 2020
De l'endroit où se tenait Konoye, Deimos apparaissait comme un sinistre morceau de pierre criblé de cratères, gris sombre, irrégulier, qui faisait tache sur le fond d'étoiles, masquant la moitié du ciel. Enorme. Menaçant. Et Mars elle-même semblait une énormité terrifiante, une masse écrasante. Le poids monstrueux de la planète rouge le menaçait là-haut, braqué au-dessus de sa tête, oppressant, lui étreignant les poumons et la respiration. Les trois immenses volcans de la Bosse de Tharsis et le cratère encore plus gros d'Olympus Mons avaient l'air de le fixer d'en haut d'un regard maléfique, comme les quatre yeux ronds d'un démon, grands ouverts et monstrueux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Eric76Eric76   16 juillet 2020
Des êtres humains effrayés. Chacun regardait les autres en silence, comme s'il les voyait pour la première fois. Chacun réalisant avec une absolue certitude qu'ils étaient à plus de cent millions de kilomètres de chez eux, de la sécurité, qu'un simple transistor défaillant ou une petite déchirure dans la peau de plastique du dôme pouvaient les tuer instantanément, sans prévenir.
Ils se tenaient là, les yeux écarquillés, la bouche ouverte, les mains raides écartées du corps, comme s'ils testaient le monde sur lequel ils se trouvaient pour déterminer s'il serait aimable ou non pour eux. Comme des enfants soudain projetés dans un lieu totalement nouveau, ils retenaient leur respiration et regardaient sans rien dire autour d'eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3528 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..