AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782954747033
9 pages
Éditeur : (15/02/2015)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Édition bilingue d'une brève nouvelle d'Otto Alscher traduite de l'allemand. À suivre si affinités. Contient : « Au loin un jour » et « Fernab ein Tag ».
Eine Kurzgeschichte von Otto Alscher auf französisch übersetzt und zweichsprachig in einem e-book übertragen. Wenn das Publikum Interesse zeigt, wird das Projekt weitergehen mit anderen Geschichten, vielleicht sogar ein Buch. Inhalt : « Au loin un jour » und « Fernab ein Tag ».
A short story by Otto Als... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Francharb3
  27 février 2015
Une très courte nouvelle, disponible uniquement en ebook, le prix n'étant pas bien élevé. On en trouve trace sur heidoc.net, il est donc probablement périodiquement gratuit. Cela donne une bonne idée de l'oeuvre d'Alscher dont je suis en train de lire en allemand une anthologie de nouvelles. Il s'agit d'un écrivain roumain très proche de la nature, qui a vécu longtemps dans une vallée isolée près d'Orşova. Pas en ermite : il a eu deux femmes et de nombreux enfants. Il a beaucoup chassé et ses livres racontent essentiellement ses aventures dans les montagnes roumaines et celles des gens qu'il a croisés (plus qu'on ne pourrait penser). La réflexion (Alscher était aussi pacifiste, ancien combattant et est mort dans un camp d'internement géré par l'Armée rouge) reste souvent discrète, subtile, dans le non-dit. Sa vie rend en quelque sorte hommage à l'individu (sans capital, je vous vois venir).
Un auteur injustement oublié de plus. Plus je m'y intéresse et plus la conscience progresse que, pour utiliser un euphémisme, ils sont nombreux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
Tandarica
  11 avril 2015
Paul Celan, Robert Flinker, Herta Müller : autant d'écrivains germanophones de Roumanie, aux biographies "fracturées", qui ont permis à certains de se faire connaître et ont fait injustement oublier d'autres, comme Otto Alscher. Une courte nouvelle pour se faire une idée, j'espère que cela continuera et que d'autres pourront s'y ajouter.
Commenter  J’apprécie          160
Tmor
  19 avril 2020
Ce texte court, concis et profond laisse à imaginer l'univers de l'auteur. le propos bucolique - sans être nostalgique - plonge le lecteur au coeur de l'action. le personnage principal raconte simplement et très précisément le début de sa journée. Travailler la terre, afin qu'elle offre ce qu'elle a à offrir. Côtoyer les animaux, les éléments. Tout est très vivant. L'écriture est étonnement moderne. le propos est tout à fait dans l'air du temps, quoi que confiné. le retour à la nature est plus qu'utile, c'est peu de le dire. Merci à Gabrielle Danoux de nous permettre de découvrir tout ce pan de la littérature oubliée et pourtant pertinente.
Commenter  J’apprécie          72
l-opulence-de-la-nuit
  21 avril 2020
Merci à Gabrielle Danoux qui nous fait découvrir ce texte en le traduisant. Petit bémol, celui-ci est bien trop court tant on veut continuer à lire cette démesure du travail, routinier, aliénant, en espérant? le progrès... En attendant, une belle nature est mise en avant, mêlée à la complexité d'un monde prolétaire.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Francharb3Francharb3   27 février 2015
Les heures passent sans qu’on s’en aperçoive, car le travail heureux est hors du temps. Le soleil perçant se pose dans le feuillage des vieux chênes plus haut sur le versant, des tourterelles y montent au-dessus de la frondaison, se balancent dans la haute lumière, roucoulent à chaque secousse, battent bruyamment des ailes et repartent en plongeant dans la couverture de feuillage.
Commenter  J’apprécie          120
TandaricaTandarica   11 avril 2015
Le corps détendu donne des ailes à la pensée, des formes montent, des hommes et des animaux, la forêt vierge murmure de toutes les expériences vécues hier et peut-être demain, cette volonté palpitante de proximité de la nature, qui m'a toujours été fidèle, même au cœur des mécanismes les plus bruyants des grandes villes, me stimule.
Commenter  J’apprécie          130
TandaricaTandarica   11 avril 2020
Est-ce là l’aurore ? De la haute prairie de l’autre côté provient le trille clair et frais des alouettes hausse-col, un rossignol sanglote, fatigué de la nuit, trois ou quatre fois, puis il s’interrompt et de nouveau l’âpre air de la forêt pénètre par la fenêtre d’une froide caresse.
Commenter  J’apprécie          80
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   21 avril 2020
(...) la forêt vierge murmure de toutes les expériences vécues hier et peut-être demain, cette volonté palpitante de proximité de la nature, qui m'a toujours été fidèle, même au cœur des mécanismes les plus bruyants des grands villes, me stimule.
Commenter  J’apprécie          20
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   21 avril 2020
Jusqu'à ce que le soir commande l'arrêt du travail, un travail qui se renouvelle toujours spontanément et par conséquent remplit la vie de jeunesse et de force.
Commenter  J’apprécie          10

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les titres des 13 albums Titeuf (Zep)

Tome 1, 1992 : ..... le sexe et les bretelles.

Le Diable
Dieu
Les Anges
Cupidon

14 questions
70 lecteurs ont répondu
Thème : ZepCréer un quiz sur ce livre