AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
3,6

sur 39 notes
5
3 avis
4
1 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
isanne
  11 mai 2020
Berg et Beck sont deux garçons du même âge, qui fréquentent la même école, la même classe et sont tous les deux juifs. le livre débute au moment où le régime de Vichy oblige le port de l'étoile jaune pour toutes les personnes de confession juive de plus de six ans.

C'est le mois de Juin 1942.

Un mois plus tard, c'est la Grande Rafle de Vel d'Hiv. Berg et sa famille, prévenus, parviennent à prévenir Les Beck, et se cachant, échappent aux arrestations. Les Beck "ne sachant où aller ou ne sachant où se cacher, ou ne croyant pas à ces menaces" ainsi que l'imagine Berg,par la suite, sont arrêtés et ne reviendront pas.

Dès la libération, Berg, au fil des années, "écrit" à son camarade qui ne grandira pas tout en s'occupant des enfants juifs dans les foyers dans lesquels ceux-ci sont accueillis ayant perdu leurs parents. Il le fait pour ne pas rompre le lien avec celui dont personne ne parle plus, dont personne ne se souvient. Il veut continuer à le faire "avoir été" en le faisant habiter ses pensées.

Le récit est prétexte à évoquer plusieurs histoires d'enfants, d'adultes, d'adolescents meurtris à jamais par ces années sombres.
La narration fait davantage penser à un essai évoquant des personnes réelles qu'à un roman. On pense à Georges Perec et son "W ou le souvenir d'enfance", à Antoine Doisnel, pour les "400 coups" de ces enfants qui doivent apprendre à grandir sans l'amour des parents. (En lisant la biographie de Robert Bober, par la suite, j'ai mieux compris pourquoi ces images s'imposaient au fil des pages...)
Berg et les autres moniteurs tentent d'apprendre à ces "oubliés" ce qu'est la vie, comment s'y faufiler, à grands renforts de présence, d'amour, de compassion, d'écoute, de Jazz et de patins à roulettes et de l'attention du chien Mazeltov.

Ce qui touche et émeut dans ce récit, c'est la pudeur. Des allusions, deux , trois phrases pour expliquer la souffrance des personnages et ensuite comment ceux-ci essayent de se trouver une place dans cette vie qui a, à peine, voulu d'eux.



Tous les enfants de ces foyers et leurs moniteurs ne quitteront pas mes pensées de sitôt, et je veux me rappeler des mots de Willi en les évoquant : "Mais j'ai appris au moins une chose, et de cela j'en suis absolument persuadé, c'est que lorsqu'on aime quelqu'un, et quelles que soient les circonstances, il faut lui dire qu'on l'aime."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Nuageuse
  12 décembre 2020
Berg et Beck est un coup de coeur !
Robert Bober a une plume qui me fait penser à Patrick Modiano par sa sensibilité. Autre point commun : le thème de la seconde guerre mondiale.
Ce roman est un roman sur l'amitié entre deux garçons, juifs tous les deux.
L'un a survécu car il a pu se cacher avec sa famille. L'autre, ainsi que sa famille, a été déportés lors de la Rafle du Vélodrome d'Hiver. Ils n'ont, hélas, pas survécu.
Joseph, le narrateur, nous parle de l'après-guerre. Il s'occupe, en tant que moniteur, d'enfants juifs orphelins qu'il va retrouver.
Lui et les autres adultes tentent d'améliorer la vie de ces orphelins. Il écrit à son ami pour le faire continuer à vivre et souhaite le tenir au courant de ce qui se passe dans le Monde. Pour ne pas oublier. Berck a 11 ans et les aura toute sa vie.
Beaucoup de tendresse se dégagent de ces pages et de la pudeur.
C'est un roman qui m'a touchée par son humanité, par la construction de ces enfants entourés d'aldutes qui les comprennent et les entourent.
Les morts continuent à exister à travers nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
michdesol
  07 mai 2021
Berg et Beck sont amis d'enfance. Ils portent l'étoile jaune. Beck disparaît, victime des nazis.
Berg survivra. Il n'oubliera jamais son ami et, après la guerre, deviendra éducateur dans des maisons d'enfants orphelins, fils et filles de déportés.
Le roman ne vaut que par le regard porté sur ces enfants traumatisés et privés d'affection familiale.
Commenter  J’apprécie          120
motspourmots
  22 juin 2015
Un roman très émouvant qui interroge sur une époque dramatique et sur la mémoire. Celle d'un homme pour celui qui fut son ami d'enfance, disparu lors de la tristement célèbre rafle du Vel d'hiv, et qu'il s'attache à garder auprès de lui en lui écrivant. Une façon de lui parler en s'adressant à lui comme s'ils avaient grandi ensemble, comme ils auraient dû le faire si... Poignant et essentiel.
Commenter  J’apprécie          70


lolols28
  21 janvier 2019
j'ai beaucoup aimé l'originalité de ce livre, entre journal de bord d'un animateur des enfants juifs de "l'après" et nostalgie d'un ami perdu. On goute aux années 50, à la reconstruction, à cette douleur silencieuse. Ce jeune homme doit construire une vie d'adulte sur les blessures de l'enfance, la culpabilité d'être là, il fait face aux malheurs d'autres et se replonge dans son enfance sans être mélo ou nombriliste, il décide d'écrire à son meilleur ami disparu à 11ans, il ne grandira pas alors que lui avance, mais sans lui.
Commenter  J’apprécie          50
Ondelette
  24 février 2021
Un récit très émouvant sur l'amitié de deux jeunes garçons juifs pendant la seconde guerre mondiale. Une très belle lecture, pour les adultes et adolescents, qui peut être suivie par l'ouvrage Quoi de neuf la guerre, écrit par le même auteur. Sur le même sujet, de très beaux livres sont à lire : un Sac de billes de Joseph Joffo, Silbermann de Jacques de Lacretelle, l'Ami retrouvé de Fred Ulhman,...
Commenter  J’apprécie          40
mustango
  02 janvier 2013
Ce livre m'a enchanté, on a une impression de réalité comme dans "Quoi de neuf sur la guerre?" du même auteur.
Le narrateur évoque son quotidien au sein d'une maison d'enfants après guerre. Les enfants sont gardés dans ces maisons parce qu'ils n'ont plus de parents, morts en déportation.
Le quotidien n'est pas tout rose, certains sont violents, il y a dans ces pages de la peine, de la pudeur, de la retenue, des souvenirs...
Commenter  J’apprécie          30
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
1272 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre