AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266136283
Éditeur : Pocket (02/10/2003)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Lorsqu'on se penche sur la préface de ce texte, écrite par Vercors, également traducteur de ce livre, on ne peut douter de ce que sera notre état à la lecture de Pourquoi j'ai mangé mon père : au pire, la mort par le rire, au mieux un divertissement total et entier. Vercors a ri, Théodore Monod a ri, tout le monde salue l'humour dévastateur et ethnologique de Roy Lewis. Utilisant avec réussite le principe ancien qui consiste à transposer dans une époque (la préhisto... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Funrider
  04 avril 2018
Lu il y a maintenant quelques années (plus de 15 ans je dirais même). J'en ai un souvenir en forme de sourire aux lèvres. L'histoire d'une famille d'Australopithèques, dans la Préhistoire… on n'y parle pas de l'histoire de l'évolution de l'humanité, non, simplement du rapport entre l'homme et l'innovation et du rapport entre l'homme et ses semblables …
De ce que je me souviens, un des membres de la tribu, inventeur à ses heures perdues va provoquer des réactions diverses au sein de sa tribu, de l'enthousiasme ou de la peur de la nouveauté. Une lecture crue, simplifiée, volontairement naïve, car cela reste un roman humoristique, des impacts de l'innovation, du changement, de l'évolution dans une communauté… Cela laisse à réfléchir aussi sur notre ère actuelle où l'innovation et le changement permanent sont devenues des standards, et on ne parle pas uniquement de technologie mais aussi de sociologie et de politique…
Un roman pour s'aérer l'esprit, qui ne refait pas le monde mais qui apporte un peu de légèreté caustique sur des sujets souvent difficiles à vulgariser…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
holognec
  06 octobre 2013
Je l'ai lus car je pensais que c'était drôle. Oui, bhein, c'était bien cocasse, mais pas jusqu'à s'esclaffer. C'était peut-être plus drôle quand c'est sorti en librairie. Ca aurait un peu vieilli?
Original, philosophique et instructif quand même pourtant.
Commenter  J’apprécie          20
SophieYvon
  29 mai 2019
Un petit bijou d'humour paléontologique. Un condensé pratique et ironique.
Commenter  J’apprécie          20
Karasue
  18 février 2016
Très bon livre assez original qui nous offre un nouveau point de vue sur les hommes de la préhistoire avec beaucoup d'humour.Il nous invite aussi a nous interroger sur notre évolution "dangereuse ou pas" ?
Commenter  J’apprécie          00
Eleonore
  30 juin 2015
Court, sympa et drole
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PaullitPaullit   01 octobre 2018
Roy Lewis (6 novembre 1913 – 9 novembre 1996) est un écrivain, économiste et journaliste anglais. Un ami, Félix Saint-Amand, anthropologue, l’amène à s’intéresser au passé de l’espèce humaine. Résultat ? Roy Lewis écrit « Pourquoi j’ai mangé mon père », publié en 1960, un pur chef-d’œuvre d’humour décalé.
Édouard, un pithécanthrope de génie, invente en quelques décennies tout ou presque de ce qui est essentiel dans l’histoire de l’humanité. Il instaure l’exogamie, découvre le feu et la cuisine, etc.
Cela ne va pas sans dommages ; quand, par exemple, il expérimente une méthode efficace et nouvelle pour allumer un feu, il déclenche un gigantesque incendie de forêt !
Mais la drôlerie dans ce petit livre est bien plus subtile que le gros comique de situation. Il s’agit plutôt d’humour et d’ironie, d’une transgression de nos règles langagières et de notre représentation du réel. Notre Édouard préhistorique parle en langue actuelle ; il a des préoccupations fort modernes. Ce déphasage est désopilant ; imaginez-vous vraiment un pithécanthrope ou un néandertalien prénommé Édouard ?
Quant au titre, il est une allusion goguenarde au mythe fondateur du banquet originel d’après lequel les jeunes de la tribu primitive tuèrent et mangèrent leur père et chef, mâle dominant, afin de posséder femmes et filles du clan. Cette idée ancienne fut reprise par Freud dans Totem et Tabou. (Oui !)
Roy Lewis fut à ses heures un formidable pince-sans-rire.
Il n’empêche que dans ce petit livre très amusant nous pouvons apprendre bien des choses
… à condition d’approfondir la question dans d’autres ouvrages !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SophiePatchouliSophiePatchouli   21 mars 2015
[...] Aucun animal n'a jamais été conçu dans le but de dérober le feu au sommet des montagnes. Tu as transgressé les lois établies par la nature. Tu en seras puni.[...]
- Moi, je vois la chose au contraire comme un grand pas en avant [...]. Peut-être un pas décisif. Évolution n'est pas révolution. Pourquoi serait-ce de la rébellion ?
Commenter  J’apprécie          30
SophiePatchouliSophiePatchouli   21 mars 2015
La nature est avec l'espèce qui possède sur les autres une avance technologique.
Commenter  J’apprécie          10
SophiePatchouliSophiePatchouli   21 mars 2015
abondance de nu finit par être insipide.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : homo sapiensVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1702 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre