AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9798633615470
159 pages
Auto édition (03/04/2020)
4.25/5   8 notes
Résumé :
L’INTERIMAIRE

Mélangez l’univers de Feydeau, De Funes, Le Splendid et les Nuls, au shaker pas à la cuillère, et obtenez le cocktail burlesque de cette comédie déjantée. Personnages truculents, situations absurdes, dialogues percutants aux phrases appelées à rapidement devenir cultes, C’est le rire assuré ou à faire rembourser par la sécurité sociale. Après « Au Bout » son surprenant premier roman, Thierry Brenner récidive dans l’écriture avec cette fa... >Voir plus
Que lire après L'intérimaireVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Quand l'auteur m'a proposé de lire ce texte qui sort un peu des sentiers battus, je me suis dit pourquoi pas. Vous savez que j'aime bien essayer différents styles et différents genres de textes. Il faut admettre que celui-ci m'a totalement sortie de ma zone de confort : entre un humour étonnant et déjanté et le fait que ce soit une pièce de théâtre, il y avait de nombreux ingrédients pour me plonger dans un moment de lecture inhabituel.

Nous avons entre les mains ce qui ressemble au script d'une pièce de théâtre, mais sans en être tout à fait un. Car si une bonne partie des éléments y sont, nous avons aussi les annotations concernant les interactions avec le public en plus, qui semblent plus être une description de ce qui se passe en « live » sur scène. C'est donc un texte étonnant et original qui est mis en avant et qui nous fait sortir de nos habitudes, de quoi lâcher-prise et se laisser porter par le récit au fil des scènes et des actes.

Ce qui caractérise cette histoire, c'est son côté totalement déjanté ! Ici, il faut vraiment se laisser porter sans se poser trop de questions et suivre les pérégrinations des protagonistes au fil des pages et voir où ils vont nous mener. L'auteur sait nous surprendre avec des rebondissements étonnants qui font toute l'originalité de ce texte.

C'est donc une découverte intéressante et unique, de quoi plonger dans un petit OVNI, ce qui fait du bien de temps en temps. J'ai particulièrement aimé les interactions avec le public et ceux qui travaillent à la bonne tenue de la pièce, c'est vraiment une très bonne idée ! Mais alors pourquoi ne pas donner une notation plus haute ?

En fait, pour les mêmes raisons qui font que le texte vaut le détour et qu'il mérite d'être lu. le côté pièce de théâtre déjantée fait qu'on ne s'attache pas vraiment aux personnages (ce qui est normal) et que cela nous laisse un peu plus en retrait malgré les interactions avec les personnes extérieures. J'ai donc passé un très bon moment et j'ai eu le sourire bien des fois durant cette lecture. le texte a donc fait son travail avec moi et je suis ravie d'avoir tenté l'aventure et d'être sortie de ma zone de confort.

En bref, si vous souhaitez découvrir une pièce de théâtre qui sort de l'ordinaire, je ne peux que vous conseiller de lire cette histoire.
Commenter  J’apprécie          70
Quiconque connaît Thierry Brenner sait qu'il faut toujours prendre une grande goulée d'oxygène avant de commencer à le lire : ses romans vont vite, très vite, et ne laissent jamais passer l'occasion de rebondir sur un jeu de mot. L'auteur maîtrise les humours dans toutes ses formes et n'hésitera pas à s'en servir ! Ici, même si la forme change au profit d'une pièce de théâtre, le fond de commerce de Thierry ne change pas, avec, en plus, un démolissage en règle du quatrième mur. de l'audace et du rire, voici les deux maîtres mots de cette pièce totalement déjantée.

Dès la scène d'exposition, on comprend que l'esprit un peu potache et ultra affuté de Thierry est bien présent, avec ce couple tout droit sorti d'un Vaudeville qui chipote et se dispute pour préserver les illusions d'un train de vie sur le déclin. On sent, derrière la couche d'humour parfois un peu gras et souvent en dessous de la ceinture, une petite critique d'une certaine bourgeoisie prête à toutes les bassesses pour briller encore un peu. Il ressort très vite des premières scènes que la pièce est un hybride des genres populaires du boulevard, rappelant aisément les grandes heures des premières télédiffusions de théâtre des années 60 et 70. Il y a une vraie célébration d'une nostalgie de ces oeuvres dont le but premier était d'établir par le rire une vraie connexion avec le public.

Dans l'écriture et le style de Thierry, on retrouve des références qui viennent de partout, et surtout de la culture pop. Il ne rechigne pas à dénicher matière à rire de tout, partout et tout le temps, au rythme effréné de quinze trouvailles par page, ne laissant pas le temps au lecteur (et spectateur) de reprendre son souffle. La plupart du temps, c'est très efficace, et on rit de bon coeur, mais parfois, un petit temps pour poser l'intrigue pourrait rendre l'histoire un peu plus claire. On comprend le trafic de (plus ou moins) faux tableaux et la quête d'associé, ainsi que les rebondissements qui vont avec, cependant, de gros éléments narratifs sont parfois presque passés sous le tapis au profit de l'humour et des calembours. Ce n'est pas vraiment un soucis, l'ensemble est tout à fait lisible, plutôt un petit regret personnel.

Un des aspects les plus épatants et les plus réussis de la pièce repose dans le fait que Thierry a clairement écrit un texte destiné au public, et en gardant celui-ci à l'esprit. Il y a de nombreuses adresses directement pour les gens dans la salle, et plusieurs fois dans le déroulé des scènes, le spectateur est pris à parti, témoin voire complice des péripéties parfois rocambolesques. Ce texte demande aussi, c'est évident, un engagement très fort de la part d'acteurs potentiels, qui doivent, en plus de tenir le verbe rapide, gérer l'inclusion de la comédie physique. Derrière une façade de relative facilité, il se cache en fait un texte travaillé et qui ne peut que demander un vrai travail pour en faire une mise en scène efficace.

Petit regret personnel, une partie de l'humour de la pièce repose sur du très en dessous de la ceinture, et j'ai trouvé que la facilité de ces passages amoindrissait un peu l'efficacité de toutes les vraies répliques qui brillaient par une inventivité et une rapidité d'esprit hors paire. Il y a tellement de petites phrases qui tiennent du génie de Pierre Dac ou de Raymond Devos que c'est dommage de ternir un peu leur écrin par des éléments plus grossiers. Connaissant le style, la patte et la personnalité de Thierry, c'est presque comme mettre quelques gouttes d'eau du robinet dans un très bon vin. Mon ivresse de lectrice est un peu moindre, mais il y a tellement de moments qui m'ont fait sourire, voire franchement rire...Tant pis pour ceux-là !

Lien : https://ellexaheartsbooks.bl..
Commenter  J’apprécie          10
Bonjour à tous,

Par ces températures froides et ce monde gris, je viens vous parler d'une lecture décalée.
« L'intérimaire » de Thierry Brenner.

C'est une pièce de théâtre loufoque, pleine d'humour et totalement hilarante.
L'auteur nous gâte avec une plume et des jeux de mots « parfois subtile, parfois moins », mais une chose est sûre, on rit beaucoup.
Une lecture pour abdos réussie et des zygomatiques détendus.
Certes, ce n'est pas Cyrano, Roméo et Juliette et ce n'est pas le but.
On retrouve ici les belles années des séances « Au théâtre ce soir » avec Jacqueline Maillan, Maria Pacôme, Michel Roux ou encore Jacques Balutin. On s'amuse, rien n'est sérieux et c'est tant mieux !!!
Si vous recherchez une lecture simple, drôle, qui vous remonte le moral et vous fait quitter vos pensées tristes !!! C'est celle-ci.
Merci Monsieur Brenner pour cette douce folie, ou folie douce qui vous gagne et de nous la partager.
Je vous partage en plus de la couverture quelques petites répliques...
Commenter  J’apprécie          10
J'ai lu ce petit livre dans le cadre d'un SP. Quand j'ai lu le résumé, j'ai trouvé l'idée intéressante, lire une pièce de théâtre, pourquoi pas? Surtout que celle ci est déjantée.

Cependant pour lire ce style, il faut vraiment s'imaginer dans son siège, au théâtre, à regarder la pièce et non à la lire. Il faut vraiment faire abstraction qu'il s'agit d'une lecture. Pour moi, c'est un exercice difficile, puisque je suis toujours "dérangée" par mes pensées qui m'emmène ailleurs. J'ai tout de même pu imaginer les personnages sur scène, imaginer la scène elle même, voir le public.
C'est un livre à lire d'une traite sinon, on perd le fil.
J'aurais, je pense, préférée voir la pièce plutôt que de la lire, ce doit être hilarant en vrai, mais par écrit, c'est différent.
Cela dit, c'est intéressant de lire un pièce, ça change. Je n'en avait jamais lu, sauf les classiques de Molière qui nous sont imposés au collège.
Bientôt je vais lire "Elle est lui" qui me semble vraiment sympathique :)
Commenter  J’apprécie          10
David

Département de la Somme



La période actuelle de confinement nous permet aussi de se consacrer à quelques moments de lecture par-ci par là.

Et de profiter avec un certain plaisir à la découverte d'ouvrages de tout style et de tous bords, et d'enfin terminer la lecture de certains d'entre eux.

La comédie déjantée en fait partie.



Un véritable vaudeville où jeux de mots (et ils sont nombreux), truculence certaine, ironie, rires font immanquablement penser aux succès des pièces de boulevard télévisées d'antan...

Cela part dans tous les sens !!! On ne s'ennuie pas.

A découvrir ...Vous devriez passer un bon moment.. Ca détend..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
En sommes vous êtes un peu l'aventurier de l'As perdu.
Commenter  J’apprécie          11
La culture c'est comme la confiture au sol, moins on l'étale moins on s'étale
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Thierry Brenner (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Brenner
Quand Tom rencontre Alice dans les Alpes Bavaroises, le crush est immédiat. A bord de son Van orange il accepte de la conduire en Norvège le jour même où Peter son frère doit sortir de prison. Mais celui-ci s’évade avec deux autres détenus le jour même de sa libération. Pourquoi ? Un journal retrouvé dans sa cellule, un mystérieux coffret, un vieux savant à l’abri pour protéger sa découverte... Rajoutez à ça l’équipe de tournage d’une production hollywoodienne, un gang de mafieux russes des plus stupides et vous n’êtes pas au bout de vos surprises car Le Monde N’est Pas Prêt… Et vous non plus.
Plus drôle que le flow d’un stand up de Flaubert, plus aventureux que Koh Lanta sous acide, ce roman se vit comme un road trip de ouf où le rythme ne faiblit jamais. Les jeux de mots fusent à la vitesse de Thor et son marteau. Les punchline punchlinisent (si si c’est dans le dico… enfin dans le sien) et le lecteur ? Il essaie de reprendre son souffle au lieu de prendre un vent! On vous aura prévenu mieux vaut attacher vos ceintures.
+ Lire la suite
autres livres classés : déjantéVoir plus


Lecteurs (10) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
19995 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *}