AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 291774524X
Éditeur : Brumerge (15/06/2010)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
En un poème de vingt-six vers, Laurent, parce que « La côte est en vue », se repend, mots que rie si beaux dans le miroir et à la lueur des vides, là où « la mer est pensive, et s'étale que l'étrave fend silencieuse », alors que les Papes en font leurs phylactères, « La parole dite s'envole sans bulle », préambule « se pose et déambule » avant d’imploser, d’exploser pétillante de mots au champagne des lignes.
Si beaucoup d’entre nous lisent tout haut ce que d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
becdanlo
  08 juillet 2010
Un recueil, c'est toujours un choix; ici celui d'agencer une cinquantaine de textes pour nous faire voyager et vibrer avec des mots. Chacun des poèmes de Laurent Chaineux est une petite histoire qui nous délivre une facette de sa vision du monde... pas toujours idyllique ni à l'eau de rose comme ces quelques vers aux détours de « Couleurs de femmes »:
"Au printemps des salauds
j'ai déposé quelques roses.
une pervenche et la belle ancolie
sur ce lit de mousse où tu t'étioles
pour cause de vitriol"
Ou bien encore Copenhague 2009 :
"C'était à Copenhague avant hier
avant ce soir qui tombe
sur des barbelés de fer
qui étranglent le monde."
Mais ce qui est le plus marquant dans cette succession textes c'est ce sentiment de sérénité et d'apaisement qui serait comme un mode de vie commué en art de vivre et que certains titres se succédant pourraient nous révéler :
"La côte est en vue, Jeter l'encre, L'endroit était accueillant, C'est l'heure étrange, Si j'étais dieu, Je serai là , Je te parlerai... "
Un poème c'est une rencontre de deux ressentis: celui du poète et celui du lecteur. Pour ma part, l'image que j'aime retenir du recueil de Laurent Chaineux sera celui-là:
"J'ai ouvert ma chemise pour lui faire une place, j'ai
débranché mon PC et je suis parti flâner dans les
rues, un sourire nouveau sur les lèvres qui faisait se
retourner sur nous les touristes curieux...
Les vagues lointaines venaient s'étirer sur le sable, le
soleil jouait dans les vignes et j'étais heureux,
simplement."
Si la poésie avait pour rôle de délivrer un message, quel message serait plus beau que celui « d'être heureux simplement » auquel je rajouterais : « malgré tout » !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
elisaparker
  07 juillet 2010
Ecrire est un acte d'amour, sensuel presque charnel... et cette façon d'écrire pétillante de douceurs et d'harmonies est une caresse qui embrase mes sens... Ce recueil est un ravissement.
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LoranLoran   14 juillet 2010
"Je suis né le 8 juin 1958 dans un village des Ardennes à deux pas de la frontière Belge mais je n'ai pas vraiment de racines. Le métier de mon père nous obligeait à déménager souvent. Aujourd'hui je suis implanté à Cahors dans le beau
département du Lot, je suis marié et père de quatre enfants.

J'exerce une profession peu commune qui m'offre 3 fois par semaines 11 heures consécutives de nuit de veille en haut d'une tour de verre... Sur mes écrans pas d'avion, de train ou de navire, juste des hommes et des femmes... Des hommes et des femmes en détresse.

Vous avez mal aux dents et ne trouvez pas de dentiste à 02h00 du matin ?
Votre chienne est en train de mettre bas et vous ne savez pas vous y prendre ?
Votre femme vous trompe ?
Vous venez de vous tirer une balle dans la tête et vous avez des regrets ?
On est en train de braquer la banque qui se trouve de l'autre côté de la rue ?
Vous avez découvert un cadavre sans tête dans votre jardin ?
Vous êtes un dangereux psychotique et vous avez oublié votre traitement ?
Vous voulez être ministre des affaires étrangères ?
Votre conjoint vous fait subir des violences conjugales ?
Vous voulez parler à quelqu'un juste avant de vous suicider ?
Votre petit ami vous à quitté et vous avez envie d'en parler ?
Vous êtes aux toilettes d'une bijouterie et vous assistez en direct à une prise d'otages ?
Votre voisin est un dangereux terroriste ?
Votre mari vient de jeter sa belle mère du haut de la falaise ?
Vous venez d'étrangler vos deux enfants ?
Vous êtes complètement schizo ou parano ?
Vous cherchez la définition d'un mot et n'avez pas de dictionnaire ?

Alors, faites comme eux, composez le 17 ou le 112, je suis celui qu'il vous faut.........

Qui ne connait pas la voix rauque de Macha Béranger qui pendant 29 années sur France Inter, sans discontinuer, à répondu aux psychoses des noctambules insomniaques ? Et bien vous y êtes... certaines nuits, Macha c'est moi... Mais une Macha militaire, qui vous envoie les flics, ou les pompiers ou les pompes funèbres et parfois les trois ensembles... Je suis le confesseur, le confident, le consolateur, l'accoucheur... Je suis le con de service, le défouloir d'épaves imbibées, une voix, une oreille dans la profondeur de la nuit funeste d'une société à la dérive...

Ce soir j'ai une pensée pour Yvette qui me téléphonait toutes mes nuits de veille entre 03h00 et 05h00 du matin... Yvette dont je ne connais que la voix, cette voix qui me revient de temps en temps, sans amertume, sans reproches... Yvette avait fait la guerre, grande résistante... Yvette était vieille et si loin de ses enfants... Yvette était insomniaque... Yvette avait besoin de me raconter sa vie entre 3 et 5 et savait s'effacer quand l'actualité, quand l'évènement l'exigeait... Yvette, 78 ans, avait bon pied bon oeil et toute sa tête... Nous avons passé des heures à philosopher, à politiser, à poétiser sur l'enregistreur de conversations...

Puis un jour, un "décideur" est allé la voir, elle et sa légion d'honneur, pour la prier de ne plus utiliser le numéro d'urgences pour raconter sa vie... Alors Yvette, disciplinée nous à adressé une jolie lettre de remerciements pour ces heures passées au téléphone, elle nous a offert un super bouquin sur le jargon des métiers puis, n'ayant plus personne à qui parler pendant ses nuits blanches, elle est allée raconter sa vie une dernière fois aux poissons, après s'être envolée du pont qui enjambe le fleuve.... Paix à son âme..."
(http://www.francopolis.net/librairie/vostextesarchiveABC.htm#Chaineux)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
becdanlobecdanlo   02 juillet 2010
Si j'étais dieu
je prendrais incognito des vacances au Liban...
Ou bien à Téhéran.
Sous les traits d'une femme
j'irais tirer quelques barbes et botter quelques culs bénis
puis raviver la flamme
En Olympie.
Je me baladerais les seins nus dans les rues de Riyad,
de Kaboul, d'Atlanta ou d'Islamabad
Si j'étais dieu
j'habillerais les afghanes en Coco Chanel
les Talibans en Burkacharel.
Si j'étais dieu
j'irais sonner quelques cloches
distribuer quelques taloches
et des préservatifs blancs
dans les salons du Vatican.
Mais vraiment si j'étais dieu,
Si j'étais dieu...
J'ordonnerais à mes fidèles pas très à l'aise
La laïcité à la française
Puis je partirais passer mes vacances ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
phorcysphorcys   05 juillet 2010
Quand sert au logis
Le froid mordant de l'hiver,
Que le vieux poêle s'époumone
d'une buche encore verte
crachant sa sève mousseuse
aux flammes chancelantes,
Les corps se resserrent
à la chaleur des jours
qu'on a laissés fuir
et prolifèrent des mots
qui ne se diront plus.
Commenter  J’apprécie          110
phorcysphorcys   14 juillet 2010
L'arbre est dans le fruit mon amour bien avant le ver. Un beau jour vers midi au sortir de l'hiver, peut être t'en souviens tu, au coeur d'une pomme ses pépins en offrande une étoile apparut. L'arbre est dans le fruit mon amour bien avant l'hiver.
Commenter  J’apprécie          70
HekkatteHekkatte   12 juillet 2010
Et quand elle part,
évasive,
écrire sa présence
pour la rendre effective...
Ecrire...
Ecrire jusqu'à son retour
puis tremper ma plume
dans l'échancrure de son corps sage...
Ecrire en corps.
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : poèmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
704 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre