AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Sanderling (30)

gouelan
gouelan   19 octobre 2018
La fine pellicule de glace posée sur la boue noire craque sous ses pas comme des cheveux de caramel. [...] Les enfants coulent vers lui, glissent sur leurs rires comme sur des luges, le dépassent et gloussent encore plus fort en le frôlant.
Commenter  J’apprécie          180
dedanso
dedanso   12 novembre 2018
Des ricochets, d'idée en idée, rebondissent dans sa tête, dans des directions incontrôlables. Par exemple, il ne se contente plus de noter les odeurs à tomber raide des flétans mis à sécher au grand air, ici, au nord du cercle polaire. Cette odeur le renvoie à son enfance et l'odeur écoeurante, doucereuse, du lait tiède, frais tiré du pis, coulant des trayeuses dans les seaux à bec, au milieu des odeurs d'étable.
La différence est qu'il avait assisté à un vêlage d'iceberg, qu'il avait vu de ses yeux, au début du voyage lors de la croisière, un énorme pain de glace se séparer de son socle dans un bruit de début et de fin du monde. Comme une grosse vague roulait vers leur bateau une odeur de froid, Landry avait violemment senti celle du sang chaud de ses vaches lorsqu'elles vêlaient, que le veau blanc et luisant se détachait, glissait de la matrice qui ne pouvait plus le retenir.
Commenter  J’apprécie          140
gouelan
gouelan   22 octobre 2018
Derrière le tracteur de Landry, quand il laboure, de plus en plus en surface, de plus en plus léger, les oiseaux reviennent... Au cul des tracteurs de la plupart de ses collègues, il n'y en a pas un, jamais.

Son grand-père lui disait : "Écoute la linotte, si elle chante bien ! Et t'entends le chardonneret ?"... "Tiens, une petite fauvette !"
"Et l'alouette, bon sang, je ne l'entends plus !"

p.96
Commenter  J’apprécie          140
gouelan
gouelan   20 octobre 2018
- [...] Vous voyez, il existe un hiatus chez l'Homo sapiens, entre sa capacité extraordinaire à innover et son incapacité à anticiper les conséquences de ses inventions. Son cerveau, archaïque en cela, ne sait gérer qu'une urgence à la fois. Mais comment faire ? On ne peut pas mettre l'humanité en mode "Belle au bois dormant", pour laisser le temps à nos cerveaux primitifs d'évoluer jusqu'à dompter notre boulimie technologique.

p.110
Commenter  J’apprécie          140
Dixie39
Dixie39   15 avril 2020
"Ami", il pèse le mot, petit et lourd comme un lingot.
Commenter  J’apprécie          132
gouelan
gouelan   21 octobre 2018
Puis l'attente reprend, de pénombre en nuit, de pluie en pluie, en funambule, on marche hésitant sur le fil étroit. Parfois, on tombe.

p.374
Commenter  J’apprécie          130
isanne
isanne   03 décembre 2019
- (...) Et toi Jean, le plus loin que tu sois allé, c'est où ?
- Si j'étais normal, j'te dirais Paris. Mais tu sais bien que dans ma caboche, je suis allé aussi loin qu'on peut aller... Tu vois, mon chêne, là ? Et ben mes plus beaux voyages, c'est là-dessous que je les ai faits, avec un livre, et mon imagination pour la route. (...)
Commenter  J’apprécie          124
dedanso
dedanso   13 novembre 2018
A Belligny comme ailleurs, tant de choses inconcevables hier deviennent possibles comme pour les particuliers d'abattre le bétail, vaches, porcs, moutons, pour leur consommation personnelle. On réapprend à préserver la viande sans passer par la congélation, dépendante des approvisionnements en électricité. Elle est mise en conserve ou bien salée et rangée à côté des réserves de légumes issues des potagers.
Lucette a compté les réserves de foin, son épargne en banque, investi dans une montagne de sel, et décidé d'abattre autant de bêtes qu'elle ne pourra nourrir pendant trois années au moins. Elle sale consciencieusement des pièces de viande, de la viande de ses vaches.
Commenter  J’apprécie          120
isanne
isanne   08 décembre 2019
Puis l'attente reprend, de pénombre en nuit, de pluie en pluie, en funambule, on marche hésitant sur le fil étroit. Parfois, on tombe.
Commenter  J’apprécie          110
isanne
isanne   03 décembre 2019
"La terre, tu la laisses une saison en faire à son idée, t'en useras trois à la refaire à ta main." C'est comme ça que les paysans voient les choses. Les coupes franches qu'ils lui taillent en regard de sa puissance ne leur semblent pas si terribles, à la fin, ils la subiront jusqu'à être enterrés dessous;
Commenter  J’apprécie          112




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    L'écologiste mystère

    Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

    voile
    branche
    rame
    bois

    11 questions
    120 lecteurs ont répondu
    Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre