AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Louisiane, Tome 3 : Bagatelle (21)

genou
genou   07 août 2015
Cet homme est dangereux, il ne complimente que pour mieux croquer, comme le loup du Petit Chaperon rouge !.
Commenter  J’apprécie          110
genou
genou   07 août 2015
Il faudra que l’automobile devienne sûre, silencieuse, propre et économique pour avoir une chance de l’emporter sur le cheval.
Commenter  J’apprécie          90
Jrp
Jrp   19 avril 2019
Au temps de l’esclavage, on les tenait, on les surveillait, on leur apportait au moins le gîte, la pitance et des soins élémentaires.
Ils ne pouvaient ni vagabonder, ni flânocher très longtemps, ni vivre d’expédients ou de rapines…

Maintenant, livrés à eux-mêmes, ils retournent à leurs mœurs primitives, bientôt on les verra aller nus et s’accoupler comme les bêtes.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui
rkhettaoui   11 février 2013
 En amour le grade est sans attrait, mais avant il attire et il retient après. 
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui
rkhettaoui   11 février 2013
L’école peut être mauvaise, elle peut donner de dangereuses ambitions. Je l’enverrai chez les jésuites, à Loyola. Il aura des maîtres qui seront des éducateurs. Il faudra aussi qu’il jouisse du bonheur de la jeunesse, qu’avant de connaître le monde et cette vieille Europe dont on ne saurait se passer, il apprenne à bien connaître son pays. Il faudrait qu’il soit un Américain véritable et pas seulement un habitant des États-Unis… 
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui
rkhettaoui   11 février 2013
La guerre et sa blessure l’avaient plongé dans un univers où les besoins élémentaires et les considérations physiques régentaient trivialement l’existence des hommes. Les rêveries gracieuses, les spéculations intellectuelles, les vagabondages de l’esprit, les entretiens philosophiques, les discussions passionnées autour d’un tableau préraphaélite, d’une sonate de Beethoven ou du dernier poème de M. Rudyard Kipling étaient inimaginables tant le caractère superflu de tout ce qui ne relevait pas directement de la subsistance et de la survie paraissait absurdement démontré.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui
rkhettaoui   11 février 2013
Il n’est pas bon qu’un homme vive sans… rencontrer une femme de temps en temps…
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui
rkhettaoui   11 février 2013
Une jeune négresse un peu jolie finit toujours par céder à un Blanc, que ce soit par vice ou par intérêt… On n’a pas besoin de les étrangler pour les avoir...
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui
rkhettaoui   11 février 2013
Les Noirs seront un jour comme les Blancs, c’est-à-dire qu’ils domineront leur paresse médiocre et se mettront au travail pour s’offrir une paresse… plus confortable !
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui
rkhettaoui   11 février 2013
Les femmes, dans nos métiers, sont très attachées à l’avancement. Elles comparent les galons de leurs époux plus attentivement que les performances de leurs amants.
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Quelle guerre ?

    Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

    la guerre hispano américaine
    la guerre d'indépendance américaine
    la guerre de sécession
    la guerre des pâtissiers

    12 questions
    1740 lecteurs ont répondu
    Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre