AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le fleuve sacré (10)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
Kittiwake
  18 août 2018
Les voies qui mènent au fleuve sacré, but ultime des hindous au terme de leur vie, sont diverses. Ainsi les japonais qui effectuent le voyage guidé par Enami, un guide blasé de recueillir les mêmes remarques sur le mode de vie des autochtones, sont venus chercher, qui, la réincarnation de l'épouse partie trop tôt, qui des souvenirs pixelisés, qui encore un repos de l'âme tourmentée par les terribles réminiscence de la guerre en Birmanie. Pour Mitsuko, c'est encore plus complexe, car elle ne sait pas exactement ce qui la guide sur les traces d'Otsu, un prêtre qu'elle fit souffrir lorsqu'ils étaient étudiants dans la même université.

C'est donc avec ce petit groupe hétéroclite que Shukazu Endo nous offre de faire la visite des lieux touristiques de l'Inde, à ceci près que nous n'en ressentirons les odeurs et que nous ne percevrons les couleurs qu'à travers les mots de l'auteur.

Suivre l'itinéraire ce chacun des personnages est très captivant. Chaque histoire est singulière et riche de ressentis. Mitsuko, particulièrement éveille l'intérêt , par la complexité de ses motivations et le double aspect de sa personnalité.

Si l'autre semble un peu s'égarer dans la deuxième moitié du roman, avec des redites, des lacunes dans le récit, et si l'issue aurait pu laisser présager une suite (mais l'auteur a disparu en 1996, et ce roman publié en 1993 laissera au lecteur le loisir d'imaginer les conséquences de leur pèlerinage. Ou alors faire l'aphorisme taoiste, qui dit que le but du chemin est le chemin.)

Belle lecture , grâce à la sensibilité bien exprimée de l'auteur et au parcours proposé au coeur de l'Inde moderne et de ses contrastes.
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
andman
  23 octobre 2015
L'oeuvre de Shûsaku Endô, écrivain japonais de confession catholique, est empreinte de mysticisme. Son roman “Le fleuve sacré” paru en 1993 se déroule en partie en Inde, le titre faisant bien sûr référence au Gange qui arrose le nord du pays.

Les quatre personnages principaux, en quête de spiritualité, font partie d'un groupe de touristes nippons atterrissant à Dehli en cet automne 1984.
Assez curieusement, peu de temps avant d'entreprendre ce voyage dont chacun espère tirer quelques bienfaits, ces trois hommes d'un certain âge et cette jolie trentenaire sont passés tour à tour par “la case hôpital” :
Le premier de ces messieurs vient de perdre sa femme emportée par un cancer foudroyant.
Le deuxième a vu s'éteindre à petit feu l'ami qui lui a sauvé la vie quatre décennies auparavant pendant la campagne de Birmanie.
Quant au troisième, remis d'une opération chirurgicale de la dernière chance, il pense souvent à son compagnon le mainate mort dans sa cage sur le toit de l'hôpital.
Mitsuko est à ses heures perdues accompagnatrice bénévole en milieu hospitalier et son dévouement est inversement proportionnel au peu d'estime qu'elle a de soi.

La personnalité et le cheminement de ces quatre protagonistes sont longuement évoqués à seule fin de montrer combien les aléas de la vie peuvent brusquement chambouler les certitudes, les croyances, les orientations de chacun.
La première moitié du roman permet de voyager sous maintes latitudes et notamment en France dans les Landes ainsi qu'à Lyon. le lecteur appréciera ce petit tour du monde offert par un Shûsaku Endô particulièrement inspiré.

Le fleuve sacré” dans sa seconde partie s'essouffle un peu, à l'image du débit du Gange dont les méandres invitent à la purification ou à la mélancolie.
Varanasi, haut lieu de l'hindouisme où la pureté et la saleté, le sacré et le profane, la charité et la cruauté se combinent et se côtoient en même temps, est l'ultime destination de ce voyage perturbé au final par une actualité tragique : l'assassinat de la Première ministre Indira Gandhi.

Ce premier contact avec Shûsaku Endô est plus que satisfaisant dans la mesure où le message véhiculé, loin de tout arbitraire, transpire de tolérance. Par les temps qui courent, dieu que c'est appréciable !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
vanillabricot
  29 juillet 2008
Est ce que j'ai adoré parceque ça parle de l'Inde, du Japon et de la France ?
Que ça parle entre autre de la religion, ses dogmes, ses extrémismes?
Oui ça a surement joué.
Mais malgré les thèmes qui me sont très proches, je trouve l'écriture et la narration du bouquin géniale.
La capacité de l'auteur à mélanger tout plein d'univers différents :
- la culture japonaise/indienne/française
- des personnages aux portraits et problèmes totalement étrangers
-la philosophie/ la religion/ la politique
et à en sortir un bouquin aussi harmonieux et cohérent est impressionnante.

Enfin, ça m'a donné envie d'en lire plus sur Shuzaku Endo.
Un 5/5 pour moi. Et c'est rare!
Le deuxieme bouquin japonais depuis La Pierre et le Sabre (oh oui Musashi Miyamoto mon beau samourai!)
Commenter  J’apprécie          130
Drych
  16 octobre 2018
Une belle approche des différences entre Japon, Inde et occident, entre religion chrétienne, hindouisme et bouddhisme, et aussi entre simples individus, même aussi proches que mari et femme. J'ai beaucoup aimé cette ouverture sur d'autres mentalités. le livre est agréable à lire et l'on s'attache à chacun de ces touristes japonais venus tenter de découvrir en Inde une part de leur propre personnalité. L'auteur prend soin de ne donner aucune réponse aux interrogations des uns et des autres et ces questions en suspend donnent envie de prolonger la réflexion. Un livre très enrichissant.
Commenter  J’apprécie          90
Taraxacum
  02 janvier 2018
Le fleuve sacré c'est le Gange, sur les bords duquel tout un groupe de touristes japonais se retrouve. Il y a Isobe dont la femme décédée d'un cancer lui a demandé de la rechercher dans sa prochaine réincarnation; il y a Mitsuko qui recherche son camarade d'études qu'elle a autrefois rejeté et qui vivrait ici après avoir choisi la vie religieuse, il y a un ancien soldat, un auteur de livres pour enfants, un guide amoureux de l'Inde... Tous, ils recherchent quelque chose sans parfois savoir quoi.
Le livre de leur voyage devient voyage spirituel, tandis que l'auteur interroge le rapport entre les religions et la possibilité pour elles de vivre en paix, ou pas, mais aussi la difficulté pour un catholique asiatique de trouver sa place dans une Église qui reste très occidento-centrée ou encore les rapports homme-femme dans le Japon moderne...
Le parcours propre de l'auteur transparaît ici : le plus connu des auteurs chrétiens japonais, qui était vu comme un étranger en Europe et comme un hérétique dans son pays, aborde ici des thèmes qui lui sont familiers et sur lesquels il est évident qu'il a beaucoup réfléchi.

Un excellent roman qui me donne envie d'en connaître plus sur cet auteur.
Un exc
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
kuroineko
  24 janvier 2013
Un voyage en Inde pour un groupe de touristes japonais est l'occasion d'un retour sur soi, sur son passé, d'une quête, spirituelle ou non. Défilent des réminiscences de guerre dans des jungles tropicales, de départs désespérés du Mandchouko, de camarade d'école malmené car incompris, ...

Marqué par sa propre foi chrétienne, Shûsaku Endô fait ici la part belle à la Religion et aux religions. Les portraits qu'il dresse de ses personnages sont émouvants, du fait de la mise à nu de leurs sentiments durant ce périple sur le Gange.
Son style en nuances apporte une lecture des plus attreyantes.
Commenter  J’apprécie          80
CVolland
  08 avril 2018
Le fleuve sacré est un roman de Shusaku endo dans lequel on retrouve tous ses themes de prédilections : le christianisme dans le Japon, la maladie, la rédemption ect.

Un groupe de touristes Japonnais se rend en Inde, chacun dans un but différents. Mitsuko, divorcée par à la recherche d'un ancient collègue d'école, qu'elle avait tourmentée et dont le souvenir la hante. Numada écrivain malade en rémission par à la recherche d'oiseaux et d'inspiration pour ses livres pour enfants. Isobe est veuf, il fit la promesse à son épouse de partir en quête de sa réincarnation. Kiguchi est vétéran de la guerre en Birmanie, ses motivations sont assez obscure.

La force du livre repose dans ses chapitres courts qui sont autant de mini biographies de chaque personnages, puis les personnages se rencontrerons et leurs histoires fusionneront.
Chaque personnages est attachant et on s'identifie très facilement à eux et à leurs quêtes néanmoins on à du mal à savoir ou l'auteur veux en venir, peut être cela est du à un lecture trop rapide...
Même si ce roman est très bon, il est un cran en dessous de "Silence" en terme de puissance. Il est moins bien structuré, moins prenant. En même temps avec des livres comme "silence" la barre est placé très haut !
A noter que le chapitre consacré au personnage de Kiguchi est en faite une réadaptation de la nouvelle "le dernier souper" d'Endo.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
5Arabella
  25 juillet 2016
Une sorte de roman qui peut aussi se voir comme un mélange de nouvelles. Nous suivons un groupe de touristes japonais venus en Inde, en principe sur une sorte de sentiers de temples bouddhistes, mais chaque participant du groupe a en fait des raisons personnelles pour venir dans ce pays, que nous découvrons soit avant soit après le voyage. Il y a l'homme qui vient de perdre sa femme qui lui a annoncé sa réincarnation. L'ancien combattant qui veut une cérémonie religieuse. L'homme qui veut libérer un oiseau semblable à celui qui lui a apporté un grand bonheur. La femme à la recherche sans l'être vraiment d'un ancien condisciple amant souffre douleur, devenu prêtre catholique. Tous recherchent quelque chose, qui finalement revient à un questionnement de l'ordre de la spiritualité.

Malgré quelques passages qui m'ont accrochée, je n'ai pas vraiment adhéré à ce livre dans son ensemble. La réunion de tous ces personnages a quelque chose de très artificiel et de pas très crédible. Les questionnements des héros sont aussi à mon sens quelque peu convenus : l'ancien combattant, la femme incapable d'amour et malheureuse, le petit garçon qui n'a connu l'affection qu'auprès du boy chinois et d'un chien, le mari complètement déboussolé par la perte de sa femme à qui il n'a montré aucune affection pendant leur vie commune….

Peut être aussi que la quête spirituelle qu'ils entreprennent tous d'une façon ou d'une autre me paraît très loin de mes préoccupations et que je n'ai pas adhéré à cet aspect essentiel du livre. Cela dit, la quatrième de couverture cite Grahma Green, et dans ce genre La puissance et la gloire est un livre que j'ai trouvé autrement plus puissant et dense, même si le sujet était aussi loin de moi.

Ce n'est peut être pas le livre de l'auteur le plus essentiel, je ferrais peut être encore une autre tentative, parce qu'il y a quand même quelques passages intéressants, mais je trouve que le mélange de toutes ces histoires ne prend pas vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Xyl
  22 septembre 2015
Ce livre est à mon sens moins un livre sur les religions qu'un livre sur la différence entre les êtres humains : différence entre les hommes et les femmes, entre les japonais et les français, entre les occidentaux et les orientaux, entre les chrétiens et les bouddhistes, entre les générations.
Chaque personnage souligne un décalage ou une différence avec les Autres (Indien, Français ou autre personnage).
Très bien.
Commenter  J’apprécie          20
monjournaldore
  29 avril 2015
Retrouvez ma critique complète sur mon blog Once upon a life !
Lien : http://onceuponalife.fr
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
79 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre