AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 0121096807
Éditeur : J'ai Lu (30/11/-1)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
La vie du Général Galland se confond, de 1934 à 1945, avec l'histoire de l'aviation de chasse allemande. II est un de ses premiers pilotes alors que, sous l’impulsion de Goering, elle se reconstitue dans la clandestinité. Dès lors, il participera à toutes les actions. As de cette arme, pilote aux innombrables victoires, il finira par en être le commandant en chef. Avec ses Messerschmitt, il participe à la guerre d’Espagne, au « blitzkrieg » de Pologne, à la campagne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
PhilippeCastellain
  07 février 2017
Lire les mémoires de soldats allemands de la seconde guerre mondiale est toujours un exercice particulier. Mais ça ne sert jamais à rien de faire l'autruche. En l'occurrence, on réalise que si Hitler avait été moins aveugle et si ce gars avait été à la place qui, en toute logique, aurait dû être la sienne, la guerre aurait pu être sacrément plus difficile à gagner.
Mais commençons par le commencement. La jeunesse, les années d'études, la passion pour l'aviation. Grandir dans une Allemagne qui se sent vaincue et humiliée, où la puissance des avions est sévèrement limitée par les traités. Les débuts sur planeur, la difficile intégration dans la petite armée autorisée par l'armistice, dont l'accès est réservé aux meilleurs des meilleurs.
Les choses commencent vraiment avec la guerre d'Espagne. Il fait partie des fondateurs de la légion Condor. A cette époque, l'avantage est plutôt aux républicains, dont les appareils soviétiques (Polikarpov I-15 et I-16, Tupolev SBD) sont en avance sur leurs homologues allemands (Heinkel 51, Junker 52). C'est un peu l'époque « héroïque », où la hiérarchie est assez vague et où la guerre se fait dans des conditions acrobatiques, en remplaçant par des bricolages ce qui manque, et en supportant à coup de gnôle le terrible hiver 1936. Relevé au bout d'un an, il ne verra ni Guernica ni l'effondrement des républicains.
Dès le début de la seconde guerre mondiale, il fait preuve d'un pessimisme rare. Il n'est guère confiant quand commence la campagne de France durant laquelle, on en parle rarement mais c'est un fait, la Luftwaffe subit des pertes faramineuses. Il est encore moins confiant quand commence la Bataille d'Angleterre, conscient que les dites pertes n'ont absolument pas été comblées – et qu'il est le seul responsable militaire à s'en être rendu compte. Très vite, il réalise également que la RAF fait jeu égal, voir les surclasse. Il n'en remporte pas moins plus de cent victoires.
Peu à peu, il monte en grade, jusqu'à devenir général en chef de l'aviation de chasse. Rapidement il se heurte à Goering. Systématiquement, il fait preuve de lucidité sur les faiblesses de l'Allemagne nazi, et sur la folie d'Hitler. Il a une vision d'ensemble, connaît le front, les pilotes, les avions. Il mesure l'infériorité militaire de l'Allemagne, cherche à y remédier mais (heureusement pour nous) est sans cesse contrarié par les directives ineptes d'Hitler.
Galland s'est toujours battu avec loyauté, a toujours traité ses prisonniers de manière chevaleresque. Son attitude vis-à-vis du nazisme est difficile à définir. Il semble se considérer en premier comme un aviateur, en second comme un soldat. Ce sont ses domaines, là-dessus il est lucide et imbattable. Le reste n'est pas sa partie. Après guerre il n'a jamais conseillé Pinochet ou un autre dictateur, et s'est tenu soigneusement à distance des nostalgiques du nazisme – en fait il a continué à s'intéresser uniquement à l'aviation. Peut-être était-il simplement dans le mauvais camp…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
Caliban
  08 février 2017
Je viens de lire la très interessante critique de Philippe Castellain sur "Jusqu'au bout sur nos Messerschmitt" D'Adolf Galland, un des as incontestés des combats aériens de la seconde guerre mondiale , et j'ai bcp apprécié cettecritique qui m'a rappelé ma jeunesse , j'avais lu ce livre en 1954 et je l'avais ,bien sûr, compré au "Grand cirque "de Pierre Clostermann (1948) . Deux remarques au passages : Si les modèles allemands initiaux étaient inférieurs , durant le conflit espagnol 36-39, aux Chato et Mosca (Polikarpov I15 et 16), le BF 109 leur était nettement supérieur et il fallut , pendant la guerre 39-45, attendre le Spitfire pour damer le pion au BF 109 , à tel point que Galland ,commandant la JG 26 "Schlageter" , put en demander à Göring, ce qui ne plut guère au gros Hermann !
Ma seconde remarque concerne le fait que le bouquin que j'ai lu,jeune , était en fait une traduction -croupion, rabougrie et remplie d'erreurs et d'approximations ,ce qui fait que je viens de commander le vrai bouquin du général Galland :"Les premiers et les derniers"(bonne traduction, cette fois ,d'Yves Michelet,le seu l hic étant que c'est maintenant un Collector et ça se paye, mais ,c'est bien connu, quand on aime on ne compte pas.
Dommage aussi que ce gars-là ait été du mauvais côté , c'était un Allemand mais pas un nazi .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
actionjoeactionjoe   30 mars 2017
Froidement, j'écrasai le bouton de détente de mes quatres canons. Mes obus s'enfoncèrent dans le fuselage de l'Américain, montèrent vers la tourelle supérieure, fouillèrent son ventre. Soudain, la Forteresse se cabra, puis, dérapant sur l'aile, traînant un lourd panache de fumée, elle se mit en vrille pour s'abattre dans les vagues grises de la Mer du Nord. J'avais remporté une victoire facile, prévisible, conforme à mes propres instructions. Une vraie victoire de manuel du parfait pilote de chasse!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : luftwaffeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Adolf Galland (1) Voir plus




Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
893 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre