AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782212542912
230 pages
Éditeur : Eyrolles (17/04/2009)
3.83/5   3 notes
Résumé :
Par leur personnalité extraordinaire, les femmes réunies dans cet ouvrage ont eu un destin déterminant pour l'histoire internationale. Femmes d'art, de lettres, de pouvoir, de savoir, d'action ou de foi, elles font chacune l'objet d'une présentation complète : s'appuyant sur une référence bibliographique, une courte biographie illustre leur singularité ; des renvois permettent de naviguer d'une notice à l'autre et un index favorise leur consultation rapide. Véritabl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Anis0206
  17 août 2017
les biographies de 200 femmes qui ont écrit l'histoire en politique, en sciences ou en arts.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
JacopoJacopo   31 janvier 2020
Madame Vigée-Lebrun
Peintre français (1755-1842)
Louise Élisabeth Vigée, fille du peintre Louis Vigée, a douze ans à la mort
de son père. Douée pour la peinture, elle se fait rapidement connaître.
Elle suit les conseils de Vernet et de Greuze, qui lui ouvrent les portes
des collections privées des grands seigneurs ou des princes. Elle épouse
en 1776 un marchand de tableaux renommé, Jean-Baptiste Lebrun, dont
elle a une fille. Bien qu’elle soit roturière, sa beauté et son talent lui
ouvrent les portes des milieux aristocratiques. En 1778, elle réalise son
premier portrait de la reine Marie-Antoinette*. C’est la gloire immédiate.
Très vite elle devient la portraitiste attitrée et la confidente de
Marie-Antoinette dont elle fait un nombre impressionnant de portraits.
Dès le tout début de la Révolution, elle émigre à l’étranger. Elle vit douze
ans en exil, parcourant l’Europe tout en développant sa célébrité.
Durant son périple, elle devient membre des Académies de Florence,
Rome, Bologne et Saint-Pétersbourg. Elle est demandée dans toutes les
grandes cours, en Italie puis en Autriche et en Russie en 1795, où,
accueillie par l’impératrice Catherine, elle fait le portrait de Stanislas
Poniatowski, roi de Pologne.
Rentrée en France en 1809, elle vit jusqu’à l’âge de quatre-vingt-sept
ans, entourée de nombreux amis. Elle laisse 660 portraits et 200
tableaux de paysages, et un recueil de Souvenirs (1835-1837).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JacopoJacopo   31 janvier 2020
Rosalba Carriera
Portraitiste italienne (1675-1758)
Née à Venise, dans une famille d’artistes de milieu modeste, elle
commence par gagner sa vie comme dessinatrice de dentelles. Suite à
la rencontre d’un peintre français, Jean Steve, elle se met à décorer des
tabatières. Ces boîtes à tabac, ornées de miniatures sur ivoire connaissent
un grand succès. À partir de 1698, elle passe au pastel. En 1705, elle
est admise à l’Académie Saint-Luc de Rome. En 1715, le financier et
amateur d’art Pierre Crozat lui rend visite et l’invite à venir à Paris où elle
se rend en 1720. Elle est reçue à l’Académie royale de peinture, rencontre
d’autres peintres comme La Tour et Watteau qu’elle admire. Son art
suscite l’admiration de connaisseurs pour l’éclat de son coloris, tels que
le collectionneur Mariette Zanetti ou l’électeur de Saxe. Sa renommée la
conduit à voyager : elle se rend à la cour de Modène en 1723 pour faire le
portrait de la famille d’Este, puis à Vienne en 1730 pour faire le portrait
de l’impératrice Amélie ainsi que d’autres membres de la famille impériale.
Son succès est tel qu’elle se voit confier la commande d’une
quarantaine de pastels par le roi de Pologne. Elle est considérée comme
une des premières miniaturistes et le premier peintre qui a lancé la
mode du portrait féminin. Une maladie des yeux finit par la rendre aveugle
et met fin à sa carrière en 1746.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Anis0206Anis0206   14 août 2017
« Béni soi l’homme qui, n’ayant rien à dire, s’abstient de le
démontrer à haute voix. » George Eliot, Romancière anglaise
Commenter  J’apprécie          10
Anis0206Anis0206   14 août 2017
« Ce n’est pas parce qu’un problème n’a pas été résolu qu’il
est impossible à résoudre. » Agatha Christie, Femme de lettres anglaise
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206Anis0206   14 août 2017
« Mourir est un mal, sinon les Dieux qui l’ont voulu ainsi
mourraient aussi. » Sappho, poétesse grecque
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Yannick Gasquy-Resch (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yannick Gasquy-Resch
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=44970&motExact=0&motcle=%E9crire%20danser%20vie&mode=AND
ECRIRE / DANSER LA VIE
Colette et Isadora
Essai
Yannick Resch
Amarante
LITTÉRATURE EUROPE
Croiser les vies tumulteuses de l'écrivain Colette et de la danseuse américaine Isadora Duncan peut appartenir à la fiction. Que ce soit dans l'alchimie secrète de l'écriture ou dans la chorégraphie révolutionnaire de la danse, Colette et Isadora Duncan ont su dire le plaisir, construire leur indépendance et interroger autrement les frontières du féminin et du masculin.


ISBN : 978-2-343-04556-6 ? 15 novembre 2014 ? 202 pages
Prix éditeur : 19 ? 18,05 ?
+ Lire la suite
autres livres classés : CantatricesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1190 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre