AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La collectionneuse de boules à neige (15)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Pecosa
  31 mars 2015
La découverte des romans de Maurizio de Giovanni (merci Encoredunoir) a été un vrai bonheur. Jamais je ne me lasse des aventures napolitaines du commissaire Ricciardi dans l'Italie des années 30 ou celles, contemporaines, de Giuseppe Lojacano dont La collectionneuse de boules à neige est la seconde enquête.
L'intègre policier sicilien injustement muté à Naples a résolu "l'Affaire du Crocodile" (La méthode du crocodile) et se retrouve dans un commissariat de triste réputation après l'inculpation de certains de ses membres pour corruption. On y a affecté à titre expérimental des policiers tricards, hommes et femmes, les nouveaux "Bastardi di Pizzofalcone", avant de décider du maintien ou de la fermeture du lieu. L'assassinat d'une riche héritière avec un boule à neige est l'occasion pour l'équipe d'apprendre à se connaître et de résoudre rapidement le meurtre d'une notable.
A priori rien de nouveau sous le soleil, on s'attend à respirer un parfum sympathique de Buddy Movie, une légère brise de Douze salopards. Ils ne se connaissent pas, apprivoisent leurs différences et deviennent efficaces. Sauf qu'il s'agit d'un roman de Maurizio de Giovanni, qui aime tellement sa ville natale, que même la crasse y devient belle. La violence (mafia, racket...) celle que l'on pense trouver au coeur d'un polar napolitain ne se trouve pas au coeur du récit .
Ce qui différencie de Giovanni des autres, en plus de son humanité, c'est la beauté et la poésie de son écriture (quelle merveille que L'hiver du commissaire Ricciardi, amoureux (se) de l'amour et de l'opéra, ce roman est pour toi) qu'on pourrait qualifier de naturaliste.
Aristocrates, bourgeois, ouvriers, chômeurs des bassos... ses protagonistes sont issus de tous les milieux sociaux. Leur environnement devient le miroir de leurs agissements, de leurs pensées les plus intimes. Le regard de l'auteur est lucide, le trait est juste. Maurizio de Giovanni déchiffre les âmes avec élégance et pudeur. Il dit si bien les attentes, les doutes, la douleur, l'espoir des amours naissantes que l'on voudrait qu'il nous parle toujours des gens, des sentiments, des vieux, des femmes, du temps qui passe... La mise en place d'un nouveau cadre, celui du commissariat de Pizzofalcone, de personnages tout en nuance et de possibles amours nous font trépigner d'impatience. A quand la suite par pitié???


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373
Zippo
  02 novembre 2018
Nous retrouvons le héros du premier roman "La Méthode du Crocodile", l'inspecteur Guiseppe Lojacono. Il vient d'être muté dans un autre commissariat de Naples, celui de Pizzofalcone, qui est menacé de fermeture, suite à l'arrestation de "plusieurs" ripoux…

L'épouse d'un notaire réputé est assassinée...à coups de boule de neige.

Tous les policiers mutés dans ce commissariat sont des flics ayant un dossier plus ou moins "chargé". Alex di Nardo, la "gun woman", Aragona, un peu "fou fou" entre autres.

Encore beaucoup d'humanité.

Et puis Naples...et l'amour, toujours l'amour.

Un polar à ne as manquer.
Commenter  J’apprécie          90
fertiti65
  24 juillet 2017
Cécilia de Santis, une femme au coeur d'or est retrouvée morte, tuée par une boule à neige lancée violemment contre elle. Elle qui collectionnait avec passion ces objets passés de mode....Une enquête de police est lancée par le commissariat de Pizzofalcone près de Naples. C'est un commissariat recomposé (comme on dit) d'agents de police plus ou moins placardisés dans leurs postes précédents. S'ils réussissent à élucider cette affaire, le commissariat sera sauvé...
Joli polar donnant envie de savoir la fin...
Commenter  J’apprécie          60
mireille.lefustec
  09 octobre 2017
Naples. Un hiver qui ne veut pas finir, des rafales de pluie, du vent violent, rien à voir avec le stéréotype "soleil et mer".
Ils n'ont même pas le temps de faire connaissance les nouveaux occupants du commissariat surnommé "I bastardi di Pizzofalcone". Ils ont été envoyés dans ce lieu menacé de fermeture pour remplacer les précédents policiers coupables de s'être approprié une part du butin de la drogue confisquée. Eux-même étaient devenus " persona non grata". Ils ont leurs propres secrets, leurs démons intérieurs.
Ils doivent former une équipe et donner la preuve de leur efficacité.
Le commissaire Palma leur insuffle son dynamisme.
Ils doivent tout de suite affronter un cas délicat d'homicide dans la haute société.
L'enquête est confiée à l'inspecteur Giuseppe Lojacono, le héros de " La méthode du crocodile", expulsé de Sicile suite à l'accusation d'un " repenti" :
Il aurait eu des contacts avec la mafia locale.
Les personnages sont bien structurés, on découvre leurs imperfections, leurs blessures intimes.
L'écriture est fluide, on se laisse entraîner à tourner les pages, à rester en leur compagnie.
J'avais beaucoup aimé "La méthode du crocodile".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fantine
  19 novembre 2015
Aussi excellent que les autres titres de ce romancier italien.
Un véritable régal de lecture.
A lire de toute urgence.
Commenter  J’apprécie          40
Trottinette
  10 novembre 2020
Après avoir résolu brillamment l'enquête sur le crocodile, Lojacono est muté dans un commissariat au passé proche sulfureux. Il intègre une équipe nouvellement créée, dont les membres ont des casseroles derrière eux. On assiste à la mise en place de cette équipe qui promet des heures de lecture passionnants dans les prochains tomes.
L'auteur nous fait entrer dans la tête de (presque) tous les protagonistes, et ce qui s'y cache n'est pas toujours très joli. le côté sombre de chacun est dévoilé mais pas critiqué.
Voilà une série qui me réconcilie vraiment avec la littérature policière italienne
Commenter  J’apprécie          30
seriephile
  12 avril 2015
Après avoir lu La méthode du crocodile à sa sortie, j'attendais avec impatience la sortie de la collectionneuse de boules à neige, deuxième livre de Maurizio de Giovanni présentant l'inspecteur Lojacono que j'avais beaucoup aimé dans son premier livre.
En Italie, il ne faut pas grand chose pour être soupçonné d'être un flic pourri, et Lojacono est bien placé pour le savoir. Sa nouvelle assignation l'envoie dans un commissariat qui cherche à redorer son blason. Quand on sait que ses anciens membres avaient pour surnoms « les bâtards de Pizzofalcone » on a tout compris.
Les nouveaux collègues de Lojacono ont eux aussi un passé compliqué et ont des caractères bien trempés. J'ai d'ailleurs adoré les découvrir tour à tour, mieux comprendre leurs parcours et l'origine de leurs mutations dans ce commissariat réputé de bas étage. Auront-il les épaules assez larges pour faire survivre ce commissariat? Sauront-ils travailler ensemble? Les reproches qui leur sont faits (et qui sont la raison de leurs mutations respectives) sont-ils justifiés? Voilà quelques questions que nous nous posons sans cesse et qui nous poussent à continuer notre lecture. Sans oublier l'écriture de Maurizio de Giovanni, très agréable.
En ce qui concerne son personnage principal, Lojacono, en plus d'appréhender ce nouvel environnement et de gérer sa vie personnelle qui part à vau-l'eau, il se retrouve à enquêter sur le meurtre d'une femme riche, sans histoire, qui collectionne les boules à neige. J'ai d'ailleurs rapidement compris que l'enquête était un prétexte pour faire apparaitre de nouveaux personnages, les faire travailler ensemble alors qu'ils ne se connaissent pas, pour mieux les découvrir et comprendre qui ils sont, comment ils s'apprivoisent. Quel plaisir de voir tout cela se créer sous nos yeux.
Je dois dire que l'attente de ce deuxième tome des enquêtes de l'inspecteur Lojacono n'a pas été vaine. J'ai éprouvé autant de plaisir en lisant ce livre qu'en lisant La méthode du crocodile, et ça c'est tout ce que je demandai à l'auteur, réussir le pari de confirmer mon attachement à son écriture et ses personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cassy
  09 avril 2015
La collectionneuse de boules à neige est le second volet des aventures de l'inspecteur Lojacono. Dans le premier opus (La méthode du crocodile), On fait la connaissance de cet inspecteur qui a tout perdu. Suite à une sale histoire où on l'a accusé de collaborer avec la mafia, l'inspecteur Lojacono est envoyé à l'autre bout de l'Italie, en guise de punition. Sa femme a demandé le divorce, sa fille ne lui parle plus et ses nouveaux collègues ne lui font pas confiance. Pourtant, il y résoudra sa première enquête.

Dans ce nouveau tome, son supérieur l'expédie dans un commissariat proche. La situation est en effet particulière car ce fameux établissement menaçait de fermer et il a été décidé qu'un inspecteur de chaque commissariat environnant y serait envoyé afin d'essayer de redresser la barre. Notre Lojacono est bien content de commencer une nouvelle histoire et de fuir les cancans. On découvre alors une toute nouvelle équipe composée d'agents qui ont fait des erreurs plus ou moins graves, en clair, les rebuts de la société. Mais leur nouveau supérieur est très motivé et veut prouver que son équipe n'en est pas moins incapable.

C'est avec une immense joie que j'ai commencé ce roman. le premier m'avait fait forte impression. Bien plus qu'un polar classique, c'est avant tout un roman italien de qualité. Les personnages sont captivants. Mon préféré est bien entendu Lojacono, cet homme qui reste maître de lui-même, ne s'énerve pas malgré ce qu'il subit mais place tout de même de bonnes répliques qui clouent le bec. C'est aussi quelqu'un de méthodique et d'attentif, il suit son intuition et tout cela le mène droit vers la clé du mystère ! Dans cet opus, une riche femme a été tuée à l'aide d'une boule à neige. Plusieurs pistes se présentent mais il semblerait que quelque chose cloche… Parallèlement, le reste de l'équipe enquête aussi suite à l'appel d'une femme âgée qui pense que sa voisine d'en face est séquestrée.

Ce titre est un nouveau coup de coeur ! Maurizio de Giovanni nous emmène au coeur de l'Italie. Son but n'est pas de nous livrer des crimes sanglants ni de multiplier les révélations et coups de théâtre. Ses enquêtes sont plutôt classiques mais ce n'est pas du tout un défaut. Au contraire, l'intrigue n'est pas trop compliquée et se tient. Son talent réside dans l'humanité de ses personnages, dans le fait qu'ils soient un complexe mélange de bien et de mal. de manière plus globale, j'apprécie son regard sur la société actuelle, teinté d'une certaine ironie. Vous l'aurez compris, Maurizio de Giovanni est un auteur que j'adore, ses romans sont bien plus que de simples policiers ! A lire absolument !
Lien : http://romansurcanape.fr/la-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jfponge
  10 septembre 2017
Une nouvelle enquête de l'inspecteur Giuseppe Lojacono, qui vient renforcer, en compagnie de quelques policiers "déclassés" comme lui, un commissariat napolitain sur le point d'être fermé pour cause de collusion avec la Camorra. La nouvelle équipe, très hétéroclite, va devoir faire la preuve de sa capacité à réhabiliter l'honneur de la police, dans un quartier où il ne fait pas bon se promener en uniforme. Un pari qui sera tenu et gagné haut la main. Comme dans "La méthode du crocodile", ce polar de haute volée où notre sympathique héros avait fait son apparition, "La collectionneuse de boules à neige" mêle les genres, tissant sa toile entre les nombreux personnages, tous animés par cette exacerbation des sentiments qui semble l'apanage de Naples la rebelle. Un petit bijou, dont on referme la dernière page avec regret, en espérant ardemment la suite…
Commenter  J’apprécie          20
polacrit
  03 mars 2018
La collectionneuse de boules à neige, I Bastardi di Pizzofalcone en langue originale, paru en 2013 en Italie, traduit par Jean-Luc Defromont, a été publié en 2015 par les éditions Fleuve Noir, et réédité en 2016 par les éditions 10/18, dans la collection "Domaine policier".
C'est un roman sombre, qui explore les tréfonds de l'âme humaine, dans ses aspects les plus noirs, les plus misérables aussi: la complexité des rapports humains, la solitude, la détresse et l'égoïsme de notre société moderne: "Elle habite seule dans un deux-pièces où elle a vécu avec sa mère. Ça fait des mois qu'elle ne paie plus le loyer, parce que son allocation de solidarité lui suffit à peine pour se procurer un repas par jour et les médicaments nécessaires à sa survie." (Page 189)...Vue de dos, elle est le portrait du désespoir. Échine voûtée, tête baissée, mèches sales pendouillant comme des feuilles mortes." (Page 190).
Le récit alterne les passages de l'enquête avec les passages en italiques qui dévoilent les pensées que l'on comprend être celles du tueur et de la jeune fille " prisonnière", configuration qui existait dans La méthode du crocodile, première enquête de l'inspecteur Lojacono.
L'originalité de ce roman réside dans l'histoire du commissariat de Pizzofalcone suite à l'énorme scandale de corruption qui avaient contraint les autorités à destituer une grande partie de ses membres, remplacés par les "rebuts" des commissariats de Naples, dont Lojacono. La psychologie des personnages y est remarquablement fouillée.
L'intrigue:
Quelques mois après l'affaire relatée dans La Méthode du crocodile, qui "l'a réhabilité professionnellement mais l'avait rendu impopulaire auprès de ses collègues: il ne connaissait pas la ville, ne disposait pas de réseau d'informateurs, mais s'était pourtant payé le luxe, avec sa seule logique, de trouver la solution d'une série de crimes aussi complexes, damant le pion à la préfecture acculée au mur par la presse et l'opinion publique." (Page 12). Evidemment, après cet exploit, le commissaire di Vincenzo ne pouvait décemment pas le laisser croupir au service des plaintes. Mais le commissaire Palma, le nouveau chef du commissariat de Pizzofalcone, qui l'avait rencontré lors de l'affaire du "crocodile", l'a demandé expressément comme collaborateur.
Alors que Lojacono vient de prendre ses nouvelles fonctions à Pizzofalcone, Cécilia de Santis est brutalement assassinée, la nuque brisée par une boule à neige de sa collection. Certains objets en argent ont disparu, mais ni les bijoux coûteux, ni le presse-papier en or. le voleur a-t-il été dérangé? Ou a-t-on voulu faire croire à un vol afin de masquer un crime prémédité? Mais par qui? Et pourquoi?
Lien : https://legereimaginarepereg..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
607 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre