AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791092791150
Éditeur : House Made of Dawn (27/07/2014)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Quand la rumeur de cette exposition extraordinaire arrive aux oreilles de Inigo et de son amant, ils ne peuvent résister à la tentation d'aller y jeter un coup d'?il par eux-mêmes.
Il faut dire que l'annonce est sensationnelle : l'artiste De Bruyne aurait confectionné une sculpture qui vous dévoile le sens de la vie. Rien de moins.
Les voilà partis sans attendre vers l'étrange et légendaire ville de Tihème où l'?uvre transcendantale est exposée.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gabrielleviszs
  30 août 2014
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-sens-de-la-vie-sylvain-lamur-a109196126
Je remercie le forum have a break have à book ainsi que la maison d'édition House made of dawn pour m'avoir permis de lire ce livre. le thème me plait beaucoup : Western et Steampunk, je démarre doucement dans le dernier Steampunk, mais pour le moment, j'aime beaucoup ce que j'ai déjà eut l'occasion de lire. La couverture est très belle, un peu décalé de ce que l'on voit habituellement, des rouages qui vont dans un sens, mais il ne faut pas s'y fier, des couleurs harmonieuses et un découpage du titre qui rappelle une scène dans l'histoire.
Venons-en à l'histoire justement.
Nous avons le point de vue d'un jeune homme, Benjamin. Ce dernier et Inigo vont parcourir un long chemin pour arriver dans une petite ville du nom de Tihème, afin de pouvoir avoir la chance de voir une sculpture de l'artiste de Bruyne. Cette dernière dévoilerait le sens de la vie. Rien que cela ! Durant leur périple, ils vont faire la connaissance d'une jeune femme, Lili Swamp. Elle porte la poisse, un véritable chat noir c'est certain, car à peine arrivé à Tihème, les ennuis vont commencer.
Les personnages principaux sont intéressants, entre Benjamin et Inigo, il y a cet amour interdit qui n'est pas bien vu, du tout. Obligés de cacher leur attirance devant les autres, ils auront bien d'autres soucis à gérer en plus de leur préférence sexuelle. Benjamin est celui qui veut absolument voir cette sculpture, car il veut connaitre le sens de la vie, il veut le découvrir. Cela va devenir une véritable obsession qui ne va pas forcément plaire à tout le monde. Inago est son compagnon qui ferait tout pour lui, tout pour leur permettre de voir cette fichue sculpture, si, si, je vous assure : une fichue sculpture! Bon, jusqu'à un certain point car celui du non-retour risque de ne pas être très loin. Ils ont une relation plus complexe que ce que vous ne pouvez le lire entre ces lignes. Quant à Lili, elle à un lourd passé dans cette ville, pas très catholique. Elle n'a cessé de me surprendre, allant dans un sens pour au final faire demi-tour, revenir sur ses pas, repartir à gauche pour mieux sauter à droite et repartir encore en sens inverse. Vous avez suivi ? J'espère pour vous, car je risque de continuer sur cette voie.
Lili est un personnage important, probablement plus que les deux hommes. C'est par elle que survient les problèmes, c'est par elle également que provient les répercussions de son passé. C'est toujours grâce, ou à cause de cette femme, que l'histoire prend un tournant bien différent de ce que voudrais Benjamin. Les billets, le logement, les poursuites, la plupart des autres personnages, comme Raymond, l'allumeur de réverbères. Par ailleurs cet homme va avoir une bonne place dans l'intrigue.
Le trio donne pas mal de rebondissements et surtout un grand n'importe quoi à l'histoire, mdr. Des personnages apparaissent comme des cheveux sur la soupe, gênant, intriguant, tentant de se faire une place entre les lignes du livre, mais ils ne devraient pas, il y a déjà bien assez de monde comme cela. Les objets débarquent comme si de rien n'était, j'ai parfois eut l'impression de me retrouver en pleine fête de noël dans le château de la bête : un véritable capharnaüm d'ustensiles qui vont et viennent dans tous les sens.
La sculpture est vraiment diabolique surtout qu'elle… Bref, ne dévoilons rien à son sujet, car c'est véritablement grandiose. Les détails, les suppositions, les descriptions, Salem fera une apparition ;)
J'ai vraiment aimé tout ce mélange, les situations glauques mêlées à une ironie ne nous faisant pas tomber dans la pitié pour les personnages, mais au contraire nous emportant dans un délire terrible. L'auteur ne cesse de surprendre, il arrive à compliquer les situations avec un vocabulaire de l'époque sans pour autant m'avoir perdu. Par contre juste un point qui m'a perturbé, il s'agit de la fin. Non mais, mais c'est quoi cette fin ? J'ai cru avoir sauté une page, mais non. Ce final est surprenant, même si je me demande encore où se situe le western, probablement lors de la chasse dans les ruelles ;) le livre est très fluide, il se laisse lire sans aucune difficulté particulière.
Le sens de la vie n'est pas forcément le but à atteindre. La morale de cette histoire pourrait être la suivante : il faut pouvoir regarder les chemins tortueux où nous avons mis nos pas afin de se dire que nous avons fait quelque chose de bien dans notre vie. Voir la sculpture était une obsession, mais qu'est-ce que Benjamin a gagné ? Et surtout qu'a-t-il perdu dans toute cette histoire ? C'est à vous de le découvrir.
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LunaZione
  10 août 2014
La maison d'édition House made of dawn m'a fait parvenir ce livre la semaine dernière et je les en remercie. Je trouve la couverture vraiment très belle, dans sa simplicité et sa finesse.
Honnêtement, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre : Western, Steampunk, ce ne sont pas des genres littéraires que j'ai souvent l'occasion de lire... Je me demandais bien à quelle sauce j'allais être mangée !
La découverte est plutôt bonne même si ce roman est assez éloignée de ce à quoi je m'attendais : visiblement le western m'était sorti de la tête, du coup, je m'attendais à quelque chose d'assez sage ! La faute à la couverture (faut bien qu'il y ai un responsable !).
J'ai beaucoup aimé la façon dont l'histoire se complique au fur et à mesure : pour le coup, ça commence vraiment de façon très classique et plutôt sage, puis au fur et à mesures des révélations et rebondissement, l'histoire devient un grand n'importe quoi organisé. Ça m'a énormément plu de voir des personnages ou des objets qu'on n'aurait pas imaginer apparaitre de plus en plus en tournant les pages : il faut vraiment que je me mets au Steampunk !
Les personnages sont également intéressant et notamment la relation entre Benjamin (le narrateur) et Inigo qui va bien plus loin que ce qu'on pourrait imaginer dans un premier temps : je ne m'attendais vraiment pas à ce que cela se révèle aussi compliqué entre ces deux là.
Lili m'a beaucoup étonnée : dès qu'on a l'impression de l'avoir enfin cernée, l'on se rend compte qu'on est toujours à côté de la plaque ! C'est une jeune fille vraiment étonnante et dégourdie... sans oublier que, visiblement, avec elle, on n'a pas le temps de s'ennuyer.
L'écriture de Sylvain Lamur est agréable et plutôt simple ce qui se révèle efficace vu la complexité finale de son histoire ! Et, pourtant, son vocabulaire reflète bien le 19e siècle, mais il a su rendre abordables les évènements extraordinaires pour ne pas nous perdre en chemin... J'ai également beaucoup apprécié l'ironie de certaines scènes ;)
Le sens de la vie est une nouvelle très sympathique.
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
bountyfrei
  26 août 2014
Il y a des livres, leur résumé vous tente. Voilà un peu ce qui s'est passé quand j'ai vu le sens de la vie: du western mélangé à du steampunk, j'imaginais que ce serait sur fond de philosophie sur le thème du sens de la vie. En effet, une sculpture qui permettrait d'enfin comprendre, ça promet! Oui mais voilà, on promet, on s'attend à quelque chose, et puis on l'a pas. Et on déchante...
Le côté western? Je l'ai cherché, à vrai dire. Et je ne l'ai pas trouvé, étant donné qu'aucune indication permettait de comprendre que nos personnages principaux étaient en plein dedans. Cependant, le côté steampunk est bien présent, et nous offre une agréable traversée dans cet univers, la plume de Sylvain Lamur nous transportant très facilement avec une fluidité très agréable.
Si je n'étais pas satisfaite par ce côté western absent, je m'attendais à l'être avec une vision du sens de la vie par l'auteur, au travers de ses personnages. Mais non. A la place, nous avons un personnage féminin répondant au nom de Lili, qui se retrouve recherchée par les femmes bafouées de Tihème pour avoir coucher avec leurs maris, qui rejoint le couple gay. Couple gay qui se fait agresser par un groupuscule homophobe de la ville, ce qui prend beaucoup de place dans l'histoire. Et le sens de la vie, dans tout ça? On voit la question nous passer sous le nez, pour laisser place à une nouvelle placée sous le signe de l'homoromance. Même si ce genre de lecture ne me gêne pas, j'en ai toute une pile à lire de dédiée si l'envie me prend d'en lire. Sauf que là, non, ce n'est pas vraiment ça que je voulais.
L'on me donnerait le pouvoir de réécrire cette nouvelle, j'enlèverais le personnage de Lili et son histoire, qui ne fait qu'appesantir cette nouvelle, et nous éloigne de notre but principal. Sans ce personnage, on aurait très certainement nos réponses. Car Lili n'apporte pas que ce problème, mais aussi celui de fournir une fin totalement brutale et qui frustre le lecteur. Quid de Inigo? Quid de la sculpture et son sculpteur? Tant de questions sans réponses...
Mais sans ça, à la fin, peut-être que l'auteur ne savait pas comment conclure son histoire, mais il couche sur le papier ses idées, sans trop chercher si elles s'imbriquent bien ou pas, pour justifier le fait que nous n'aurons plus un mot sur le sens de la vie, et le tout donne l'impression de brouillon inachevé.
J'en ressort déçue. Je voulais faire l'expérience d'une lecture western mélangée au steampunk, découvrir une vision du sens de la vie, on me la met sous le nez et on me la promet, pour au final me dire "Et bah non, et puis c'est pas grave"... En bref, je ne suis pas satisfaite de cette nouvelle.
Néanmoins, merci aux éditions House Made of Dawn et Au coeur de l'imaginarium pour ce partenariat.
Lien : http://onceuponatime.ek.la/l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   30 août 2014
Comme je l’avais redouté, Lili était restée avec nous. Je ne savais trop qu’en penser, au final ; c’était typiquement le genre de personne qui vous attire autant d’ennuis que d’agréments et j’avais horreur de la façon dont son regard dégoulinait sur mon amant. Pour autant, quelqu’un de familier à la ville ne serait pas de trop, et je devais reconnaitre que c’était une personne charmante, pleine de malice et de bonne humeur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gabrielleviszsgabrielleviszs   30 août 2014
Et après tout ? Qui sait si la vue de cette machine n’avait pas déjà permis aux gens de Tihème de changer de mode de pensée et d’accepter son prochain tel qu’il était ? S’il était vrai qu’elle vous faisait accéder au « sens de la vie », alors ne devait-elle pas permettre à tous de vivre en harmonie ?
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2684 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre