AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782756102085
504 pages
Léo Scheer (07/10/2009)
4.17/5   3 notes
Résumé :
Voici l’histoire du destin édifiant et tragique de Louison Rascoli, photographe talentueux, artiste naïf, écorché vif et amant malheureux, dont on suivra les trois dernières années – mises en forme et commentées par son fils Hope en 2044 –, au terme desquelles il finira bien malgré lui par produire la photographie la plus chère du monde et se retrouver à l’origine d’un terrifiant mouvement artistique.

Roman des illusions perdues, en ce début de xxie s... >Voir plus
Que lire après HyrokVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Un étrange destin que celui de Louison Rascoli. Photographe de mode, il va connaître le plein feux des sunlights, mais aussi l'ombre de l'échec. La dégringolade semble inéluctable et curieusement on a plaisir à le suivre, car son histoire paraît authentique, semblable à la vraie vie. Son amour compliqué avec Vio est lui aussi emprunt de catastrophes.

Hyrok renoue quelque part avec le cinéma réaliste italien. On y verrait bien le jeune Reggiani dans le rôle de Louison et un Moustaki en verve pour lui écrire les paroles d'un Mylord où « une fille du port, une ombre de la rue », le prendrait dans ses bras.

On aime le Louison, car il est comme une part de nous, celle qui n'a pas eu de chance, celle pour qui il n'y a pas vraiment de faute sinon d'être né sous la mauvaise étoile des destin tragiques.

On ne doit pas parler de la fin, alors n'en parlons pas... sinon que le bouquet final est une apothéose.

Hyrok, un livre qui nous fait découvrir l'art photographique... éminemment technique mais aussi le sang, le sperme, la sueur et les larmes d'un homme piégé dans notre société de l'apparence...

Hyrok est le septième livre de la collection M@nuscrits de chez Léo Scheer. Une expérience unique qui consiste à promouvoir de jeunes auteurs issus du net.
Lien : http://www.leoscheer.com/spi..
Commenter  J’apprécie          130
"Hyrok" nous est présenté, dans un prologue écrit depuis l'année 2044 par le fils de Louison Rascoli, comme la transcription du journal de son père, photographe qui ne parvint qu'après -ou plutôt, sans dévoiler l'issue du récit, devrais-je dire "avec"- sa mort à atteindre la célébrité après laquelle il avait couru toute sa vie. C'est la disparition dans un incendie, dont les circonstances nous sont d'abord tues, de la quasi totalité de l'oeuvre paternelle, qui l'a décidé à le publier, pour témoigner du travail et de la personnalité de cet homme qu'il n'a pas connu, étant né après son décès.

Jeune homme sans histoire, né en Suisse dans une famille stable et aimante, Louison se découvre une passion pour la photo qui l'amène à Paris, où il tente de percer dans le milieu de la mode. Malheureusement, après un fugace et modeste rendez-vous avec la notoriété, il traverse des années de désillusions et d'échecs, parfois ponctuées de quelque commande lui permettant de sortir temporairement la tête hors de l'eau, mais insuffisantes pour freiner réellement sa chute vers la précarité, et un profond désespoir.

Avec une spontanéité instillant à ses écrits éloquence, sincérité et énergie, il décrit minutieusement sa descente aux enfers, en même temps qu'il exprime avec une lucidité cynique et cruelle sa vision d'un milieu artistique tué par le mercantilisme et l'uniformisation. Car si Louison, tiraillé entre son élan créatif et la nécessité de gagner sa vie, finira par faire quelques compromissions à son art, il n'a jamais été dupe du monde dans lequel il tente de percer. le mannequinat et ses filles anorexiques considérées comme de la viande, les agents artistiquement ignares mais grassement payés et capables de faire ou défaire une carrière d'un claquement de doigts, les jeunes photographes dociles, adoptant dress codes et absence de style pour coller à la tendance standardisée... tout passe au crible du dégoût amer que lui inspire la dérive d'un univers lisse et superficiel, qui n'est plus que marchand, dans lequel la singularité et la sincérité n'ont plus leur place. Les relations personnelles sont elles-mêmes soumises au nouveau diktat de l'hyper-consommation, et empreintes d'une frivolité croissante qu'entretiennent ces nouveaux modes de communication que sont les réseaux sociaux, sur lesquels Louison, pourtant conscient du caractère pathétique de ses pratiques, s'adonnent à des relations sexuelles souvent décevantes, mais vers lesquelles sa détresse et une forme d'addiction le poussent à revenir constamment.

"Hyrok" est un roman très habile : ses emportements stylistiques parfois mal maîtrisés, les (rares) maladresses d'expression qui l'émaillent, ses longueurs, mais aussi ses fulgurances, lui confèrent une crédibilité qui rend l'illusion parfaite, donnant véritablement l'impression d'être immergé dans l'intimité de Louison Rascoli. La lecture en est presque éprouvante, tant on se sent pris d'une frustrante impuissance face à l'inéluctabilité de la chute du héros, et d'une sorte d'écoeurement suscité par la répétitivité de ses échecs.

C'est donc un récit à la fois très dense et très sombre, mais aussi vivant car palpable, qui aborde par ailleurs ses thématiques avec profondeur et acuité.

A lire...

Lien : https://bookin-ingannmic.blo..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Bon, que dire ? Je suis venu chercher refuge ici : je me trouve au plus mal. Tout semble m’échapper encore. Cette vue imprenable est peut-être la seule chose qui m’appartienne vraiment aujourd’hui, qui me remplisse immédiatement de joie ; sans condition et sans détour. Ce lac merveilleux, ces montagnes, ces hautes herbes qui narguent la rocaille brûlante, tout cela m’appartient, là, maintenant. Je suis le maître incontesté de ce décor immobile et silencieux. Si je reviens dans dix ans, il sera toujours là ce décor, fidèle, à sa place, éternel comme une photographie métaphysique.
Pour le reste, tout se dérobe, se cache, se dilue, s’évapore ou éclate en myriades, en incertitudes, en possibilités impossibles. C’est la nuit qui s’approche, la grande nuit opaque et brutale. Celle qui entre sans frapper. Celle qui fait peur aux enfants.
Commenter  J’apprécie          100

autres livres classés : illusions perduesVoir plus

Lecteurs (3) Voir plus



Quiz Voir plus

Harry Potter pour les nuls (niveau facile)

Combien de tomes contient la série Harry Potter

6
7
8
9

7 questions
16948 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers de J. K. RowlingCréer un quiz sur ce livre

{* *}