AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.08 /5 (sur 415 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Villefranche-sur-Saône, Rhône , le 06/07/1942
Biographie :

Enfant solitaire, Raymond Depardon prend ses premiers clichés dans la ferme familiale. A 16 ans, il monte à Paris, où il devient l'assistant du photographe Gilles Foucherand. Celui-ci est bientôt associé à l'agence Delmas, qui envoie Depardon en Afrique pour suivre l'expédition SOS-Sahara en 1960. Le jeune homme en revient avec un reportage très remarqué lors de sa publication dans Paris-Match, puis couvre les guerres d'Algérie et du Vietnam. En 1966, il co-fonde la mythique agence Gamma, pour laquelle il part en reportage au Tchad, au Biafra ou encore à Prague.

Héritier du cinéma direct, dont les chefs de file ont pour nom Richard Leacock ou Pennebaker, Depardon suit Giscard lors de sa campagne de 1974. Auteur de plusieurs courts-métrages qui le voient parcourir le monde, le cinéaste réalise en 1980 son deuxième long, Numéros zéro, une saisissante plongée dans la rédaction du Matin de Paris. Patience, discrétion, attention de tous les instants : telles sont les règles d'or du cinéaste, qui se fait le témoin du quotidien des photographes de presse (Reporters, César du meilleur documentaire en 1982) ou d'une équipe de policiers (Faits divers), et s'immisce dans des institutions aussi fermées que l'univers hospitalier (l'asile psychiatrique de San Clemente, le service des Urgences de l'Hôtel-Dieu) ou la justice -Délits flagrants (1994), qui lui vaut un deuxième César.

En 1985, Empty Quarter, une femme en Afrique est la première incursion de Raymond Depardon dans la fiction. Le continent noir, sur lequel il porte un regard à la fois amoureux et inquiet (Afriques : comment ca va avec la douleur ? en 1996) inspirera au documentariste deux autres films de fiction : La Captive du desert (1989), tourné au Niger avec Sandrine Bonnaire dans le rôle de Françoise Claustre, archéologue enlevée par les Toubous, puis Un homme sans l'Occident (2002).

En 2012, son film Journal de France, réalisé avec Claudine Nougaret, est présenté hors compétition au festival de Cannes. En 2012, le Président de la République française, François Hollande, choisit Raymond Depardon pour faire son portrait officiel. Raymond Depardon a réalisé le portrait le 29 mai 2012 dans le jardin du palais de l'Élysée.



+ Voir plus
Source : http://www.allocine.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Raymond Depardon   (82)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

En 1961, Raymond Depardon réalise plusieurs reportages photographiques en Algérie, puis à Évian, pendant les premières négociations pour mettre fin à la guerre. Les clichés algériens montrent surtout Alger. L'attention prêtée aux mouvements des personnes et aux lignes propres à l'environnement urbain dévoilent avec beaucoup de subtilité une ville sous tension, fracturée par la colonisation, et les images, loin des images du corpus orientaliste véhiculées par les colons, ne sont pas sans rappeler les images du célèbre film "La Bataille d'Alger". À Évian, Depardon capte les visages, les sourires, les volutes de fumée de cigarette et les jolis costumes de la délégation algérienne, composée de jeunes militants. Certains d'entre eux, notamment Krim Belkacem, à la tête de la délégation, disparaîtront quelques années plus tard, dans les violences politiques post-indépendance. Ces photographies, en plus de leur caractère esthétique et artistique, interrogent beaucoup, sur l'apport des images à l'histoire bien sûr, mais aussi sur la mémoire algérienne de la guerre d'indépendance, toujours disputée ardemment. Près de soixante ans plus tard, Depardon fait part à l'auteur Kamel Daoud de son désir de voir ses photographies republiées. le romancier décide de s'en emparer et de leur adjoindre du texte. Les deux s'entendent pour ajouter aux images d'époque une nouvelle série de photographies prises en 2019 à Alger. le livre, "Son oeil dans ma main", est publié simultanément en France et en Algérie, aux éditions Barzakh, dont le rôle important dans les sciences humaines et la littérature est maintenant acquis. L'auteur Kamel Daoud était l'invité des Matins du 14 février 2022. #guerrealgerie #photographie #franceculture _____________ Découvrez tous les invités des Matins de Guillaume Erner ici https://www.youtube.com/playlist?list=PLKpTasoeXDroMCMte_GTmH-UaRvUg6aXj ou sur le site https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture

+ Lire la suite
Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (154) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   29 avril 2016
Les habitants de Raymond Depardon
La solitude



J'étais toujours étonné du mot solitude. La solitude, on est toujours seul dans la vie de toute façon, même si on est entouré...Et...je n'avais pas la perception exacte de ce mot: solitude. Et comme je te l'ai écrit, je crois, c'est quand, après dîner le soir, à vingt-deux heures, t'es tout seul dans le fauteuil, tu regardes la télé, ou tu zappes ou tu...tu...tu t'embêtes, et là, c'est là que la solitude t'atteint.

J'écoutais une chanson de Léo ferré et puis aussi je crois de Juliette Gréco sur la solitude: on rentre dans son immeuble, et puis elle est assise là sur le palier, elle t'attend. C'étaient des mots, j'ai retenu,c'est de Léo Ferré, je crois, et ...je crois maintenant que je sais ce que c'est la solitude. Et on s'y adapte, on fait avec, mais d'autant plus difficilement qu'on a été tellement entouré par maman que...il faut réapprendre la vie un moment donné...moi je vais avoir quatre-vingt-ans, je suis bien physiquement, apparemment, mais heu...je réapprends à vivre. Je réapprends à cuisiner, je réapprends à sortir seul, je réapprends...enfin bref.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
carre   09 juin 2014
Afriques de Raymond Depardon
Le plus grand des privilèges pour un enfant angolais c'est de devenir adulte...!

Il y a quatorze millions d'enfants dans le monde qui meurent de chaque année ...
Commenter  J’apprécie          280
GeraldineB   23 septembre 2021
Errance de Raymond Depardon
Je n'ai pas fait de film sur mes parents, sur mon père, parce que je suis parti comme un idiot suivre l'affaire Claustre. Je suis parti dans le désert, j'ai foncé et je n'ai pas fait le film le plus important. Et je n'ai pas fait les photos non plus; c'était le plus beau sujet de ma vie, c'était le seul. On ne peut plus photographier maintenant ce monde rural qui a disparu. Je suis cinéaste, je fais des films, et je n'ai même pas tourné un film sur mes parents.
Commenter  J’apprécie          260
Laetirature   23 mai 2011
Errance de Raymond Depardon
L’errance n’est ni le voyage ni la promenade mais cette expérience du monde qui renvoie à une question essentielle : qu’est-ce que je fais là ? Pourquoi ici plutôt qu’ailleurs ? Comment vivre le plus longtemps possible dans le présent, c’est-à-dire être heureux ? Comment se regarder, s’accepter ? Qu’est-ce que je suis, qu’est-ce que je vaux, quel est mon regard ?



Commenter  J’apprécie          260
Tandarica   19 juin 2019
La France de Raymond Depardon de Raymond Depardon
Durant ces six années [2004-2010], j’ai réalisé que la France des sous-préfectures était peu photographiée. J’avais fui cette France-là qui m’a vu naître, je me devais bien de lui consacrer du temps pour essayer de mieux la comprendre. J’ai déambulé comme sur la route de Beauregard à l’époque où j’allais à l’école en vélo, j’ai quitté tout doucement le monde rural pour entrer dans les zones intermédiaires de la périphérie qui mènent au centre-ville.
Commenter  J’apprécie          250
patrick75   30 septembre 2012
Paysans de Raymond Depardon
" Au début, ça me disait trop rien de me marier.

Maintenant, c'est trop tard. Elles sont toutes parties en ville. Je regrette. Surtout la vaisselle et la lessive, ça fait peine. C'est le plus pénible. Et l'hiver, il y a des moments où ça manque quelqu'un avec qui on pourrait discuter."



Paul Argaud
Commenter  J’apprécie          190
Aela   22 juin 2013
Le désert américain de Raymond Depardon
Mon premier souvenir des Américains: je devais avoir trois ou quatre ans, je me souviens que mon frère aîné m'entraînait à échanger des pommes du jardin contre des chewing-gums sur un petit chemin à côté de la ferme, à des GI qui remontaient après la Libération.

Ils cassaient les barrières en plaçant un pipe-line avec leurs gros GMC.. ils étaient grands, tout le monde était content, on ne parlait que d'eux.
Commenter  J’apprécie          180
Aela   15 juin 2013
Afriques de Raymond Depardon
Nous sommes dans le Sud de l'Angola à la frontière de la Namibie, ici c'est l'hiver, ou plutôt la saison sèche.

Je me devais de visiter ce désert habité par d'étranges nomades appelés les Mo Kuvale.

Moins connus que les Buchmen, leurs voisins, ils vivent de part et d'autre de la rivière Kunêne qui sépare l'Angola de la Namibie.

J'oublie toujours ces déserts du Sud de l'Afrique que les guerres civiles nous avaient interdits.
Commenter  J’apprécie          150
Raymond Depardon
Omnibusse   24 août 2021
Raymond Depardon
Je me souviens de cette douceur qui émanait de lui [Massoud]. C'était la même que celle de mon père.
Commenter  J’apprécie          140
chartel   13 mai 2010
Paysans de Raymond Depardon
Ce n’est pas que j’aime la solitude. Mais quand on a que ça, il faut bien faire avec. (Paul Argaud)
Commenter  J’apprécie          130

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Alex Rider : Stormbreaker

Ian Rider est :

Le père d'Alex
Le fils d'Alex
Le frère d'Alex
L'oncle d'Alex

10 questions
120 lecteurs ont répondu
Thème : Alex Rider, Tome 1 : Stormbreaker de Anthony HorowitzCréer un quiz sur cet auteur