AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757815649
60 pages
Éditeur : Points (12/11/2009)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 18 notes)
Résumé :

A seize ans, Raymond Depardon quitte la ferme familiale du Garet pour apprendre le métier de photographe. Le monde paysan, qui peu à peu se délite, hante son travail.

Ces 80 clichés alternant le noir et blanc et la couleur, accompagnés des commentaires "précis et imagés" faits par les agriculteurs qu'il a photographiés, sont tout entier habités par la clairvoyance d'une génération qui assiste, impuissante, à sa propre disparition.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
michfred
  03 février 2018
A la fois témoignage objectif -des photos, des propos- et souvenir personnel - Depardon a quitté la ferme familiale à seize ans-, ce petit livre plein de présences et pourtant guetté par l'absence fait entendre une musique tenace, obstinée et de plus en plus ténue.
Une musique qui sonne comme un avertissement.
Que deviendrons-nous quand il n'y aura plus de paysans?
Commenter  J’apprécie          373
patrick75
  30 septembre 2012
Un petit album photo sur le monde rural avec quelques commentaire de l'auteur mais aussi des paysans interviewés. Un monde appelé à disparaître. Il ne restera en souvenir que ces clichés d'hommes courbés, les pieds dans la boue...une image...
On écoute leurs paroles car après eux, il n'y aura plus personne pour raconter.
Un bel hommage au monde paysan sur lequel la France c'est longtemps appuyée. Quelques belles photos d'un monde qui disparaît sous nos yeux.
Commenter  J’apprécie          300
chartel
  13 mai 2010
C'est par ses films documentaires que j'ai découvert les travaux de Raymond Depardon. "Une partie de campagne", "Délits flagrants", et surtout la trilogie "Profil paysan". Ce petit bouquin de poche est une sorte de florilège du travail du cinéaste sur la vie et le destin paysans. Lui-même fils d'agriculteur, Depardon est l'un des rares photographes à ne pas tomber dans la caricature et à nous peindre un monde en disparition, fait de souffrances et de frustrations, rude et austère, mais aussi, pour ces raisons là, poétique et fascinant.
Commenter  J’apprécie          80
Bastien
  15 août 2012
Depardon arrive très bien à nous faire comprendre sa démarche, et à nous faire vivre des émotions vives et profondes. Difficile d'être un paysan à cette époque. La solitude, la météo, les difficultés financières, la santé, l'avènement des multinationales, etc, sont autant de difficultés qu'il faut affronter.
Ce témoignage est touchant, poignant, il serre les tripes. Les photos, sont comme d'habitude avec R. Depardon, magnifiques. Et les écrits sont pudiques, intimes.
Commenter  J’apprécie          80
Acerola13
  29 octobre 2018
J'ai retrouvé dans ce petit ouvrage de très beaux portraits de Raymond Depardon, agrémentés de courts textes explicatifs qui explicitent les photographies et la démarche entreprise par son auteur qui a parcouru la France pour en montrer une facette que l'on est souvent porté à vouloir oublier.
Touchant !
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Lecturejeune   17 février 2012
Lecture Jeune, n°132 - décembre 2009 - 80 clichés sur 50 ans de la vie de Raymond Depardon. Une thématique commune : le monde des paysans, dont il est originaire. Raymond Depardon est né à Villefranche-sur-Saône, de parents agriculteurs. Très vite, il a eu un appareil photo entre les mains, et s'est attaché à immortaliser la terre qui l'a vu naître. Cette passion devenue métier, il s'est laissé emporter par le rythme de la vie : « J'ai photographié l'Afrique, les hommes politiques, je rêvais de faire du cinéma documentaire [...] L'été, je passais voir mes parents. » Mais la nature, le retour aux sources, semblent être le fil conducteur de son oeuvre, comme en témoignent ce court ouvrage et le reportage réalisé au Chili auprès de cultivateurs.
Outre des clichés réalisés dans les années 80 et 90, il a retranscrit des passages de la série Profils paysans qu'il a filmée sur 10 ans, de 1998 à 2008. Une campagne désertique et des paysans résistants dans des paysages de brume confèrent à ce documentaire une forte valeur de témoignage, tout en laissant la place à une profonde émotion. Des hommes et des femmes aux visages burinés par le travail au grand air, aux regards expressifs et qui rappellent qu'on ne peut rien faire contre le temps qui passe, que la nature a toujours le dernier mot. Cet ouvrage émouvant frappe par son authenticité et met à nu la précarité du monde agricole qui semble voué à disparaître. Un livre documentaire à mettre en regard de la série filmée de Depardon. Anne Clerc
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
patrick75patrick75   30 septembre 2012
" Au début, ça me disait trop rien de me marier.
Maintenant, c'est trop tard. Elles sont toutes parties en ville. Je regrette. Surtout la vaisselle et la lessive, ça fait peine. C'est le plus pénible. Et l'hiver, il y a des moments où ça manque quelqu'un avec qui on pourrait discuter."

Paul Argaud
Commenter  J’apprécie          180
patrick75patrick75   30 septembre 2012
" L'autre jour, monsieur Arnaud, d'Aulac, il me l'a bien dit dans le bureau :" Les petits comme vous, on n'en veut plus. On en a marre de descendre le quinze tonnes dans la merde pour cinquante litres de lait."
Commenter  J’apprécie          100
patrick75patrick75   30 septembre 2012
Un jour, je suis repassé au Pont-de-Montvert, dans les Cévennes, j'avais une introduction dans une ferme de la région, au Villaret, chez la famille Privat. Je suis resté dix jours à dormir dans mon camion stationné dans la cour. Je buvais le café avec eux dans la cuisine à six heures du matin. Au bout de quelques jours, ils savaient plus de choses sur ma famille que je savais de choses sur eux.
Commenter  J’apprécie          30
chartelchartel   13 mai 2010
Ce n’est pas que j’aime la solitude. Mais quand on a que ça, il faut bien faire avec. (Paul Argaud)
Commenter  J’apprécie          130
michfredmichfred   03 février 2018
"Que voulez-vous, dit Jules, cela ne nous manque pas. On écoute la radio, on lit le journal et, le soir, on est couché à neuf heures. C'est pour cela que nous sommes bien ici et que les jeunes ne peuvent plus rester. Nous n'avons bedoin que de vivre, mais pas eux, et c'est normal. La preuve? Ils ont d'abord passé le permis puis acheté des voitures, et après, ils sont partis."
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Raymond Depardon (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raymond Depardon
{Rencontre avec Claudine Nougaret et Raymond Depardon}
À l'occasion de l'exposition Claudine Nougaret : Dégager l'écoute. le son dans le cinéma de Raymond Depardon, le séminaire Cultures sonores consacre une séance spéciale à Claudine Nougaret et Raymond Depardon.
Rencontre enregistrée le 5 février 2020 à la BnF I François-MitterrandEn savoir plus : le n°87 de Chroniques (https://c.bnf.fr/Ghr)
autres livres classés : photographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
481 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre