AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2883539251
Éditeur : Jouvence (20/01/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Nous rêvons tous d'une "peau de bébé", douce, lisse, pure et élastique, rêve nourri par les campagnes de pub de l'industrie cosmétique à la sortie de chaque nouveau produit : anti-rides, antifatigue, anti-acné, anti-taches. Il est vrai que les labos offrent aujourd'hui des gammes de produits "bio", dont les agents nocifs sont quasi absents ; il est vrai qu'il est bon de soigner sa peau de l'"extérieur" de façon naturelle. Mais rien ne remplace le soin "intérieur" de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
petitsoleil
  16 septembre 2013
Petit livre très utile, très complet sur la peau, sa composition, ses fonctions, et toutes les précautions à prendre pour garder une belle peau
Conseils de nutrition, limiter la pollution et l'exposition au soleil, aux produits chimiques ... mais aussi gym faciale, massages, soins, masques, gommages ... utilisation de soins bio et naturels : hydrolats, huiles essentielles, huiles végétales, produits anciens "remèdes de grand-mère" comme le bicarbonate de soude, le miel, l'argile, le citron ... Une référence
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   15 septembre 2013
Les fonctions de la peau

Du point de vue physiologique, la peau possède plusieurs fonctions vitales.

La protection
En séparant notre corps du milieu extérieur, la peau le protège. Elle constitue une barrière contre certains rayons solaires, le froid, certaines bactéries, etc.
Elle nous protège contre les frottements et les petits chocs.

La thermorégulation
La peau défend l'organisme contre les variations de température.
Elle permet de maintenir constante la température interne du corps (37°C).
Grâce à la sudation, la peau réagit lorsque l'organisme est confronté à des températures externes trop élevées. La sueur sert aussi à éliminer certaines substances toxiques.

La perception
Grâce à la présence de terminaisons nerveuses et de récepteurs, la peau est un organe particulièrement sensible. Les perceptions perçues par la peau sont de différentes natures : tactiles, douloureuses et thermiques.
La finesse de perception est particulièrement performante au niveau des lèvres, de la paume des mains et à la pointe des doigts. En revanche, elle est moins importante sur le dos et sur le côté postérieur des mains.

L'immunité
La peau joue un rôle dans le système immunitaire.
Certaines cellules interviennent par exemple contre les particules étrangères qui arrivent à pénétrer en cas d'inflammation, et participent ainsi au processus de cicatrisation. En cas de blessure, grâce à la cicatrisation, la peau arrive à se réparer et à se régénérer. On appelle cela l'homéostasie de la structure cutanée.

La synthèse de la vitamine D
Lorsque la peau est exposée aux rayons ultraviolets du soleil, elle permet la synthèse de la vitamine D nécessaire à l'organisme.

L'absorption
La peau peut absorber un grand nombre de substances. L'industrie pharmaceutique utilise ce pouvoir pour faire passer des médicaments par des patchs collés sur la peau. Ce rôle absorbant se remarque lorsque l'on applique des huiles essentielles car les principes actifs circulent dans le sang peu après.

La sécrétion
Présentes dans le derme et reliées aux follicules pileux, les glandes sébacées produisent du sébum dont le rôle est d'humidifier les poils et d'imperméabiliser la peau. Lorsque la sécrétion du sébum est insuffisante aux besoins cutanés, la peau est sèche ; en revanche si la production de sébum est trop abondante, la peau devient grasse (c'est par exemple souvent le cas au moment de la puberté).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
petitsoleilpetitsoleil   15 septembre 2013
Les ennemis de la peau
(...) Parmi les conditions et les habitudes négatives les plus répandues pour la santé et le bonheur de la peau, on trouve :

- la pollution atmosphérique qui est plus importante lorsque l'on vit dans une ville polluée qu'au bord de la mer. Quand on habite en ville, il faut s'accorder des moments de ressourcement dans la nature, par exemple pendant le week-end, des promenades en forêt, à la montagne ou au bord de la mer.
- certains produits chimiques contenus dans les produits d'hygiène corporelle et pour le maquillage
- les détergents avec un pH non adapté, les produits chimiques qui pénètrent à travers la peau (par exemple celle des mains)

- une exposition importante aux rayons ultraviolets du soleil

- le stress oxydatif provoqué par la prolifération des radicaux libres, qui est à l'origine de la formation des rides et du vieillissement cellulaire

- la fumée de cigarette qui nuit fortement à la beauté de la peau et au fonctionnement de tous les organes. Le tabac empêche d'avoir une bonne circulation sanguine, ce qui porte à avoir un teint jaunâtre, que l'on trouve typiquement sur le visage des grands fumeurs.
- la consommation de drogue

- le stress, l'anxiété, l'angoisse, l'inquiétude et tous les problèmes de la vie courante
- le surmenage et la fatigue chronique

- une alimentation trop riche en produits industriels, pauvres en éléments nutritionnels et vitaux
- une alimentation trop riche en sucres, surtout en sucre blanc qui, à travers des réactions chimiques (la glycation) entraîne une rigidité du collagène et une perte d'élasticité au niveau cutané
- une alimentation carencée en vitamines, minéraux et antioxydants

- l'acidose dans l'organisme qui va accélérer le processus de vieillissement de la peau et accentuer sa sécheresse
- un foie surchargé entraîne en général pour conséquence une peau en mauvais état. Dans la médecine traditionnelle chinoise, on fait le lien entre le bien-être du foie et la beauté de la peau.
- des digestions longues et difficiles peuvent entraîner un teint terne.

- des expositions prolongées au soleil, au vent, au froid, à l'air marin ...

- l'excès d'alcool est néfaste pour la peau (et pour tout l'organisme)
Souvent, on reconnaît les grands buveurs par la dilatation des fins vaisseaux du visage, qui donnent des zones de rougeurs. L'excès d'alcool accélère le vieillissement cutané.

- un mauvais nettoyage ou un manque de nettoyage
- un manque d'hydratation : l'eau est indispensable à la vie de la peau.

- la constipation, qui entraîne la remise en circulation, à l'intérieur de l'organisme, de certaines toxines présentes dans les intestins et qui ne sont pas évacuées. Un mauvais fonctionnement des intestins brouille souvent le teint.

- le cumul de substances chimiques au sein de l'organisme, qui aura tôt ou tard un impact sur la santé de la peau.

- le manque de sommeil
- le manque d'exercice physique
- l'absence de gymnastique faciale
- le manque d'oxygénation, d'exposition à la lumière naturelle et à l'air

- l'hérédité, qui peut défavoriser certaines personnes, lesquelles verront les rides apparaître plus tôt que les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
petitsoleilpetitsoleil   16 septembre 2013
Les dilutions

Pour avoir 1% d'huile essentielle dans un mélange avec une huile végétale, mettez :
- 2 à 3 gouttes d'huile essentielle (1 goutte égale 0,02g) dans une cuillerée à café (environ 5g)
- 7 à 8 gouttes d'huile essentielle dans une cuillerée à soupe (environ 15g)

(...) Dans les massages pour le corps, il est conseillé d'utiliser une dilution de 2% au maximum d'huile essentielle sur le total de la préparation.

Pour les applications des huiles essentielles sur la peau du visage, il est conseillé de ne pas dépasser 1% d'huile essentielle dans le total de la préparation (voire moins si vous avez une peau fragile).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
petitsoleilpetitsoleil   15 septembre 2013
Les amis de la peau
(...) quels sont les gestes à accomplir pour que notre peau soit au mieux ?

- s'hydrater convenablement et suffisamment. L'eau est importante pour le corps et par conséquent pour la peau. Un organisme bien hydraté permet en principe d'avoir une peau hydratée, car l'eau présente dans le derme provient essentiellement de l'intérieur du corps.
- boire des tisanes, des jus de fruits et des thés verts. Ces boissons hydratent convenablement la peau et apportent des nutriments importants pour le bien-être de l'organisme.

- profiter du soleil lorsqu'il n'est pas trop virulent, c'est-à-dire tôt le matin et le soir en été.
- se protéger lorsque la peau est exposée au soleil de manière prolongée, surtout à la montagne, au bord de l'eau, dans les pays chauds et pendant la saison chaude. Protéger la peau également pendant la saison hivernale lorsqu'elle est exposée au vent et au froid.

- manger de façon variée avec des fruits, des légumes et des acides gras essentiels tous les jours.
- manger des aliments riches en antioxydants pour combattre le développement des radicaux libres
- avoir un apport suffisant en vitamines et en oligo-éléments, en particulier ceux qui servent au maintien de la beauté de la peau

- diminuer la consommation de sucres et de sucreries, en particulier le sucre blanc et les pâtisseries industrielles
- maintenir un équilibre acido-basique au sein de l'organisme pour garantir le bien-être de la peau et de l'organisme tout entier.
- privilégier les aliments à index glycémique bas (...)
- pratiquer régulièrement une activité physique ou de l'exercice physique. Le mouvement améliore le fonctionnement général de l'organisme et les échanges intercellulaires. Pratiquer un sport ou tout simplement marcher environ trente minutes chaque jour constitue l'un des meilleurs appuis pour la santé de la peau.

- respirer profondément et correctement pour favoriser les échanges intercellulaires et l'oxygénation
- être capable de se relaxer et de se détendre (...) si l'on veut éviter d'avoir les traits du visage crispés et tendus

- avoir un transit intestinal régulier (...)

- dormir suffisamment chaque nuit. Le repos nocturne est essentiel pour détendre les traits du visage.

- utiliser des produits cosmétiques les plus naturels possibles, de préférence d'origine biologique
- nettoyer régulièrement la peau mais sans exagération (...)
- pratiquer des massages pour éliminer les toxines qui se stockent au sein de la peau et activer la circulation locale (...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
petitsoleilpetitsoleil   15 septembre 2013
Les bonnes et les mauvaises graisses

En matière de corps gras, on distingue trois familles :
- les acides gras saturés
- les acides gras monoinsaturés
- et les acides gras polyinsaturés
Certaines de ces familles sont favorables au bon fonctionnement de notre organisme, d'autres en revanche posent davantage de problèmes et doivent être consommées avec grande modération.

Les mauvaises graisses à éviter : les acides gras saturés et les graisses "trans"

Les acides gras saturés sont à consommer avec beaucoup de modération.
Les acides gras saturés sont considérés parmi les responsables des maladies cardiovasculaires, des déséquilibres hormonaux, de prise de poids, d'états de fatigue et même d'états dépressifs. Une fois entrées dans l'organisme, ces graisses vont "saturer" les artères en obstruant le passage du sang.
Ce processus peut à la longue mettre en danger le bon fonctionnement du système cardiovasculaire.
Les acides gras saturés se trouvent surtout dans les corps gras d'origine animale, comme le gras des produits laitiers, le beurre, la crème fraîche, le fromage, le yaourt, la charcuterie, le lard, la viande ainsi que l'huile de palme et la plupart des pâtisseries industrielles.

Les scientifiques classifient aussi les graisses en fonction de leur configuration dans l'espace. Ils mettent alors en lumière un autre type de mauvaise graisse : les acides gras "trans", qui peuvent être considérés comme des équivalents des acides gras saturés. Il s'agit de molécules qui naissent du processus d'hydrogénation des huiles végétales. Ces graisses sont mauvaises pour notre santé, en particulier pour le système cardiovasculaire (...) elles sont aussi tenues pour responsables dans la formation de certains cancers, dans la perturbation du métabolisme et dans l'activité de certaines enzymes.
Le processus d'hydrogénation est très utilisé dans l'industrie alimentaire car il permet de solidifier les huiles et de les conserver pendant longtemps. Ces huiles permettent de fabriquer des biscuits, des gâteaux et des viennoiseries qui se stockent sans problème dans les rayons des magasins pendant des mois.

Les bonnes graisses à privilégier : les acides gras mono et polyinsaturés

Contrairement aux acides gras saturés, les acides gras mono et polyinsaturés font partie de ces éléments nutritifs bénéfiques pour notre santé.
Leur consommation est donc à encourager.
Les acides gras monoinsaturés se trouvent surtout dans les huiles végétales, comme dans l'huile d'olive ou dans celle d'arachide, mais aussi dans les fruits secs oléagineux et dans l'avocat. (...) Fragiles et facilement oxydables, ces acides gras doivent être conservés à l'abri de la lumière et de la chaleur.

Les acides gras polyinsaturés sont présents surtout dans certaines huiles végétales comme les huiles de carthame, de tournesol, de pépins de raisin, de colza, de noix, de sésame, de germe de blé, de soja, de maïs, ainsi que dans la chair de certains poissons dits "gras" comme la sardine, le maquereau, le hareng, la truite, le saumon, dans les algues, les petits pois et les végétaux verts.
Les graisses polyinsaturées sont à privilégier pour l'élasticité et la beauté de la peau. Elles sont également importantes pour la croissance, pour la synthèse de certaines vitamines et hormones, pour le tissu nerveux et pour prévenir les problèmes cardiovasculaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Alessandra Moro-Buronzo (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alessandra Moro-Buronzo
Alessandra Moro Buronzo - Les fleurs de Bach...
autres livres classés : DermatologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (7) Voir plus




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
162 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre