AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,78

sur 132 notes
5
7 avis
4
21 avis
3
10 avis
2
6 avis
1
0 avis
orbe
  22 juin 2014
Echo fait son entrée au lycée un an après la mort soudaine de sa soeur. Les regards curieux et interrogateurs des autres élèves lui rappellent la mauvaise réputation de Zoé. Qui était-elle vraiment?

La découverte de son journal intime va bouleverser la perception qu'Echo avait de sa soeur et lui faire découvrir sa face sombre...

Est-il encore possible de sauver l'image de Zoé ?

Un roman a deux dimensions qui s'entrecroisent : nous suivons d'une part l'héroïne et son entrée dans l'adolescence avec ses questions sur l'amitié et l'amour. Mais peut-on rester la-même après un tel drame ? Echo cherche à comprendre et pour cela elle plonge dangereusement dans les traces de sa soeur. le journal tenu par Zoé constitue la seconde dimension du livre avec l'accumulation de mauvais choix qui aboutie à de mauvaises rencontres.

Le fil tissé par les expériences de Zoé constitueront en définitive des balises qui peut-être aideront Echo à se construire.

Un récit sur l'ombre et le chagrin mais aussi sur les choix imprudents, les mauvaises fréquentations, la répution ou encore le secret. L'histoire construite par emboîtement fonctionne bien. le lecteur découvre en même temps que l'héroïne les raisons de la mort de Zoé et partage ses doutes et son questionnement. A lire.

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
florencem
  05 février 2020
J'avoue que je ne m'attendais pas à cela quand j'ai commencé ma lecture. Bien que le résumé de Il faut sauver Zoé parle de reconstruction, je pensais que Echo, sa petite soeur, serait amener à mener l'enquête sur les circonstances de la mort de son aînée. Mais rapidement l'auteur nous indique que le coupable a déjà été trouvé et que l'affaire est en soi, une "histoire ancienne". Un petit peu déçue, donc, car j'aurai apprécié un côté un peu plus thriller avec ce roman.

Il faut sauver Zoé est en fait une reconstruction. Comment gérer sa vie après avoir perdu un être cher ? Comment combler le vide laissé ? comment se pardonner d'être soi-même en vie ? Autant de questions que se posent Echo et ses parents ainsi que les amis de la disparue. Faire le deuil oui mais comment ? L'auteur se focalise sur Echo mais l'on voit aussi les différentes façons que son entourage a choisi pour faire face : pilules, colère, travail, indifférence, prendre la place de l'autre. On ne contrôle rien, on subit en fin de compte, et on essaye de garder la tête hors de l'eau pour aller de l'avant.

Le cheminement d'Echo est ce qui m'a le plus plu dans le roman. Etant la cadette, il y a ce poids qui repose indéniablement sur ses épaules. Cette envie de devenir celle qui est partie. Et la jeune femme se perd à ce jeu, comme pour se raccrocher aux souvenirs de cette soeur qui ne sera jamais plus là. En endossant le façon d'être de Zoé, Echo a le sentiment de la maintenir encore auprès d'elle. Mais est-ce la meilleure solution ? On voit notre héroïne se débattre, faisant face à des secrets qui vont la bouleverser mais aussi l'aider à comprendre son aînée. C'est une façon quelque fois brutale mais thérapeutique aussi. Parce qu'après tout, comprendre est ce qui nous aide à aller de l'avant très souvent.

Il faut sauver Zoé est d'ailleurs un titre assez étrange, au début tout du moins. Et puis, en comprenant que l'on est face à la douleur de ses proches, on se dit qu'il y a forcément cette question obnubilante et qui peut rendre fou : "Si..."
Si je l'avais écouté ? Si je l'avais accompagné ? Si je m'étais rendu compte de... ? Si, si, si... Est-ce que si quelqu'un dans son entourage avait agi différemment, Zoé serait encore en vie ? Aurait-elle pu être sauvée ? Là encore, l'auteur joue parfaitement sur cette question oppressante qui ne mène à rien mais à laquelle on ne peut s'empêcher de penser. Un jeu dangereux, mais aussi une prise de conscience peut-être.

Le traitement du deuil est quelque chose qui est très bien mené pour moi dans cette histoire. Malheureusement, Zoé m'a été antipathique très rapidement. Elle n'a que seize ans et elle a un bon fond, certes, mais son caractère peut-être trop futile, insouciant et colérique a fait que j'ai pas ressenti de connexion avec elle. Echo est plus intéressante, mais je n'ai pas non plus eu l'impression de la connaître vraiment. Marc, est celui qui m'a le plus touché au final. Les histoires de coeur prennent vraiment trop de place et j'ai aussi trouvé que l'auteur avait poussé le glauque un peu trop loin. La mort de Zoé est déjà un événement perturbant, alors pourquoi en rajouter plus ? Je sais pertinemment que ce genre de comportement existe, mais j'ai eu cette impression de surenchère.

Un avis donc un peu mitigé pour Il faut sauvé Zoé même si l'idée de base est très intéressante. L'auteur aurait, pour moi, dû plus pousser sur le deuil et la relation entre les soeurs plutôt que de s'égarer sur les à-côtés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Tiboux
  21 octobre 2014
Accompagnée d'un petit thé à la vanille, je me lance dans la rédaction de cet avis. Je constate encore une fois que ce n'est pas facile d'écrire une chronique en particulier quand la lecture fut un plaisir et qu'on a rien à reprocher au roman. Je ne sais pas si c'est le cas pour vous, mais me concernant, je crois que j'éprouve toujours des difficultés à chroniquer un bouquin que j'ai adoré. le pire dans tout cela, c'est que je ne sais même pas pourquoi.

☕ Petite gorgée de thé ☕

Alyson Noël est une romancière que j'apprécie beaucoup. Notamment parce qu'elle figure parmi les auteurs rencontrés à mes débuts livresques. Par rencontrer, je n'entends pas physiquement mais uniquement la plume, entendons-nous bien. Il est vrai que j'ai apprécié sa saga Éternels même si elle est en pause depuis un bail. Ensuite, je m'étais lancée dans sa série Les chasseurs d'âmes. Il se pourrait que j'ai des petits éléments à reprocher à ses deux sagas même si dans la globalité, j'ai apprécié les découvrir. En ce qui concerne Il faut sauver Zoé, je n'ai rien à reprocher au livre. du début jusqu'à la fin, chaque centimètre carré m'a énormément plu. En fait, il a récolté la note maximale sur Goodreads et figurera parmi mes favoris d'août en fin de mois, c'est pour signaler.

Lors du premier chapitre, j'ai pensé : « flûte où ai-je mis les pieds, sérieux ? » Je n'ai pas besoin de lecture triste en ce moment. le début est très significative, je vous promets. Heureusement, très vite, je me suis rendue compte que ce n'était point le cas. Alors, j'ai respiré... Allons-y gaîment dans cette découverte.

Le point fort de ce récit est sans aucun doute à mes yeux : la narration. En un sens, je pourrai vous confier qu'elle est à deux voix en quelque sorte. En fait, Écho ainsi que sa soeur Zoé sont nos narratrices. Cette manière de conter est intense, très intense... Une intensité déjà rencontrée chez « Moi et Becca » publié au sein de la collection Darkiss. Grâce à cette vivacité, il m'a été impossible de lâcher le roman. Il fallait que j'aille au bout pour comprendre le fin de cette histoire.

J'avoue qu'au final, l'histoire de fond est simple voire même banale. Ce sont des faits divers communs. Cela peut arriver tous les jours, à n'importe qui. Certes, c'est vrai. Néanmoins Alyson Noël a réussi à trouver les idées et donc aussi les mots pour offrir aux lecteurs un récit de qualité. Au bout du compte, je me suis attachée aux personnages principaux féminins. Se dégage du récit, une certaine justesse accompagnée de profondeurs. En fait, c'est intense. Je me répète mais ce mot sonne si juste face à mes sentiments.

« Ma soeur était le genre de personne pour qui les nuages s'écartent et sur qui le soleil brille en permanence. Alors forcément, vivre à ses côtés, c'était risquer de rester dans l'ombre. » (4ème de couverture)

La romancière - au travers des mots - délivre un message... En tout cas, je le vois et le ressens de cette façon. Au cours du récit, j'ai découvert des protagonistes ayant des soucis. Cependant, au lieu d'évoquer ces doutes, ces interrogations auprès d'une personne de confiance, ces peurs également, c'est le silence qui a été choisi. Si vous me lisez, comprenez que le silence n'est pas toujours bon à garder. Alyson Noël suggère - au travers de ses personnages - de libérer son coeur. Ainsi, il est possible de se libérer de ce qui nous ronge à l'intérieur. Ne survivez pas, vivez tout simplement ! Peu importe les raisons premières ; peur du ridicule ou que sais-je ; n'ayez crainte de vous confier, d'exprimer vos doutes, vos questions.

« le monde est un feu d'artifice
Qui vivre et tonne autour de moi.
Étendus dans l'herbe si douce,
On admire le ciel en émoi.
Moment parfait et lumineux,
Je savoure et ferme les yeux.
Puis dans le silence de la nuit
Nos coeurs paisibles et réunis
Se tendent et visent l'infini. » (p131)

« Il faut sauver Zoé » est un roman sans prétention mais terriblement efficace. Grâce à lui, je me sens libre de mes doutes, de mes peurs, de mes angoisses. Je sais que je n'ai pas à garder le silence, que j'ai le droit de m'exprimer, de parler, de confier ce qui me ronge - même de pleurer - pour avancer vers demain. Je me sens libre de partir à l'aventure, de me donner les moyens de réaliser mes souhaits voire même peut-être mes rêves. Je me sens libre de vivre.

Voilà pourquoi j'aime lire. Je rencontre des plumes magnifiques, des messages implicites qui me redonnent le sourire, je retrouve à chaque fois l'espoir, l'envie et la motivation. La magie coule et peut couler au travers des mots. C'est pour cela que je lis, que j'aime lire et que je continuerai à lire.

Certes, il est vrai que c'est un roman jeunesse. Parfois, rien ne vaut la simplicité pour apprécier les bonnes choses. Je crois qu'il y a un proverbe à ce sujet, non ?! Au lieu de juger les lectures des autres, suivez tout simplement votre route comme je suis la mienne. Je ne peux que remercier Michel Lafon d'avoir ajouté ce titre à son catalogue. Merci également à Alyson pour la justesse de ces propos. Toujours est-il que j'ai adoré cette lecture en espérant que mon interprétation suscitera votre curiosité.
Lien : http://bookmetiboux.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
lebazarlitteraire
  03 mars 2016
Je dois avouer que j'ai mis du temps avant de rédiger cette chronique. Non pas que je n'avais pas de matière, ou de sentiments particuliers à exprimer sur ce livre. Tout au contraire ! On peut dire que j'ai même fait une overdose d'émotions … et j'ai adoré ça !
Pour quelqu'un qui est « allergique » aux sentiments, croyez-moi c'est un petit miracle. Miracle qui m'a permis, entre autre, d'apprendre une chose sur mes habitudes de lecture. Je suis ainsi fière de vous annoncer que je lis 80 pages en 50 min (non, non, je n'ai pas la grosse tête :p ) !
Comment je le sais ? Et bien ce livre est tellement hypnotique que je l'ai lu en une soirée et que les 80 dernières pages ont été commentées en live avec Loulou ! Alors préparez la boîte de mouchoirs parce que vous allez en avoir besoin :)

Résumé de l'éditeur :

« Ma soeur était le genre de personne pour qui les nuages s'écartent et sur qui le soleil brille en permanence. Alors forcément, vivre à ses côtés, c'était risquer de rester dans l'ombre. »

Écho a connu des jours meilleurs. Ses parents l'ignorent, trop occupés à sombrer dans la dépression, ses amies d'enfance se détournent d'elle, et son entrée au lycée n'annonce aucune embellie. Mais comment parvenir à exister alors que le souvenir de sa soeur, Zoé, assassinée un an plus tôt, continue de la hanter ?

Quand elle met la main sur le journal intime de sa soeur elle découvre, au fil des pages, les secrets que cette dernière a toujours voulu cacher. Et, entre les lignes, le seul moyen pour Écho de se reconstruire…


Sur un fond d'exposition de la dangerosité d'internet et des réseaux sociaux, Alyson Noël nous livre ici un récit d'une implacable beauté hypnotique.

Il Faut sauver Zoé n'est pas une histoire originale en soi. Comme me l'a fait très justement remarquer Loulou, la trame narratrice peut être retrouvée dans de nombreux autres livres pour adolescents, mais ce qui permet au livre de se démarquer c'est le style d'écriture. Juste, précis, il fait mouche à chacun des mots.

Il est à souligner que le mode d'écriture est original et complément addictif. Nous passons sans cesse de la narration de Zoé à celle d'Echo. Nous suivons alternativement la vie de la défunte et celle qui se bat pour exister. L'idée de génie, si je puis dire, est également que les faits nous sont présentés avant les actions. Permettez-moi d'éclairer mon propos (sans spoiler promis) : dès les premières pages du livre, nous savons que Zoé est morte. Nous avons très peu d'éléments sur le pourquoi du comment. Ce n'est pas vraiment le propos au départ. Mais au fil des pages, la mort de Zoé devient de plus en plus importante et Echo nous en révèle quelques éléments pour finir par nous expliquer clairement comment cela est arrivé. Ce qui fait que lorsque nous débutons la lecture du journal intime de Zoé, nous savons bien évidemment comment il va se finir. C'est comme si nous assistions à un crash d'avion, incapables d'agir mais terriblement conscients du dénouement.

Pour la suite de l'article, rendez-vous sur notre site !
Lien : http://lebazarlitteraire.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110


Mallou14
  12 juillet 2014
Il faut sauver Zoé est un livre qui m'a beaucoup touchée !

L'histoire est racontée du point de vue d'Écho, une jeune fille de 14 ans qui a perdu sa soeur Zoé, assassinée l'année passée. Écho est quelqu'un qui ne montre pas facilement ses faiblesses mais qui reste malgré tout courageuse. Elle vient de recevoir le journal intime de Zoé, elle (re)découvre sa soeur sous un jour nouveau, aimerait revivre les mêmes choses que la pétillante et pleine de vie Zoé raconte dans ce journal. Zoé est quelqu'un de lumineux, enjouée et naïve. J'ai aimé lire les passages la concernant, la voir tomber amoureuse, l'amour le vrai celui-là ! Zoé a des rêves de célébrité et ne se méfie pas des personnes mauvaises. Et puis il y a Marc, un personnage très touchant et romantique mais troublé par ce que la vie lui a déjà infligé. Je l'ai bien apprécié malgré tout, c'est quelqu'un de fidèle, très attaché à Zoé et qui est là pour soutenir Écho et la protéger.

Cette histoire est très prenante ! Je tournais les pages, avide d'en apprendre plus sur Zoé. C'est ce qui m'a fait lire sans pause, je voulais absolument savoir la vérité, savoir ce que cachent les protagonistes. J'ai préféré les passages du journal, ça nous permet de rester proche de Zoé et de la faire vivre. Il s'agit d'un livre contemporain, je n'en lis pas beaucoup, préférant toujours une petite touche de fantastique, mais j'ai beaucoup apprécié ce livre ! Autre point que j'ai particulièrement apprécié, c'est le fait qu'Écho suit à peu près le chemin emprunté par sa soeur, tant dans les bêtises que dans les bonnes actions.

C'est un livre très touchant comme je l'ai déjà dit de par son sujet mais aussi par le fait qu'on se retrouve en pleine adolescence ! On retrouve les petits problèmes amoureux d'Écho et de ses meilleures amies, les premières disputes, etc. C'est sensé être une période pleine de nouveautés, sauf qu' Écho est décalée par rapport à tout ça, car quelqu'un lui a arraché cela à Écho en prennent la vie de sa soeur. Je trouve ça tellement révoltant et en tant que lecteur on ne peut pas changer le cours de l'histoire, on ne peut pas empêcher Zoé d'aller à ce rendez-vous. le sujet abordé est très sensible et malheureusement encore trop présent dans notre société. Ce livre fait réfléchir, il ne faut pas donner sa confiance à n'importe qui et pas trop rapidement non plus…

Bref, Il faut sauver Zoé est un livre poignant dont on ne ressort pas indemne ! J'ai beaucoup aimé la fin qui conclut à merveille l'histoire d'Écho et de Zoé. Un vrai page turner qui se dévore en très peu de temps
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Maliasenegal
  07 août 2019
"Il faut sauver Zoé est un drôle de titre, puisque elle est décédée... (ne vous inquiétez pas, je ne vous spoile rien, on le sait dès qu'on lit le résumé)
C'est sa petite soeur Echo qui nous raconte l'histoire. je crois ne pas me tromper en vous disant que c'est un roman à deux voix car on suit la vie d'Echo mais aussi une petite partie de celle de sa soeur qui a écrit un journal intime où elle relate son année de terminale.
Je suis heureuse d'avoir trouvée un roman qui parle non pas de la mort en elle même mais du deuil et donc des étapes qu'il faut passer pour ne pas pleurer à chaque fois que quelqu'un parle de la personne disparue. Ayant moi même vécue un deuil je suis en capacité de ressentir les émotions d'Echo et j'ai trouvée qu'elles étaient très bien écrite.

L'auteure, Alyson Noël, a une écriture fluide et agréable. J'ai finit le roman en une journée!
La seule reproche que je peux lui faire c'est de ne pas avoir assez travaillée la fin.
Mais pour ne pas rester sur ce point négatif, je vous conseille vivement cette lecture en été, dans un hamac , avec un paquet de mouchoir!

Bonne lecture!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
thelovelydictionaryofalex
  03 mai 2016
Ayant acheté ce livre grâce à l'intéressante description et la couverture attachante, je dois dire que j'ai été un peu déçue, mais seulement par rapport à mes attentes de base!

le livre n'est pas un flop en soi, pas du tout même, mais je m'attendais à un peu mieux, je m'attendais à une lecture différente. J'adore les romans adolescents et les romans de ce genre, mais je dois dire que le personnage principal m'a rendue plutôt mal à l'aise du début à la fin puisque j'avais de la difficulté à saisir ses intentions.

Évidemment, peut-être qu'il s'agit du livre préféré d'une personne, les points de vue diffèrent d'une personne à une autre.

J'ai lu les autres commentaires et j'ai même été surprise de voir que j'étais une des seules à s'être sentie comme ça.

L'histoire m'a moyennement touchée malheureusement, et je trouve que l'histoire est simple. Je m'attendais à vivre une petite intrigue avec le décès de Zoé, mais en fait, il s'agit plus d'une évolution psychologique entre la soeur de Zoé et les personnages qui l'ont connue avant sa mort.

Dans les points positifs, je dois dire que j'ai adoré la fin et l'intrigue. Je n'ai pas décroché du tout et je l'ai lu en deux heures. Les mots utilisés sont simples et facile à comprendre.

Je crois que c'est un livre très adolescent, mais les adultes peuvent certainement l'adorer quand même.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gwenleen
  08 juillet 2014
C'est en lisant le bouquin que ma vision a changé ... je suis partie d'un "mouais bof" à une totale addiction pour le refermer le coeur serré.

Au départ, j'avoue avoir été agacée, comme une impression de gloussements adolescents intempestifs sur fond de remplissage, je ne voyais d'ailleurs pas le rapport avec le titre et encore moins avec sa présentation. Qu'à cela ne tienne, j'ai décidé de continuer jusqu'à ce enfin, le vif de l'histoire ne se présente, et là ... le coup de coeur commence. du gloussement adolescent on passe à un roman fort sur les dangers du net et des réseaux sociaux. Les dangers de la surexpositions, de la perversion de certains avides de profiter de la naïveté d'une jeunesse en quête de reconnaissance. le tout sous forme de "non ça n'arrive pas qu'aux autres".

Récit d'une jeunesse qui se cherche et qui se brise les ailes, récit d'une adolescente à la découverte de sa soeur décédée qu'elle pensait connaître, récit de sentiments naissants et hésitants, récit de .... tout ce qui peut entacher le quotidien de personnes que l'on pensait connaître.

Autant le bouquin avait mal démarré, autant il se poursuit sur la pente ascendante pour finir en récit touchant et profond.

Alors dans le domaine de la prévention des dangers multiples, il y a des romans non aboutis, et il y a celui-ci franchement bien fichu malgré son début hésitant qui fut assez vite oublié. Je le classerais au même rang que "Comme des images" pour son coté percutant et préventif, pour son invitation à se poser quant à l'utilisation de thématiques devant faire l'objet de sensibilisations (entendez par là que les sujets ne sont pas vraiment les mêmes, mais que l'efficacité elle, est pareille).
Un récit fort qui certes, n'est pas fait pour rassurer la mère de futurs ados que je suis, mais qui je l'espère croisera les mains et les soirées de ces chers jeunes futurs adultes qui bien entendus savent tout sur tout mais qu'il est tout de même bon d'informer. Encore un qui pourrait servir aux enseignants pour lancer débats et autres animations.

Un très bon moment passé avec ce bouquin même si ce n'était pas gagné d'avance.

Merci aux éditions Laffon pour ce partenariat qui ne peut laisser insensible.
Lien : http://desmotssurdespages.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
liredelivre
  04 juillet 2014
Quand Alyson Noël sort du fantastique, ça marche à chaque fois ! On a beau être plongé dans des romans plus légers, où l'action est moins présente et toute la place faite à l'émotion, à une histoire de tous les jours, ça reste magique, prenant et vivant. le récit n'a pas de longueur, c'est fluide et captivant. Puis quelle intrigue ! Cette lecture a surpassé mes attentes, très largement ♥

Zoé est morte, mais personne ne s'en est remis. Ni son père qui passe tout son temps au travail, ni sa mère qui oublie grâce à des pilules magiques. Ni Echo... Sa vie n'est plus la même depuis la disparition de sa soeur. Ses parents qui ne s'en remettent pas, ces gens qui la regardent et parlent dans son dos, ses amies qui s'éloignent, ce lycée que Zoé côtoyait également. Et au milieu de tout ça, Echo peine à se reconstruire. Jusqu'à ce que quelqu'un lui donne le journal intime de Zoé... C'est le moment pour Echo de découvrir sa soeur, de la connaître. Mais est-ce que cette lecture pourra aider la jeune fille ?

De prime abord, ça ressemble à l'intrigue banale et déjà vue de la jeune fille qui perd sa soeur, qui va rentrer au lycée et pour qui la vie est totalement chamboulée. C'est pourtant totalement différent et comme une première fois, une première découverte. Grâce à des personnages touchants, à une histoire poignante et une plume très habile.
Echo est un personnage qui nous touche très vite, et pour lequel on éprouve toute une foule d'émotions. Pour moi, c'est allé de l'incompréhension à l'agacement, de l'empathie à la joie. Elle a tantôt été capable de me déstabiliser puis tantôt de m'émouvoir jusqu'aux larmes. Je me suis reconnue en elle, m'y attachant malgré les différends qu'on a pu avoir. Elle a toujours vécu dans l'ombre de Zoé, et sa perte l'a autant affectée que rendu plus mature. Elle est à un âge où l'on se pose des questions, où l'on se cherche. Mais comment Echo peut-elle se trouver quand Zoé est comme une ombre à côté d'elle ?
En parlant de Zoé, je n'ai jamais vu un personnage mort aussi vivant... Même si l'auteure garde un flou appréciable autour de ce qui lui arrivé - parce que ce n'est pas l'objet du roman -, j'ai trouvé que Zoé avait une très grande place. C'est comme si elle était toujours là, et que personne ne l'avait laissé partir. Et j'ai adoré la découvrir avec Echo, comprendre petit à petit qui se cachait derrière cette belle fille aux rêves de grandeur, qui sortait en cachette et maniait l'illusion à merveille. Zoé m'a vraiment renversée !
Autour, il y a les parents d'Echo, Janey et Abby, les meilleures amies d'Echo, et Marc, l'ex petit ami de Zoé. Janey et Abby forment un duo très agréable, qui nous rappelle quand même qu'on est dans un roman pour adolescent et redonne un peu de légèreté à l'histoire grâce à leurs préoccupations de jeunes lycéennes : les mecs, le lycée, les sorties. Quant à Marc... c'est un kaléidoscope d'émotions. Un protagoniste effacé et mystérieux, qui intrigue autant qu'il dérange. Jusqu'à ce qu'on connaisse tous les secrets de Zoé...
Derrière cette ribambelle de personnages intéressants et bien construits, il y a l'histoire. Celle d'Echo qui entre au lycée. Celle de Janey et Abby qui font l'expérience du lycée. Celle de Zoé qui voulait réaliser ses rêves et profiter. Il est question de deuil, mais aussi de tous les premiers émois adolescents. Premier petit ami, premier baiser, première déception. Il est aussi question d'avenir et de culpabilité, d'apparence et de secret. le journal de Zoé est bien utilisé, il montre à Echo qui était vraiment sa soeur et lui permet de comprendre ce qu'elle ne voyait pas jusque là. C'est aussi pour Alyson Noël l'occasion d'aborder d'autres thèmes, qu'elle n'aurait pas pu explorer juste en nous parlant d'Echo.
Ce qui fait que Il faut sauver Zoé est un roman fort, c'est aussi et indéniablement l'écriture d'Alyson Noël ! J'aime déjà beaucoup sa plume dans les romans de fiction, mais je trouve qu'elle est aussi très douée dans la non-fiction. On ressent la moindre expression, le moindre sentiment que l'auteure a voulu exprimer. J'ai eu un coup de coeur pour ce récit tant pour son histoire que pour son écriture, qui sait se faire poignante et intense autant que sérieuse. Alors que le dénouement approche et qu'Echo nous a déjà tant fait ressentir, on en vient aussi à ressentir énormément de choses pour Zoé, qui ne pourra pas laisser insensible !
Lien : http://liredelivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lyrah
  13 juillet 2014
Pourquoi ce titre? Au début de ma lecture, je n'ai pas spécialement compris pourquoi il faut sauver Zoé, qui est morte, au lieu de sa soeur, Echo, qui semble avoir plus besoin d'aide. Suite à cette première remarque et à l'avancée de ma lecture, j'ai mieux saisi le titre et du coup, je l'apprécie beaucoup! (et oui, je me pose des questions qui peuvent parfois être futile mais, en ce qui concerne un livre, il faut penser à tout regarder et le livre interpelle autant que la couverture ou la quatrième de couverture).
J'aime beaucoup la couverture avec le titre en relief et bien flashe. le dos reprend cette couleur et ressort ainsi de ma bibliothèque.

Le début permet de s'immerger directement dans l'histoire: le quotidien d'une jeune fille de 15 ans qui entre au lycée et subit les tribulations d'une adolescente. Cependant, Echo n'es pas comme les autres de son âge puisque sa soeur est décédée. Et c'est là où toute une intrigue sur le décès de Zoé entre en scène. Qu'est-il arrivé à Zoé? A-t-elle été assassinée ou était-ce un accident? Est-ce que Marc, son petit-ami sait quelque chose?

Cette histoire n'a rien d'original, de nombreux autres romans abordent la vie des membres d'une famille après la mort d'un de leurs proches et leur façon de l'accepter et de se reconstruire. D'ailleurs, cette histoire m'a un peu fait penser à du Cat Clarke ou à Love letters to the dead (également publié aux éditions Michel Lafon).

L'écriture est simple mais percutante. Cela fait longtemps que je n'ai pas lu des oeuvres d'Alyson Noël mais je remarque une évolution de son style. le contexte reprend encore la vie de personnages jeunes et donc, toutes les petites réflexions parfois énervantes lorsque l'on est un adulte qui lit du YA. Néanmoins, malgré une héroïne adolescente, je trouve que l'auteure ne met plus l'accent sur ces petites choses énervantes, peut-être à cause du sujet sérieux du deuil ou, tout simplement, en raison de la différence de personnalité des personnages d'Echo et d'Ever (de la saga Éternels).

Je suis un peu déçue de voir certains traits de la personnalité d'Echo mais comprends qu'ils soient présents. Notamment le fait qu'elle idolâtre sa soeur plus âgée, plus libre, qui a une personnalité différente que la sienne et qui est, selon Echo, l'exemple à suivre. Ainsi, la jeune héroïne va commencer à agir comme sa soeur, pour se rapprocher d'elle, pour oublier sa tristesse et la faire vivre encore. Rien de nouveau mais leur relation est touchante, avec un côté universel. Echo joue un jeu et devra, à un moment ou un autre, prendre conscience de la mort de sa soeur, des personnes qui l'entourent et qui sont là pour son bien (ou pas), de ce qu'elle veut et de qui elle est. Somme toute, une étape cruciale et nécessaire au passage à la vie adulte, propulsé, dans le cas présent, par la mort de Zoé.


Des rebondissements, parfois prévisibles, surviennent et sincèrement, j'ai dévoré cette nouvelle lecture en une soirée. Après ma panne littéraire, ce fut très plaisant. D'autant plus que l'histoire, sombre, regorge de notes lumineuses, possibles dans la réalité et pour chaque situation, quelle que soit la personne qui doive y faire face.

Je remercie les éditions Michel Lafon pour ce partenariat. Je suis heureuse de lire le nouveau roman d'Alyson Noël, auteure qui a fait partie de mon adolescence. Relire une oeuvre d'Alyson Noël m'a donné envie de terminer la série Eternels et, surtout, de lire ses autres parutions, sorties depuis.
Lien : http://lyrahs-books.overblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50







Quiz Voir plus

ETERNELS DE ALYSON NOEL

Quelle age a Riley ?

12 ans
12 ans et demis
13 ans
16ans

9 questions
304 lecteurs ont répondu
Thème : Eternels, Tome 1 : Evermore de Alyson NoelCréer un quiz sur ce livre