AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782362310461
384 pages
Castelmore (09/03/2012)
3.77/5   68 notes
Résumé :
Des démons sont apparus à la surface de la terre quand la crise économique a mis le monde à genoux. Atlanta n'a pas été épargnée. Des hommes ont choisi de devenir piégeurs de démons, un métier dangereux et exclusivement masculin. Enfin, jusqu'à ce que Riley, fille d'un piégeur redoutable, décide de devenir elle aussi apprentie piégeuse... Riley devra prouver qu'elle est de la trempe des meilleurs. Ça tombe plutôt bien, les démons n'attendaient que ça...
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 68 notes
5
5 avis
4
17 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

Luniver
  12 décembre 2012
Riley Blackthorne est apprentie piégeuse de démon. Non contente d'être une des plus jeunes de sa profession, elle est aussi la première femme à pratiquer ce métier, ce qui provoque quelques remous dans les assemblées. le rôle des piégeurs est de débarrasser les habitants des démons qui envahissent notre monde : du petit Kleptos, démon de classe un, qui ne fait que voler tout ce qui brille, aux démons de classe cinq, qui peuvent transformer tout être humain se trouvant dans son voisinage en cendres. Les piégeurs ont tout un arsenal à leur disposition : Eau bénite, sphères élémentales, prières, …
Le père de Riley, piégeur lui aussi, succombe à une attaque de démon, la laissant orpheline. La jeune fille n'aura pas le temps de s'abandonner à son chagrin, des responsabilités écrasantes lui tombent immédiatement sur ses épaules : tout d'abord le devoir de veiller la tombe jusqu'à la prochaine lune : son cadavre est une cible de choix pour les nécromanciens, toujours à la recherche d'esclaves en bon état. Et ensuite de se débrouiller comme elle peut pour subvenir à ses besoins, sa famille ne lui ayant laissé que des dettes.
Le livre s'adresse aux jeunes adultes, mais l'auteur a bien évité toutes les facilités du genre. L'univers est original, j'apprécie toujours ce mélange entre mythes anciens et monde moderne, ici parfaitement dosé. La présence de l'Église catholique surprend au premier abord, mais son rôle est assez intéressant : fabrication d'Eau bénite en quantité industrielle, récupération de tous les démons capturés pour les détruire ou sauver leur âme. de même, l'histoire d'amour n'envahit pas inutilement l'intrigue et évite l'eau de rose : entre un zélote religieux et un cynique alcoolique, le choix de Riley n'est pas évident. Seul le dernier prétendant tombe dans les clichés : beau, ténébreux, tout en muscle, apparaissant toujours au bon moment pour sauver sa dulcinée du terrible danger qui l'attendait. Seul point qui le rend intéressant : on ne sait pas exactement dans quel camp il joue.
Une plongée immédiate dans un monde singulier, des intrigues qui foisonnent : cette série a très bien réussi son départ !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Tiboux
  15 mars 2012
Je suis en amour pour Devil City au point d'avoir lu quasiment d'une traite ce roman. Plongée au coeur de la ville des démons, il n'était pas concevable que je le pose pour souffler. Après avoir tourné la dernière page, le coeur un peu lourd, je n'avais pas le choix, il me fallait arborer les couleurs de la saga. Dans la foulée, je suis partie à la pêche aux informations, j'ai contacté également l'auteure. Il fallait qu'elle sache que j'ai adoré... Pourquoi ? Je ne sais pas, je suis comme ça !
Tout au long de ma découverte, je n'ai pas cessé de penser à deux ouvrages de Castelmore : Démons de Royce Buckingham puis Strange Angels de Lilith Saintcrow.
Durant le premier chapitre, nous sommes en compagnie de Riley dans une bibliothèque. La jeune fille est en mission, et doit piéger un démon. La description de la scène m'a beaucoup plu. C'est une superbe mise en bouche pour se plonger dans cet univers. Les démons ont un petit quelque chose de comique, d'espiègle... Ils font sans aucun doute le charme de cette série. Étrangement, cela m'a conduit à me souvenir de Démons, un roman avec lequel, j'avais passé un doux moment. A mes yeux, les créatures ont beaucoup de points communs. D'où mon identification, je pense.
A titre personnel, j'ai réussi à trouver des similitudes vis à vis de Strange Angels. Ceci n'engage que moi bien entendu. Ce qui m'avait enchanté dans le roman de Lilith Saintcrow, c'était l'atmosphère de son monde, ainsi que la relation père-fille. Figurez-vous que j'ai retrouvé ces aspects dans Devil City. L'ambiance est sombre, pesante... limite à me rendre triste, ce qui contrebalance parfaitement avec la nature des démons. Sincèrement, je ne m'attendais pas à retrouver les mêmes émotions, c'est perturbant !
* Une dystopie : une ville en ruine, un pays en faillite et des humains qui luttent pour leur suivie.
Devil City se positionne très bien dans le genre. Bien entendu, il n'a rien à voir avec le dernier jardin, ou encore Divergent, Hunger Games. Chaque dystopie a son propre caractère, la petite clé qui le rend unique. le titre est particulièrement significatif, savez-vous. En effet, les démons ont une grande place dans le quotidien des habitants. Jana a enrichi son livre avec une classification des démons : du plus gentil au plus méchant. Détail que j'aime beaucoup au passage. Je vais tenter de garder des éléments pour moi afin que vous gardez tout le charme de ces créatures. Par exemple, il y a celui qui aime massacrer les livres. Ils sont charmants, ces petites bêtes, vas-y que j'urine dessus les ouvrages. Plus, ils sont anciens, et mieux c'est hein ! En tout cas, ils restent sans conteste l'élément fort de ce premier tome. Sans eux, pas d'histoire tout simplement. Si la ville est en ruine, c'est que certains sont de vrais boulets, ils sont carnivores, aiment la destruction en quelques mots. Pour rester en vie, il est préférable d'être sur ses gardes... La mort est au détour d'une ruelle...
* Un univers original, émaillé de détails géniaux : les bars s'appellent le Six Feet Under ou l'Armageddon Lounge, l'eau bénite vaut de l'or et l'émission la plus populaire s'appelle Demonland.
Entièrement d'accord avec ces propos. L'univers est original par son thème : les démons. Comme je le disais ci-contre, la romancière les a classé suivant leur degrés de gentillesse, mais aussi selon leurs endurances de survie. Certains sont gentils, facile à capturer, à détruire - d'autres sont plus imposants, donc plus compliqué à piéger. Et il faut s'accrocher pour les tuer. Voilà ma vision de la situation avec mes mots. Ce n'est pas si facile de parler de tout ce que j'ai adoré dans cette lecture. L'eau bénite est la clef pour les piégeurs, c'est l'arme la plus efficace. Enfin, c'est ce qu'ils pensait... Vous allez vite remarqué, dès qu'il s'agit d'argent, de pouvoir... Les ennuis ne sont jamais loin ! L'émission - Demonland - est particulièrement apprécié par les humains qui ne sont pas concernés par les créatures. A contrario, ceux qui baignent dedans, ne supporte pas cette mascarade, comme ils le disent si bien.
* Un équilibre parfait entre action et humour noir.
« Equilibre parfait » est le terme adéquat. Deux émotions se distinguent au cours de ma lecture. En premier lieu, la joie grâce aux démons qui animent bien le récit, c'est rythmant, entrainant... Difficile de lâcher le bouquin ! Ils sont divertissants... Ensuite, j'ai ressenti de la tristesse, notamment à cause de l'atmosphère dégagé par la relation père-fille. Je pense que ceci est un aspect personnel, je ne pense pas que tout le monde ressentira cela. En tout cas, je le précise car ça me touche, et qu'il a fait partie de moi au cours de mon aventure.
Sincèrement, l'équilibre est idéal, magnifiquement bien pensé. Entre la découverte de l'univers, la rencontre avec les démons ainsi que les personnages, l'intrigue qui tourne essentiellement autour de ces derniers, en particulier notre héroïne. Cet ouvrage est un régal pour les yeux. C'est le dépaysement total, une bouffée d'oxygène... C'est le bonheur !
Et si je vous parlais un peu des protagonistes non ? Nous sommes en présence d'un panel très intéressant. Dans un premier temps, il y a les Piégeurs qui sont au coeur de l'action. En plongeant dans la lecture, vous aurez le plaisir dé découvrir leur fonctionnement, leur quotidien, et surtout leur mission. Rien à voir avec celles des Chasseurs. Dès le départ, je me suis éprise de Riley, je la trouve très attachante.
Grâce à sa relation père-fille, je parviens à m'identifier sans problème. Ceci me touche énormément. Je vous livre un extrait qui m'a ému : « Fuis... Riley, crossa-t-il. Fuis. Trop nombreux. » Il est impossible d'expliquer le sens de cette phrase, ni pourquoi elle m'a retourné, sans vous spoiler. Si vous lisez ce premier tome, je pense que vous arriverez à comprendre sans avoir les détails. C'est peut-être stupide - cependant, depuis que j'ai refermé le roman, je me rends compte que Riley me manque. Son combat me manque aussi. Et il y a un autre personnage qui me manque, Beck - un jeune homme, proche de la demoiselle. Je ne livre aucune information sur les liens pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Ce piégeur est un peu girouette, mais il a un bon fond... comme un bonbon... Vous savez, dur à l'extérieur mais tendre à l'intérieur... C'est un peu ça !
* Des scènes de capture de démons qui font écho au film SOS Fantômes.
SOS Fantômes remontent à trop loin dans mes mémoires pour que je m'en souvienne parfaitement. Je suis incapable de comparer, je m'en excuse auprès des éventuels fans. Par contre, les scènes de captures, c'est du grand art. Les démons ne se laissent pas marcher dessus, ils revendiquent une liberté qu'ils adorent. Quant aux humains, ils sont bornés, têtus. Résultat - des rencontres explosives. Abandonner équivaut à mourir ! Faut se relever à chaque chute, Riley l'a compris à ses dépens.
Un autre extrait qui a retenu mon attention, juste pour le plaisir.
« - Les démons de classes supérieurs peuvent se faire passer pour des nabots. Tu crois que tu traques un Classe trois, et tu te retrouves face à un Classe quatre. C'est une EPF.
- Une quoi ?
- Erreur. Potentiellement. Fatale. »
Devil City possède tous les ingrédients d'un bon livre. Des démons qui ambiancent la lecture comme il faut. le récit est rythmé grâce à nos petites créatures, aux scènes de captures, n'oublions pas les personnages charismatiques. de l'amour, de l'amitié, des rivalités, des éléments qui permettent de lutter contre l'ennui. Cette aventure fut un plaisir, une bouffée d'air frais dans la lecture jeunesse... La suite, s'il vous plait, d'urgence... Je ne veux pas attendre...
Lien de MA VIDEO : http://youtu.be/AwvjvqN5cPY
Lien : http://book-me-tiboux.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FadaOfBooks
  14 juin 2012
Devil City est une lecture agréable avec des rebondissements et des sentiments extrêmes qui vous touchent.
C'est un bon premier tome qui contient tout ce qu'il faut pour vous inciter à continuer cette série !
Riley Blackthorne, jeune fille de 17 ans, vit dans un monde où les démons sont apparus à la surface de la Terre. Comme son père et tous ses aïeuls avant elle, la jeune fille est déterminée à devenir piégeur de démon. Elle devient alors la première femme « apprentie piégeur de démon » et ceci n'est pas du goût de tous les hommes piégeurs de la Guilde ! Mais Riley en a que faire, elle l'a décidé et le deviendra !

Riley est une jeune fille pleine de courage, dotée d'un fort caractère, d'une détermination sans égale et d'un entêtement hors du commun ! A sa place pour sûr, devant un démon, j'aurais déguerpi !
Elle traverse de nombreuses épreuves dans le roman, l'auteure ne la ménage pas ! On s'attache très vite à cette jeune fille sensible (mais qui le cache le plus possible) et courageuse. Elle a de la réplique et ne se laisse surtout pas marcher sur le pieds.
Petit aparté : le récit est à la 3ème personne et souvent on peut avoir du mal à s'attacher à un personnage quand ce n'est pas lui qui parle. Hors ici cela ne s'est pas révélé difficile, Riley est vraiment un personnage intéressant pour lequel on éprouve facilement de l'affection. En plus certaines fois des phrases en italiques retranscrives quelques pensées de la jeune fille.
Il est question de deux personnages masculins dans le roman, tout deux sont des membres de la Guilde.
L'un se nomme Beck, c'est l'ancien apprenti du père de Riley car il est devenu compagnon (il existe plusieurs niveaux dans la Guilde). Il est mon préféré des deux pourtant c'est pas celui que Riley apprécie le plus. En effet il l'a prend pour sa petite soeur et a tendance à la surprotéger ce qui agace la jeune fille. Beck a un lourd passé qui l'a marqué et l'a fait grandir d'un coup. C'est un homme droit, dévoué pour son métier et qui peut se montrer tendre et réellement sympathique dans certains passages. Il a la réplique facile également et sait ce qu'il veut.
Riley et Beck ont une sorte de passé commun ce qui fait jaillir des étincelles dans leurs conversations lorsque ces dernières sont mouvementées.

L'autre jeune homme se nomme Simon. C'est un apprenti d'un grand maître de la Guilde. Simon est décrit comme le garçon parfait et moi je n'aime pas trop ça, il n'a pas trop de profondeur et je l'ai trouvé assez plat. Et c'est pour cela que je préfère de loin la relation Beck/Riley même si elle est tendue, que celle de Simon/Riley qui est, je trouve, banale, rapide et pas assez mouvementée.
Mis à part ça le personnage de Simon n'est pas désagréable non plus. Il nous est décrit comme un garçon mignon, gentil, attentionné et très catholique. Il vit dans une famille nombreuse et aimante. Il n'a vécu aucun grand traumatisme comparé à Beck et Riley, ce qu'il fait qu'il a tout de suite moins de charme, du moins à mes yeux.
Il faudra voir l'évolution de son personnage par la suite !
L'univers créé par l'auteure est intéressant et plutôt réaliste. Oui oui, j'ai bien dit réaliste. Outre le fait que l'on se trouve catapulté dans un monde apocalyptique peuplé de démons en tout genre, l'auteure intègre au récit des événements tout à fait réalistes dans notre société actuelle comme les difficultés telles que se nourrir, se loger et se vêtir ou bien encore l'accès à l'éducation dans des établissements correctes. Tout ceci n'est pas forcément valable pour tous les pays mais ce sont des faits divers que l'on rencontre souvent dans les médias.
Riley peine à rentrer de l'argent pour pouvoir subvenir à ses besoins quotidiens, ce qui ne fait qu'augmenter sa détermination à devenir piégeur de démon pour pouvoir enfin avoir le droit d'exercer librement son métier.
D'autres événements comme les séries télévisées assez neu-neu (ici c'est avec des démons ^^) sont tout aussi réalistes. le Vatican est également mentionné dans le roman, cela aussi nous rapproche de la réalité.

Le système pour piéger les démons est plutôt bien expliqué et ce n'est pas prise de tête. L'imagination démoniaque de l'auteure est débordante et très originale !
Petit point négatif tout de même : On en sait très peu sur l'arrivée des démons sur la Terre.
Il n'y a pas de réelle intrigue dans le roman. Riley doit surmonter plusieurs épreuves et ont la suit dans ces dernières. Il ne faut donc pas s'attendre à une grande intrigue avec de l'action.
Je ne suis donc pas tout de suite entrée dans le roman, aspirée par un récit rebondissant. Je dirais que l'intensité du récit monte crescendo et l'atmosphère devient parfois très pesante.
Devil City est un premier tome qui pose donc des bases tout en étant franchement intéressant et très prometteur pour la suite.

Le style de l'auteure est très simple, fluide et sans accroc ! Cela se lit tout seul. le récit est bien divisé entre moments calmes, obstacles, dialogues et quotidien.
Malgré quelques petits points négatifs, Devil city se révèle être une lecture très agréable et très prometteuse pour la suite. Si vous étiez déjà tenté par ce roman je vous conseille de suivre votre tentation !

Lien : http://fadaofbooks.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Namine
  01 avril 2012
Un roman avec des démons ? J'avais envie de tenter l'expérience. Il faut dire que la couverture m'a tout de suite attirée : ce ciel noir, cette atmosphère inquiétante... et puis le synopsis plutôt alléchant a fini de me convaincre. Et waouh, je dois dire que pour un roman "young-adult", j'ai pris une sacrée claque ! On peut dire que Jana Oliver n'a pas ménagé ses personnages...
L'auteure dresse un portrait d'un monde très sombre, ravagé par d'effroyables démons sortis tout droit des Enfers. Riley Blackthorne, 17 ans, est la fille du célèbre Paul Blackthorne, un piégeur de renom. Suite à un évènement tragique et inattendu, Riley va faire tout son possible pour devenir elle aussi piégeuse. Mais c'est un métier uniquement masculin, et aucune femme n'est admise parmi la Guilde.Elle va devoir faire ses preuves, et se faire une place parmi eux. Mais avec un Maître exécrable qui lui fait faire toutes les basses besognes, et Beck : l'apprenti de son père avec qui elle se chamaille tout le temps, ce n'est pas gagné pour Riley ! Elle va devoir redoubler d'efforts pour paraître crédible au sein de la Guilde, et garder son permis de piégeur...
J'ai complètement adoré ce livre ! C'est vraiment une surprise car je ne pensais pas un seul instant avoir un coup de coeur pour un livre traitant de démons. J'avais un peu peur que le tout soit trop jeunesse, et que les démons qui sont censés être des créatures puissantes et impitoyables soient réduits à de simples petits monstres à tuer en deux coups de cuillère à pot. Et en fait pas du tout. J'ai d'ailleurs été étonnée que ce livre soit classé en littérature jeunesse, car on est loin d'être au monde des bisounours. Les thèmes traités sont parfois durs, et le passé des personnages encore plus. Alcool, drogue, prostitution... les pires vices sont évoqués dans ce livre. Bien sûr, ces thèmes sont justes survolés, mais ils font tout de même parti de l'histoire. Enfin, ce n'est pas choquant, l'auteure a su trouver le juste dosage pour que l'on ressente la détresse de certains personnages, sans que ça devienne malsain. Certains d'entre eux, et je penserai surtout à Beck, sont très torturés et ont déjà enduré beaucoup trop de choses pour leur jeune âge. L'auteure ne les a pas épargnés !
Un des points forts du livre, outre le fait que les personnages sont loin d'être lisses, est bien entendu l'univers. Il est riche sans être trop complexe, et même si j'ai parfois noté quelques manques d'explications sur ce qui a amené les démons à envahir la terre. Pour comprendre les démons, rien de plus simple : ils sont classés de la classe 1 (les peu dangereux), à la classe 5 (des bêtes immenses dont il est difficile de venir à bout !). Les plus puissants d'entre eux sont les Archidémons et seuls les meilleurs piégeurs s'y frôlent...
A ce propos, dans l'histoire, il faut comprendre qu'il existe deux catégories de personnes qui s'attaquent au démons : les chasseurs (qui les tuent directement, mais on n'apprend pas grand chose sur eux dans le tome), ainsi que les piégeurs (qui attrapent les démons pour les revendre à l'Eglise).
Riley, qui est une apprentie piégeuse, n'est censée s'occuper que des petits démons qui ne mesurent que quelques centimètres : par exemple les Biblios (qui détestent les livres et urinent sur tous ceux qu'ils trouvent), et les Kleptos (mes préférés !) qui s'apparentent à de petits ninjas-voleurs et qui convoitent toutes les choses qui brillent. Les autres démons sont des bêtes voraces qui n'hésitent pas à manger de la chair humaine, ou qui manipulent les éléments comme l'air et la terre pour semer la terreur. J'ai adoré cet équilibre entre les petits démons qui au final, sont assez mignons, et les gros qui sont redoutables. Les combats contre ces derniers sont impressionnants, et on sent réellement que les piégeurs risquent leur vie à chaque instant. D'ailleurs, les piégeurs s'en sortent rarement indemnes. J'ai aimé le danger qui ressortait de chaque combat, cela rend la chose plus réelle : on a pas affaire à de super héros qui s'en sortent sans aucune égratignure ! Mais les petits démons apportent un peu d'humour à l'histoire, si bien qu'on s'amuse de leurs vices...
Outre les démons, nous avons aussi à faire à tout un tas d'autres créatures : des nécromanciens, des sorcières, des "macabs" qui s'apparentent un peu à des zombies... c'est vraiment très varié.
Concernant les personnages, ils sont au final assez éclectiques : Riley est une ado au caractère de cochon (et c'est peu dire).Elle n'a pas sa langue dans sa poche ! Elle sait ce qu'elle veut et ne recule devant rien quand il s'agit de poursuivre son but. Elle est parfois très immature, et très rebelle, mais ça colle bien à son personnage. Beck est sans aucun doute mon personnage préféré, et c'est d'ailleurs le plus torturé de tous. Ses chamailleries avec Riley sont parfois drôles car elle n'hésite pas à lui tenir tête. Simon est un personnage que j'aime beaucoup également. Plus doux et plus posé que Beck, Riley n'a d'yeux que pour lui. Un triangle amoureux s'installe progressivement entre ces trois personnages. C'est très agréable à suivre car j'ai trouvé que ça ne prenait pas trop de place dans l'intrigue. Et surtout, c'est beaucoup plus profond et compliqué pour nos personnages qu'il n'y paraît.
En quelques lignes, je suis donc sous le charme. C'est un univers unique, angoissant et vraiment dur que nous dépeint Jana Oliver, mais il vaut la peine d'être découvert. Ses personnages sont loin d'être des supers héros, et tentent de survivre en rendant service à la communauté. Ne vous fiez pas à la classification jeunesse de ce livre, vous risqueriez d'être surpris !

Lien : http://tatchi-namine.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
tousleslivres
  29 juillet 2012
Riley Blackthrone est une piégeuse de démons débutante. Son père, Paul, est enseignant piégeur de démons. Riley vit à Atlanta en Géorgie en 2018. La crise financière fait rage plus que jamais. Paul est obligé de former des appentis pour pouvoir gagner de l'argent pour manger.
Quand un piégeur capture un démon, il peut utiliser de l'eau bénite et en suite c'est l'église qui se charge du démon une fois capturé. C'est un arrangement complexe qui tient depuis des siècles. C'est parce que la Gilde s'efforce d'entretenir de bonnes relations avec l'église.
Riley pense avoir mal fait en chassant un démon à la bibliothèque. Elle croyait avoir eu a faire à un Biblios, mais en fait c'était un Géo de classe cinq, les plus méchants. Mais tout va basculer quand Paul se fait attaquer avec Beck par un classe 5 et qu'un classe 3 attaque en même temps, chose impossible. Riley va, par son courage et sa ténacité, protéger son père et elle va finir ce qu'il a commencé : elle va enquêter sur l'eau bénite...
Les démons :
Les Biblos : Sont des démons de bibliothèque de classe une (il y a 5 classes), ils font surtout pipi sur les livres.
Les Kleptos : sont des démons pie voleuse se sont les cambrioleurs de l'enfer. Hauts de 8 centimètres, ils ne résistent pas aux bijoux et aux autres objets scintillants.
Les Gastros : ils mangent de la viande dans les poubelles.
Les classes 3 : Ils détestent les chants de Noël et ils ne peuvent pas résister aux entrailles de lapins surtout faisandé.
Les classes 5 comme les Géos sont très très méchants, ils tuent les humains sans problème.
Si non il y a aussi les Maccabs, se sont des esclaves. Des morts qui sont sorti de leur tombe par des Nécromanciens. Ils servent les gens riches pendant une année et après il faut qu'ils retournent dans leur tombe.
Les personnages :
Les piégeurs capturent les démons pour les revendre à l'Église
Les chasseurs tuent les démons.
Les chasseurs ont le droit d'arrêter et de poursuivre, voire d'exécuter quiconque à signé un pacte avec Lucifer, même s'il s'agit d'un piégeur.
Je pense avoir faire le tour des personnages et avoir expliqué au mieux ce milieu très particulier de ce livre. J'ai beaucoup aimé cette ambiance de démons et de piégeurs. J'ai aussi bien aimé toutes les explications sur les démons et l'auteur développe bien l'idée de ce monde étrange.
Mais je me suis ennuyée tout de même, j'ai trouvé ce tome 1 assez plat, il manque cruellement d'action, sauf à la fin. On n'apprend rien sur l'invasion des démons sur Terre et pourquoi il y a des piégeurs et chasseurs et comment ils en sont arrivés là...
Ce qui ressort de ce livre c'est une idée actuelle avec la crise économique, des factures à payer le tout dans un monde apocalyptique avec des démons. Ça fait vraiment beaucoup de choses à gérer en même temps et ça donne une idée très intéressante.
J'espère que le tome 2 qui devrait sortir fin de l'année
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   11 décembre 2012
— Ozymandias contrôle les morts, mais aussi les vivants. Il maîtrise la magie noire, et l'ont dit qu'il connaît les chemins qui séparent les mondes et qu'il les arpente sans peur. Il sait invoquer...
— Stop ! En langage simple, s'il vous plaît !
Après lui avoir lancé un regard glacial, la sorcière versa ce qui restait du vin dans son verre er l'avala d'une traite.
— En langage simple ? demanda-t-elle en jetant le verre vide dans le panier à pique-nique.
Riley hocha la tête.
— Vous êtes dans la merde jusqu'au cou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LuniverLuniver   10 décembre 2012
- Une boîte de capotes, demanda-t-il à la vendeuse. Grande taille.
Pourquoi diable les gardaient-ils derrière le comptoir ?
La vendeuse, une jeune Noire, lui lança un regard coquin. Il lui sourit en retour. Même si d'aucuns trouvaient cela sacrilège, les préservatifs étaient destinés à accueillir de l'Eau bénite. Il s'en servait là où les boules de verre étaient proscrites, comme dans les piscines ou les centres commerciaux. Bien sûr, il n'en dirait rien à la vendeuse ; pas question de briser ses rêves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LuniverLuniver   10 décembre 2012
« Que fait l'Eglise des démons ? s'enquit-elle.
— Officiellement, elle les confine dans des conteneurs spéciaux qu'elle envoie en Europe, où des moines prient au-dessus d'eux. Ça les endort, et ils finissent par disparaître. L'Église pense que leur âme est sauvée. Moi, je crois plutôt qu'elle retourne en Enfer pour y être recyclée.
— Combien de temps pour parvenir à ce résultat ?
— Je ne sais pas. Honnêtement, je pense qu'ils disparaissent pour ne pas à avoir à écouter ces prières sans fin. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LuniverLuniver   10 décembre 2012
- Environ huit centimètres de haut, une peau couleur moka brûlé et des oreilles pointues. Oui, c'est bien un Biblio. Parfois, on les confond avec les Kleptos. On a déjà eu les deux, ici.
Riley hocha la tête.
- Le truc des Biblios, ce sont les livres. Au lieu de les voler, ils préfèrent uriner dessus ; ça fait une grande différence.
Commenter  J’apprécie          71
LuniverLuniver   11 décembre 2012
« C'est le meilleur poulet d'Atlanta. On y retournera un jour où Mama sera là. Tu verras, elle m'aime bien.
— Tu l'as séduite pour qu'elle te bichonne ?
— Il faut toujours avoir de bons rapports avec les gens qui nous nourrissent. J'ai appris ça à l'armée. »
Commenter  J’apprécie          80

autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3957 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre