AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B077GS445L
203 pages
Éditeur : (07/01/2018)
4.38/5   4 notes
Résumé :
Je n'ai jamais fait de compromis de ma vie. Mais j'ai fait une exception pour Diesel Hunt. Parce que c'était un vrai homme. Parce qu'il était tout ce dont j'avais besoin. Parce qu'il en valait la peine. Maintenant, c'est moi qui décide. C'est moi qui suis en contrôle. Peu importe à quel point je lui fais du mal, il en demande plus. Je ne pense qu'au moment où mon tour arrive... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
lussailles67
  25 avril 2018
Elle est aux commandes... Pendant 6 semaines... Ammo est à sa merci... Pendant 6 semaines.
C'est elle la patronne...
J'ai commencé cette série après la série black obsidian de Victoria Quinn...
Je n'ai pas fait attention et j'ai commencé par ce tome deux. Il me manque quelques éléments, mais je me rapttraperai plus tard...
J'aime la plume de cette auteure, qui narre parfaitement les histoires, sans temps morts, sans ennuis pour le lecteur et qui sait nous laisser sur notre faim à la fin de chaque tome pour n'avoir qu'une envie commencer le suivant.
De plus, Victoria Quinn ose... Ces scènes érotiques sont érotiques, sont chaudes et peuvent même emoustiller pour certaines.
J'ai de suite commencer le tome 3, je vous en dirai bientot des nouvelles
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   16 janvier 2018
Il était tellement plus que l’homme d’affaires dont j’avais entendu parler. Il avait un tranchant aussi aiguisé qu’une épée, mais il était aussi doux que du coton en même temps. Il savait comment baiser à la dure – et comment baiser à la douce. Il faisait trembler ma bouche dès qu’il m’embrassait et, quand nous ne baisions pas, il me parlait comme à une amie. Il me considérait comme son égale et respectait toujours ce que j’avais à dire. Je ne pouvais compter le nombre de fois où les hommes m’avaient coupé la parole, comme si mon avis ne comptait pas, comme s’ils en savaient plus que moi sans même m’avoir laissé la chance de m’exprimer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   16 janvier 2018
Je la conquis, la baisai dans le canapé et lui donnai autant de ma queue qu’elle pouvait en recevoir. Je la pilonnai plus sauvagement que jamais. Je n’avais jamais été aussi excité. Nous sentions tous deux le whisky et la transpiration, l’alcool imprégnant tous nos pores. Il tachait sa lingerie et trempait ses mèches de cheveux. Elle était censée être aux commandes, mais j’étais incapable de me retenir. Ça faisait si longtemps que je ne l’avais pas baisée qu’elle me manquait.
Elle me manquait tellement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   16 janvier 2018
Son désir brûlant le rendait incroyablement épais, plus épais que jamais.
J’utilisai ma prise sur ses épaules pour me déhancher contre lui, pour faire sortir sa bite avant de la ravaler.
Il me repoussa contre le mur, limitant mes mouvements, et rua en moi. Ses coups de reins étaient exagérément longs et aussi lents que je le voulais.
Je faillis lui demander d’accélérer, mais c’était si bon. Un beau mâle me baisait bien et lentement, frôlant mon point G à chaque va-et-vient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   16 janvier 2018
Si j’avais appris une seule chose au sujet de Titan, c’était qu’elle savait se débrouiller. Elle était incroyablement intelligente et sûre d’elle. Elle avait manifestement tiré des leçons de ses erreurs dans la vie. Je ne pouvais m’expliquer sa fermeté autrement – elle était aussi dure que l’acier. Elle n’avait pas besoin que je m’inquiète d’elle. Elle n’avait même pas besoin que je tienne à elle.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   16 janvier 2018
Je n’en attendais pas moins d’un homme aussi craquant. Il était riche, intelligent et beau comme un dieu. Il pouvait enchaîner les conquêtes aussi longtemps qu’il le désirait. À cinquante ans, il pourrait encore attirer une femme de la moitié de son âge et fonder une famille s’il le désirait.
Malheureusement, je n’avais pas droit au même luxe.
Mon utérus était une bombe à retardement.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : faimVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Sagas de Pierre Bottero

Comment s'appelle l'ami d'Ewilan ?

Jilano
Edwin
Salim
Rhous

16 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre BotteroCréer un quiz sur ce livre