AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Olga (61)

palamede
palamede   06 mai 2019
Apprendre, c’était un privilège. Ne pas apprendre quand on en avait la possibilité, c’était se montrer bête, enfant gâté, prétentieux.
Commenter  J’apprécie          493
palamede
palamede   09 mai 2019
Elle aimait les cimetières parce que là ils étaient tous égaux, les puissants et les faibles, les pauvres et les riches, les gens qui avaient été aimés et ceux dont personne ne s’était soucié, ceux qui avaient connu le succès et ceux qui avaient échoué. À cela le mausolée ou la statue d’ange ou l’imposant tombeau ne changeaient rien. Ils étaient tous également morts, nul ne pouvait ni ne voulait plus être grand, et trop grand ne voulait plus rien dire. 
Commenter  J’apprécie          450
palamede
palamede   10 mai 2019
 Les gens sociables vivent dans le présent, les solitaires dans le passé. 
Commenter  J’apprécie          280
palamede
palamede   10 mai 2019
Elle estimait que c’était avec Bismarck que le funeste malheur avait commencé. Depuis qu’il avait assis l’Allemagne sur un cheval trop grand pour qu’elle pût le chevaucher, les Allemands avaient tout voulu trop grand.
Commenter  J’apprécie          240
nameless
nameless   15 février 2019
Apprendre, c’était un privilège. Ne pas apprendre quand on en avait la possibilité, c’était se montrer bête, enfant gâté, prétentieux. Non, ces mauvaises notes au lycée, ça n’allait pas, mais alors pas du tout.
p. 96
Commenter  J’apprécie          240
palamede
palamede   11 mai 2019
Quels lâches vous êtes, vous les hommes ! Tu n’avais pas eu le courage de m’annoncer la bêtise que tu allais faire en partant pour l’hiver, lui n’a pas eu le courage de parler avec moi de son choix politique démentiel. ... Face à la neige et à la glace, aux armes et à la guerre, là vous vous sentez à la hauteur, vous les hommes, mais pas face aux questions d’une femme. 
Commenter  J’apprécie          210
palamede
palamede   12 mai 2019
Elle avait dès le début été contre le national-socialisme : il s’agissait que l’Allemagne devienne à nouveau trop grande, après que Bismarck déjà l’avait voulue et faite trop grande. Et la Première Guerre mondiale serait suivie d’une deuxième.
Commenter  J’apprécie          170
palamede
palamede   10 mai 2019
L’histoire n’est pas le passé tel qu’il fut réellement. C’est la forme que nous lui donnons.
Commenter  J’apprécie          170
montmartin
montmartin   21 janvier 2019
Elle se disait qu'en amour on n'est pas à la disposition l'un de l'autre, mais qu'on est un cadeau, et qu'on pouvait être un cadeau l'un pour l'autre aussi par lettres.
Commenter  J’apprécie          140
missmolko1
missmolko1   16 décembre 2018
La voisine trouvait que la petite aurait dû jouer davantage avec d’autres enfants. Mais dans la pénombre des cours et des entrées d’immeuble, la brutalité régnait, pour s’affirmer il fallait se battre, et qui ne se battait pas se faisait brimer. Les jeux des enfants étaient moins un plaisir qu’une préparation à la lutte pour la vie.
Commenter  J’apprécie          120




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Le Liseur

    En quelle année est paru Le Liseur ?

    1987
    1995
    1998
    1973

    12 questions
    71 lecteurs ont répondu
    Thème : Le Liseur de Bernhard SchlinkCréer un quiz sur ce livre