AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791091549899
Éditeur : Editions Artalys (24/10/2015)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :
En 1521, les conquistadors profanent le Templo Mayor. La brillante civilisation aztèque s'éteint mais ses dieux subsistent dans l'ombre, et Tezcatlipoca est décidé à se venger de la destruction de son temple.Deux siècles plus tard, sa colère s'abat sur Edward Murray, descendant de Alonso De Alvarado, le premier Espagnol à avoir souillé son autel. Bien qu'étant un pirate, il s'est marié à une aristocrate, Katherine Willborough, qui lui a donné deux enfants. C'es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Pinklychee
  23 décembre 2015
En 1521, les conquistadors profanent le Templo Mayor. La brillante civilisation aztèque s'éteint mais ses dieux subsistent dans l'ombre, et Tezcatlipoca, Dieu de la destinée, est décidé à se venger de la destruction de son temple.
Deux siècles plus tard, sa colère s'abat sur Edward Murray, descendant de Alonso de Alvaro, le premier Espagnol à avoir souillé son autel. Bien qu'étant un pirate, il s'est marié à une aristocrate, Katherine Willborough, qui lui a donné deux enfants. C'est cette famille que le dieu va chercher à détruire grâce à un plan tortueux, en plongeant Edward dans d'éternelles souffrances.
J'ai découvert Jess Swann avec La dame aux papillons que j'avais fortement apprécié, trouvant sa plume très poétique bien que l'histoire soit très sombre. J'avoue donc que j'étais très curieuse de découvrir cette histoire de pirates mâtinée de romance et de fantastique.
Tant qu'à en être au stade des confidences, j'avoue également que j'ai failli reposer ce livre dès les premières pages: un dieu aztèque au nom imprononçable, des personnages dont je ne comprenais pas qui ils étaient, j'étais complètement larguée et il a fallu que je relise trois fois le passage et que je prenne des notes pour tenter de m'y retrouver.
Une fois passé ce prologue quelque peu confus, j'ai commencé à m'habituer à ce texte et j'ai retrouvé avec grand plaisir la plume de Jess Swann. J'ai fait plus amplement connaissance avec les personnages, je me suis doucement laissée embarquer à bord du Dark Shark et je suis partie voguer vers les Caraïbes.
L'histoire imaginée par l'auteur est complexe, n'espérez pas tout saisir d'un seul coup! Tous les personnages sont inextricablement liés, il n'y en a pas un qui n'ait de lien avec les autres. D'ailleurs, j'ai parfois trouvé ça un peu too much, mais ce n'est que mon avis!
Tezcatlipoca (à vos souhaits!) n'a aucun scrupule à se servir des uns et des autres, tous tour à tour se retrouvent impliqués dans sa vengeance envers Edward Murray. J'ai eu l'impression d'assister à une partie d'échecs grandeur nature où le dieu s'amuserait à placer ses pions humains avant de lancer la bataille finale. Tous les moyens sont bons pour faire souffrir le capitaine et le dieu n'hésite pas à tous les employer.
Vous l'aurez compris, Tezcatlipoca est loin de faire dans la dentelle, mieux vaut éviter de le contrarier! Jess Swann nous livre un vrai méchant que j'ai pris grand plaisir à détester.
Mes personnages préférés sont sans conteste Katherine et Philip, tous deux perdent beaucoup dans ce livre, j'ai eu l'impression qu'ils ont eu plus que leur lot de souffrances, et apparemment c'est loin d'être fini! J'ai apprécié Edward, mais sa façon de tirer des conclusions hâtives est assez énervante.
Juliet m'a fait pitié au début, puis peu à peu elle m'a tapé sur les nerfs, tout comme Eléna, que je n'ai pas pu encadrer.
Même Kiara a fini par me sortir par les yeux! Je comprends sa souffrance, son envie d'exister enfin dans les yeux de ses parents, sa colère est légitime. Être tout le temps traitée comme une enfant quand on a dix-sept ans est pesant, mais son comportement étant loin d'être celui d'une adulte, il ne faut pas s'étonner de ne pas être considérée comme telle!
J'espère juste pour elle que ses parents s'apercevront enfin qu'elle est là, qu'elle a grandi et qu'une confrontation lui sera offerte afin d'exprimer son point de vue et crever l'abcès!
J'espère également qu'on en saura plus sur Dominic, dommage qu'on ne le voit pas plus...
Vous l'aurez compris, l'auteur a réussi l'exploit de décrire une galerie de personnages hauts en couleurs, avec chacun leur caractère. Je me suis attachée à eux, chacun m'a inspirée tout un tas de sentiments plus ou moins positifs. Ils sont malgré tout assez nombreux à montrer une certaine faiblesse de caractère qui sert à dessein les projets du dieu revanchard qui n'hésite pas une seconde à les utiliser.
Je tiens juste à pousser un petit coup de gueule: non mais c'est quoi cette fin? Jess Swann conclut son livre sur un cliffhanger aux limites du soutenable, et du coup je ne peux m'empêcher de vouloir la suite! Car si certains points m'ont un peu agacée et fait lever les yeux au ciel, je ne peux pas nier avoir passé un très bon moment avec ce livre. Autant par moments mon intérêt était un peu émoussé (notamment les moments avec Tez-machin-truc), autant à d'autres j'étais scotchée à ma tablette sans avoir envie de la reposer (surtout dans la deuxième partie).
Fans de romance, de pirates des Caraïbes et de fantasy, je pense que ce livre devrait vous plaire, et vous le recommande sans hésiter!
Lien : http://pinklychee-millepages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
blackfallenangel
  12 avril 2016
Tezcatlipoca, dieu aztèque, est furieux ! Les espagnols ont saccagé son sanctuaire, en ont violé les servantes et massacré les gardiens... Depuis, il fomente sa vengeance. de ceux qui lui ont volé ses serviteurs, il ne reste presque plus rien. Il n'a plus qu'un descendant mâle de ces minables conquistadors à punir : Edward Murray. Un seul mais non des moindres car son aïeul a été le premier à souiller son temple. Et deux siècles plus tard, il semblerait que Tezcatlipoca soit enfin parvenu à ses fins.
Cependant, c'était sans compter son frère, Quetzalcóatl, qui, tentant depuis des siècles de contrer ses desseins, parvient à intervenir grâce à Ehecatl, un de de ses prêtres déchus, ainsi qu'Izel, une des prêtresses de Tezcatlipoca ! Il se voit alors contraint de remettre le destin d'Edward Murray et de ses descendants entre leurs propres mains. Mais il n'est pas dit que c'était son dernier mot... Car Tezcatlipoca est certain de parvenir à se venger. N'a-t-il pas l'éternité pour cela ?
L'histoire se base sur une histoire de vengeance avec en toile de fond la mythologie aztèque (point qui m'a donné envie de découvrir ce livre). Ainsi, il est question du Tlalacalli, le vaisseau des âmes, qui, seul, pouvait naviguer dans les eaux sombres du Chicunauhapan (le « fleuve des morts », très proche du Styx égyptien), autrement appelé « Hollandais Volant », et dont le nouveau capitaine, le Tlaloc (passeur), est un certain Philip Oke, lequel rend Izel, la prêtresse de Tezcatlipoca, responsable de ce qui lui est arrivé : en effet, cette dernière est intervenue dans les destinées et c'est cela qui l'a conduit à ce « poste » et à se faire arracher le coeur.
Autres éléments de cette mythologie, ses divinités, dont le dieu Tezcalipoca, personnage rancunier que vous allez rapidement détester pour sa froideur et le fait qu'il est prêt à tout pour parvenir à ses fins. Il cherche en effet à se venger de ceux qui ont souillé son temple en s'en prenant à tous leurs descendants. Tezcalipoca n'intervient que peu en direct mais manipule les situations et les gens pour accomplir sa sinistre vengeance. Mais ce n'est pas le seul avec ces velléités vengeresses. D'autres personnages « humains » cherchent, au cours de l'histoire, à se venger d'une personne qui les a fait souffrir ou qu'ils rendent responsables de leurs malheurs.
Heureusement, il est également question dans ce roman d'amour, de fidélité et de nombres d'autres sentiments (jalousie, haine...) transitant par l'intermédiaire de personnages bien conçus avec des caractères bien trempés (le lecteur ne trouvera pas un personnage semblable à un autre). Ainsi, Edward Murray et sa femme Katherine (née Willborough) constituent un couple « fusionnel » qui donne l'impression à leur fille Kiara qu'ils se fichent de ce qui pourrait bien lui arriver... Mais c'était sans compter les intervenants extérieurs qui vont les séparer tous les trois : ainsi, suite à un abordage, Kiara est enlevée et Katherine emprisonnée. Que va-t-il donc advenir ? Tezcalipoca parviendra-t-il comme il le souhaite à ses fins ? Ou bien la famille devra-t-elle son salut à d'autres ou à elle-même ? Ça, je vous laisse le découvrir si l'envie vous en prend...
Cependant, quand bien même l'aspect mythologique m'a vraiment intéressée, il y a des choses que je n'ai pas réussi à comprendre, ce qui m'a laissé un certain sentiment de frustration à la fin du livre. Mais peut être trouverais-je des réponses dans la suite ? Je l'espère en tout cas.
Un autre regret que j'ai concerne l'alternance des histoires... En effet, à partir de la trame de vengeance de Tezcalipoca évoquée ci-dessus, se développent les histoires de plusieurs personnages qui bien que paraissant sans liens au départ vont finir par se rejoindre... mais trop lentement ce qui oblige parfois à revenir en arrière pour se rappeler ce qui s'est passé antérieurement. de plus, et bien que le style d'écriture soit « correct », il est un peu « haché » par moments et manque de fluidité, ce qui crée un manque d'articulation entre les événements qui se déroulent. Peut être est-ce volontaire mais cela devient parfois gênant.
Somme toute un roman qui m'a donné envie de me replonger dans la mythologie mais qui gagnerait probablement à « mûrir »...
Lien : http://www.auboudoirecarlate..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DrunkennessBooks
  03 janvier 2016
Lorsque j'ai vu le résumé de ce livre sur le site des Editions Artalys, j'ai immédiatement été intriguée. Voilà une histoire qui laissait supposer de l'action, des aventures et un dépaysement total ! Et je n'ai pas été déçue par l'intrigue imaginée par Jess Swann.
Lorsque des conquistadors viennent piller et saccager son temple, le dieu maya Tezcatlipoca jure de se venger jusque sur leurs descendants. Parmi ces derniers, Edward Murray, pirate de son état. Sur terre ou sur mer, la machination ourdie par le dieu va bien au-delà de ce seul individu et foudroyer le destin d'une multitude de personnes. Ceux-ci ne sont alors plus que les jouets d'un destin qu'ils ne maitrisent pas.
J'ai beaucoup aimé le Seigneur du Miroir Fumant. Jess Swann mêle habilement les genres et nous plonge dans une histoire captivante et pleine d'aventures. Pirates, dieux mayas et légendes se croisent ici pour nous livrer une intrigue qui flirte parfois avec le Pirate des Caraïbes imaginé par Disney, ce que j'ai beaucoup apprécié. J'était vraiment impatiente de voir les machinations préparées par Tezcatlipoca pour nuire à Edward Murray et sa famille. Ces derniers sont d'ailleurs loin d'être de simples pirates. Au fur et à mesure, le lecteur découvre leur passé et les liens qui les lient, indirectement ou non, aux autres protagonistes. Plus d'une fois, je me suis surprise à m'inquiéter des choix des personnages sachant que le dieu maya était à l'origine de ceux-ci et que le destin des Murray semblait inéluctable.
Il y a une multitude de personnages aux personnalités très développées et recherchées et j'ai parfois eu du mal à m'y retrouver : les divinités mayas ont des noms assez compliqués et les relations entre les différents individus sont très complexes. Au final, ce ne sont pas les personnages principaux, Edward Murray et sa femme Kathy, que j'ai le plus préféré mais leurs enfants : Kiara et Dominic. Bien qu'ayant grandi dans l'ombre de leurs illustres parents, tout deux sont beaucoup plus complexes et intéressants qu'il n'y parait au premiers abords.
Les rebondissements sont nombreux et les coups de théâtre concernant le passé des personnages et leur lien sont légions. le rythme de l'intrigue est soutenue et on ne s'ennuie pas un seul instant. le seul bémol concerne les descriptions. Je trouve que celle-ci, bien qu'utiles, sont parfois un peu embrouillées me perdant en chemin sur quelques lignes. Mais on est tellement pressé de savoir ce qui attend nos héros que finalement ce n'est pas gênant en soi.
Avec le Seigneur du Miroir fumant, Jess Swann nous livre une histoire haute en couleurs faisant la part belle aux pirates et à l'aventure. J'ai vraiment hâte de savoir ce que l'auteur réserve à ses personnages.
Lien : http://drunkennessbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mllemalenia
  11 décembre 2015
Si vous êtes un fidèle du blog, vous aurez remarqué que ce n'est pas la première fois que je chronique un livre de Jess Swann. J'ai en effet déjà lu Constance et séduction, ainsi queAmour, orgueil et préjugés, deux réécritures de l'oeuvre de Jane Austen, que j'avais beaucoup appréciées. Aussi, lorsqu'il m'a été donné la possibilité par les éditions Artalys (que je remercie) de découvrir Jess Swann dans un nouveau registre, j'ai tout de suite accepté. C'est une auteure que j'aime beaucoup, car elle a un style très poétique et vraiment très agréable.
L'histoire, ici, est bien loin de Jane Austen. C'est celle de pirates, de familles aristocratiques et d'un dieu Inca, Tezcatlipoca, qui cherche à se venger de la famille Murray. On le suit tout le long du livre dans ses manigances pour y parvenir. Je dois dire que c'est assez complexe. Il y a de nombreux personnages et des histoires "dans l'histoire" qui se mêlent et s'entremêlent.
Je n'avais jamais lu de livres de pirates auparavant et j'ai trouvé celle-ci plutôt intéressante. L'auteure n'a eu aucun mal à m'emporter dans ce monde qui ne m'était absolument pas familier, et je me suis laissée entraînée d'escales en escales avec un certain délice. Les personnages sont attachants et bien décrits. On a hâte, page après page, de savoir ce qui va leur arriver. Katherine Willborough, l'aristocrate devenue ...
Lien : http://mademoisellemalenia.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mickaelinecuny
  27 mars 2016
Autant le dire tout de suite, je suis passée complètement à côté de ce livre.
Pourtant, il me faisait de l'oeil depuis, un moment. J'adore les histoires de pirates, sans doute mon côté garçon manqué, je connaissais la plume de l'auteure, que j'ai découverte avec"La dame aux papillons", et qui avait su me convaincre.
Tous les ingrédients étaient donc réunis, pour que ce soit une lecture plutôt agréable, voir plaisante. Je l'ai commencé dans le train me menant à Paris pour le salon. Au bout de 2h de train, je n'avais parcouru même pas une trentaine de pages, revenant souvent en arrière. Je me suis dit, "Ok ma fille, tu es excitée, tu n'arrives pas à te concentrer, tu laisses la pression retomber comme un soufflet, et tu reprends calmement. "Ne voulant pas rester sur un mauvaise impression de départ, j'ai relu le peu que j'avais déjà parcouru. Rien à faire, je suis restée complètement hermétique.Dommage, car, il y a pourtant de l'action, entre les pirates, les Dieux Azthèques, et les nombreuses îles, le dépaysement est total. On voit peu à peu, la vengeance du Dieux Tezcatlipoca prendre forme. Il était intéressant de le voir tirer les ficelles, pour faire de simples marionnettes, de ces humains.
Il y a une multitude de personnages, mais je n 'ai pas réussi à m'attacher réellement à eux, seule la petite Kiara a éveillé mon intérêt avant de m'agacer profondément.
Je crois que c'est la première fois que je n'ai pas envie de tuer un auteur qui me laisse sur ma faim, à la fin. Je ne pense pas lire le tome suivant, car pour moi, il s'était une vraie lecture en souffrance, si je ne l'avais pas lue dans le cadre d'un partenariat, je l'aurais abandonnée.
L'histoire de ce dieu vengeur, est complexe et compliquée, de nombreux protagonistes interviennent, et les histoires, s'entremêlent. Pour l'apprécier, il vous faudra être patient et concentré. L'auteure à su recréer tout un monde, malheureusement, parfois trop de détails, tue le détail.

Lien : http://mickaelineetseslivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
DrunkennessBooksDrunkennessBooks   03 janvier 2016
Les deux anciens amants enfin réunis, et tous leurs péchés, toutes leurs craintes les plus enfouis révélés l’un à l’autre… se réjouit Tezcatlipoca.
Commenter  J’apprécie          10
DrunkennessBooksDrunkennessBooks   03 janvier 2016
Son plan se déroulait à merveille. Bientôt Edward supplierait que l’on mette fin à ses tourments.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
955 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre