AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811213279
Éditeur : Milady (21/11/2014)

Note moyenne : 2.71/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Marivaudage à Pemberley...Découvrant que son fiancé, le séduisant Arthur Stanhope, a une maîtresse, Phoebe Hawkins, sombre dans le désespoir. Après avoir rompu ses fiançailles, elle se retire à Pemberley où elle retrouve sa douce amie, Louisa Bingley. Alors que cette dernière se rapproche de plus en plus du nouveau jardinier en chef engagé par Mr Darcy, Phoebe revoit Arthur qui semble déterminé à s'entretenir avec elle. La jeune femme lui pardonnera-t-elle ou s'obst... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (0) Ajouter une critique
AliceFee
  23 janvier 2015
Les livres d'Elizabeth Aston, ce sont toujours des montagnes russes. Parfois c'est très mauvais, parfois c'est vraiment sympathique. En fait, plus elle s'éloigne de Jane Austen et plus elle laisse son oeuvre tranquille, meilleure elle est. Dommage qu'elle ne s'en rende pas compte. Et ce tome-ci ne déroge pas à la règle puisqu'il est très exactement à la croisée des chemins. Il découle d'Orgueil et Préjugés sans en être trop proche et du coup me laisse un sentiment mitigé.
Ce que j'ai aimé, c'est la romance historique en elle-même et dans toute sa splendeur si je puis dire, ce qui pour moi ce traduit par un livre facile à lire, une ambiance agréable et une histoire d'amour, le tout sans grande surprise mais tout en sachant qu'on ne lit pas ce genre de livre pour être surpris non? "Quoi? Elle ne l'épouse pas à la fin???" Sacrilège!!! Bref, ce côté-là marche plutôt bien. J'ai quelques scènes qui me restent en tête, des fêtes où j'ai la joyeuse impression de m'être rendue, des confidence des héroïnes qu'elles semblent m'avoir chuchotées à l'oreille.
J'ai beaucoup aimé également me retrouver à Pemberley, y suivre la vie domestique et le réaménagement des jardins, ainsi que l'apparition discrète de Darcy, une présence, une phrase prononcée, juste la petite touche qu'il fallait pour faire plaisir aux lectrices sans trop toucher à ce personnage sacré!
Une autre chose que j'ai apprécié, et ça en fait quand même pas mal je trouve, ce sont toutes les petites intrigues secondaires dont le dénouement de l'une m'a pour le coup prise au dépourvu. Comme quoi, il y a même eu parfois plus que ce que j'espérais!
En revanche, là où ça marche beaucoup moins pour moi, c'est du côté des personnages. Bien sûr que je les ai trouvé attachants, ce sont exactement les mêmes que dans l'original!! Les deux jeunes filles en sont presque des caricatures. Certaines scènes également sont copiées-collées et je trouve ça très décevant. Et, plus agaçant que tout, sont toutes les descriptions des moeurs de l'époque. Pour commencer, elles sont totalement inutiles mais en plus, sont placées extrêmement maladroitement. Ce qui me venait à l'esprit à chaque page, c'est cette maxime enfantine: "la culture c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale." L'auteur tente tellement de nous convaincre qu'elle connait bien l'époque que ça tourne parfois au ridicule!!
Autre point négatif, pour servir l'intrigue, toutes les femmes croisées dans le roman on fait un mariage malheureux. Alors on ne peut pas prôner tous le long des 300 pages que tous les hommes sont infidèles et qu'aucun mariage, d'amour ou de convenance, ne fonctionne sur le long terme et espérer ensuite nous faire adhérer au "happy ending". A un moment donné, il faut choisir son camp!
Enfin, dernier point négatif, qui est certes un détail mais qui fait partie de toute cette nouvelle mode austenienne et du profit qu'en tirent certains: le titre ou comment caser "Mr Darcy" dans le titre d'un roman qui ne parle absolument pas de lui. Bravo.

Lien : http://janeausten.hautetfort..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Cellardoorfr
  17 septembre 2015
Phoebe, une jeune nièce de Mr Darcy, vit une grande peine d'amour. Pour éviter de croiser sans cesse celui qu'elle aime, elle quitte Londres et se retire à Pemberley où elle retrouve Louisa Bingley, son amie. Alors qu'elles souhaitaient se tenir, un temps, à l'écart du monde, les deux jeunes femmes vont se trouver au coeur de nombreux évènements. Au centre des préoccupations, le grand bal que veulent organiser Mr et Mrs Darcy.
Les points positifs du roman

A la base, l'idée est plutôt sympa. Nous faire revenir à Pemberley était une bonne chose car il est toujours agréable de retrouver des lieux aussi évocateurs. Forcément, ça plait ! Dans ce roman, le réaménagement des jardins (avec de nouvelles serres) est d'actualité…donc les choses bougent et se transforment sous la plume de l'auteur. Peut-être pour mettre en avant le fait que le temps a passé depuis Orgueil et préjugés et qu'il est temps de faire peau neuve.

Nous avons un bel aperçu de la vie domestique grâce au quotidien des deux jeunes filles… Bref, rien de bien original mais c'est plaisant à lire.

La romance de Phoebe (et celle de Louisa car elle aussi va trouver l'amour) est plutôt sympa, là encore très classique et sans surprises mais ma foi, je ne m'attendais pas non plus à tomber sur un roman novateur. Je regrette que la fin arrive un peu trop vite. En quelques pages, les problèmes de tout un livre sont résolus…. Je trouve ça un peu dommage.Surtout que finalement, les scènes entre Phoebe et Arthur sont vraiment vraiment rares…
Pourquoi ma lecture est plus que mitigée :
Cette remarque fait écho à la précédente : j'ai sincèrement trouvé que le rêve de Mr Darcy traînait en longueur et même, qu'il était un peu déséquilibré dans sa construction. A mes yeux, il y a de longues pages qui ne servent pas à grand-chose et au contraire, une fin presque bâclée en quelques lignes… Mais pourquoi ??? Pourquoiiiii !?

De plus, j'émets une forte objection au sujet du titre, soit le rêve de Mr Darcy car Mr Darcy apparaît seulement le temps d'une réplique à la fin du roman. Certes, son ombre plane sur l'intégralité des pages mais quand même… c'est un titre mensonger.Là pour nous attirer dans les filets de l'auteur.

Passons au style de l'auteur. Certes, il est fluide et facile à lire. Certains passages sont plutôt sympas et certains dialogues, plutôt réussis. Malgré tout, j'ai souvent trouvé les échanges entre les personnages assez lourds…car trop explicatifs. L'auteur semble vouloir nous montrer qu'elle connait bien les moeurs de l'époque mais à vouloir caser ses connaissances un peu partout, elle en rajoute trop. C'est maladroit et souvent très lourd.
Pour conclure :
Je suis certaine que le rêve de Mr Darcy peut trouver son « public ». Il n'a pas de que des défauts et représente une lecture facile et agréable. Pour ma part, j'en attendais quand même beaucoup plus. Il manque quand même beaucoup d'intensité et surtout, de fraîcheur.
Lien : http://cellardoor.fr/critiqu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Karow
  25 mars 2015
C'est le premier roman d'Elizabeth Aston que je lis et le bilan est un peu mitigé.
Tout d'abord, je pense que l'auteur utilise vraiment le nom de Mr Darcy à tort et ceux, je crois, même dans ces autres romans ("L'Autre Mrs Darcy", "Darcy dans l'âme",...). Mr Darcy n'est en aucun cas le personnage principal de ce roman et qui plus est, il n'apparait que 30 pages avant la fin et dit en tout deux répliques. Alors certes le roman se passe à Pemberley et certes le fond de l'histoire c'est un peu la construction de la nouvelle serre en verre dont "rêve" Mr Darcy mais je pense qu'on pourrait trouver un autre titre au roman car du coup j'ai trouvé ça un peu commercial... Pour ma part j'avais déjà lu une chronique précisant bien que Mr Darcy n'apparaissait pas donc je n'ai pas été surprise mais, je pense que ça a dû en décevoir certaines (certain ?).
Passons ensuite aux personnages. L'histoire met en scène Phoebe Hawkins - fille de la soeur de Mr Darcy : Georgina - qui après avoir découvert que l'homme qui vient de la demander en mariage, Arthur Stanhope, a une maitresse et est un débauché se réfugie à la campagne pour l'oublier. Là son amie Louisa - fille de Jane Bennet et de Charles Bingley - décide de lui tenir compagnie et de ne pas se rendre à Londres pour la saison qui débute. Elle feront alors la connaissance de Mr Drummond chargé d'installer une nouvelle serre et de s'occuper du réaménagement du domaine des Darcy. Et, malheureusement pour Phoebe, elles seront également suivies par Mr Stanhope, très bon ami de Mr Drummond. Je n'ai pas aimé le personnage de Phoebe. Je l'ai trouvé trop agaçante, se refermant toujours dans ses pensées à cause de sa rupture avec Mr Stanhope et incapable de voir le bonheur naissant de son amie Louisa (à certains moments). le point positif de ce personnage est qu'elle est forte, n'a pas froid aux yeux et se moque un peu des conventions (mais, du coup, elle a un petit côté insolant et déplacé qui agace parfois). Je trouve que ça relations avec Stanhope s'éclipse face à celle de Louisa et Mr Drummond (à moins que ce soit parce que j'ai beaucoup plus apprécié celle-ci). Louisa, tout comme sa mère, est une personne adorable qui se soucie énormément de son amie et fera en sorte de l'aider à chaque difficulté rencontrée.
Le style de l'auteur est très fluide cependant je me suis ennuyée à certains passages alors que d'autres m'ont totalement plu.
Quant au final, je l'ai trouvé bien trop rapide. de plus la dernière phrase prononcée par Mr Darcy m'a semblait un peu déplacé... A-t-il le droit de parler au père de sa nièce comme si elle était sa propre fille ? Je ne sais pas trop, ça réplique m'a semblait étrange...
En bref, j'ai bien aimé la romance de Louisa qui me pousserait presque à acheter d'autres romans de l'auteure mais toutes mes autres petites déceptions me poussent à hésiter.
Lien : http://victorian-elegance.ek..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JessSwann
  04 juillet 2015

Nouveau tome mais toujours les mêmes recettes avec ce roman où l'auteure utilise une fois de plus le nom de Darcy pour booster les ventes (parce que soyons clairs, ça n'a qu'un rappel lointain avec les Darcy, exception faite de Pemberley). Nous avons donc la fille de Georgiana, Phoebe, une gentille fille qui se meurt d'amour pour un homme refusé par son père sous le prétexte que c'est un libertin et la fille de Jane et Bingley : Louisa, ravissante mais exigeante, dont le coeur est à prendre... Bien entendu toutes deux se retrouvent à Pemberley en l'absence des Darcy mais en compagnie de la progéniture de deux des cinq pintades ( voir ma chronique des Filles de Mr Darcy pour comprendre l'appellation...) dont l'auteure nous inflige quelques nouvelles au passage ( rassurez vous, elles sont toutes parfaitement heureuses !). Donc dès les deux premiers chapitres, on devine ce qui va se produire dans la suite, (vu que c'est toujours la même chose)... du coup c'est vraiment lassant. Les usages sont toujours aussi peu respectés ( quand on voit la conversation entre Phoebe et le maitre d'écurie...). Les méchants sont toujours les mêmes et il y a toujours un personnage de vieille dame acariâtre à la Lady Catherine, sauf que ce n'est pas Lady Catherine... L'histoire d'Arthur & Phoebe est un peu entachée par les préjugés, mais bien sûr ça s'arrange...

Ce que j'aime : le fait que le mariage de Georgiana ne soit pas idyllique (pour une fois)

Ce que j'aime moins : le manque d'originalité du scénario, des personnages, des méchants (toujours le même : le beau fils de Caroline...)

En bref : Une histoire au scénario dépourvu de toute imagination qui, en inventant une nièce à Mr Darcy, utilise le nom du personnage pour vendre tout en faisant un copié collé dépourvu d'intensité de Pride & Prejudice. Je reconnais que c'est bien écrit et que ça se lit sans difficulté, mais que c'est fade !

Ma note

5/10
Lien : http://jessswann.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Chasca
  02 décembre 2014
C'est l'histoire de la Fille de Georgiana Darcy et de la fille de Jane Bennet.
Je ne vois pas pourquoi le livre s'appelle "Le reve de Mr Darcy" etant donné qu'il n'apparait pas dans le livre, ou très peu.
Dans se livre, beaucoup de noms et de personnages qui n'ont rien a voir avec l'oeuvre original mais qui viennent tous (ou presque) des autres livres du même auteur.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   21 juillet 2016
Phoebe ne connaissait pas bien George Warren, mais aucun membre de la famille Darcy n’ignorait son hostilité envers eux. Il était le fils de lord Warren et de la première épouse de cet aristocrate, qui était morte lorsqu’il était encore enfant. Son père s’était remarié avec Miss Caroline Bingley, la tante de Louisa, qui était donc à présent la belle-mère de George.
Lady Warren n’avait jamais pardonné à son frère d’avoir épousé la mère de Louisa, Jane Bennet, et encore moins au riche Mr Darcy d’être tombé amoureux d’Elizabeth Bennet et d’en faire une Mrs Darcy. Elle vouait un amour inconditionnel à son beau-fils, se tenant informée de toutes ses liaisons et conspirations, et encourageant chacun de ses projets susceptibles de constituer une source d’embarras pour la famille Darcy.
Quand elle était jeune fille, Caroline avait noué une solide amitié avec Miss Georgiana Darcy, désormais lady Hawkins. Mais la mère de Phoebe avait fini par éprouver méfiance et antipathie à l’égard de lady Warren, et les deux femmes entretenaient à présent des relations distantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
missmolko1missmolko1   29 juillet 2016
Cher Mr Stanhope…
Elle s’arrêta là. La lettre n’était pas une bonne idée : comment pouvait-elle coucher sur le papier tout ce qu’elle avait sur le cœur ? Non. Elle n’allait pas lui écrire, mais lui rendre visite.
Elle imagina un plan, s’efforçant de ne pas penser au caractère parfaitement inconvenant de ce qu’elle s’apprêtait à faire. Si quelqu’un la voyait se rendre chez Mr Stanhope, sa réputation serait ruinée à jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Elizabeth Aston (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elizabeth Aston
Vidéo enregistrée le dimanche 24 mars 2013 au Salon du Livre de Paris
Le succès des histoires d'amour ne se dément pas. Les destins guidés par la passion bercent plus que jamais notre imaginaire. Quels sont les différents genres de la littérature romantique ? La romance n'est-elle qu'une mode ? le règne sans partage des sentiments est-il un signe des temps ?
Conférence animée par Agnes CAUBET (www.lesromantiques.com) avec Elizabeth ASTON (Milady Romance), Cassandra O'DONNELL (J'ai lu), Karen HARROCH (blog Au Boudoir Ecarlate) et Valérie REVELUT (bloggeuse).
autres livres classés : austenerieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
687 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre