AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le Château de ma mère (BD) (11)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
marina53
  19 janvier 2018
Ni les ronflements de l'oncle Jules ni les hurlements du cousin Pierre ne le réveillaient. Seul le chuchotement de son père le jetait hors du lit. Une fois le petit-déjeuner avalé dans le silence, oncle Jules refermait sans bruit la maison et c'est à pas de loup que Marcel, son père, Joseph, et oncle Jules s'éloignaient, le fusil sur l'épaule, et atteignaient la haute proue du Taoumé. En tant que rabatteur et chien rapporteur, Marcel ramenait lapins, lièvres, perdrix ou merles. Mais plus jamais de bartavelles ! Un jour où il découvre une alouette prise dans un piège, il se fait interpeller par son propriétaire, un certain Lili, prêt à lui apprendre comment les faire si le jeune garçon voulait bien lui raconter l'épisode des bartavelles. Les deux garçons se liaient alors d'amitié et filaient à travers les collines...

Dans cette suite des aventures du petit Marcel Pagnol, l'on retrouve le jeune garçon en bien bonne compagnie. Celle de son père et de son oncle qui finirent par l'admettre au rang des chasseurs et celle de Lili des Belons, tout juste âgé de 8 ans. L'été touche à sa fin et chacun profite encore des derniers rayons de soleil se couchant sur les collines avant la rentrée des classes. Adapté du roman éponyme de Marcel Pagnol, cet album en conserve l'esprit et les auteurs, Serge Scotto et Éric Stoffel, ont parfaitement retranscrit l'oeuvre originelle. Des périples dans les collines aux parties de chasse en passant par les scènes familiales ou encore l'amitié qui unira Marcel et Lili. Cet album fleure bon la Provence, les vacances et l'enfance. Les textes sont riches et les dialogues savoureux. Graphiquement, Morgann Tanco magnifie ce récit : un trait tout en finesse, de superbes paysages et des visages expressifs. Les couleurs de Sandrine Cordurié siéent parfaitement à cette ambiance nostalgique et provençale.
Une vraie réussite...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          542
Epictete
  11 janvier 2017
Il ne s'agit pas ici de faire une énième chronique sur l'oeuvre souvenir de Marcel Pagnol, mais bien de parler de cette publication en B.D. des éditions « Grand angle », qui nous livrent un très bel ouvrage au grand format et fort bien réalisé.
Je dois avouer que je ne connaissais pas l'existence de cette collection qui comprend également -La gloire de mon père – TopazeMerlusse et Jazz soit en édition complète, soit en version adaptée.

L'ouvrage est préfacé par Nicolas Pagnol, avec un scénario de Serge Scotto et Eric Stoffel. Ceux-ci réalisent d'ailleurs en fin d'ouvrage un texte illustré sur l'oeuvre de Marcel Pagnol très intéressant. Tout ceci démontre le sérieux de l'entreprise.

Le dessin de Morgann Tanco est très net, très figuratif et très agréable à suivre. Cependant la mise en couleur de Sandrine Cordurié m'a semblé un peu sombre. Bien sûr, les couleurs sont fonction des épisodes marquants choisis par les scénaristes (Orages, nuit tombante...) mais on a un peu de mal à retrouver le soleil et la lumière de Provence, voire à entendre les cigales dans le paysage.

Tout ceci n'empêche pas de passer un moment de lecture agréable même si l'on a déjà lu et relu l'oeuvre originale en version poche.
Une des vertus de cette B.D ? sera peut-être de donner envie n'ayant pas encore franchi le pas consistant à ouvrir le roman, d'aller découvrir le texte original.
En tout cas, voici un bel ouvrage qui donne envie d'avoir cette collection dans sa bibliothèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
La_petite_bibliotheque
  26 avril 2020
Dans ce tome, nous assistons à la fin des vacances pour la petite famille Pagnol, au grand désespoir de Marcel qui part à la conquête de n'importe quel subterfuge qui pourrait le faire rester. Et on ne peut pas nier qu'il en a des idées. Malheureusement, l'automne arrive avec son amie la rentrée et il est temps de faire ses bagages. de plus, c'est une grande année pour Marcel comme sait lui rappeler son père Joseph. Bientôt le lycée et avant ça, le concours.

Un ouvrage moins enfantin que le premier, il faut dire que les enfants ont bien grandi et leurs occupations aussi mais toujours avec cette émotion particulière. Certaines planches pourraient paraître un peu enjolivées par rapport à la vérité mais quand on lit cette bande dessinée, quand on lit Pagnol, peu importe que ce soit complètement vrai ou non. Ce qui compte, c'est le voyage vers cette Provence, vers cette enfance qui nous fait du bien au coeur.
Commenter  J’apprécie          150
emilie5335
  21 février 2018
Deuxième tome de l'adaptation en bande dessinée des romans de Marcel Pagnol. On retrouve le petit Marcel totalement désespéré à l'idée de devoir quitter la Bastide Neuve, le lieu de ses vacances d'été enchantées, pour reprendre le chemin de l'école. Il imagine même avec son grand copain Lili de fuguer et de vivre en ermite dans la petite grotte secrète cachée sous le Taoumé. Il abandonne finalement son projet et il est aux anges quand ses parents décident de revenir tous les week-ends dans leur maison de campagne en dépit des 4 heures de trajet dont 9 km de marche à pieds ! Mais un jour ils tombent sur Bouzigue, un ancien élève du père de Marcel, devenu piqueur au canal qui leur permet de couper par les châteaux en suivant le cours d'eau et de réduire ainsi leur marche à pieds à 25 minutes ! Bouzigue va même plus loin en proposant de laisser une clé à Joseph, le père de Marcel. Joseph en fonctionnaire rigoureux veut refuser car il craint les représailles de sa hiérarchie si on apprenait qu'il utilise cette clé de manière indue…mais il finit par céder quand son ancien élève lui dit qu'il pourrait ainsi lui donner des conseils pour bien entretenir le canal : « il est évident que si je puis rendre service à la communauté et d'autre part, si je puis t'aider… » (il n'est bien entendu pas question d'accepter cette clé uniquement pour des raisons de confort !). La traversée par les châteaux leur fait rencontrer des personnages hauts en couleurs jusqu'au jour où ils tombent sur un gardien bien moins conciliant bien décidé à les dénoncer… le récit de la manière dont Bouzigue va régler le problème permet à Marcel Pagnol de laisser libre court à son ironie et à son humour.
Lien : http://monpetitcarnetdelectu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SerialLecteurNyctalope
  19 janvier 2020
🦗PROVENCE🦗
🦊 L'univers de Marcel Pagnol en Dessins m'avait déjà frappé avec Marius il y a quelques semaines. J'avais fait la connaissance de Marcel il y a 25 ans en VHS dans ces films qui ont sûrement pris une ride. Ces accents, cette poésie, ce phrase si intense et cette évasion si peu commune. On repart pour l'aventure en lien avec la nature pour cette réédition de 2016 du château de ma mère. Si j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, petit à petit les choses prennent sens. le dessin de Morgann Tanco y est pour beaucoup avec de superbes personnages qui ne manquent pas de gouaille.
Car l'univers de Pagnol n'est-il pas fait d'histoire simple, mais à la profondeur telle, qu'elle dépasse l'engouement national comme au Japon ? le jeune Marcel se lie d'amitié avec Lili des Bellons jusqu'au jour fatidique de l'entrée au lycée. Toute sa famille doit donc y retourner chaque samedi mais avec quatre heures de marche. Sauf que le célèbre Bouzigue lui donne la clé du canal, permettant de faire le trajet en vingt-cinq minutes, mais les risques sont importants. Ironie et humour comme on le redécouvre régulièrement avec Marcel Pagnol, le récit prend son envol dès le premier départ pour La Bastide Neuve. Un album dense, riche, aux cases affûtées, à l'instar du roman éponyme, 90 pages extrêmement subtiles qui ne vous laisseront pas sur votre faim. Je ne connais pas meilleur moyen de faire découvrir cet auteur à travers ces albums. A n'importe quel âge, Marcel Pagnol revit avec brio et force dans ces planches. La Provence est évidemment au coeur du récit, les traditions familiales, la droiture, l'exemplarité, telles sont les valeurs entre autres d'une oeuvre qu'on ne présente plus.

La préface de Nicolas Pagnol et le cahier de fin d'album en font un super album qui me donne envie de découvrir toute cette collection dessinée que nous offre Grand Angle. Qu'il s'agisse de Topaze ou de la gloire de mon père•••

Intégralité des chroniques sur Instagram et Blog (adresse sur profil)
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Cer45Rt
  11 juin 2018
Après avoir lu la version en prose de la Gloire de mon Père, je ne pouvais n'être que perplexe sur l'intérêt d'une adaptation en BD du Château de ma Mère. Ainsi, lorsque l'on m'a offert ladite bande dessinée, j'ai décidé d'attendre, d'attendre avant de le lire. Un jour, cependant, je me suis penché sur cette bande dessinée, l'ai prise et l'ai lue. Et-surprise !-ce fut un plaisir. Les dessins, très réussis, les commentaires du narrateur, reflétaient bien l'esprit de ces Souvenirs d'Enfance. Je sentais bien l'écrivain de la Gloire de mon Père, dans cette BD drôle et réussie.
Commenter  J’apprécie          40
PetiteNoisette
  09 janvier 2017
Merci à Babelio et son édition de Masse Critique spécial BD, ainsi qu'aux éditions Bambou pour cet envoi.

De Marcel Pagnol, je ne connais pas grand chose. J'ai vu plusieurs fois La gloire de mon père et le château de ma mère à la télévision, mais ça date de mon enfance. Je n'ai même pas vu (ni lu) ses autres histoires. Je n'ai donc aucun attendu en ouvrant cette bande-dessinée.

Je pensais lire une histoire un peu vieillotte mais j'ai été agréablement surprise ! le château de ma mère est une bande-dessinée romanesque qui se lit d'une traite malgré ses 90 pages. Pas du tout dépassée, même si l'histoire racontée ne pourrait plus avoir lieu aujourd'hui. Je pense que les dessins y sont pour beaucoup, ils sont dynamiques et modernes, de même que les couleurs, parfaitement équilibrées. Outre le récit passionnant et emprunt de suspens (Marcel arrivera-t-il a revenir tous les week-end dans la montagne sans que la famille soit trop fatiguée et sans se faire prendre par les bourgeois ?) on découvre le charme de la Provence de Pagnol.

Une bonne approche pour un lecteur qui souhaiterait découvrir l'univers autobiographique de Marcel Pagnol sans passer par les romans. Une belle Bande-dessinée !

Maintenant, je vais devoir lire La gloire de mon père ! ;-)
Lien : http://blogonoisettes.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Guillaume72
  06 avril 2018
Suite de la gloire de mon père, c'est au tour du château de ma mère d'être adapté en BD; Là encore, c'est à n'en pas douter une grande réussite. On retrouve le même dessin alerte, la mêm mise en couleur et le respect strict de la trame narrative de Pagnol. toujours les mêmes petites trouvailles de dessinateur comme ces croquis un peu naïfs qui permettent de traduire les pensées de Marcel enfant;

Le château de ma mère est cependant un peu moins fouillé que ne l'était la gloire de mon père. On retrouve un peu moins de traits d'humour de l'auteur. La BD est ici fidèle à l'original.
Commenter  J’apprécie          10
Hisis
  06 janvier 2018
Deuxième adaptation BD de l'oeuvre phare de Pagnol. On retrouve le jeune Marcel et son adorable famille, et on fait la rencontre du pittoresque Lili, dans les magnifiques paysages de Provence sous leurs couleurs automnales et hivernales. le style de Tanco se marie toujours aussi bien avec les couleurs de Cordurié. Si l'on rit aux Pagnolades, la fin de cette histoire est toujours aussi dramatique et mélancolique, une véritable prise de conscience de la fragilité de la vie...

A noter que, pour ne pas relancer le débat concernant la réalité de ces « Souvenirs d'enfance » (Pagnol ayant habilement brouillé les pistes entre vérité et imaginaire); les scénaristes ont décidé de faire l'impasse sur l'acquisition du jeune Marcel du Château de de la Buzine, celui qu'il associait à l'humiliation de son père et à la peur de sa mère...Dommage, car cette propriété reste enracinée dans l'histoire de cette famille et donne au titre tout son sens.
Commenter  J’apprécie          10
Stemilou
  26 octobre 2017
Quoi de plus charmant qu'une adaptation BD des romans de Marcel Pagnol, je découvre donc cette belle collection (puisque qu'il existe également La gloire de mon père, Jean de Florette, Topaze, Jazz, Merlusse (conte de noël), le Schpountz). Inutile de revenir sur l'histoire car qui ne connaît pas Pagnol n'a jamais vraiment lu. Alors oui vous vous en doutez l'ouvrage sent bon le pin, la garrigue ... la Provence quoi ! c'est un petit bout de chez moi que je lis sous le ciel gris de Paris. le dessin justement est magnifique il rend tellement bien les paysage et la richesse des lieux, les détails des personnages et les expressions de ceux-ci, le tout avec une mise en couleur magnifique.

J'ai l'air enjoué? C'est possible ! Vous en le seriez pas vous si vous vous plongiez au siècle dernier avec le soleil qui vous réchauffe au milieu de senteurs enivrantes et du chants des cigales? Je m'éloigne du sujet!! le scénario reprend parfaitement le roman de Marcel Pagnol et c'est avec plaisir que je retrouve certaines scènes marquantes, il est évident que les auteurs n'ont pas repris le roman dans sa totalité, les quelques pages qui le composent n'auraient pas suffi.

Bel ouvrage et très bon moment de lecture.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz dominos (6) - niveau expert ⚠️

James Hadley Chase

Le grand sommeil
Le faucon de Malte
Pas d'orchidées pour Miss Blandish
Le crime de l'Orient-Express

15 questions
14 lecteurs ont répondu
Thèmes : tribuCréer un quiz sur ce livre