AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782818940341
96 pages
Bamboo Edition (02/11/2016)
4/5   41 notes
Résumé :
La fin de l'été est un drame pour le petit Marcel Pagnol, obligé d'abandonner ses chères collines. Mais la famille monte dorénavant chaque samedi à La Bastide Neuve. Un matin, lors d'une partie de chasse dans la garrigue, Marcel fait la rencontre d'un jeune paysan, Lili des Bellons. Une nouvelle aventure s'offre à lui : celle de l'amitié. Pittoresque et truculent, voici après "La Gloire de mon père", le deuxième tome des "Souvenirs d'enfance" de Pagnol.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 41 notes
5
6 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

marina53
  19 janvier 2018
Ni les ronflements de l'oncle Jules ni les hurlements du cousin Pierre ne le réveillaient. Seul le chuchotement de son père le jetait hors du lit. Une fois le petit-déjeuner avalé dans le silence, oncle Jules refermait sans bruit la maison et c'est à pas de loup que Marcel, son père, Joseph, et oncle Jules s'éloignaient, le fusil sur l'épaule, et atteignaient la haute proue du Taoumé. En tant que rabatteur et chien rapporteur, Marcel ramenait lapins, lièvres, perdrix ou merles. Mais plus jamais de bartavelles ! Un jour où il découvre une alouette prise dans un piège, il se fait interpeller par son propriétaire, un certain Lili, prêt à lui apprendre comment les faire si le jeune garçon voulait bien lui raconter l'épisode des bartavelles. Les deux garçons se liaient alors d'amitié et filaient à travers les collines...
Dans cette suite des aventures du petit Marcel Pagnol, l'on retrouve le jeune garçon en bien bonne compagnie. Celle de son père et de son oncle qui finirent par l'admettre au rang des chasseurs et celle de Lili des Belons, tout juste âgé de 8 ans. L'été touche à sa fin et chacun profite encore des derniers rayons de soleil se couchant sur les collines avant la rentrée des classes. Adapté du roman éponyme de Marcel Pagnol, cet album en conserve l'esprit et les auteurs, Serge Scotto et Éric Stoffel, ont parfaitement retranscrit l'oeuvre originelle. Des périples dans les collines aux parties de chasse en passant par les scènes familiales ou encore l'amitié qui unira Marcel et Lili. Cet album fleure bon la Provence, les vacances et l'enfance. Les textes sont riches et les dialogues savoureux. Graphiquement, Morgann Tanco magnifie ce récit : un trait tout en finesse, de superbes paysages et des visages expressifs. Les couleurs de Sandrine Cordurié siéent parfaitement à cette ambiance nostalgique et provençale.
Une vraie réussite...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          552
Epictete
  11 janvier 2017
Il ne s'agit pas ici de faire une énième chronique sur l'oeuvre souvenir de Marcel Pagnol, mais bien de parler de cette publication en B.D. des éditions « Grand angle », qui nous livrent un très bel ouvrage au grand format et fort bien réalisé.
Je dois avouer que je ne connaissais pas l'existence de cette collection qui comprend également -La gloire de mon père – TopazeMerlusse et Jazz soit en édition complète, soit en version adaptée.
L'ouvrage est préfacé par Nicolas Pagnol, avec un scénario de Serge Scotto et Eric Stoffel. Ceux-ci réalisent d'ailleurs en fin d'ouvrage un texte illustré sur l'oeuvre de Marcel Pagnol très intéressant. Tout ceci démontre le sérieux de l'entreprise.
Le dessin de Morgann Tanco est très net, très figuratif et très agréable à suivre. Cependant la mise en couleur de Sandrine Cordurié m'a semblé un peu sombre. Bien sûr, les couleurs sont fonction des épisodes marquants choisis par les scénaristes (Orages, nuit tombante...) mais on a un peu de mal à retrouver le soleil et la lumière de Provence, voire à entendre les cigales dans le paysage.
Tout ceci n'empêche pas de passer un moment de lecture agréable même si l'on a déjà lu et relu l'oeuvre originale en version poche.
Une des vertus de cette B.D ? sera peut-être de donner envie n'ayant pas encore franchi le pas consistant à ouvrir le roman, d'aller découvrir le texte original.
En tout cas, voici un bel ouvrage qui donne envie d'avoir cette collection dans sa bibliothèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
La_petite_bibliotheque
  26 avril 2020
Dans ce tome, nous assistons à la fin des vacances pour la petite famille Pagnol, au grand désespoir de Marcel qui part à la conquête de n'importe quel subterfuge qui pourrait le faire rester. Et on ne peut pas nier qu'il en a des idées. Malheureusement, l'automne arrive avec son amie la rentrée et il est temps de faire ses bagages. de plus, c'est une grande année pour Marcel comme sait lui rappeler son père Joseph. Bientôt le lycée et avant ça, le concours.
Un ouvrage moins enfantin que le premier, il faut dire que les enfants ont bien grandi et leurs occupations aussi mais toujours avec cette émotion particulière. Certaines planches pourraient paraître un peu enjolivées par rapport à la vérité mais quand on lit cette bande dessinée, quand on lit Pagnol, peu importe que ce soit complètement vrai ou non. Ce qui compte, c'est le voyage vers cette Provence, vers cette enfance qui nous fait du bien au coeur.
Commenter  J’apprécie          170
emilie5335
  21 février 2018
Deuxième tome de l'adaptation en bande dessinée des romans de Marcel Pagnol. On retrouve le petit Marcel totalement désespéré à l'idée de devoir quitter la Bastide Neuve, le lieu de ses vacances d'été enchantées, pour reprendre le chemin de l'école. Il imagine même avec son grand copain Lili de fuguer et de vivre en ermite dans la petite grotte secrète cachée sous le Taoumé. Il abandonne finalement son projet et il est aux anges quand ses parents décident de revenir tous les week-ends dans leur maison de campagne en dépit des 4 heures de trajet dont 9 km de marche à pieds ! Mais un jour ils tombent sur Bouzigue, un ancien élève du père de Marcel, devenu piqueur au canal qui leur permet de couper par les châteaux en suivant le cours d'eau et de réduire ainsi leur marche à pieds à 25 minutes ! Bouzigue va même plus loin en proposant de laisser une clé à Joseph, le père de Marcel. Joseph en fonctionnaire rigoureux veut refuser car il craint les représailles de sa hiérarchie si on apprenait qu'il utilise cette clé de manière indue…mais il finit par céder quand son ancien élève lui dit qu'il pourrait ainsi lui donner des conseils pour bien entretenir le canal : « il est évident que si je puis rendre service à la communauté et d'autre part, si je puis t'aider… » (il n'est bien entendu pas question d'accepter cette clé uniquement pour des raisons de confort !). La traversée par les châteaux leur fait rencontrer des personnages hauts en couleurs jusqu'au jour où ils tombent sur un gardien bien moins conciliant bien décidé à les dénoncer… le récit de la manière dont Bouzigue va régler le problème permet à Marcel Pagnol de laisser libre court à son ironie et à son humour.
Lien : http://monpetitcarnetdelectu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
VincenzoMontella1986
  02 octobre 2020
J'ai adoré ce tome, après avoir lu le premier "La gloire de mon père" et j'avoue que je me suis encore plus régalé avec cette lecture! L'adaptation est très fidèle au roman, les dialogues bien retranscrits, l'atmosphère si particulière, drôle et nostalgique, des écrits de Marcel Pagnol est bien présente également. J'ai été très ému des dernières pages... Je recommande cette lecture. Il est à noter que le premier amour de Marcel, Isabelle, n'est pas présente dans la BD car il faut faire des choix compte tenu de tout ce qui se passe dans le récit.
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (2)
Sceneario   21 novembre 2016
Une très belle adaptation d’un grand classique de Marcel Pagnol qui a toutes les chances de sensibiliser les nouvelles générations à l’univers du grand romancier.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BulledEncre   18 novembre 2016
Un retour à la nature, au calme, à l’insouciance.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   19 janvier 2018
- Je croyais que tu ne le ferais pas.
- Et quoi donc ?
- De rester dans la colline. Je croyais que tu l'avais dit comme ça, mais que finalement...
- Alors, tu me prends pour une fille qui change d'idée à tout moment ? Tu crois que je parle pour ne rien dire ?
Commenter  J’apprécie          261
marina53marina53   19 janvier 2018
Tel est le peuple : ses défauts ne viennent que de son ignorance. Mais son cœur est bon comme le bon pain, et il a la générosité des enfants.
Commenter  J’apprécie          240
La_petite_bibliothequeLa_petite_bibliotheque   25 avril 2020
La santé ! Mon cher Monsieur Joseph, c'est ça qui fait le moins de mal ! Ici, vous buvez de l'eau de citerne, savez-vous ce qu'il y a dedans ? Au moins une dizaine d'araignées noires, deux ou trois lézards et au moins deux crapauds...
L'eau de citerne, c'est de l'essence de pipi de crapaud ! Tandis que le Pernod, ça neutralise tout !
Commenter  J’apprécie          80
marina53marina53   26 janvier 2018
La vie est un torrent qu'il faut franchir en sautant d'un rocher à l'autre après avoir bien calculé son élan.
Commenter  J’apprécie          231
marina53marina53   19 janvier 2018
Le temps passe, et il fait tourner la roue de la vie comme l'eau celle des moulins.
Commenter  J’apprécie          270

Lire un extrait
Video de Morgann Tanco (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Morgann Tanco
Morgann Tanco en interview pour planetebd.com .De son propre aveux, plus le temps passe et plus il se tourne vers le registre humoristique... Morgann Tanco, dessinateur de BD qui avait commencé sur la science-fiction de "Siorn" et aux côtés de Wilfried Lupano pour "L'ivresse des fantômes" et "Le droit chemin", se consacre aujourd'hui à l'adaptation BD des 4 romans biographiques de Marcel Pagnol (adaptés pour le scénario par le duo Scotto-Stoffel). Nous l'avons rencontré à mi-parcours de la quadrilogie pour évoquer cet exercice si particulier...
autres livres classés : provenceVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1302 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre