AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782277231004
441 pages
J'ai lu (21/03/2001)
4.17/5   3 notes
Résumé :
Il fait une chaleur torride, ce jour-là, au camp de l'Amitié-Vraie. Ce qui n'empêche pas les garçons de jouer au base-ball. Ceux du Bungalow 7 attendent le nouveau avec impatience : il doit remplacer cet idiot de Stanley, qui mouillait ses draps et ne savait même pas tenir une batte...
Il est là, les bras ballants, échalas aux grandes oreilles. Il s'appelle Leo Joaquim, il a quatorze ans, il vient de l'orphelinat. Il joue du violon, mais ça se voit au premier... >Voir plus
Que lire après La nuit de l'arc de luneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Le romanesque "tryonien" est une patiente exploration de LA différence, de toute différence ; ses récits décrivent un insidieux mouvement de bascule puis d'enfermement dans l'envers (bien souvent l'enfer) du décor.

Comment simplement survivre aux autres "dans" notre différence fondamentale ?

L'oeuvre brève de l'américain Thomas TRYON (1926-1991), a été presque intégralement publiée par l'éditeur Knopf [New York] ; elle est malheureusement trop peu connue en France où 6 romans ont été traduits de 1973 à 1995.

Elle comprend, de fait, neuf romans et un recueil de nouvelles.

Les meilleures traductions en français (respectant le lyrisme familier et les voies sinueuses de son imaginaire) sont manifestement celles de Colette-Marie HUET ("Le visage de l'autre", "Lady" et "Fedora") et de Mireille DAVIDOVICI ("La fête du maïs") pour le compte de l'éditeur Albin Michel.

Pour se consacrer entièrement à l'écriture romanesque, Thomas ["Tom"] Tryon renoncera en 1969 à son métier d'acteur de théâtre, télévision et cinéma (On se souvient de lui principalement pour sa prestation, très habitée, de "The Cardinal" réalisé par Otto PREMINGER en 1963).

Comme un premier saut dans le vide...

(1°) 1971 : "The Other" (Knopf), roman traduit sous le titre "Le visage de l'autre" [puis "L'Autre"], marque le point de départ de cette nouvelle carrière. le réalisateur Robert MULLIGAN lit ce roman sur épreuves et décide de l'adapter au cinéma : chose faite l'année suivante. Cette très originale et intimiste histoire de "jumeau maléfique" dans un domaine agricole des années 1930 obtient un joli succès critique et commercial (mérité), qui se pérennisera pour le roman comme pour le film.

(2°) 1973 : "Harvest Home" (Knopf), roman traduit sous le titre "La fête du maïs", décrit la lente descente aux enfers d'une famille de citadins "néo-ruraux", s'immergeant dans une communauté rurale de Nouvelle-Angleterre d'apparence débonnaire mais ayant conservé, de ci de là, de très curieuses coutumes païennes... Fantastique psychologique à nouveau solaire à nouveau, horreur insidieuse sous les visages souriants du voisinage...

(3°) 1974 : "Lady" (Knopf), roman traduit sous le titre "Lady", évoque la longue amitié entre un garçon de huit ans et une veuve dans les années 1930 en Nouvelle-Angleterre, et le secret qu'il découvrira peu à peu à son sujet. Univers sensible, écriture lyrique et nostalgique.

(4°) 1976 : "Crowned Heads" (Knopf), roman traduit sous le titre "Fedora", est formé de cinq parties ["Fedora", Lorna", "Bobbit, "Willie", "Le Bel Âge"] ; il aborde sans détours ce monde d'apparences du "vieil Hollywood", sa cruauté intrinsèque, ses coulisses souvent sordides, ses mythologies. La matière de sa première partie - "Fedora" - sera brillamment adaptée en 1978 par le génial Billy WILDER.

(5°) 1986 : "All That Glitters" (Knopf) est un recueil de 5 nouvelles ["Babe", "Belinda", "April", "Maude", "Claire"] non encore traduit en français.

(6°) 1989 : "The Night of the Moonbow" (Knopf), roman traduit sous le titre "La nuit de l'arc de lune", raconte l'odyssée intérieure puis le calvaire d'un adolescent de 14 ans.

(7°) 1990 : "The Wings of the Morning" (Knopf), roman non encore traduit en français.

(8°) 1991 : "Night Magic" (Simon & Schuster), roman traduit sous le titre "Noire magie", publié à titre posthume en 1995.

(9°) 1992 : "The Adventures of Opal and Cupid" (Viking Press, coll. "Juvenile"), roman posthume non encore traduit en français.

(10°) 1992 : "In the Fire of Spring (Knopf), roman posthume, non encore traduit en français.

Notons que l'homosexualité (celle de l'auteur), comme première marque de "différence", ne sera jamais un thème franchement abordé dans son oeuvre. Même ce monde très "masculino-centré" du scoutisme de l'avant-guerre (si parfaitement décrit dans "The Night of the Moonbow") semble en être totalement vierge...
____________________________________________________________

Nous disions donc [plus haut] que "La nuit de l'arc de lune" racontait l'odyssée intérieure puis le calvaire d'un adolescent de 14 ans.

Orphelin arrivant à l'été 1938 dans un paisible camp de vacances ("le Camp de l'Amitié-Vraie") situé au bord d'un lac idyllique, Leo "Wacko" a décidément bien peu de chances de s'intégrer : il fera tout ce qu'il peut, néanmoins...

Cette communauté très hiérarchisée d'adolescents est tout imprégnée des valeurs (très ambivalentes) du scoutisme et d'une certaine légende amérindienne...

Leo Joaquim souffre, en fait, d'un indéracinable état de stress post-traumatique. le Jardin d'Eden de ce camp sous la Lune deviendra peu à peu son enfer.

Le nazisme en germe (celui du bellâtre surveillant Reece Hartsig, de son sinistre con de père et de l'organisation du "Bund" américain...) comme un mal indéracinable, tapi sous la surface des êtres...

Simplement survivre.
Et d'abord savoir se faire des alliés (le bienveillant Tiger Abernathy, qui disparaîtra par "manque de chance"... ).

Récit semblant heureusement truffé d'éléments autobiographiques... La science du détail et du petit "fait vrai" (tels ces titres de films que le jeune Leo a pu découvrir grâce à la complicité de sa mère révérée, qui disparaîtra si tragiquement... ).

On peut "seulement" (et ça n'est pas rien, hélas...) regretter la traduction passablement maladroite de Iawa TATE pour les Editions J'Ai LU en 1991 ; souvent ponctuée de termes désuets et parfois même de pénibles trahisons, elle rend bien peu hommage aux subtilités psychologiques et au lyrisme discret du récit "tryonien"...

Osons le constat qu'une nouvelle (et bien meilleure) traduction s'impose et attendons...

Car ce livre est un grand livre.
Commenter  J’apprécie          193


Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (10) Voir plus



Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
865 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre

{* *}