AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La Voleuse de livres (621)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Judith63
  17 octobre 2018
J'ai beaucoup aimé ce livre, mais j'ai eu des difficultés à me plonger dedans.
Commenter  J’apprécie          00
OctaviaJaymesAdama
  22 septembre 2018
Ce livre est sincèrement l'un des plus beaux livres jamais écrits ! Je l'ai terminé il y a maintenant 20 minutes et je suis toujours déboussolée. Je ne sais pas si je vais réussir à trouver les mots qui rendront justice à ce bijou.

« C'est l'histoire de quelqu'un qui fait partie de ces éternels survivants. »
En 1939, une jeune allemande de 10 ans et son petit frère sont envoyés à Molching par leur mère, qui ne peut plus s'occuper d'eux. Dans le train qui les mènera vers leur nouvelle vie, Leisel rencontrera la Mort pour la première fois: elle viendra emmener son frère. Quelques jours plus tard, la jeune fille vole pour la première fois.
Recueilli par Hans et Rosa Hubermann, deux personnes au coeur tendre, elle va apprendre à lire et, fascinée par les mots, va continuer de dérober des oeuvres à chaque occasion qui se présentera.

Mais alors que sa vie est organisée entre la lecture, ses parents et son voisin et ami Rudy, Hans et Rosa accueillent dans leur foyer Max, un jeune homme juif…

« Cela ressemblait au début d'une blague. « C'est l'histoire d'un Juif et d'une Allemande qui sont dans un sous-sol… ». Mais cela n'avait rien d'une blague. »
Les personnages sont tous MAGNIFIQUES !

Liesel est une jeune fille assoiffée de lecture et très énergique. Quand elle aime, c'est passionnément. Bien qu'elle est 10 ans au début du livre, ses réactions et ses réflexions ne sont pas celles d'une enfant, elle est très mature !
C'est une battante et je me suis vraiment beaucoup attachée à elle.
Hans et Rosa sont trop attachants et même si la maman est assez sèche en surface, elle cache un coeur d'or et âme généreuse.
J'ai aussi beaucoup aimé la femme du Maire qui m'a émue

Et puis il y a la narratrice, la Mort… Ce personnage à part entière que l'on oublie parfois car on se concentre sur les évènements qu'elle nous décrits mais qui est toujours présente et qui nous accompagne jusqu'au bout de cette histoire !

L'écriture de Markus Zusak est simple et poétique à la fois ! Ces mots sont minutieusement utilisés, rien n'est laissé au hasard…
Il m'a fait rire et pleurer (beaucoup quand même), j'ai été émue et en colère !

Cette oeuvre est aussi intéressante d'un point de vue historique puisqu'elle suit le déroulement de la Seconde Guerre Mondiale à travers les yeux d'une jeune allemande et de la Mort en personne (qui malheureusement à beaucoup trop de travail).

27 juillet 1943
« Personne d'autre n'aurait été capable d'emporter presque quarante-cinq mille personnes en un laps de temps aussi bref. Personne au monde. »
De plus, toute la partie où la famille cache Max (le jeune Juif) dans leur sous-sol est vraiment poignante car comme eux, on a tout le temps peur qu'ils se fassent repérer.

« Imaginez que vous deviez sourire après avoir reçu une gifle. Imaginez maintenant que vous deviez le faire vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Voilà ce que cela impliquait, de cacher un Juif. »
Globalement, on peut dire que j'ai tout simplement adoré suivre Leisel, la voir grandir et la voir essayer de comprendre la vie. J'ai aussi beaucoup pleuré, le genre de crise de larmes qui nous fait suffoquer, parce qu'à chaque fois qu'une chose très joyeuse ou très triste arrivait, j'avais l'impression de la vivre avec les personnages. Pour vous dire à quel point l'auteur est bon !
Je ne peux que le recommander à TOUT LE MONDE, petit ou grand! Ce livre fait partie de ceux qui change une vie!

« La Voleuse de Livres – dernière ligne
J'ai détesté les mots et je les ai aimés, et j'espère en avoir fait bon usage. »
> Ceci n'est pas un spoiler car ce n'est pas la fin du roman !
Lien : https://passionlivresblogblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ssstella
  14 septembre 2018
Parce que vous êtes très nombreux à avoir lu "la voleuse de livres", et que la plupart de ceux qui envisagent de le lire sont sûrement au fait du sujet, je saute le résumé et ne vous donne ici, que mes seules impressions.

J'ai aimé "la voleuse", elle m'a émue, comme m'ont émue... son ami Rudy, son "papa", Max, et même sa "maman" ou Frau Holtzapfel.
Il est original que ce soit la mort qui nous conte cette histoire, qu'elle entrecoupe parfois (trop souvent?) de notes sur des définitions, des objets, des personnages. J'imagine que ses apartés et digressions sont "distrayants" pour un lectorat adolescent et doivent leur rendre cette lecture plus plaisante...mais, pour moi, adulte vieillissante, ils finissent par être agaçants, particulièrement quand ils anticipent ce qu'il va advenir d'un personnage.
En même temps, j'ai apprécié de nombreuses réflexions.
En conclusion, ce fut une lecture mitigée pour moi, mais je la conseillerais volontiers à un ado.
Commenter  J’apprécie          561
Plumipille
  11 septembre 2018
Ce livre est tellement surprenant que je ne sais pas trop comment aborder cette critique.

Tout d'abord le narrateur, ou plutôt la narratrice, est très surprenante... je n'en dirais pas plus.

On s'attache très rapidement à la vie de Liesel, et de son ami Rudy, de ses parents nourriciers Hans et Rosa, et de Max. On y découvre l'autre côté du miroir, dans une Allemagne nazie pendant la seconde guerre mondiale.

Ce roman est bouleversant et empli d'humanité. Il mérite largement le succès qu'il a rencontré. A LIRE !

CHALLENGE DES 50 OBJETS
CHALLENGE MULTI-DÉFIS 2018
CHALLENGE ABC 2017 - 2018
Commenter  J’apprécie          203
ArtzUr
  08 septembre 2018
J'ai eu du mal à entrer dans ce livre, à l'apprécier réellement.
Je pense que c'est dû à la narration, à cette façon peu commune de raconter l'histoire.
C'est du point de vue d'un personnage que nous ait raconté cette histoire, entrecoupé de notes de la narratrice.

Au bout de quelques pages, je me suis familiarisé avec cette façon d'écrire.
Et m'est apparue une autre dimension du récit. Très touchant avec une pointe d'innocence mais également beaucoup de dureté.
Nous suivons un temps de la vie d'une jeune fille dans l'Allemagne nazie, peu de temps avant la guerre et pendant cette dernière.
De l'insouciance à la dure réalité. de grandes joies aux immenses peines. du rire franc et sincère aux larmes de la violence des bombes.

Je ne saurais dire autre chose pour ne pas entrer plus en détail dans l'histoire et laisser le plaisir à celles et ceux qui n'ont pas lu ce livre, de se plonger dans ce récit "les yeux fermés". Enfin, pas trop, pour prendre plaisir à découvrir ce roman.
Commenter  J’apprécie          00
Sassenach33bx
  02 septembre 2018
J'ai beaucoup aimé ce livre, c'est un chef d'oeuvre, il m'a bouleversé et touché, les mots me manquent tellement pour décrire cette oeuvre.
Commenter  J’apprécie          00
juten-doji
  23 août 2018
Un bien beau livre! Pour une fois, la Seconde Guerre Mondiale nous est montrée du cote de l'Allemagne et de ses habitants, dans une petite ville qui semble loin de toute cette agitation mais qui sera touchée comme tant d'autres endroits.
Pour une fois c'est la mort qui raconte, personnage principal malgré elle de toutes ces guerres et massacres de par le monde, mais cette fois elle a une voix, elle a la parole. Et elle va nous raconter les événements qu'elle a vu, vécu, à travers l'histoire d'une petite fille qu'elle a souvent croisé, et dont l'histoire l'a touchée.
Un très beau roman, loin d'être triste mais au combien touchant pour nous aussi. Les personnages sont très réalistes et en même temps originaux, avec une forte personnalité, et certaines scènes sont hilarantes. C'est aussi une histoire d'amour avec les mots et les livres, comment ne pas y être sensible.
Les scènes de boxe dans les rêves de Max m'ont un peu ennuyé et l'annonce par avance de ce qui allait se passer était un peu gênante, et puis on oublie parfois que c'est la mort qui parle ce qui nous perd un peu. Mais très sincèrement, rien de bien grave et ça n'altère en aucun cas la qualité de ce livre.
Ce qui n'était pas très malin de ma part, c'est d'avoir décidé de le finir à la lumière de mon écran dans une auberge de jeunesse, en essayant de pleurer en silence pour ne pas réveiller mes voisins de lit. Comme je l'ai dit, c'est beau et touchant, mais il ne faut pas oublier le contexte, et parfois ça fait très mal.

Challenge autour du monde
Challenge multi-défis 2018
Challenge pavés 2018
Challenge 50 objets 2018-2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
anlixelle
  21 août 2018
Je viens de refermer La voleuse de livres pour lequel mon ressenti est assez flou.

Cette histoire qui a pour toile de fond l'Allemagne nazie et comme narratrice La mort est évidemment profondément touchante. le vécu de Liesel, la petite orpheline hébergée par un couple atypique populaire, et ceux et celles qui gravitent autour d'elle, sont émouvants de vérité, et on ne peut nier la maîtrise de l'agencement d'une vaste galerie de personnages parfaitement dessinés par Markus Zusak.

L'auteur associe à certains personnages une part d'humanité qui nous les rend inoubliables, car nous nous prenons évidemment d'empathie pour ces héros ordinaires pris dans la tourmente guerrière vécue par le petit peuple. C'est le point fort de cette histoire, rendre palpable ce que les allemands ont ressenti de l'intérieur, misère,  manipulation, violences...
L'amour de la lecture chez Liesel la kleptomane qui s'attache à ceux (les livres) qu'elle a volés est singulière.

Hélas, cette narration agréable et bien construite est gâchée par certaines digressions que j'ai trouvées très pénibles  : synthèses ridicules en début de chapitre, commentaires dénués d'intérêt  du narrateur / La Mort...

Certes, le fil narratif se tient, mais trop souvent, le rythme est trop long selon moi, et les annonces à l'avance des drames à venir m'ont exaspérée.

Cette lecture pourtant marquante et originale (narratrice choisie et paysage socio-historique ) aurait donc gagné en cohérence en adoptant une intrigue non distraite par tout un tas de digressions.

Lien : https://juste-libre-84.webse..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          274
les_lectures_de_rana
  20 août 2018
1939, Allemagne nazie. Liesel Meminger, une jeune fille de 7 ans, se rend à la ville de Munich où elle y sera accueillie, elle et son frère, par une famille adoptive. Hélas, son frère n'arrive pas à destination : pendant le trajet, il décède suite à une crise d'asthme. Dès lors, c'est une nouvelle vie qui débute pour la fillette qui doit désormais s'habituer à son quotidien dans la famille Hubermann, en laissant son passé douloureux derrière elle. Dans les livres, grâce aux mots, elle trouve un refuge et, petit à petit, un lien très fort se crée entre Liesel et sa nouvelle famille. Elle fait même la rencontre de Rudy Steiner, son voisin, un garçon avec lequel elle va très bien s'entendre… Mais, lorsqu'un jeune homme au nom de Max Vandenburg toque à la porte de la maison en demandant de l'aide à tout prix, le quotidien de Liesel va être chamboulé. Max veut se cacher. Il DOIT se cacher. Parce qu'il est juif.

On sous-estime souvent le pouvoir des mots. Si vous pensiez encore que les mots ne sont pas très influents, lisez ce livre. C'est la Mort qui vous le dit.

Je me suis pris une claque mo-nu-men-tale en refermant La voleuse de livres publié aux éditions Pocket Jeunesse et écrit par le grand Markus Zusak.
Ce roman est poignant, haletant, émouvant, révoltant et original, puisque la Mort a le rôle de la narratrice… Il m'a fait sourire, tout comme il m'a aussi fait pleurer. L'idée de le lâcher des mains m'était impossible, et au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture, des frissons me parcouraient l'échine, et ma vue commençait à se brouiller… Un esprit de révolte naissait aussi en moi. On assiste à des scènes vraiment dures dans lesquelles on prend conscience de la façon dont les juifs étaient traités durant la Seconde Guerre Mondiale. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu un livre si bouleversant. Les personnages, quant à eux, sont très attachants, et j'étais réellement triste à l'idée de devoir les quitter...
Bref, les mots ne suffiront pas à vous expliquer à quel point ce roman est extraordinaire. Un gros coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Aurore595
  11 août 2018
Comment décrire ce que j'ai ressenti pendant cette lecture... J'ai été happée littéralement par cette histoire, je l'ai vécu pleinement, en même temps que les personnages et j'étais incapable de le lâcher !!! Pour une fois qu'un livre décrit la Seconde Guerre Mondiale mais vu côté allemand, c'est appréciable... Ca change un peu ! On a souvent tendance à oublier à quel point ils ont pu souffrir aussi, que ce soit de la misère dans laquelle ils ont vécu durant la guerre, de la peur de se rebeller (parce qu'ils n'étaient pas tous d'accord avec ce qu'il se passait, mais ils avaient une famille et étaient souvent impuissants) ou encore de la honte après la fin de la guerre... le livre annonce la couleur (sans jeu de mot aucun ;) ) dès le départ, on sait que ça va finir par un drame, et on s'attache ainsi d'autant plus aux personnages que l'on connait le sort qui les attends. Qu'est-ce que j'ai pu aimer ces personnages !!! Hans et Rudy m'ont touché comme peu de personnages avaient réussi à le faire dans ma vie de lectrice, le lien entre Max et Liesel est magnifique et l'on apprend même à aimer Rosa, qui possède un coeur immense caché sous son caractère de "Saumensch" ! Bref, un livre magnifique, un coup de coeur énorme qui prend littéralement aux tripes, raconté par une narratrice peu commune (que l'on apprend à voir sous un autre jour, car elle se contente au final de faire son travail et n'est en aucun cas responsable de la folie des Hommes), le tout porté par la plume très poétique de Markus Zusak.
Sur ce, je vais aller ravaler mes larmes et essayer de me remettre de cette histoire, en espérant vous avoir donné envie de découvrir cette petite merveille qui a le mérite de nous enseigner le pouvoir des mots...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

La Voleuse de livres

Que voit en premier la Mort ?

Les humains
Les couleurs
Les âmes
Les yeux des mourants

11 questions
388 lecteurs ont répondu
Thème : La Voleuse de livres de Markus ZusakCréer un quiz sur ce livre