AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2818016649
Éditeur : P.O.L. (2012)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Le premier amour, paraît-il, n’est jamais que le prélude de la première défaite. On aime, puis on souffre. On essaie de se souvenir pour ne pas vivre, puis on essaie d’oublier – pour ne pas mourir. Mais il n’y a rien de tel qu’essayer d’oublier pour se souvenir, et rien de mieux qu’essayer de se souvenir pour réellement oublier.

Ces quelques pages racontent l’histoire d’un jeune homme qui comprend, lentement, qu’après avoir aimé une première fois, apr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
Scara
Scara09 juin 2013
  • Livres 2.00/5
Le titre est prometteur : la première souffrance amoureuse st sans doute la plus marquante, parce qu'elle est teintée d'absolu. Et qui n'a pas été marqué par ce sentiment d'irrémédiable, la découverte de la relativité des choses?
Mais ce livre n'est qu'un long (très long!) récit de soi-même, un interminable débit de paroles qui tournent sans cesse autour d'elles-mêmes. La peine des autres peut parfois nous parler de nous-mêmes, ici elle se nourrit simplement d'elle-même.
Donc au final, je sors de cette lecture exactement comme je l'avais commencée : rien n'a changé en moi par cette lecture.
Commenter  J’apprécie          40
jregju
jregju15 novembre 2014
  • Livres 5.00/5
Ce livre m'a touché à tel point que j'en pleuré. Par moment, et même dès les premières lignes, j'ai eu l'impression que ce livre racontait ma propre histoire d'amour avec une fille. Embarrassé, gêné, captivé, ce livre m'a obsédé pendant des jours, m'empêchant de pouvoir détourner le regard de ses pages. Un roman profondément touchant qui nous rappelle que les chagrins d'amour sont souvent les mêmes pour nous tous et que nous ressentons les mêmes choses dans ces moments là. Préparez vos mouchoirs, vous en aurez besoin.
Commenter  J’apprécie          00
pilyen
pilyen26 août 2012
  • Livres 1.00/5
Critique sur le blog
Lien : http://sansconnivence.blogsp..
Commenter  J’apprécie          20

Les critiques presse (5)
LeDevoir31 mars 2014
Au contraire, illustrant de façon profonde ce qu’est un écrivain véritable. C’est-à-dire un créateur de gouffres transformés en beauté. Sans esbroufe aucune, évoquant des enfers sur le ton que l’on emploie lorsqu’on les a apprivoisés en quelque sorte pour en faire des oeuvres.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
LaPresse14 janvier 2013
Avec cette suite de Premier amour, l'écrivain, cinéaste et scénariste franco-argentin Santiago H. Amigorena continue son oeuvre autobiographique singulière qui explore en profondeur les sentiments humains
Lire la critique sur le site : LaPresse
Lexpress26 septembre 2012
Derrière l'autoportrait faussement complaisant et masochiste, notre graphomane proustien brosse aussi la peinture d'un monde en perpétuelle mutation, à l'image des sentiments les plus intimes. Ou de notre manière d'aborder la littérature.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Lexpress11 septembre 2012
Traité du sentiment amoureux, prouesse narrative toute en ampleur et en ressassement, La Première Défaite montre un être intense qui écrit pour ne pas se suicider ou succomber à la démence.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama29 août 2012
A travers une écriture luxuriante, un humour en trompe-l'oeil et une naïveté travaillée, [l'auteur] maîtrise à merveille son obsession du ressassement, son besoin de revivre l'absence.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations & extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui08 octobre 2012
Avancer ne signifie pas forcément progresser : où règne le vide, où se tient l’absence, toute distance est infinie. Comme si souvent dans l’extrême malheur – ou l’extrême bonheur – les jours étaient des semaines, les semaines des heures ; minutes, mois et siècles se confondaient dans ce temps sans temps que nous connaissons tous et dont nous pouvons pourtant à peine parler.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui08 octobre 2012
N’aimer qu’une seule personne pendant toute sa vie d’un amour partagé peut faire de nous un philosophe, un héros minuscule, postmoderne, humaniste – c’est-à-dire autre chose qu’un homme postmoderne, humaniste mais porté par des forces d’une même qualité. N’aimer que d’un seul amour solitaire, désespéré, pendant toute notre vie peut faire de nous un prophète – ou un poète.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui08 octobre 2012
Je ne veux pas que mes mots, désormais, soient les esclaves de ton absence. Je ne veux pas que le silence, de nouveau, me contraigne à n’écrire que dans le deuil impossible d’une mort qui ne cesse jamais d’avoir lieu, d’une mort qui ne cesse jamais de mourir – et de ne pas mourir.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui08 octobre 2012
La volonté de ne plus aimer est encore de l’amour et la volonté d’aimer encore ne l’est déjà plus, le désir de ne plus se souvenir appelle encore la mémoire, alors que le désir de se souvenir encore convoque déjà l’oubli.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui08 octobre 2012
La fraternité et l’oubli, comme l’amitié et la politique, sont unis par des liens qui nous échappent. Mais on interroge toujours la sibylle pour savoir ce qu’elle ne peut nous dire, et c’est parce que ces liens nous échappent qu’on ne peut cesser d’y revenir – quitte à ne jamais cesser de ne pouvoir pas les expliquer.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Santiago H. Amigorena (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Santiago H. Amigorena

Santiago H. Amigorena Mes derniers mots
Santiago H. Amigorena Mes derniers mots éditions P.O.L : où Santiago Amigorena dit quelques mots sur "Mes derniers mots", et où il est notamment question d'apocalypse et de Hyperion d'...
autres livres classés : oubliVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2005 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre