AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2283019559
Éditeur : Buchet-Chastel (2003)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Après avoir passé six années dans un camp de concentration pour opposition au régime de Baba Toura, Essola revient dans son village natal et décide d’enquêter sur la mort de sa sœur, Perpétue, disparue entre temps. À travers les témoignages de ceux qui ont connu la jeune femme pendant ces six années, Essola a la révélation stupéfiée du martyre vécu par Perpétue en son absence.

Ce roman, où Mongo Beti fait preuve de son talent de conteur, s’impose par ... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
valdeguy
valdeguy27 février 2010
  • Livres 5.00/5
"Perpétue et l'habitude du malheur" dénonce à la fois la colonisation, la dictature, la bêtise des fonctionnaires, la misère et surtout la condition de la femme en Afrique dans les années 1960. le problème de l'alcoolisme est aussi évoqué.
[...]Son écriture belle, riche, intelligente et émouvante décrit, à la manière des conteurs africains, une Afrique violente et révoltante. Mais l'auteur ne se contente pas de la décrire, il aide aussi le lecteur à comprendre comment la culture et l'environnement politique d'un pays peuvent être déterminants dans la vie des gens et de leur comportement. [...]

Lien : http://noslectures.over-blog.com/article-perpetu..
Commenter    J’apprécie          220
tgranduc
tgranduc31 août 2012
  • Livres 4.00/5
Un roman dur et réaliste, véritable témoignage social.
Commenter    J’apprécie          30
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
valdeguyvaldeguy28 février 2010
[...] Tout comme à l'apogée de la colonisation, l'absolutisme de la langue française était un humus empoisonné sur lequel poussaient nécessairement des plantes malsaines : l'apprentissage jamais achevé de ses raffinements retenait dans l'infantilisme ; l'exclusion inévitable ou calculée hors de ce paradis de l'immense majorité des populations produisait l'obscurantisme, la stagnation sociale et politique, ainsi que la frustration des masses. La rareté infinitésimale des élites, ces élus qui, surmontant tous les handicaps, parvenaient à la conquête d'un diplôme, en faisant un arbuste malingre qu'on enfermait dans la serre chaude des quartiers séparés où elles se laissaient déposséder d'elles-mêmes. L'assujettissement sans espoir faisait lever des moissons de révolte. Décidément, se persuadait le frère de Perpétue, l'Afrique est ravagée par trois grands fléaux, la dictature, l'alcoolisme et la langue française, à moins que ce ne soient trois visages d'un même malheur. [...] pages 134-135
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          170
tgranductgranduc04 octobre 2012
- Pourquoi toujours retenir les fous de commettre des folies ? De toute façon, si ce n'est pas pour emmener sa belle-soeur enceinte, ce qui n'est quand même pas tous les jours, ce koundremann trouvera une autre raison encore plus futile de gaspiller son argent.
Commenter    J’apprécie          70
autres livres classés : camerounVoir plus





Quiz Voir plus

Femmes, Afrique et littérature

Qui a obtenu le prix Renaudot en 2012 pour "Notre-Dame du Nil" ?

Leonora Miano
Scholastique Mukasonga
Marie Darrieussecq
Helen Oyeyemi

10 questions
59 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre