AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205062654
Éditeur : Dargaud (2009)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Une petite ville d'Espagne, dans les années 1920. Isolés, les habitants de cette campagne, proche d'une immense forêt, vivent encore avec les croyances d'un monde ancien. C'est ici que vit Artemisa, une jeune fille qui développe une attirance inexplicable pour la lune. C'est aussi dans cette forêt qu'un drame va se nouer... Un conte fantastique noir et fascinant par José-Luis Munuera qui, après Spirou, se livre à un exercice personnel d'une beauté éblouissante.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Titania
17 juillet 2015
  • 5/ 5
Un soir, à la tombée de la nuit, j'ai ouvert cet album, alors que le vent se levait et faisait bruisser les feuilles dans les arbres au-dessus de moi, et je suis ainsi entrée tout doucement dans ce conte fantastique. A la lisière du village, une forêt sombre et inquiétante, pleine de légendes et d'interdits, qui ne demandent qu'à être bravés par les enfants. La lune, par dessus les toits comme dans le poème de Verlaine, exerce une fascination sur la belle Artemis. Brindille, qui l'aime par dessus tout, a le pouvoir de communiquer avec les animaux, il est le bouc émissaire de Rufo, le jeune seigneur du village, bête et méchant qui s'acharne sur Pif, son serviteur. Ajoutez à cela une autre histoire d'amour, celle de la guérisseuse, et vous avez tous les ingrédients d'un conte assez fascinant dont l'histoire en deux parties nous est dite par une vieille femme qui nous parle de sa mère. le scénario d'Enrique Bonet est bien rythmé et fait la part belle à l'ambivalence de ces nombreux personnages. le dessin de José Luis Munuera privilégie les grandes cases et en conjuguant aquarelles et palette graphique, réussit à rendre les ombres et lumières de cette BD en noir et blanc, en de multiples nuances douces de gris. Une seule touche de couleur, c'est la cape rouge d'Artemis. Tout est mouvement, les humains, les animaux, l'enchaînement entre les plans, pour nous conter cette histoire tragique faite de deuils, de destins contrariés et d'amours impossibles. Un excellent moment de lecture, un régal pour les yeux, et une leçon peut-être, les plus humains sont ceux qui savent communiquer avec les éléments et qui sont fidèles à eux-mêmes et aux autres.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          36-6
marina53
21 décembre 2012
  • 5/ 5
Telle la lune, je dois encore avoir les yeux qui brillent, après avoir refermé cet album...
Nous sommes à Aldéa, en Espagne, dans les années 1920... Une vieille femme, la lune gravée sur le front, se souvient de son enfance et surtout de l'histoire de sa maman.
La jeune Artémis et son petit frère jouent dans la forêt. Dans leur course effrénée, ils n'ont qu'un but: aller observer la lune. Obsédée par celle-ci, Artémis lui voue un véritable culte.
Au même instant, Rufo et sa bande maltraitent un jeune homme, surnommé Brindille. Attiré par Artémis, celui-ci la protégera lorsque Rufo tentera de s'attaquer à elle.
C'est malheureusement au cours d'une mystérieuse chasse au trésor que le destin de ces jeunes gens va basculer...
Tout simplement un graphisme à couper le souffle !
La première de couverture est déjà somptueuse alors que dire de l'album !
Du noir et blanc absolument magnifique, des pages pleines de toute beauté, des dessins superbes... Dès les premières pages, on est plongé dans cet univers fantastique, crépusculaire et onirique.
Des personnages attendrissants et attachants, une atmosphère poétique et envoutante, un scénario digne d'un joli conte...
Une oeuvre vraiment magique...
Le signe de la lune, aucune éclipse de plaisir à l'horizon...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
isabiblio
12 avril 2012
  • 5/ 5
Au coeur d'un village espagnol dans les années 1920, une vieille femme raconte les origines de la lune qui est dessinée sur son front. Quand sa mère Artémis était enfant, elle vouait une véritable passion pour la lune. Elle pouvait passer des nuits à la contempler car son sommeil était perturbé par un rêve où elle voit un petit garçon pris au piège dans l'eau d'un puits comme un mauvais présage. Au cours d'un jeu dont la récompense est une amulette en forme de lune, le mauvais rêve prend tout son sens… le jeu lancé dans la forêt par le cupide Pif révèle le caractère violent de Rufo un chef de bande, ainsi que les premiers émois amoureux du ténébreux Brindille. La partie sera rude entre ces deux garçons ! C'est le passage dans le village d'Aldéa du mystérieux « Merveilles » celui qui réalise tous les désirs, c'est lui qui va permettre à Artémis de devenir adulte et d'accéder à ce qu'elle désire tant…Un album envoûtant mis en valeur par un dessin en gouache de couleur noire, blanche, grise et juste une touche de rouge créant l'atmosphère qu'il convient pour ce conte initiatique fantastique rempli de symbolique.
Lien : http://ma-bouquinerie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Lysette
13 novembre 2016
  • 4/ 5
Il faut bien l'avouer je n'ai jamais été une fan de Bd, pourtant je commence doucement à m'y mettre et lire des pépites comme cette Bd, m'incite à poursuivre !
D'abord il a le graphisme, des dessins somptueux en noirs et blancs, parfois en pages pleines. J'ai été subjuguée par l'aspect de cette bd en elle même.
Ensuite il y a cet univers fantastique, un univers auquel je suis attachée donc forcément ça aide !
A cela s'ajoute des drames, des légendes, une écriture simple et un théme profond.
Et enfin des personnages réalistes au caractère savamment dosé qui m'ont touchés.
Alors oui je ne suis pas une grande adepte de BD mais ma lecture m'a enchantée. Je recommande donc celle-ci.
Bonne lecture à tous.
Commenter  J’apprécie          30
VanessaV
25 janvier 2011
  • 4/ 5
Ce grand tome d'une centaine de pages présente un conte maléfique, voire macabre, inspiré d'une légende espagnole.
Les illustrations monochromes donnent le ton... Nous allons suivre des enfants la nuit, à travers leurs peurs et les légendes du pays. Artémis, la plus jolie jeune fille du village, emmène son petit frère dans la forêt, il faut absolument aller voir la lune, elle est dans sa période croissante, brillante, et elle l'appelle. (...) Une balade en pleine nuit à la lueur de la lune, un jeu d'enfants, entre enjeux enfantins, amour, bravade, envie, rancune, fierté, orgueil et méchanceté d'adulte. Un drame se trame, un drame où les enfants ont leur part mais aussi les adultes.
Le drame est là, l'espoir est peut-être tout de même en l'homme adulte, les enfants deviennent grands.
Cette bande-dessinée suinte de cette noirceur des hommes, petits ou grands, de cette méchanceté du regard par rapport à l'autre, au différent. Ce sont les petites malices, les grands vices, les petites erreurs et les grandes, que nous suivons là.
Mais la couleur est présente, par point, par le rouge de la cape d'Artémis: un espoir! Et oui parce que l'histoire, coupée en deux, amène aussi son lot d'humanité (...) "Le signe de la lune" est un drame mais aussi un retour vers nos peurs, celles extérieures de la nuit ou de la vie, mais aussi nos propres angoisses intérieures
Lien : http://1pageluechaquesoir.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
chapochapichapochapi28 février 2013
Quelqu'un a créé la forêt pour que les enfants s'y perdent.
Appelons-le Dieu. Appelons-le Grimm le bicéphale.
Il l'a semée d'arbres noueux, irriguée de rivières dont les eaux donnent la vie et la mort, et enveloppée d'un voile de brouillard. Ensuite, il a suspendu au-dessus des arbres la lune et l'étoile Polaire, car il fallait que les enfants se perdent, mais pas complètement.
Puis il a lâché les loups.
Leur mission était simple : ils devaient rendre un culte à la lune et lui jouer de la musique, comme il convient aux fils de la nuit. Ah ! et ils devaient aussi manger les enfants. (...)
Cependant, il arrive que ce soit le loup qui se perde.
Lui qui connaît si bien les raccourcis. Lui qui rend un culte à la lune.
Il arrive aussi parfois que la lune joue à se cacher au plus profond des puits pour égarer ceux qui la suivent. Et puis, dans certains cas, il arrive que les enfants croient être sortis de la forêt, grandissent comme prévu, mais qu'en réalité ils se trompent car ils sont toujours perdus dans la brume. Quand tout cela arrive, mieux vaut se préparer pour le voyage de sa vie.
(préface)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LysetteLysette13 novembre 2016
Les seuls seigneurs qui me gouvernement sont le ciel qui nourrit mes pensées et la terre qui porte le poids de mes bottes.
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Enrique Bonet (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
2460 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre