AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2228905674
Éditeur : Payot et Rivages (2010)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Personnage de légende, Romulus ne nous est connu que par des écrits bien postérieurs au VIIIe siècle av. J.-C. où il vécut. Objet de fascination, il reste pour les historiens une véritable énigme. Des découvertes archéologiques récentes, prétendant avoir retrouvé le palais royal de Romulus ou la grotte du Lupercal, permettent cependant d'éclairer d'un jour nouveau la figure du fondateur de Rome.
En réalité, Romulus condense plusieurs personnages : l'homme des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
Dionysos89
Dionysos8902 octobre 2013
  • Livres 4.00/5
Les biographies sur ce personnage, à cause de son caractère plus qu'ancien, sont particulièrement rares. Et de fait, Thierry Camous, spécialiste des premiers temps de Rome, la Ville éternelle, l'Urbs, s'est lancée ici davantage dans une histoire de la naissance de Rome que dans une biographie méticuleuse du personnage, tant celui-ci est multiforme et composite. L'auteur, dès l'ordonnancement de son plan général, développe la thèse selon laquelle il y eut incontestablement plusieurs Romulus, plusieurs fondateurs successifs, réunis plus tard (dans la droite lignée des traditions antiques) en une même figure légendaire.
Ainsi, nous suivons tout d'abord Romulus l'homme des bois, figure albaine, fruit du Latium et de ses contrées verdoyantes. Puis, se cristallise un Romulus fondateur concentrant les symboles forts que son le fratricide de Rémus, l'installation du pomérium et l'épisode de l'enlèvement des Sabines. Enfin, le Romulus roi et sa légende postérieure jusqu'aux derniers temps de l'Empire romain apparaissent comme une phase plus nébuleuse, mais pas moins symbolique, loin de là, au sein de la culture romaine.
Thierry Camous mène parfaitement sa barque pour nous emmener au VIIIe siècle au coeur de l'Italie centrale alors que le sel et les cochons sont les denrées capitales du commerce local et que les tribus indigènes s'affrontent et s'entraident au gré des alliances et des razzias intestines. Il réussit à mêler habilement sources écrites, sources archéologiques et réflexions personnelles sans paraître trop scolaires et en racontant une histoire proprement et simplement. Car finalement, l'Histoire reste une histoire à raconter.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          440
Grecie
Grecie30 mars 2016
  • Livres 4.00/5
Rome a-t-elle inventé Romulus ? Ou Romulus a-t-il vraiment existé ?
Dans cet essai dense et bien argumenté, Thierry Camous tente de répondre à cette question. Son propos s'articule autour de quatre axes, et il déconstruit avec intelligence le mythe de Romulus en expliquant le pourquoi de chaque élément de la légende. Il utilise pleinement la pluridisciplinarité : archéologie, analyse des sources, mais pas que, mythographie, ethnologie, anthropologie, psychologie, même.
- le Romulus allaité par la louve, celui qui naît de la vestale violée par Mars et adopté avec son jumeau Rémus par le berger Faustulus. C'est le Romulus incarnant les temps les plus anciens, primitifs ? d'une époque où Rome n'est qu'un amas de villages latins et sabins rassemblés sur les collines. On part d'un état archaïque et sauvage pour se diriger vers un début de civilisation agraire, représentée par la louve, qu'on s'approprie pour se protéger, justement, du prédateur qui menace cette société naissante.
- le Romulus fondateur de Rome ! C'est celui qui trace le sillon, tue son frère et enlève les Sabines. Les bergers, après avoir réglé les querelles de famille à Albe, descendent vers le lieu mythique. L'auteur y voit le ver sacrum, ce phénomène des jeunes chassés à cause de leur turbulence pour fonder leur destin ailleurs. Et ailleurs, c'est sur le site de la future Rome, où Latins et Sabins vivent en petites communautés. Là, Romulus va mener une forme de guerre rituelle, qui sera moins un enlèvement qu'un échange de femmes.
- le Romulus roi, le plus tangible, peut-être ? celui qui laisse un corpus de lois fondant la Cité, qui guerroie contre ses ennemis (cette fois plus du tout métaphoriquement) et dont l'archéologie a trouvé, peut-être, le "palais", au pied du Palatin. Avant d'être Rome, déjà, le site accueillait un commerce intense, international. Il convenait que la Cité drainât toute cette activité pour s'enrichir et permettre l'émergence d'une aristocratie, le futur patriciat.
- Et Romulus, le mythe, qui inspire Camille lorsqu'il affronte les Etrusques puis les Gaulois. Celui qui est pris à parti lors des guerres civiles du 1er siècle avant, comme tyran, selon les uns, comme fondateur et modèle, selon d'autres, jusqu'à Auguste qui rétablit dans les faits la monarchie. Celui qui hante Rome jusqu'à la fin. le prénom était toujours en vogue, en 476 : Romulus Augustule, le dernier empereur, le tenait de son oncle, qui s'appelait Romulus. Folle coïncidence !
Un traité absolument passionnant, qui éclaire les débuts de la civilisation qui a fondé la nôtre !
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          60
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos8910 mars 2012
En effet, la femme est le bien d'échange par excellence, permettant d'établir des relations avec les communautés voisines. On ne peut se passer d'épouse. Pas pour des raisons sexuelles, tant il est vrai que les sociétés primitives sont souvent très libres dans les relations hors mariage, mais pour des raisons économiques et sociales. [...] Aussi la femme est-elle un "bien" trop précieux, comme la nourriture, pour ne pas être échangée. [..] Ce qui est trivial est destiné à être consommé, ce qui est précieux, à être échangé, et l'on distingue les biens de consommation des biens d'échange.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          50
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
180 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre