Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2277123765
Éditeur : J'ai Lu (1970)


Note moyenne : 3.36/5 (sur 14 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Voici l’histoire d’Alain, le géant blond, et de Khadija, la musulmane, qui se sont rencontres au hasard d’une rue et tentent de vivre en commun grand amour.

Chaque année ils accomplissent étrange pèlerinage au lieu même où ils sont devenus amants. Là, Kha... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par rolandm1, le 22 février 2014

    rolandm1
    Nous sommes à Paris. La rencontre la nuit entre un homme et une femme. Un amour se crée, qui sera suivi par un vivre ensemble durant quelques années On apprends à se connaître complètement. Puis ce sera la fin de cette histoire idylique , chacun partira de son côté. Guy des Cars sait très bien raconter, nous faire vivre des ambiances avec de belles descriptions des personnages, des vêtements , des décors aussi.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par ides60, le 21 juillet 2010

    ides60
    Certes, ce n'est qu'un roman d'amour de plus, mais écrit dans un style merveilleux. comment naît, vit et meurt un amour, par un écrivain qui manie la plume comme un conteur narre une histoire.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (18)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par rkhettaoui, le 30 juillet 2015

    « — Que transportes-tu là? demanda Allah.
    « — Je fais du commerce et je cherche des clients...
    « — Qu'as-tu donc à vendre ?
    « — D'abord l'injustice...
    « — A qui la destines-tu?
    « — Aux sultans...
    « — Quelle est la seconde marchandise?
    « — L'envie...
    « — A qui la vendras-tu?
    « — Aux théologiens...
    « — Et la troisième?
    « — La fraude...
    « — Qui peut te l'acheter?
    «— Tout le monde, mais d'abord les marchands...
    «— Quelle marchandise porte ton quatrième dromadaire?
    « — La perfidie...
    « — Qui va l'acheter?
     « — Sans aucun doute, les femmes. »
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 30 juillet 2015

    Même si nous devions vivre de longues années ensemble, il ne faudrait jamais que nous nous connaissions complètement... Les amants ont tort de vouloir tout découvrir l'un de l'autre. Fatalement, s'ils jouent trop à ce jeu dangereux, le moment arrive où ils n'ont vraiment plus rien à s'apprendre : c'est la faillite de leur amour... Puisque tu as voulu m'amener ici, dans ce décor qui évoque avec plus ou moins de bonheur les fastes de Bagdad — mais qui les ressuscite quand même un peu à condition d'avoir beaucoup d'imagination!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 30 juillet 2015

    Une bouteille ouverte doit être bue. Le Champagne éventé est exécrable! Je la bois plus par devoir que par goût : je ne suis pas amateur de Champagne... Pourtant, le seul fait d'ingurgiter lentement ce nectar m'a incité à la rêverie : à chaque fois, j'ai pensé à ce couple étonnant et à la nuit qu'il venait passer ainsi, annuellement, au milieu des glycines... Je trouve que c'est « très émouvant et que cela cache peut-être un extraordinaire amour...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 30 juillet 2015

    En Afrique du Nord, il arrive encore que le mari ne connaisse pas sa femme avant le mariage : tout a été prévu depuis longtemps et organisé par les familles sans que l'on ait même demandé l'avis des futurs époux.. C'est ainsi qu'il y a des maris qui ne s'aperçoivent que le lendemain de leurs noces, quand le jour revient, que leur femme est jolie!

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 30 juillet 2015

    —      Et cela t'étonne que j'aie dansé d'une façon aussi intime avec lui?
    —      Pour toi ça fait partie du charme?
    —      Si on exerce mon métier, il faut bien le faire, sinon ça ne vaut pas la peine! Les hommes qui nous recherchent n'apprécient pas les filles à demi-mesure... H n'y a pas de « juste milieu » dans ce travail : c'est le triomphe ou le trottoir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (3)

Video de Guy Des Cars

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Guy Des Cars

"Le chateau du clown" (Plon) est le 40ème roman de Guy des CARS, dont il lit les premières lignes à Bernard PIVOT. L'écrivain définit ce qu'est un roman, alors que le personnage de son livre, lui, a existé. Au cours d'un séjour dans le Sud il visite le château de GROK, château monstrueux ou le clown est enterré. Guy des CARS raconte, comment, jeune journaliste, il a fait une tournée avec le Cirque Pinder. Dans son roman il raconte l'ascension et le déclin de GROK.PIVOT lui parle de sa "pas bonne" réputation dans le milieu littéraire, celui-ci dit qu'il est "lu". Il a des lettres de grands écrivains, GIDE, VALERY, CARCO, COLETTE qui l'ont encouragé. Il parle du seul prix littéraire qu'il ait eu dans sa carrière, du Goncourt qu'il n'a pas eu, et de la bataille que ça a suscité à l'époque. De noblesse authentique, il est fier des militaires de sa famille, notamment celui de l'Algérie. Il se dit "heureux", entouré de gens intelligents...ne se voyant pas d'ennemis.Mot de la langue française qu'il n'aime pas : valableMot que vous aimez bien : l'amitié








Sur Amazon
à partir de :

0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir L'habitude d'amour par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (56)

> voir plus

Quiz