Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2752602243
Éditeur : L'Aube (2006)


Note moyenne : 3/5 (sur 6 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
« C'est pourquoi, plein de confiance, nous proclamons dès le début de cette oeuvre extraordinaire qu'on n'ira pas plus loin désormais dans la voie du crime à bon marché. Nous avons rigoureusement établi nos calculs : la concurrence est impossible. Nous avons fait table ... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

  • Par PiertyM, le 29 septembre 2014

    PiertyM
    Une drôle d'histoire où les crimes se fabriquent comme les pains, sous un sombre aux nuages pourpres, sur le point de fournir à la terre une pluie de sang , l'absurde et le fantasque nous conduisent dans un monde où les personnages sont criminels depuis leur racine généalogique que le crime devient une chose bien normale, un acte d'accomplissement pour désaltérer une âme assoiffée du sang, un véritable monde des psychopathes...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Eleusis, le 27 juillet 2015

    Eleusis
    Sous couvert de parodie du roman feuilleton et populaire, où il a beaucoup officié – ou sévi, selon vos critère – Paul Féval s'amuse et livre, en creux, tout un manuel de l'écriture périodique. L'histoire est assez impossible à résumer. On y retrouve toutes les ficelles du genre : une jeune femme récemment mariée au mystérieux docteur Fandango, séquestrée par son aïeul ; des combats à morts (ou presque) entre deux factions ennemies ; tous les moyens possibles et imaginables d'attenter à la vie de quelqu'un ; des révélations d'identité en cascade. Au fond, ce qui compte, ce n'est pas l'histoire mais le procédé. Cela pourrait donner lieu à un plaisir tout intellectuel, si ce n'est laborieux, mais ce n'est pas le cas : l'auteur s'amuse avec sa matière avec une certaine tendresse, ce qui fait qu'on le suit volontiers dans le délire où il nous embarque. Il faut dire qu'il pousse la logique du roman-feuilleton tellement à son comble qu'on n'est pas loin de menacer les frontières de la réalité et de tomber dans l'absurde. Cela donne lieu à des moments grotesques, loufoques, mais également à une poésie étrange qui apparaît, fugitivement, pour peu qu'on le prenne au sérieux un peu plus de deux secondes (et un peu moins de trente, car l'écrivain veille bien à se jouer de notre crédulité).
    Et en passant, avec la plus grande désinvolture, Féval vient à s'interroger sur l‘impact de la fiction sur notre perception du réel. Ainsi, lorsque trois criminels se présentent à l'atelier des Piqueuses de bottines en prétextant une raison incongrue, celle-ci leur rappelle l'écriture des « oeuvres d'imagination dont les Amanda, les Irma et les Anaîs nourrissaient leurs jeune intelligence en lisant le feuilleton d'un des cent mille exemplaires du Petit-Canard » : « Elles trouvèrent cela tout simple, et la gérante se leva pour ouvrir aux trois inconnus la porte de l'escalier. »
    Pour finir, la chute m'a surprise et amusée, en ébranlant un peu plus l'édifice brinquebalant du réel que l'auteur a érigé avec une maladresse (voulue) devant nous. En somme, La Fabrique de crimes est un livre drôle et rafraichissant, tour à tour dépaysant et familier (si les ficelles ont changé en apparence, en a-t-on jamais fini avec les séries à suspense… ?), et dont la présentation graphique ajoute à la qualité. Pour ma part, je surveillerai avec attention les prochaines publications des éditions de la Robe noire, car j'apprécie particulièrement ce genre de démarches.

    Lien : https://gnossiennes.wordpress.com/2015/07/25/paul-feval-la-fabrique-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Olivia_Lanchois, le 04 novembre 2014

    Olivia_Lanchois
    Ah !! Paul Féval, écrivain sérieux, prolifique auteur de romans feuilleton à succès nous pond ici un étrange petit roman farfelu, au bord de l'absurde.Se moquant du polar de son époque et de ses propres romans, Féval laisse libre cours à son imagination, et, fidèle à son avertissement de la préface, ne nous donne que du crime, rien que de crime, au détriment de la plus élémentaire vraisemblance. L'humour est omniprésent, l'absurde n'est pas loin, le loufoque côtoie le grand n'importe quoi.Tous les éléments qui ont fait le succès de ses propres romans sont ici parodiés à l'extrême. Amours contrariées, vengeances séculaires, héros antagonistes, clans rivaux, tout y est et même le reste. L'intrigue est totalement dénuée de logique, tout y est improbable, les personnages, les rebondissements, leurs liens entre eux. On nage en plein polar romantico-fantastique, jusqu'à la chute qui est excellente et vaut son pesant de cacahouettes. du grand vrai n'importe quoi, un récit décousu dans lequel on sent que l'auteur s'est lâché et s'est fait plaisir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

> voir toutes (1)

Video de Paul Féval

>Ajouter une vidéo

Lagardère père et fils
Dernier spectacle pour enfants présenté dans la région du Nord par le Théâtre la Fontaine : "Lagardère père et fils" une nouvelle fête théâtrale de René PILLOT d'après Paul FEVAL. C'est avec un style d'écriture et de jeu original que René PILLOT transpose au théâtre le célèbre roman du Bossu. Des marionnettes rejouent les aventures de jeunesse des personnages incarnés par les...








Sur Amazon
à partir de :
6,09 € (neuf)
4,00 € (occasion)

   

Faire découvrir La fabrique de crimes par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (21)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz