AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207060148X
Éditeur : Gallimard Jeunesse (2016)

Note moyenne : 4.64/5 (sur 91 notes)
Résumé :
"Tobie Lolness mesurait un millimètre et demi, ce qui n'était pas grand pour son âge". Ainsi commence le récit des aventures du jeune Tobie, qui appartient au peuple du grand chêne. Ce peuple ne connaît pas d'autre univers que celui de l'arbre, creusant ses maisons dans les branches, traçant ses chemins dans les sillons de l'écorce, faisant travailler les charançons, élevant leurs larves pour se nourrir. Le père de Tobie, savant génial et sage, ayant refusé de livre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
LaTeteDansLaLune
LaTeteDansLaLune04 juin 2016
  • Livres 5.00/5
Cette série, qui fête ses 10 ans, vient tout juste d'être rééditée en un seul volume réunissant les deux d'origines pour l'occasion : la couverture, toute simple, est habillée par une jaquette dépliante formant un poster recto-verso présentant l'arbre où se déroule notre aventure, et le roman recèle de nombreuses illustrations noir & blanc qui viennent servir le récit. Très délicates et poétiques, elles sont l'oeuvre de François Place.
Ce roman est un vrai petit chef-d'oeuvre, difficile à refermer une fois la lecture commencée. Si je m'attendais au départ à quelque choses se rapprochant des borrowers ou des minimoys, j'ai rapidement réalisé que ce roman était bien plus dense et complexe, véritable représentation et condensé de notre propre monde et de notre Histoire.
Le roman commence par une course poursuite, celle de Tobie, blessé, traqué comme une bête par des assaillants lancés à ses trousses pour une mystérieuse raison, qui ne sera dévoilée que bien plus tard dans le roman. Car c'est là l'une des forces et originalités de ce récit : l'intrigue ne suit pas un cheminement linéaire, d'un point A vers un point B, mais au contraire deux timelines, passé et présent, qui se succèdent et se déroulent en parallèle l'une de l'autre au moyen de flash-back. On se retrouve face à un puzzle, une histoire à trous, dont les pièces ne se dévoilent et s'assemblent que progressivement et pas nécessairement dans l'ordre dans lequel on les attendait, et il en ressort un récit terriblement haletant, où chaque action et évènement rajoute son lot d'attentes et de questionnements, sans que jamais l'intérêt ne retombe, et passe de moments durs, cruels et tristes à des passages magnifiques emprunts de douceur et de poésie. Je n'ai pas honte de vous avouer avoir versé une petite larme à plusieurs reprises (et ce n'est pas évident quand on est dans le train, croyez-moi !)
"Ce jour-là, Tobie comprit, en regardant Maïa, que quand on pleure quelqu'un, on pleure aussi ce qu'il ne nous a pas donné […] Comme si, jusqu'au bout, on garde l'espoir d'un geste ou d'un mot qui rattraperait tout. Comme si la mort tue ce geste qui n'a pas été fait ou ce mot qui n'a jamais été dit."
L'histoire se déroule en grande partie sur l'Arbre, où vit une communauté de petits hommes pas plus hauts que 2 mm (Poucette est une géante à côté), inconscients de la nature d'être vivant de leur abri. Pour eux, ce dernier fait office de monde, d'univers - complet et fini - et cela donne lieu à un microcosme permettant à l'auteur d'établir un parallèle avec notre propre monde et de le mettre en perspective. Et c'est en partie la raison pour laquelle je pense que ce livre à toute sa place parmi les classiques de la littérature et devrait être abordé à l'école : les personnages, en tentant d'élucider le mystère que représente cet environnement, provoquent un enchaînement d'évènements qui seront l'occasion d'aborder des thèmes, des questionnements et des notions, aussi bien philosophiques que sociaux, moraux, comportementaux… On y aborde le progrès technologique, ses conséquences sur la société et l'environnement, la cupidité de ceux prêts à tout pour s'enrichir en faisant fi des implications, et les réactions de ceux qui les suivent - ou non -, qu'ils soient motivés par l'amour, la haine, la peur de l'autre et de l'étranger, l'appât du gain, la naïveté, l'envie de protéger les leurs… En résumé ceux qui se posent des questions, réfléchissent et agissent, et ceux qui suivent, bêtement et acceptent de se faire manipuler.
On y voit tout le prisme de l'humanité (notre humanité) dans ce quelle recèle de meilleur et de pire, on s'attarde sur les actions (bonnes ou mauvaises) et leurs conséquences (là encore bonnes ou mauvaises…). On y aborde le développement durable, les problématiques d'écologie, du mieux vivre ensemble, la tolérance, la trahison, l'entraide, le courage ordinaire, l'esclavage, la dictature, la propagande, … Et à mon sens, ce roman, en exposant tout cela, délivre les notions fondamentales que chacun se doit de posséder pour devenir un acteur responsable et réfléchi de la société.
"Encore un que Tobie ne reverrai jamais. C'était la loi de sa vie : les gens qu'il aimait s'évaporaient, et il n'en restait plus qu'une poussière d'or qui lui piquait les yeux."
Le récit est servi par des personnages qui reprennent cette mise en perspective. S'ils sont parfois un peu caricaturaux, chacun représentant un des "caractères types" qu'il est possible de rencontrer dans la vie, ils sont tout de même bien travaillés et intéressants à suivre. Qu'on les admire ou qu'on les déteste, chacune de leur action est vraiment motivée. On retrouve le héros, qui est devenu par la force des choses et malgré lui, un rebelle et un défenseur de la justice, les lanceurs d'alerte méprisés et stigmatisés car allant à l'encontre de l'opinion publique et des pouvoirs en place, les politiques/industriels véreux, et les gens ordinaires, pris dans les grands chambardements de la vie, et qui vont devoir choisir leurs positions. Et les "autres" aussi, les "pelés" qui sont perçus comme une menace et que l'on découvrira dans la seconde partie du roman.
"Il était à la fois la catapulte et le boulet. Surtout le boulet."
Impossible de parler de ce roman sans mentionner la plume de l'auteur : Timothée de Fombelle à un style d'écriture fluide et élégant, tout en finesse et en poésie, et s'amuse avec la langue française et ses expressions. La lecture est un vrai régal et m'a volé de nombreux sourires ! Je lis bien trop souvent des romans où le texte est d'une grande banalité, comme si les auteurs se préoccupaient plus de raconter une histoire que de comment la raconter. Ici les deux sont énormément travaillés et fonctionnent en synergie. Encore un plus pour les jeunes lecteurs, qui pourront découvrir toute la beauté de notre langue :) !
"Neige lui lanca un regard de reproche. Il y avait toujours quelqu'un pour l'empêcher de s'amuser, et lui sauver la vie."
"Il enviait le grand-père qui pouvait être avec elle tous les jours, et lui apprendre l'inutile : les cabanes, les histoires sans fins, et la musique…"
CONCLUSION :
Encore une fois (mais on ne saurait le dire assez) ce roman est une vraie pépite et d'une grande maturité, et devrait être mis entre toutes les mains. Véritable fable moderne, il délivre, comme ce genre littéraire le veut, une vraie leçon de vie et de morale à destination des plus jeunes (et des autres aussi, ça ne ferait pas de mal), et mériterait amplement sa place parmi les classiques de la littérature française. Je vous conseille fortement sa lecture, si vous ne connaissez pas, et j'espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à savourer ce grand roman !

Lien : http://latetedanslalune.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Shagyam
Shagyam16 septembre 2016
  • Livres 5.00/5
On ne présente plus Tobie Lolness. Maintes fois primé, traduit en une trentaine de langues, le roman de Timothée de Fombelle connait un succès bien mérité.
Tobie Lolness raconte l'histoire de Tobie, donc, sept ans au début de l'histoire (seize ans à la fin) et... 1 millimètre et demi. Tobie vit dans un arbre avec ses parents, Sim et Maïa et vit une existence paisible et heureuse jusqu'à ce que son destin croise celui du terrible Jo Mich: une sorte de Jabba le Hutt en à peine plus humain dont l'unique préoccupation est de gagner toujours plus d'argent, ce qui le conduit à mettre en péril la vie de l'arbre...
Incontestablement, nous avons entre les mains un vrai roman jeunesse: les descriptions sont justes mais courtes et peu nombreuses, le discours est moral et un peu pédagogique, les gentils sont très gentils, les méchants très méchants et les faux méchants deviennent de vrais gentils à la fin - après avoir été un peu punis quand même. Mais le propos, tout en étant simple, n'est pas non plus simpliste. Ainsi, les - très nombreux! - personnages possèdent souvent une profondeur: leurs doutes sont exprimés, leur mécanisme psychique explicité. La présence de chacun d'entre eux sert l'intrigue, leurs interractions sont complexes et maîtrisées. La temporalité narrative est également très intéressante: après une ouverture in medias res, le récit fait des allers-retours entre deux périodes du passé des personnages, ce qui permet de dévoiler les enjeux de l'intrigue au fur et à mesure et de créer un effet d'attente. le récit alterne les moments émouvants, tragiques et franchement comiques. le rythme est rapide. Bref, on prend beaucoup de plaisir à lire ce petit bijou et on se prend à rêver, comme le personnage principal, à une vie simple, en phase avec la nature:
"Pendant ce court trajet entre le lac et la maison, il ne pensa pas aux batailles qu'il lui restait à mener. Il regardait, au-delà, un horizon plus lointain. Il regardait la vie qui était en embuscade au bout du combat... Une vie qu'il pourrait passer à observer la course du soleil, à regarder monter la pâte à pain, à se promener à deux ou trois en se tenant par le bras.
Une vie douce où la plus grande aventure est de partir en pleine nuit relâcher un moucheron qui s'était pris dans une toile. Un voisin vous réveille. Des lampes entourent la toile. On entend un bourdonnement triste. Et quand le moucheron s'envole enfin, on crie "hourra!", on s'invite à boire un verre, on réveille la maison".

Read more at http://livresetmioches.e-monsite.com/blog/adolescents/tobie-lolness.html#kybH3CGZUaf7R7Ou.99
Lien : http://livresetmioches.e-mon..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lisbei13
Lisbei1314 mai 2011
  • Livres 5.00/5
Tobie Lolness n'est pas un garçon comme les autres. La preuve, il mesure 1,5 millimètres, et cette nuit, la moitié des habitants de l'arbre se sont lancés à ses trousses. S'il est capturé, sa mort est certaine ... mais seul contre tous, que peut fait un garçon de 13 ans ? Où sont les parents de Tobie Lolness ? Et pourquoi est-il pourchassé comme un dangereux criminel ? D'où viennent cette violence et cette haine déchaînées contre lui ? Et n'y aura-t-il personne pour lui tendre la main ?
Ainsi commencent les aventures extraordinaires de Tobie Lolness, de ses parents et de bien d'autres habitants de l'arbre, tout un peuple minuscule, qui vit depuis la nuit des temps dans les branches de l'arbre, leur seul univers, qui les abrite, les nourrit, leur fournit tout ce qui est nécessaire à leur vie ... et qu'en retour, ils commencent à exploiter, surexploiter, mutiler. Cette situation commence à inquiéter certains savants, mais de puissants personnages sont bien décidés à continuer sur cette voie, au nom du progrès et de l'intérêt du peuple et prêts à détruire impitoyablement tout ce qui se dresse sur leur chemin, branche ou homme ...
Cela faisait un petit moment que je voulais lire cette histoire dont j'avais toujours entendu monts et merveilles, et franchement, je ne regrette pas de lui avoir sacrifié quelques heures de sommeil, j'ai été littéralement happée par les créations de Timothée de Fombelle, par ses personnages et ce monde si étranges et pourtant si familiers ... avec des problématiques tellement actuelles, comme l'écologie, la responsabilité collective et individuelle, la peur de l'autre, l'amitié et la trahison, l'amour et la haine...
Et bien que ce livre soit publié chez Gallimard Jeunesse, je le recommande chaudement à tout le monde, de 7 à 77 ans !
Le petit plus : j'ai adoré l'origine de toutes les expressions courantes que l'on retrouve dans ce livre, comme "ne pas être dans son assiette", etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mar-Khe
Mar-Khe03 août 2014
  • Livres 5.00/5
Ces deux tomes de Tobie Lolness sont justes géniaux.
Quand on commence, on ne peut plus s'arrêter. Ils font partie de ces livres que l'on dévore et que l'on savoure en même temps.
Le cadre spatial de l'histoire, un arbre, est surprenant. On est plongé dans un monde miniature, qui nous transporte tout simplement! On devient une fourmi, un insecte pour avoir le point de vue du héros, c'est à la fois plaisant et déroutant.
Le personnage, bien que minuscule, est grand par son courage. Son aventure nous captive, et on ne peut plus lâcher le livre: on a trop envie de savoir ce qu'il se passera à la page suivante! Ce petit bonhomme de un millimètre et demi est poursuivi à travers l'arbre sans que l'on sache pourquoi. Son histoire nous est révélé, au fur et à mesure, par bribes.
A lire sans modération!! Un vrai coup de coeur pour un vrai petit bijou, une vraie petite perle!
Commenter  J’apprécie          40
Sunflo
Sunflo18 janvier 2011
[...]
Un vrai bijou!!
[...]

Dès les premières lignes, le lecteur est plongé dans l'aventure avec Tobie qui est poursuivi sans qu'on sache pourquoi. C'est par bribes, grâce aux différents retours en arrière présentés, qu'on découvre, tout au long du premier tome, ce qui a mis le jeune homme dans une si fâcheuse position.
Ces « flashs-backs » sont nombreux, particulièrement dans le premier tome, et nous en apprennent beaucoup sur la vie du héros avant que débute cette poursuite. Ils sont très bien intégrés dans la narration, donc ne ralentissent aucunement le rythme de l'histoire. On y découvre, entre autres, ses rencontres avec les différents personnages qui, plus tard, joueront un rôle important dans sa fuite que ce soit comme ennemi, allier ou simple messager. Bref, bien que ces passages puissent parfois sembler inutiles, on réalise vite que chacun à son importance. En fait, on dirait un casse-tête dans lequel chacune des pièces, chaque détail, trouve sa place pour former la cohérence de l'histoire.
L'histoire est intéressante à tout point de vue. Les péripéties sont nombreuses et le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer. Par ailleurs, en plus de ces évènements dans l'Arbre, Tobie et son entourage vivent plusieurs aventures sur le plan personnel : trahisons, sacrifices de soi, amitiés qui se développent… Donc, le tout mis ensemble fait réellement de ce roman une oeuvre complète.
[...]


Lien : http://universdesunflo.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
SunfloSunflo18 janvier 2011
Elle sourit et c'était quelque chose de nouveau que Tobie aima beaucoup. Elle souria extraordinairement bien pour son âge. En principe, à partir de quatre ou cinq ans, on sourit mons bien. Et ça n'arrête pas de se dégrader.
Commenter  J’apprécie          100
Mar-KheMar-Khe03 août 2014
Tobie Lolness mesurait un millimètre et demi, ce qui n'était pas grand pour son âge.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Timothée de Fombelle (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Timothée de Fombelle
Une aventure intérieure et fantastique écrite par Timothée de Fombelle («Tobie Lolness», «Vango», «Le Livre de Perle»), somptueusement illustrée par Éloïse Scherrer.
44 pages - 230 x 230mm - 14,50 ? Parution : 15 octobre 2015 www.gallimard-jeunesse/la-bulle
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre " Vango " de Lola

Où la première scène se passe-t-elle ?

Londres
Paris
Berlin
Venise

17 questions
77 lecteurs ont répondu
Thème : Vango, tome 1 : Entre ciel et terre de Timothée de FombelleCréer un quiz sur ce livre
. .