Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique




> Janine Lévy (Traducteur)
> Amin Maalouf (Préfacier, etc.)

ISBN : 2253064092
Éditeur : Le Livre de Poche (1996)


Note moyenne : 4.08/5 (sur 646 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Durant toutes ces années, le prophète a côtoyé les collines, conversé avec les vents et murmuré au creux des arbres. Étranger au peuple d'Orphalese, il a pourtant appris à le connaître et à l'aimer.


Or, à l'heure de repartir vers sa terre natale,... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (57)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par cicou45, le 29 mai 2014

    cicou45
    J'ai découvert ce livre par hasard, une nouvelle fois grâce à ma belle-mère puisque c'est elle qui l'avait réservé à la médiathèque et puisque tout ce qu'elle réserve transite par chez moi, je suis férocement tenté de lire (avant ou après elle, cela dépend) et en général, je suis rarement déçue. Ce livre en est une nouvelle fois la preuve !
    Je ne connaissais absolument pas Khalil Gibran et rien qu'en lisant la préface de Marc de Smedt qui se trouve présente dans cet ouvrage, je savais déjà que j'allais l'apprécier tout comme ce livre d'ailleurs.
    Ici, nous nous trouvons dans la ville imaginaire d'Orphalese (probablement située au Liban puisque l'auteur est lui-même libanais) ou un vénérable sage s'apprête à prendre la mer et à quitter cette cité. Cependant, avant de partir, les habitants souhaitent l'interroger encore une fois sur des questions qui les préoccupent. Celles-ci se portent soit vers des questions d'ordre spirituel (la vie, la mort, l'amour...) soit d'ordre beaucoup plus terre-à-terre et visant tout ce qui relève du matériel.
    Bref, je ne vais pas vous faire le catalogue de tout ce qui est énuméré ici mais sachez que dans ce court livre se trouve une véritable mine d'or ! Les questions que tous ces villageois se posent, vous vous les êtes tous et toutes posées à un moment où à un autre ou vous vous les poserez un jour (j'en suis convaincue) et même si Kahalil Gibran ne vous apporte pas les réponses que vous souhaiteriez entendre, il vous mène déjà sur une piste et c'est déjà beaucoup car selon lui, toutes les réponses se trouveraient déjà en nous...Comment est-ce possible ? Je vous en ai déjà trop dit donc je ne peux que vous inviter à découvrir et à méditer sur cet ouvrage !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 46         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par darkmoon, le 20 février 2014

    darkmoon
    Initiatique, épique, merveilleux, universel…
    Dans un langage très poétique, l'auteur relate le testament spirituel d'Almustapha au peuple d'Orphalèse. L'amour, le mariage, les enfants, la prière, le travail, la joie, la tristesse, la liberté, le bien et le mal, le plaisir, la religion, la mort et bien d'autres sujets sont successivement abordés par Le prophète dans un langage d'une pureté extraordinaire. Chaque phrase est à méditer et à incorporer au plus profond de soi. Gibran n'est pas un philosophe, mais un poète, ses phrases sont profondes, et ciselées avec art. le sens des responsabilités n'est pas éliminé, loin de là, il s'agit plutôt d'un respect de la personnalité de l'autre, du conjoint ou de l'enfant. L'enfant est considéré ici comme un être humain à part entière, avec sa sagesse innée, son âme divine et sa grandeur. "Vos enfants ne sont pas vos enfants, ils sont les fils et les filles de la Vie". Nulle part, je n'ai trouvé dans ce livre qu'il faille se montrer dépendant vis à vis de Dieu, la prière y est décrite comme un art de vivre, une mise en contact avec une source d'énergie, toujours prête à nous recharger. L'homme n'est pas considéré comme négligeable par rapport au Divin, mais comme une sorte de partenaire. "Voilà ce que j'ai trouvé plus essentiel que la sagesse, l'âme qui est en vous flamboie et sans cesse s'augmente de son propre feu."
    Troublant par sa beauté, « Le prophète » se hisse parmi les romans qui poussent le lecteur à se remettre en question.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 45         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par jcnb68, le 29 août 2011

    jcnb68
    Bien plus qu'un chef-d'œuvre, je considère cet ouvrage en tant que miracle.
    Renforcé, si c'était nécessaire, par le fait que Gibran l'a écrit, parait-il car je n'ai pas vérifié, à l'âge de 15 ans.
    Tous les sujets touchant de près l'humain y sont traités : le mariage, l'amour, le crime, la liberté, la religion, etc, etc.
    Mais quelle façon de les aborder !
    Ici, l'on ne marche pas sur les eaux, l'on ne démultiplie pas pain et poisson. Pas plus que l'on de partage en deux les aux de la mer rouge.
    Le miracle est dans les mots et dans la pensée. Et c'est d'autant plus troublant car contemporain. Il a vécu Gibran. Ici, parmi nous.
    Et il nous a légué un véritable petit miracle auquel nous pouvons faire appel à tout moment de notre existence.
    Lui, un homme, divinement inspiré, met à notre portée un texte d'une liberté, d'une sagesse et d'une profondeur qui ferait pâlir tous les Jésus, les bouddhas et les Mahomets, réunis en un.
    Dans un texte simple, mais d'une beauté et d'une élégance poétique inouïe, Gibran envoie valser toutes les contradictions de l'âme humaine et des religions qu'elle a inventé pour calmer sa peur de l'existence.
    Il nous dit que le jour n'existerait pas sans la nuit, le bien sans le mal, l'homme sans la femme, l'amour sans la haine, la vie sans la mort. Il nous parle de notre unique liberté qui consiste à choisir et à voguer en permanence entre deux différents pôles d'une même réalité.
    Un concentré de philosophie et de sagesse dont les paroles se déversent dans votre être afin d'en apaiser les contradictions réunies en son sein.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 40         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par gouelan, le 16 septembre 2014

    gouelan
    Le Prophète est un livre empreint de poésie et de spiritualité.
    Un homme sage et pur, Almustapha, fait ses adieux au peuple d'Orphalèse. Avant de mettre les voiles, il leur livre de sages paroles,des leçons de vie , à la manière d'un testament.
    Son langage est pur, simplifié, tout en allégories.
    On apprend beaucoup de ces perles métaphoriques, ayant trait à la liberté, la connaissance de soi, le mariage,la joie et la tristesse, le travail, le don, la douleur, la raison et la passion...
    Parfois j'ai été conquise par la simplicité des propos, les évidences, d'autres fois moins, par le côté biblique.
    Un livre à savourer par petits morceaux; à méditer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 41         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par araucaria, le 07 mars 2013

    araucaria
    J'aurais souhaité que ce livre devienne pour moi un guide spirituel, il ne l'a pas été car je l'ai lu avec un certain détachement... Dommage si je suis ainsi passée à côté d'un chef d'oeuvre. Il est resté un écrit poétique sans plus et ne m'a pas émue autant qu'il l'aurait pu.

    Lien : http://araucaria.20six.fr
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          4 40         Page de la critique

> voir toutes (207)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par aaahhh, le 16 décembre 2014

    Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit,
    Parlez-nous des Enfants.
    Et il dit : Vos enfants ne sont pas vos enfants.
    Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même,
    Ils viennent à travers vous mais non de vous.
    Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.
    Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
    Car ils ont leurs propres pensées.
    Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
    Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter,
    pas même dans vos rêves.
    Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux,
    mais ne tentez pas de les faire comme vous.
    Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s'attarde avec hier.

    Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
    L'Archer voit le but sur le chemin de l'infini, et Il vous tend de Sa puissance
    pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
    Que votre tension par la main de l'Archer soit pour la joie;
    Car de même qu'Il aime la flèche qui vole, Il aime l'arc qui est stable.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par Dune00, le 08 décembre 2014

    Vous dites souvent: "je voudrais donner, mais seulement à ceux qui le méritent ". Les arbres de votre verger ne parlent pas ainsi, pas plus que les troupeaux de vos prairies.
    Ils donnent pour vivre, car conserver c'est périr.

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par Dune00, le 07 décembre 2014

    Si vous souhaitez vous délivrer d'un souci, songez que vous l'avez choisi plus qu'il ne vous a été imposé.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par latrace, le 30 mai 2010

    Vos enfants ne sont pas vos enfants. ils sont fils et filles du désir de vie en lui-même. Ils viennent par vous mais non de vous, et bien qu’ils soient avec vous, ce n’est pas à vous qu’ils appartiennent. Vous pouvez leur donner votre amour mais non vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez loger leurs corps mais non leurs âmes, car leurs âmes habitent la demeure de demain, que vous ne pouvez vous efforcer de leur ressembler, mais n’essayez pas qu’ils vous ressemble. Car la vie ne retourne pas en arrière ni s’attarde à hier. Vous êtes les arcs qui projettent vos enfants telles des flèches vivantes. L’archer voit la cible sur le chemin de l’infini, et il vous courbe avec toute sa force pour ses flèches aillent vite et loin. Que cette courbure, dans les mains de l’archer, tende à la joie; car comme il aime la flèche qui vole, il aime aussi l’arc qui est stable.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 157         Page de la citation

  • Par Azilice, le 12 avril 2010

    Quand l'amour vous fait signe de le suivre, suivez le,
    Bien que ses chemins soient rudes et escarpés.
    Et lorsqu'il vous étreint de ses ailes, abandonnez-vous,
    Bien que l'épée cachée dans ses pennes puisse vous blesser.
    Et quand il parle, croyez en lui,
    Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste le jardin.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 115         Page de la citation

> voir toutes (3)

Videos de Khalil Gibran

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Khalil Gibran


"Le Prophète" de Khalil Gibran lu par Michaël Lonsdale
Une interview de Michaël Lonsdale à l'occasion de l'enregistrement du "Prophète" pour les Éditions Audiolib. http://www.audiolib.fr/livre-audio/le-prophete-d...











Sur Amazon
à partir de :
1,41 € (neuf)
1,06 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Prophète par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1442)

> voir plus

Quiz