Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2700232771
Éditeur : Rageot Editeur (2007)


Note moyenne : 4.33/5 (sur 40 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Ne voyez-vous pas le chemin du vent et de la pluie ?
Ne voyez-vous pas les chênes qui se heurtent ?
Ne voyez-vous pas la mer fouetter la terre?
Ne voyez-vous pas le soleil se hâter dans le ciel ?
Ne voyez-vous pas les étoiles tomber ?
... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (10)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Syl, le 07 avril 2013

    Syl
    Il fut un temps, où les légendes prenaient corps. Sur des airs de luth et de harpe, des bardes aux pouvoirs druidiques racontaient des histoires d'amour, de batailles, de courage, de fées, de mages, de princesses et de guerriers.
    Les contes pourfendaient le réel et s'incrustaient dans les mémoires comme un vécu, un passé que chacun s'octroyait et qui s'enracinait dans l'héritage laissé par les anciens.
    On nous relate alors, l'histoire d'Azilis, une jeune fille éprise de liberté, face à une destinée dont l'épopée se teinte de magie et d'héroïsme.
    Nous sommes en Gaule, en 477. Fière, indomptée, fougueuse, Azilis, fille de la deuxième union d'un riche romain, Appius Sennius, fuit les convenances et les devoirs qui sont l'office d'une fille de bonne famille. Sur son cheval, suivie de Kian, son esclave, son escorte, elle jouit de l'autonomie et l'émancipation que lui accorde son père avec beaucoup d'amour.
    A la mort de sa mère, une celte, Azilis puise sa force et son réconfort chez Rhiannon, une guérisseuse. Avec elle, elle apprend les vertus des plantes, à préparer des filtres et des potions et à soigner. L'élève est douée et l'étrange femme commence une initiation qui frôle l'occultisme.
    La vie à la villa n'est pas des plus paisibles. Son père se laisse dépérir par désespoir et son demi-frère, l'aîné, fruit du premier mariage, s'arroge le droit de pouvoir. Azilis se sent seule, ses autres frères qu'elle aime tant, sont partis ; l'un à la guerre, l'autre, son jumeau, dans un monastère. Elle n'a que Kian, son compagnon de chevauchée, son garde du corps, mais aussi un confident. Il l'écoute, parfois la console, mais toujours avec la réserve de sa condition.
    "Les esclaves en savent toujours plus sur leurs maîtres que les maîtres sur leurs esclaves."
    Un soir, un vagabond erre devant l'enceinte close du domaine et demande à entrer. Sous ses hardes, il a une prestance de prince, porte en bandoulière une épée digne d'un roi et une harpe. Azilis le reconnaît immédiatement... "Aneurin !"
    Son cousin, de la famille de sa mère, revient après cinq ans d'absence. Son escapade qui avait pour dessein la fuite d'un passé macabre, le ramène épuisé mais illuminé d'une épreuve à accomplir.
    Aneurin, obnubilé par sa tâche, veut remettre son épée, lourde d'un charme invincible, au roi des bretons et combattre les saxons sur la terre de Grande-Bretagne.
    Les sentiments d'Azilis pour lui ne sont pas fraternels, mais amoureux. Aneurin est un barde à la voix douce et envoûtante. Il est son prince.
    C'est alors que Appius décède. le chaos chamboule les existences. Marcus, le frère, est maître de toutes vies et par vengeance et cruauté, décide d'imposer sa loi. Azilis devra se marier avec Lucius, un noble vil et abject. Aneurin doit quitter impérativement le domaine sans l'argent promit par Appius pour son voyage.
    Pour Azilis, il n'y a pas d'atermoiement. Son idée se renforce ; elle a vécu libre et sans entrave et elle cheminera vers son futur, ainsi.
    Avec la bénédiction de Rhiannon et le soutien de Kian, elle décide de se sauver et de partir à la recherche d'Aneurin qui les précède d'une journée.
    Commence l'histoire d'une légende,
    "Il y a ce qui se voit, il y a ce qui ne se voit pas, mais l'invisible est."
    Azilis et l'épée de la liberté.

    J'ai beaucoup aimé ce premier volume. L'auteure nous conte les prémices d'une fresque arthurienne, faite de chevaliers aux coeurs purs, de mages inquiétants, d'un roi altier, d'amours tourmentés et de batailles épiques. Azilis est une héroïne un peu espiègle au début et parfois peste, elle appartient à une caste dirigeante, mais son humanité et sa gentillesse font d'elle un personnage attachant. Son caractère se forge au long des périples, jusqu'à effleurer une noirceur troublante. Nous voyageons dans un espace historique passionnant, de la Gaule Romaine à l'Ile de Bretagne. Les deux tomes suivants viendront bientôt compléter ce billet. L'impatience me taraude...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par alittlematterwhatever, le 06 janvier 2011

    alittlematterwhatever
    Juin 477, en Gaule, à la frontière de l'Armorique. Celte par sa mère et romaine par son père, Azilis, seize ans, rêve d'un autre destin qu'un mariage forcé. À la mort de son père, elle s'enfuit travestie en garçon avec son fidèle esclave Kian et le séduisant barde Aneurin. Leur mission : remettre une épée magique au roi des Bretons…Une épopée tumultueuse au cœur de l'Europe du Ve siècle, menée par une héroïne d'exception libre et volontaire. Amoureuse, indomptable, Azilis brave tous les dangers pour honorer la promesse qu'elle s'est faite : être maîtresse de sa vie. Un récit d'aventure au rythme trépidant qui revisite la légende arthurienne en lui offrant une nouvelle lisibilité et une audacieuse modernité.
    426 pages de pur bonheur. Je ne me suis pas ennuyée une seule fois.
    On aurait pu avoir peur. Une fille, deux garçons, un triangle amoureux, deux mots : Au secours ! Mais non, pas du tout. Valérie Guinot nous entraine bien au delà : Une jeune fille en quête de liberté. Azilis est un personnage fort, qui nous montre son caractère dès le départ. J'ai particulièrement aimé ce personnage un peu atypique. Une jeune fille de caractère qui a des défauts ! (Si, si, autres que celui d'être parfaite). Elle a un côté "sale gamine" que j'adore, un peu capricieuse sur les bords. Bref, un amour (Vous l'avez compris, j'aime les personnages qui ne sont pas tout rose). Donc Notre Chère Azilis, jeune fille vivant en Gaule au Vème siècle a un avenir tout tracé : elle est la fille de son père, la soeur de son frère et bientôt femme de son mari. Ce qu'elle ne peut concevoir : elle rêve de liberté. le retour de son cousin Aneurin va tout précipiter : Azilis le suit dans ses aventures. Amour (mais pas trop), batailles, magie, tout est au rendez vous pour faire de ce livre un livre palpitant qu'il nous est difficile de lâcher.
    L'auteur nous plonge dans l'histoire. On voit bien qu'elle est passionnée par la période arthurienne. Les descriptions, les lieux, rien n'est laissé au hasard. Il n'est donc pas difficile de se mettre dans la peau d'Azilis. On tourne les pages frénétiquement, avec la même soif d'aventure que l'héroïne.
    Malgré la forte présence de "Niniane" (comme elle se fait appeler aussi), les personnages masculins ne sont pas en reste. Ils trouvent également une bonne place dans le livre et dans l'histoire. Kian, l'esclave d'Azilis (okay, il ne m'a pas franchement emballée - honte sur moi. Mais .... Kian est trop lisse pour que je l'apprécie entièrement.), Aneurin - le cousin d'Azilis, Arturus, Ninian et Myrddin. Ahhh Myrddin... Mon coup de coeur.
    Revenons quand même un peu à l'histoire. Azilis s'enfuit donc avec son cousin et son esclave. Aneurin a un effet prévu d'aller donner au Roi des Bretons, Ambrosius Aurelianus, une épée dotée de pouvoir magique pouvant leur assurer la victoire contre les saxons. L'aventure commence pour notre héroïne. Une aventure qui ne fait que commençait car l'épée de vérité est le premier tome d'une trilogie. Heureusement pour nous, la trilogie est terminée et les tomes deux et trois sont déjà disponibles.
    Pour découvrir le chapitre un, c'est ici : http://www.lesmondesimaginairesderageot.com/images_dynamiques/AZILIS/surprise/50.pdf
    06/01/11

    Lien : http://alittlematterwhatever.skyrock.com/2971147047-Azilis.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Marielino, le 04 juin 2011

    Marielino
    Trois bonnes raisons de lire le premier tome d'Azilis:
    ♥ Une série jeunesse de qualité. Depuis quelques années, les séries jeunesse ont le vent en poupe, mais, si l'on y prête attention, peu sortent finalement du lot. Azilis devrait faire partie des « exceptions ». Non seulement, c'est une série bien écrite: un style fluide, un vocabulaire juste et varié (ce n'est pas si fréquent!), mais c'est aussi une série intéressante et instructive. le lecteur est immergé dans le Passé, au cœur de l'Empire Romain, en plein déclin: il vit le quotidien d'une villa et observe son architecture tout comme son organisation, il découvre les relations maître/esclave ou familiales… Enfin, la fuite d'Azilis ouvre les perspectives: le lecteur quitte la maison pour entrevoir les conflits politiques, la misère urbaine, les abus de pouvoirs. Ainsi, vie privée et société sont illustrées dans ce roman, sans jamais ennuyer le lecteur, comme un cours d'Histoire romancé…
    ♥ Des personnages très attachants. Comment ne pas en dire trop? Promis à un destin extraordinaire, l'héroïne n'en est pas moins ordinaire face aux émois du cœur. Au cours de ses aventures, elle se laisse dominer par ses passions mais apprend aussi à les écouter. En cela, Azilis plaît! Elle se démarque de nombreuses héroïnes superficielles, sans « saveur », sans relief. de même pour ses compagnons d'infortune, pris dans les filets de l'honneur, du devoir, de l'amitié, de l'amour et de tous les sentiments contradictoires qui en découlent. Gare aux palpitations!
    ♥ Une histoire attrayante. le déclin de l'Empire romain et la Bretagne, la science des plantes, une jeune fille rebelle… Les légendes celtiques, les conflits religieux (monothéisme contre polythéisme) et scientifiques guettent ce récit et s'immiscent au cœur du récit, ébranlent les certitudes de certains, enthousiasment les autres. L'auteur distille savamment ses ingrédients magiques (une épée exceptionnelle, un maître de guerre du nom d'Arturus… et un étrange barde nommé Myrrdin. Ça ne vous rappelle rien?) et parvient à capter toute l'attention (et le plaisir!) du lecteur. On se doute qu'Azilis se retrouvera à la croisée des légendes arthuriennes…

    Lien : http://lescarabistouilles.wordpress.com/2011/06/04/azilis-epee-liber..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par luocine, le 05 février 2010

    luocine
    Ce n'est pas la couverture qui a guidé mon choix ! Il ne restait que ce livre à lire dans la sélection du mois de janvier au club de lecture, mais je ne l'ai pas regretté.
    C'est écrit par une auteure qui connaît bien cette période (le V° siècle) et les légendes arthuriennes.
    L'histoire est pleine de rebondissements comme les adolescents doivent les aimer et les personnages ont une certaine consistance, on s'attache à eux et ont veut savoir ce qui va leur advenir.
    De plus, c'est une période qui m'a toujours intriguée : comment la civilisation gallo-romaine a-t-elle disparu ?
    L'héroïne, Azilis, est une jeune fille d'une grande villa et vit comme une romaine mais le domaine de son père est menacé par les Francs qui dévastent tout et s'installent peu à peu dans la contrée.
    Fuyant un mariage qui lui répugne, elle accompagne son cousin dont elle amoureuse en Bretagne pour aider le roi des Bretons dans sa guerre contre les Saxons. Elle est protégée par son esclave, homme courageux et épris de sa maîtresse.
    Si on se laisse prendre à cette trame, somme toute ordinaire pour un roman d'aventures, c'est que le fond historique est bien documenté, les personnages sont complexes et peu à peu, on voit se dessiner les mythes de la légende du roi Arthur.
    Comment faire alors avec la magie des légendes celtes? Je trouve que l'auteure s'en sort très bien . Sans nier le surnaturel, ni trop rationnaliser les enchanteurs et les fées elle permet au lecteur d'aujourd'hui de comprendre comment de tels personnage sont pu prendre toute leur place dans une société qui avait si peu de réponses face aux violences de l'époque.

    Lien : http://luocine.over-blog.com/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par bladelor, le 10 octobre 2010

    bladelor
    Attention, gros coup de coeur !!! L'autre jour, alors que j'avais l'occasion de passer quelques heures dans une librairie (ce qui ne m'arrive pas souvent, hélas, ou tant mieux, tout dépend de quel point de vue on se place...), je furetais dans le rayon jeunesse et tombe par hasard sur un présentoir qui s'intitulait "coups de coeur romans ados". Sur ledit présentoir, je reconnais Hunger games et le chagrin du roi mort, ce qui m'incite à examiner plus attentivement les autres ouvrages proposés. Là, parmi les piles, je trouve cet ouvrage qui m'attire en premier lieu par son titre, et plus exactement par le prénom Azilis en lettres dorées. Jamais entendu parler, j'embarque le roman en me disant que cela va me faire du bien de découvrir une lecture de façon totalement vierge, un peu lassée que je suis ces derniers temps de voir souvent les mêmes livres chroniqués sur les blogs, et lassée surtout de ne pouvoir aborder un livre sans en avoir entendu parler au préalable... Bref, c'était mon caprice du jour. Comme j'ai bien fait ! Fin de la parenthèse.
    Nous sommes en Gaule au mois de juin 477, à la frontière de l'Armorique. Azilis est une jeune fille au sang mêlé, celte par sa mère et romaine par son père. Elle n'a que 16 ans mais un destin incroyable l'appelle déjà.
    Comme toujours, j'ai du mal à vous en dire davantage car je ne souhaite surtout pas vous dévoiler quoique ce soit de l'intrigue au risque de vous en faire perdre la saveur. Et je peux vous assurer que découvrir ce roman sans en rien en connaître a été un pur délice. [...]

    Lien : http://oceanicus-in-folio.fr/lire/index.php?post/2010/02/24/Azilis-T..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation







Sur Amazon
à partir de :
14,00 € (neuf)
5,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Azilis, Tome 1 : L'épée de la liberté par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (61)

> voir plus

Quiz