AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2700232771
Éditeur : Rageot Editeur (2007)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Ne voyez-vous pas le chemin du vent et de la pluie ?
Ne voyez-vous pas les chênes qui se heurtent ?
Ne voyez-vous pas la mer fouetter la terre?
Ne voyez-vous pas le soleil se hâter dans le ciel ?
Ne voyez-vous pas les étoiles tomber ?
Ne voyez-vous pas le monde en danger ?


Juin 477, en Gaule, à la frontière de l’Armorique. Celte par sa mère et romaine par son père, Azilis, seize ans, rêve d’un autre destin q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Syl
Syl07 avril 2013
  • Livres 5.00/5
Il fut un temps, où les légendes prenaient corps. Sur des airs de luth et de harpe, des bardes aux pouvoirs druidiques racontaient des histoires d'amour, de batailles, de courage, de fées, de mages, de princesses et de guerriers.
Les contes pourfendaient le réel et s'incrustaient dans les mémoires comme un vécu, un passé que chacun s'octroyait et qui s'enracinait dans l'héritage laissé par les anciens.
On nous relate alors, l'histoire d'Azilis, une jeune fille éprise de liberté, face à une destinée dont l'épopée se teinte de magie et d'héroïsme.
Nous sommes en Gaule, en 477. Fière, indomptée, fougueuse, Azilis, fille de la deuxième union d'un riche romain, Appius Sennius, fuit les convenances et les devoirs qui sont l'office d'une fille de bonne famille. Sur son cheval, suivie de Kian, son esclave, son escorte, elle jouit de l'autonomie et l'émancipation que lui accorde son père avec beaucoup d'amour.
A la mort de sa mère, une celte, Azilis puise sa force et son réconfort chez Rhiannon, une guérisseuse. Avec elle, elle apprend les vertus des plantes, à préparer des filtres et des potions et à soigner. L'élève est douée et l'étrange femme commence une initiation qui frôle l'occultisme.
La vie à la villa n'est pas des plus paisibles. Son père se laisse dépérir par désespoir et son demi-frère, l'aîné, fruit du premier mariage, s'arroge le droit de pouvoir. Azilis se sent seule, ses autres frères qu'elle aime tant, sont partis ; l'un à la guerre, l'autre, son jumeau, dans un monastère. Elle n'a que Kian, son compagnon de chevauchée, son garde du corps, mais aussi un confident. Il l'écoute, parfois la console, mais toujours avec la réserve de sa condition.
"Les esclaves en savent toujours plus sur leurs maîtres que les maîtres sur leurs esclaves."
Un soir, un vagabond erre devant l'enceinte close du domaine et demande à entrer. Sous ses hardes, il a une prestance de prince, porte en bandoulière une épée digne d'un roi et une harpe. Azilis le reconnaît immédiatement... "Aneurin !"
Son cousin, de la famille de sa mère, revient après cinq ans d'absence. Son escapade qui avait pour dessein la fuite d'un passé macabre, le ramène épuisé mais illuminé d'une épreuve à accomplir.
Aneurin, obnubilé par sa tâche, veut remettre son épée, lourde d'un charme invincible, au roi des bretons et combattre les saxons sur la terre de Grande-Bretagne.
Les sentiments d'Azilis pour lui ne sont pas fraternels, mais amoureux. Aneurin est un barde à la voix douce et envoûtante. Il est son prince.
C'est alors que Appius décède. le chaos chamboule les existences. Marcus, le frère, est maître de toutes vies et par vengeance et cruauté, décide d'imposer sa loi. Azilis devra se marier avec Lucius, un noble vil et abject. Aneurin doit quitter impérativement le domaine sans l'argent promit par Appius pour son voyage.
Pour Azilis, il n'y a pas d'atermoiement. Son idée se renforce ; elle a vécu libre et sans entrave et elle cheminera vers son futur, ainsi.
Avec la bénédiction de Rhiannon et le soutien de Kian, elle décide de se sauver et de partir à la recherche d'Aneurin qui les précède d'une journée.
Commence l'histoire d'une légende,
"Il y a ce qui se voit, il y a ce qui ne se voit pas, mais l'invisible est."
J'ai beaucoup aimé ce premier volume. L'auteure nous conte les prémices d'une fresque arthurienne, faite de chevaliers aux coeurs purs, de mages inquiétants, d'un roi altier, d'amours tourmentés et de batailles épiques. Azilis est une héroïne un peu espiègle au début et parfois peste, elle appartient à une caste dirigeante, mais son humanité et sa gentillesse font d'elle un personnage attachant. Son caractère se forge au long des périples, jusqu'à effleurer une noirceur troublante. Nous voyageons dans un espace historique passionnant, de la Gaule Romaine à l'Ile de Bretagne. Les deux tomes suivants viendront bientôt compléter ce billet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
alittlematterwhatever
alittlematterwhatever06 janvier 2011
  • Livres 5.00/5
Juin 477, en Gaule, à la frontière de l'Armorique. Celte par sa mère et romaine par son père, Azilis, seize ans, rêve d'un autre destin qu'un mariage forcé. À la mort de son père, elle s'enfuit travestie en garçon avec son fidèle esclave Kian et le séduisant barde Aneurin. Leur mission : remettre une épée magique au roi des Bretons…Une épopée tumultueuse au coeur de l'Europe du Ve siècle, menée par une héroïne d'exception libre et volontaire. Amoureuse, indomptable, Azilis brave tous les dangers pour honorer la promesse qu'elle s'est faite : être maîtresse de sa vie. Un récit d'aventure au rythme trépidant qui revisite la légende arthurienne en lui offrant une nouvelle lisibilité et une audacieuse modernité.
426 pages de pur bonheur. Je ne me suis pas ennuyée une seule fois.
On aurait pu avoir peur. Une fille, deux garçons, un triangle amoureux, deux mots : Au secours ! Mais non, pas du tout. Valérie Guinot nous entraine bien au delà : Une jeune fille en quête de liberté. Azilis est un personnage fort, qui nous montre son caractère dès le départ. J'ai particulièrement aimé ce personnage un peu atypique. Une jeune fille de caractère qui a des défauts ! (Si, si, autres que celui d'être parfaite). Elle a un côté "sale gamine" que j'adore, un peu capricieuse sur les bords. Bref, un amour (Vous l'avez compris, j'aime les personnages qui ne sont pas tout rose). Donc Notre Chère Azilis, jeune fille vivant en Gaule au Vème siècle a un avenir tout tracé : elle est la fille de son père, la soeur de son frère et bientôt femme de son mari. Ce qu'elle ne peut concevoir : elle rêve de liberté. le retour de son cousin Aneurin va tout précipiter : Azilis le suit dans ses aventures. Amour (mais pas trop), batailles, magie, tout est au rendez vous pour faire de ce livre un livre palpitant qu'il nous est difficile de lâcher.
L'auteur nous plonge dans l'histoire. On voit bien qu'elle est passionnée par la période arthurienne. Les descriptions, les lieux, rien n'est laissé au hasard. Il n'est donc pas difficile de se mettre dans la peau d'Azilis. On tourne les pages frénétiquement, avec la même soif d'aventure que l'héroïne.
Malgré la forte présence de "Niniane" (comme elle se fait appeler aussi), les personnages masculins ne sont pas en reste. Ils trouvent également une bonne place dans le livre et dans l'histoire. Kian, l'esclave d'Azilis (okay, il ne m'a pas franchement emballée - honte sur moi. Mais .... Kian est trop lisse pour que je l'apprécie entièrement.), Aneurin - le cousin d'Azilis, Arturus, Ninian et Myrddin. Ahhh Myrddin... Mon coup de coeur.
Revenons quand même un peu à l'histoire. Azilis s'enfuit donc avec son cousin et son esclave. Aneurin a un effet prévu d'aller donner au Roi des Bretons, Ambrosius Aurelianus, une épée dotée de pouvoir magique pouvant leur assurer la victoire contre les saxons. L'aventure commence pour notre héroïne. Une aventure qui ne fait que commençait car l'épée de vérité est le premier tome d'une trilogie. Heureusement pour nous, la trilogie est terminée et les tomes deux et trois sont déjà disponibles.
Pour découvrir le chapitre un, c'est ici : http://www.lesmondesimaginairesderageot.com/images_dynamiques/AZILIS/surprise/50.pdf
06/01/11
Lien : http://alittlematterwhatever..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sangar26
sangar2614 avril 2016
  • Livres 4.00/5
Je ne connaissais pas vraiment l'historie de cette saga mais la couverture m'indiquait que ça pouvait me plaire alors je l'ai emprunté.
J'ai bien fait parce que j'ai beaucoup beaucoup aimé j'ai frôlé le coup de coeur j'adore l'univers et les personnages qui sont vraiment attachants.
On ne connait pas grand chose à l'histoire ne lisant le résumé et tant mieux la surprise est d'autant plus belle si je n 'avais pas été autant fatigué le soir je l'aurais fini en une seule fois au lieux de deux.
Ce n'est pas un livre très long mais l'histoire ne traine pas en longueur on est tout de suite dans le vif du sujet sans être perdu. Et je me suis tout de suite bien imaginé le contexte et identifié au personnage d'azilis que j'adore c'est une femme forte et indépendante des hommes comme ellana dans le pacte des marchombres même si elle quand même un peu différente.
Et Kian l'esclave est très touchant son amour pour elle m'a ému tout comme sa personnalité fidèle et droite en toute circonstances.
Après bien sûr des choses m'ont vraiment indigné mais c'est dû à l'époque sur comment sont traités les femmes comme des objets inutiles et idiots selon le bon vouloir des hommes c'est horrible.
Je ne saurais dire assez touts ce que j'ai aimé dans ce livre qui m'a happé dés le début de ma lecture je recommande vraiment c'est génial.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mondaye
Mondaye15 août 2016
  • Livres 4.00/5
Lecture qui remonte à mes années collège, mais qui m'a laissé un fort bon souvenir.
Tout en gardant une bonne touche de légende arthurienne - qui s'accentue au fil des tomes - le livre propose une version bien que un peu mystique du moins plus proche des faits que la légende tel que nous la connaissons.
Nous suivons le voyage d'Azzilis au milieu d'un empire romain en ruine dans sa quête désespérée qui est avant tout celle de sa liberté.
Je me souviens d'avoir surtout aimé d'abord l'héroïne, à la fois forte et fragile.
Et puis la manière de l'auteur de revisiter ces légendes, en particulier celle de Viviane et Merlin. (Oui Viviane en premier ^^ ) est vraiment intéressante.
On retrouve aussi cet aspect qui apparait dans d'autre oeuvre d'un ensemble de coutume et magie celte voué à disparaitre face à la monté du christianisme.
Bref un oeuvre qui ne m'a pas laissé indifférente.
Je recommande aux jeunes lecteurs - et moins jeunes- rêvant encore au rythme des mythes arthuriens.
Commenter  J’apprécie          10
Marielino
Marielino04 juin 2011
  • Livres 5.00/5
Trois bonnes raisons de lire le premier tome d'Azilis:
♥ Une série jeunesse de qualité. Depuis quelques années, les séries jeunesse ont le vent en poupe, mais, si l'on y prête attention, peu sortent finalement du lot. Azilis devrait faire partie des « exceptions ». Non seulement, c'est une série bien écrite: un style fluide, un vocabulaire juste et varié (ce n'est pas si fréquent!), mais c'est aussi une série intéressante et instructive. le lecteur est immergé dans le Passé, au coeur de l'Empire Romain, en plein déclin: il vit le quotidien d'une villa et observe son architecture tout comme son organisation, il découvre les relations maître/esclave ou familiales… Enfin, la fuite d'Azilis ouvre les perspectives: le lecteur quitte la maison pour entrevoir les conflits politiques, la misère urbaine, les abus de pouvoirs. Ainsi, vie privée et société sont illustrées dans ce roman, sans jamais ennuyer le lecteur, comme un cours d'Histoire romancé…
♥ Des personnages très attachants. Comment ne pas en dire trop? Promis à un destin extraordinaire, l'héroïne n'en est pas moins ordinaire face aux émois du coeur. Au cours de ses aventures, elle se laisse dominer par ses passions mais apprend aussi à les écouter. En cela, Azilis plaît! Elle se démarque de nombreuses héroïnes superficielles, sans « saveur », sans relief. de même pour ses compagnons d'infortune, pris dans les filets de l'honneur, du devoir, de l'amitié, de l'amour et de tous les sentiments contradictoires qui en découlent. Gare aux palpitations!
♥ Une histoire attrayante. le déclin de l'Empire romain et la Bretagne, la science des plantes, une jeune fille rebelle… Les légendes celtiques, les conflits religieux (monothéisme contre polythéisme) et scientifiques guettent ce récit et s'immiscent au coeur du récit, ébranlent les certitudes de certains, enthousiasment les autres. L'auteur distille savamment ses ingrédients magiques (une épée exceptionnelle, un maître de guerre du nom d'Arturus… et un étrange barde nommé Myrrdin. Ça ne vous rappelle rien?) et parvient à capter toute l'attention (et le plaisir!) du lecteur. On se doute qu'Azilis se retrouvera à la croisée des légendes arthuriennes…
Lien : http://lescarabistouilles.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
luocineluocine05 février 2010
La jeune fille la fixait d'un air implorant. Azilis comprit pourquoi elle l'avait suivie On la prenait pour un être aux pouvoirs extraordinaires parce qu'elle avait apporté Kaledvour à Arturus. Devenait magie la moindre déduction logique de sa part. Car qui ignorait que les jeunes gens se mariaient à l'automne, après la saison des combats et des moissons?
Commenter  J’apprécie          50
alittlematterwhateveralittlematterwhatever06 janvier 2011
Elle n'était pas folle, non. Mais c'était peut-être pire.
Commenter  J’apprécie          60
SylSyl15 mars 2014
"Il y a ce qui se voit, il y a ce qui ne se voit pas, mais l’invisible est."
Commenter  J’apprécie          40
SylSyl15 mars 2014
"Les esclaves en savent toujours plus sur leurs maîtres que les maîtres sur leurs esclaves."
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
653 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .